Éducation sexuelle

Publié le 21/05/2015 à 13:32

Définition par Bruno MARTIN

Transmission d'informations, de mécanismes, de valeurs, concernant la sexualité à un individu traditionnellement jeune pour éviter des erreurs et garantir son épanouissement sexuel. Les messages concernent autant la dimension biologique (reproduction, maladies...) que la dimension psychologique (plaisir, identité, relations entre hommes et femmes, communication...). L'éducation sexuelle commence lorsque les enfants montrent une curiosité à travers les questions ou les actes (savoir comment on fait les bébés, autostimulation, curiosité concernant la nudité...). Il n'est pas utile de précéder les interrogations, d'entrer dans des détails techniques indigestes, ni d'opter pour l'imagerie de contes de fées. Certains livres spécialisés écrits et dessinés pour les enfants peuvent être laissés en libre service. Une description globale, simple et imagée suffit à aider à l'élaboration d'un processus progressif. À l'adolescence, les préoccupations sont plus axées sur la vie amoureuse, la contraception, la réalité des premiers rapports. Les ados se confient plus facilement à leurs amis qu'à leur parents. Malgré tout, il est conseillé de laisser la porte ouverte aux questions et de considérer ses adolescents comme de jeunes adultes. 

La parole à Brigitte LAHAIE

Rien n'est plus difficile que d'éduquer sexuellement ! La sexualité est de l'ordre du pulsionnel et des sentiments, alors que l'éducation est de l'ordre de la raison. Selon moi, l'éducation sexuelle devrait se résumer en deux étapes essentielles : dès le plus jeune âge, c'est-à-dire dès la maternelle, on devrait apprendre aux enfants à respecter la différence des sexes. Un petit garçon et une petite fille ne réagissent pas de la même manière et chacun doit accepter l'autre dans sa différence. Cela éviterait ultérieurement bien des comportements machistes et castrateurs. Autre leçon fondamentale : le corps de l'enfant lui appartient. Personne ne doit faire atteinte à son intégrité physique, même (et surtout pas) un membre de la famille ! 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter