Fellation

Publié le 05/03/2013 à 08:13

Définition par Bruno MARTIN

Stimulation sexuelle du pénis par la bouche, les lèvres et la langue. Cette activité sexuelle se pratique soit comme préliminaire, soit comme un acte complet avec éjaculation. L'éjaculation dans la bouche n'est pas acceptée par toutes les femmes ; certaines la considèrent comme répugnante, alors que d'autres vivent ce moment comme un moment suprême.
Au regard de la loi, la fellation est considérée comme un viol dès lors qu'il y a pénétration avec violence et contrainte. En quelques décennies, la pratique de la fellation s'est largement libéralisée, notamment dans les couples de 25 ans ou plus. Les plus jeunes, inexpérimentés, y voient sans doute un caractère cru et parfois pornographique. Enfin la fellation engendre un risque de transmission des IST majeures. Dans le cas de rapports avec un partenaire de rencontre ou relations de groupe, le port préservatif s'impose.

La parole à Brigitte LAHAIE

La fellation, est beaucoup mieux acceptée aujourd'hui, sans doute parce que les femmes s'autorisent beaucoup plus à être actives sexuellement. Contrairement à ce que l'on croit, pour la femme, cet acte est plutôt un acte de domination que de soumission : lorsqu'elle tient le pénis dans sa bouche, la femme en est la maîtresse. Elle peut lui prodiguer des caresses voluptueuses ou le mordre méchamment. Cette crainte est d'ailleurs fréquente chez les hommes qui ne sont pas amateurs de fellation.
Les femmes qui rebutent à la pratiquer éprouvent de la peur, voire du dégoût. Mettre dans sa bouche un organe sexuel n'est pas un acte anodin. Pour beaucoup de femmes, l'organe génital est assimilé à l'expulsion des urines et des excréments et, en ce qui concerne le pénis, il faut bien reconnaître que sperme et urine sortent du même orifice. Parfois, pratiquer une fellation avec un préservatif peut permettre de rassurer la femme, mais malheureusement, malgré les préservatifs aux goûts variés, cela reste un acte aseptisé. Les femmes qui aiment la fellation apprécient le contact avec la verge, le pouvoir de la faire grandir. Certaines auront même du plaisir à avaler le sperme qui représente pour elles un élixir enivrant.
L'homme qui refuse y voit justement un un acte de soumission. Mais derrière tout ça se cachent d'autres inhibitions et peurs ; peur de souiller une compagne idéalisée par exemple. Il y a d'autres moyens de se faire plaisir lors des préliminaires, mais les hommes amateurs de cette gâterie supporteront mal de s'en passer. C'est d'ailleurs la pratique la plus réclamée auprès des prostituées.
Quand le couple ne s'entend pas sur cette pratique, il est toujours difficile de trouver un accord car, derrière le refus ou la demande, se cachent des enjeux complexes que les partenaires sont souvent eux-mêmes incapable de décoder. En écrivant une scène imaginaire, le noeud du problème survient parfois. De toute façon, se forcer augmenter les défenses de chacun.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter