Contraception

Publié le 30/10/2012 à 13:26

Définition par Bruno MARTIN

Ensemble des procédés destinés à éviter de façon temporaire ou réversible la fécondation. Cette démarche est très ancienne puisqu'on en trouve déjà des traces dans l'Antiquité. Aujourd'hui, les méthodes de contraception s'adressent majoritairement aux femmes. Les contraceptifs rassemblent : les barrières mécaniques interdisant le passage des spermatozoïdes vers l'ovule (stérilet au cuivre ou à la progestérone, placé dans l'utérus, préservatif féminin, cape cervicale, diaphragme), les spermicides (ovules, éponges, crèmes, mousses), les pilules oestroprogestatives ou progestatives et la pilue du lendemain (à prendre le plus tôt possible dans les 72 heures après le coït).
Il existe également des méthodes dites naturelles : le retrait, ou coïtus interruptus, qui consiste pour l'homme à se retirer avant l'éjaculation, et la méthode Ogino Knaus, fondée sur l'évitement des rapports en période de fécondabilité de la femme, repérée par la température corporelle.
Un conseil médical permet de choisi la bonne contraception en fonction des situations de la vie. La contraception masculine ne possède pas un arsenal hormonal comparable aux pilules féminines. Elle se résume au préservatif, au coît interrompu et, pour les tantristes, au fait de ne pas éjaculer pendant le rapport.

La parole à Brigitte LAHAIE

La contraception est un élément essentiel du plaisir. En fonction des individus, le désir d'enfant aura une action positive ou négative sur la libido. De nombreuses femmes ont envie de faire l'amour jusqu'au moment où elles ont rempli leur rôle de mère. Une fois le nombre d'enfants désirés obtenu, la sexualité ne les intéresse plus. Quant aux hommes, la peur de devenir père peut parfois être si forte qu'elle bloque leur éjaculation.
Aujourd'hui, chaque femme peut trouver la contraception qui lui convient. Aucune étude sérieuse ne prouve l'influence de la contraception sur le désir, et pourtant, tous les jours, des femmes témoignent de leur manque de désir depuis qu'elles prennent tel ou tel mode de contraception, tout comme certaines femmes se découvrent une libido exacerbée après la ménopause, justement parce qu'elles ne risquent plus d'être enceintes. Il convient donc d'examiner ce que signifie la contraception ou son absence pour un couple. Une introspection s'avère parfois indispensable pour retrouver le désir. Il est utile aussi d'analyser le rapport qu'avait son père ou sa mère vis-à-vis de la contraception.
Si le préservatif protège des IST, il n'est pas très fiable en matière de contraception ; il est donc nécessaire de l'associer à un autre mode contraceptif. Enfin, la contraception risque de rester encore longtemps une affaire de femmes, car, à part la vasectomie, un peu radicale, aucune contraception ne fonctionne pour l'homme, véritable usine à spermatozoïdes.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 02/11/2012 à 00:49

Réponse de stephyduclos

je me rappelle d'un témoignage, ou un homme s'était fait faire une vasectomie de façon à ce que sa femme arrête de prendre la pilule car il était inquiet des produits qu'elle ingurgitait ...

c'était très touchant car cet homme se sentait investi dans cet effort de contraception et prouvait qu'il se sentait concerné.