Vagin

Publié le 25/04/2013 à 14:31

Définition par Bruno MARTIN

Organe génital interne de la femme reliant la vulve à l'utérus et ayant la forme d'une faine musculo-muqueuse. Sa longueur, quoique variable, est d'environ 8 centimètres en moyenne. Le vagin est le siège d'une humidité générée par la desquamation de cellules et par la lubrification issue du réseau veineux vaginal. Au plan de la sensibilité, seuls les premiers centimètres disposent d'une bonne innervation (d'où l'absurdité du complexe du petit pénis). Le vagin intègre le point G sur sa paroi haute antérieure, et il se termine par le cul-de-sac postérieur, où bute généralement le pénis en pénétration. Le plaisir féminin a longtemps été l'objet de polémique entre vaginal et clitoridien. Aujourd'hui, il est communément admis qu'il existe un double foyer de plaisir vaginal et clitoridien, dont le plus évident reste le clitoris.
Le vagin est le siège de plusieurs troubles : malformations diverses (cloisons, absence de vagin, ...), prolapsus (les parois internes peuvent s'abaisser et se dérouler vers la vulve), plaies ou désinsertion du cul-de-sac après un rapport violent (très douloureux et nécessitant une urgence chirurgicale), vaginoses et vaginites rendant les rapports sexuels douloureux (causée par un dégât dans la flore ou une inflammation), écoulements, cancer du vagin (surtout après 50 ans).

La parole à Brigitte LAHAIE

On se demande bien pourquoi ce mot est de genre masculin. Faudrait-il y voir un machisme inconscient ? Il viens du latin "vagina", qui signifie "fourreau". Peu de synonymes au mot "vagin" sont sympathiques, par exemple cloître, trou, foutoir, ... Si le clitoris ou le pubis ont leur synonymes poétiques et évocateurs d'amour et de plaisir, le vagin reste sec ! Comme s'il était, du moins dans l'inconscient collectif, une sorte de trou noir, de gouffre ou de puits sans fond.
Et pourtant, le vagin est un organe plein de subtilités, doté d'une capacité d'adaptation remarquable : il s'ouvre, se ferme, enveloppe, réchauffe et s'humidifie à foison. Je ne peux que conseiller aux femmes de lui donner la parole dans un monologue digne de la pièce du même nom ! Une prise de conscience de son anatomie et de son rôle dans la sexualité est indispensable pour l'épanouissement. De même, l'homme gagne à mieux comprendre afin de mieux introduire son pénis dans ce fourreau fait pour lui.
Sans adhérer totalement à la théorie freudienne, il faut néanmoins reconnaître que l'acceptation d'un rapport sexuel vaginal apporte une véritable plénitude. La femme se sens plus sûre de sa féminité et, surtout, craint moins l'homme et sa virilité, laquelle n'est dès lors plus jugée comme agressive. Rester concentrée uniquement sur le clitoris est encore une peur de l'homme ou un refus de s'ouvrir à lui. La femme épanouie connaît des orgasmes et aime être pénétrée dans son vagin sans ressentir de douleurs particulières.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 30/12/2014 à 10:19

Réponse de hmmm

Dr Le leu parle de la caresse intérieure qui est aussi très instructif pour les hommes dans le traités des orgasmes

Le 03/05/2014 à 00:46

Réponse de Crakifondante

CheyN, il n'y a pas d'autres mots pour parler de notre voûte... céleste :)
Le 02/05/2014 à 09:33

Réponse de CheyN

Ma fleur de lotus a ses humeurs et sait se mettre dans tous ses états. On a appris à être complices toutes les deux et beaucoup d'amour circule entre elle et moi.



Parfois elle a juste envie qu'on lui foute la paix et s'engourdit de sommeil. Elle sait aussi manifester son désaccord en se figeant ou en s'irritant.

C'est une alliée infaillible qui s'affecte pour me rappeler quand je ne nous respecte pas.



Il lui arrive de se tapisser d'une épaisse crème onctueuse et protectrice, me laissant libre d'arbitrer mes ébats ; d'autres fois elle est palpitante et luisante d'une incroyable rosée mycellaire douce et lisse, elle accompagne inconditionnellement le flux d'infinies textures rougeâtres au fil des lunes.



Gourmande et vorace, elle sait souvent l'être, exigeante et tyrannique de plénitude ou avide de vigoureux massages, habiles de ses étoffes multirosées...

Lui lâcher les commandes est alors un Plaisir ultime.



C'est toute une Galaxie qui vibre sacrément ! ^^
Le 16/06/2013 à 22:55

Réponse de PetitBouchon

Ben moi, je viens de lire un livre qui parle de ce vagin qui est beaucoup plus complexe qu'un simple cône. J'avais entendu parlé de ce livre dans l'émission de brigitte. M'étant concentré sur la partie parlant de l'homme, j'ai lu par curiosité la partie parlant de la femme. Et je me suis dit : ne vaut-il mieux pas chercher d'abord à se connaître plutôt qu'à connaître l'autre. Ce livre m'a permis de me rassurer, de mieux connaître cette partie de mon anatomie et d'être beaucoup plus optimiste quant aux sensations que je pourrais ressentir lors de la pénétration. Je recommande ce livre : Comment la faire jouir de plaisir et vice versa de Gérard Leleu, Editions Leduc.s