Viol très particulier je me sens coupable

09/12/2014 à 11:38

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970

maline a dit : 

oui..enfin "transformer l'horreur en force énorme", ça ne se fait pas en 2 jours et 1/2...

 
c’est ce qui rend la chose plus admirable, non ? Tongue Out

09/12/2014 à 12:00

maline

Type :
Messages : 42
Membre depuis : 01/01/1970

Davy22 a dit : 

maline a dit : 

oui..enfin "transformer l'horreur en force énorme", ça ne se fait pas en 2 jours et 1/2...

 
c’est ce qui rend la chose plus admirable, non ? Tongue Out

 

oui...
je dis juste que le chemin est long avant de se sentir forte
et l'addition, franchement salée malgré tout
09/12/2014 à 16:38

guko84

Type :
Messages : 2732
Membre depuis : 01/01/1970

maline a dit : 

Davy22 a dit : 

maline a dit : 

oui..enfin "transformer l'horreur en force énorme", ça ne se fait pas en 2 jours et 1/2...

 
c’est ce qui rend la chose plus admirable, non ? Tongue Out

 

oui...
je dis juste que le chemin est long avant de se sentir forte
et l'addition, franchement salée malgré tout

 Ce n'est que l'analyse d'homme Davy et moi .. pour ma part je ne trouves aucune excuses aux agresseurs

09/12/2014 à 19:23

Jilgero

Type :
Messages : 541
Membre depuis : 01/01/1970
Eleanore et même aussi Maline, bonsoir à vous deux.
J'ai tout lu en détail, je ne réponds que maintenant car j'ai pris un peu de recul avec le site depuis 1 mois.

Eléanore : je vais donner mon avis, point de vue et te répondre (à Maline aussi) et aux autres membres par la même occasion d'une façon générale.

Beaucoup ici ne le savent pas mais je suis le domaine police/gendarmerie et je vois, entends et côtoie ce genre d'histoires.
En te lisant sur les premières lignes Eléanor, j'ai cru reconnaitre le récit d'une fille que j'avais lu sur un autre site où l'on parle de viols et où les victimes parlent librement de ce qu'il leur était arrivés. Et où je les aide en les conseillant et en répondant aux différentes questions qu'elles peuvent se poser pour avancer et se reconstruire (avec ou sans procès). Certaines sont même devenues des amies.

Oui cette jeune femme dont le copain était militaire, dont la perme avait été annulée et qui s'était retrouvée ds un groupe d'homme avant de subir un affreux et odieux chantage qui était de se laisser se faire violer (par contre par le chef de bande un black costaud) et si elle refusait, alors c'était par toute la bande.
Pour avoir la vie sauve et sa liberté elle a accepté de le faire avec le chef et sous toute les contraintes,conditions de celui-ci, sans avoir le choix.
Cela avait duré des heures et ils l'avaient fait plusieurs fois, car l'homme était endurant. 
Mais le pire dans tout sa et que la fille avait fini par prendre du plaisir et en redemandait même, tellement elle avait jouit, eu des orgasmes et aimait sa en quelque sorte, du fait de manque de sexe et de tendresse causés par l'absence depuis des semaines de son copain.

Je te raconte tout cela pour te faire comprendre que ta "notion" du plaisir est tout a fait normale et ton attitude, décisions, réaction, etc sont tout a fait normaux  et acceptables pour limités et abrégés un viol et s'en sortir avec le moins de souffrances, traumatismes, sévices, brutalités et blessures possibles.

Beaucoup de femmes ressentent cela et prennent leur pied car le cerveau est ainsi fait et il obéit a des règles mécaniques.

Tout comme ce qu'a vécu Maline : beaucoup de femmes cherchent à se détruire après un viol, en se droguant, succombant à l'alcool, se donnant à des inconnus sans limites, en devenant aussi anorexiques, en tentant de se suicider etc....
Le processus est malheureusement normal.



Quand aux avocats Guko : je les côtoie de près et ils n'ont pour certains aucun scrupule. Ils sont là pour un job et font abstraction du reste.
Si ils peuvent démonter, enterrer, rabaisser, enterrer et mettre au pilori une victime au détriment de leur client, sache que le choix est vite fait.
Moi-même je n'arrive toujours pas à comprendre comment on peut faire ce métier.

Beaucoup de victimes ne déposent pas plaintes par peur d'être montrées du doigt et sont souvent même accusées par leur propre famille et entourage, de vouloir mettre le discrédite et la honte sur la famille.

Eh oui la vie est ainsi faite, aucune pitié ni compassion dans ce bas monde où la loi du lus fort règne.
Heureusement certaines se sentent fortes et se battent pour elle même et pur donner du courage aux autres.

Elénaor, tu l'as dit, sans te jeter la pierre, tu as fait confiance à ces garçons comme auparavant à cause de l'alcool. Tu as admis avoir commis une erreur de ce côté mais je pense que depuis tu en a tiré les conséquences.
LE reste n'est pas de ta faute. Comme il a été dit ici, tu n'es pas coupable mais VICTIME. c'est ce qu'il ne faut jamais oublier.
Tu n'auras et d'ailleurs au procès tu n'as jamais eu de reproches de ce point de vue. Même si sa été dur, difficile et incompréhensible pour toi, tu as fait ce qu'il fallait pour sauver ta peau. Comme ses femmes qui ont une armes sous la gorge et qui s'abandonnent à leur agresseurs pour vivre.


Bravo de t'être relevé, d'en avoir parlé, d’avoir su te reconstruire !
Tout comme Maline de s'être battue seule et s'en est relevée. Même si tu aurais vraiment dû accepter une aide d'un spécialiste, car on oublie jamais totalement ce genre d'exactions. 

Voilà et merci à tous de m'avoir lu en espérant ne pas avoir été trop long.
17/12/2014 à 21:21

eaubraise

Type :
Messages : 187
Membre depuis : 01/01/1970
bonjour, j'ai trouvé cela hyper intéressant et surtout courageux. cela m'a fait réfléchir et reconnaître que comme l'a dit Brigitte dans son émission hier à une auditrice, c'est très compliqué, il peut y avoir une fierté à être choisie, reconnue comme femme désirable, même si cela vient en arrière plan et n'enlève rien à l'humiliation, la violence, l'abus, l'agression...
Je m'explique : un jour une fille a appelée, on sentait déjà dans sa voix une hyper sensualité, elle était jeune mais avait été violée 5 fois et Brigitte lui a dit qqchose comme "vous dégagez sans doute une très grande sensualité", ce qu'elle a confirmé qu'on lui disait mais elle était malheureuse dans sa sexualité

(en même temps, les filles violées par des grands malades qui préméditent, tuent ne sont pas forcément sexy, le disait aussi Brigitte on s'attaque plus à une femme qui fait un jogging dans un bois qu'à une femme en jupe avec des talons aiguilles
bref, il doit y avoir plusieurs catégories....?) mais bon c'est un autre sujet

voilà moi ma petite histoire est que j'ai eu un attouchement par un homme plus âgé et je sais qu'une des choses qui m'est passée dans la tête a été une notion de ma confiance en ma féminité, comme une preuve dont j'avais besoin doublée d'une culpabilité... 
donc c'est comme si j'en voulais à cet homme de m'avoir troublée et en me^me temps, je le remerciais de m'avoir rassurée sur le fait que je sois désirable 
bien qu'il n'avait pas le droit de le faire de cette manière... merci de votre partage et de votre éclairage


18/12/2014 à 09:52

Jilgero

Type :
Messages : 541
Membre depuis : 01/01/1970

eaubraise a dit : 

bonjour, j'ai trouvé cela hyper intéressant et surtout courageux. cela m'a fait réfléchir et reconnaître que comme l'a dit Brigitte dans son émission hier à une auditrice, c'est très compliqué, il peut y avoir une fierté à être choisie, reconnue comme femme désirable, même si cela vient en arrière plan et n'enlève rien à l'humiliation, la violence, l'abus, l'agression...
Je m'explique : un jour une fille a appelée, on sentait déjà dans sa voix une hyper sensualité, elle était jeune mais avait été violée 5 fois et Brigitte lui a dit qqchose comme "vous dégagez sans doute une très grande sensualité", ce qu'elle a confirmé qu'on lui disait mais elle était malheureuse dans sa sexualité

(en même temps, les filles violées par des grands malades qui préméditent, tuent ne sont pas forcément sexy, le disait aussi Brigitte on s'attaque plus à une femme qui fait un jogging dans un bois qu'à une femme en jupe avec des talons aiguilles
bref, il doit y avoir plusieurs catégories....?) mais bon c'est un autre sujet

voilà moi ma petite histoire est que j'ai eu un attouchement par un homme plus âgé et je sais qu'une des choses qui m'est passée dans la tête a été une notion de ma confiance en ma féminité, comme une preuve dont j'avais besoin doublée d'une culpabilité... 
donc c'est comme si j'en voulais à cet homme de m'avoir troublée et en me^me temps, je le remerciais de m'avoir rassurée sur le fait que je sois désirable 
bien qu'il n'avait pas le droit de le faire de cette manière... merci de votre partage et de votre éclairage


Désolé que tu ais été aussi abusée et Merci de nous le dire. 

18/12/2014 à 09:59

guko84

Type :
Messages : 2732
Membre depuis : 01/01/1970

Jilgero a dit : 

eaubraise a dit : 

bonjour, j'ai trouvé cela hyper intéressant et surtout courageux. cela m'a fait réfléchir et reconnaître que comme l'a dit Brigitte dans son émission hier à une auditrice, c'est très compliqué, il peut y avoir une fierté à être choisie, reconnue comme femme désirable, même si cela vient en arrière plan et n'enlève rien à l'humiliation, la violence, l'abus, l'agression...
Je m'explique : un jour une fille a appelée, on sentait déjà dans sa voix une hyper sensualité, elle était jeune mais avait été violée 5 fois et Brigitte lui a dit qqchose comme "vous dégagez sans doute une très grande sensualité", ce qu'elle a confirmé qu'on lui disait mais elle était malheureuse dans sa sexualité

(en même temps, les filles violées par des grands malades qui préméditent, tuent ne sont pas forcément sexy, le disait aussi Brigitte on s'attaque plus à une femme qui fait un jogging dans un bois qu'à une femme en jupe avec des talons aiguilles
bref, il doit y avoir plusieurs catégories....?) mais bon c'est un autre sujet

voilà moi ma petite histoire est que j'ai eu un attouchement par un homme plus âgé et je sais qu'une des choses qui m'est passée dans la tête a été une notion de ma confiance en ma féminité, comme une preuve dont j'avais besoin doublée d'une culpabilité... 
donc c'est comme si j'en voulais à cet homme de m'avoir troublée et en me^me temps, je le remerciais de m'avoir rassurée sur le fait que je sois désirable 
bien qu'il n'avait pas le droit de le faire de cette manière... merci de votre partage et de votre éclairage


Désolé que tu ais été aussi abusée et Merci de nous le dire. 

 C'est abominable la quantité de viol, qu'il y as .. heureusement si l'on peu dire, que certaines arrivent as en parler ici et déposer plainte ..
Je penses que beaucoup reste murée dans leur silence ..

18/12/2014 à 18:05

eaubraise

Type :
Messages : 187
Membre depuis : 01/01/1970

maline a dit : 

oui...
je dis juste que le chemin est long avant de se sentir forte
et l'addition, franchement salée malgré tout

peut être que la barre est haute de se sentir forte ?!!
j'aime cette image du funambule qui a chaque pas est entre équilibre et déséquilibre.
Suis ton intuition de faire ce qui est bon pour toi.

J'ai été très touchée de ton témoignage et de la violence de ne pas savoir, d'avoir ce trou noir et que le premier souvenir c'est le regard horrifié de tes amis. c'est d'une violence inouïe, on t'a utilisée passivement, c'est une négation de ton être, je suis révoltée contre ces personnes, ils t'ont volée à toi même, ça me fait penser au bébés ou aux très jeunes enfants qui ne peuvent pas avoir de souvenirs de la violence subie mais gravée dans le corps
bon chemin de reconstruction à toi