Loi d'abolition de la prostitution = loi de castra

23/06/2014 à 18:44

popo

Type : Homme
Messages : 2331
Membre depuis : 10/09/2012

Venom a dit : 

lilies a dit : 




je reviendrais..............

 
En soubrette s'il te plait .. Smile

 

 Ouais Venom, t'as raison ! Vive les soubrettes Cool
Putain Lilies en soubrette ça doit valoir le déplacement...

23/06/2014 à 18:52

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Mon cher popo je sens que tu as aussi du flair pour ça Cool




SmileCool
08/07/2014 à 21:10

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970

lilies a dit : 

et au fait davy comme ca en passant vous avez fait combien de fellation dans votre vie? comme ca juste pour savoir????

 Navré pour la réponse tardive, je n'avais pas vu la suite...une, j'ai pas eu beaucoup d'occasion et ce n'est pas vraiment ce qui m'attire naturellement...pourquoi  ?

08/07/2014 à 22:47

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Le Sénat retoque la loi sur la prostitution, en supprimant le volet représsif de la pénalisation des clients.

Le terrorisme des " ultras- féministes " n'est pas encore rentré totalement dans les moeurs..

Peut être que les sénateurs ont lus mes posts Laughing

Ou plutôt ceux de Lemoine. Smile

Mais de toute façon une pénalisation peut quand même être adoptée à tout moment avec un amendement au sénat..


http://www.lepoint.fr/societe/prostitution-le-senat-retoque-la-penalisation-des-clients-09-07-2014-1844522_23.php




08/07/2014 à 23:09

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

Communiqué du Strass :


Le STRASS salue le retrait de la pénalisation des clients du texte de loi sur la prostitution qui sera présenté au Sénat.

Contrairement aux députés Olivier, Coutelle et Geoffroy, la commission spéciale du Sénat aura pris le temps d’organiser de véritables auditions, d’écouter tous les poins de vue, de prendre en compte les avis des institutions nationales et internationales de santé et de défense des droits humains ainsi que les preuves disponibles sur les effets néfastes de la pénalisation.Surtout, elle aura pris en compte la parole des premièrEs concernéEs, à savoir nous les travailleurSEs du sexe.

Nous continuerons de combattre l’idéologie prohibitionniste qui, à l’aide de faux chiffres et d’amalgames, instrumentalise nos souffrances pour justifier une pénalisation qui ne résoudra en rien les problèmes d’exploitation, de violences et de travail forcé.

Nous exigeons des députéEs qu’ils et elles renoncent également à la pénalisation des clients, et adoptent le plus rapidement possible la dépénalisation du racolage, en inscrivant à l’ordre du jour la PPL Benbassa votée en mars 2013 si la PPL actuelle devait être enterrée.

Nous exigeons également la régularisation de touTEs les travailleurSEs du sexe sans papiers, le droit au changement d’état civil pour les trans, et une réelle politique de lutte contre la précarité et l’exploitation qui passe par la reconnaissance de nos droits.

Enfin, nous félicitons touTEs les travailleurSEs qui se sont mobiliséEs contre la pénalisation et pour faire entendre leur voix : bravo à vous touTEs ! La mobilisation paie. Nous encourageons touTEs les travailleurSEs à se syndiquer et rejoindre le STRASS pour remporter d’autres batailles commecelle que nous menons actuellement à Toulouse contre l’arrêté municipal interdisant notre présence sur la voie publique.

08/07/2014 à 23:36

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970
Ben voila c'est très bien et finalement on renforce le volet social Wink

Le texte prévoit aussi l'abrogation du délit de racolage, des mesures d'accompagnement social et professionnel pour celles qui veulent quitter la prostitution, que le Sénat a renforcé, a ajouté Mme Benbassa.


...bon après dans les faits, entre vouloir et pouvoir y'a un fossé...
09/07/2014 à 05:59

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970
J'ai eu la chance de pouvoir discuter longuement avec une sénatrice membre de cette commission et il en ressort que l'attention de ces parlementaires est principalement concentrée sur la diminuation, à défaut de disparition, de l'exploitation et de la violence dont la plupart des professionnelles sont victimes. La commission a également entendu les témoignages de professionnell(e)s exerçant libement, mais il semblerait que cette catégorie reste encore une minorité et que leurs revendications syndicales risquent finalement d'être l'arbre qui masque la forêt et faire sombrer dans l'oubli toutes les femmes victimes de violence. La commission s'efforce donc de trouver un juste, mais ferme, milieu et cette prise de distance par rapport à la pénalisation en est un exemple.

09/07/2014 à 06:06

Elisa

Type : Femme
Messages : 1497
Membre depuis : 13/09/2012

Venom a dit : 

Le Sénat retoque la loi sur la prostitution, en supprimant le volet représsif de la pénalisation des clients.

Le terrorisme des " ultras- féministes " n'est pas encore rentré totalement dans les moeurs..

Peut être que les sénateurs ont lus mes posts Laughing

Ou plutôt ceux de Lemoine. Smile

Mais de toute façon une pénalisation peut quand même être adoptée à tout moment avec un amendement au sénat..


http://www.lepoint.fr/societe/prostitution-le-senat-retoque-la-penalisation-des-clients-09-07-2014-1844522_23.php




 c'est logique, on ne peut pas mettre une amende à quelqu'un qui fait un  truc qui n'est pas interdit!!! y'a pas besoin d'être juriste pour deviner ça!!!!!    du bla-bla tout ça !!!!!!!!!!!

 

09/07/2014 à 06:33

Elisa

Type : Femme
Messages : 1497
Membre depuis : 13/09/2012
.. et puis on a jamais vu des députés voter une loi qui les pénaliseraient, jamais !  WinkLaughing
09/07/2014 à 11:36

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
Mouais .. Il existe pourtant déjà tout un arsenal juridique qui devrait facilement pénaliser leurs diverses malversations financières et autres escroqueries , et pourtant ....  ????
09/07/2014 à 11:48

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

melusinefee a dit : 

J'ai eu la chance de pouvoir discuter longuement avec une sénatrice membre de cette commission et il en ressort que l'attention de ces parlementaires est principalement concentrée sur la diminuation, à défaut de disparition, de l'exploitation et de la violence dont la plupart des professionnelles sont victimes. La commission a également entendu les témoignages de professionnell(e)s exerçant libement, mais il semblerait que cette catégorie reste encore une minorité et que leurs revendications syndicales risquent finalement d'être l'arbre qui masque la forêt et faire sombrer dans l'oubli toutes les femmes victimes de violence. La commission s'efforce donc de trouver un juste, mais ferme, milieu et cette prise de distance par rapport à la pénalisation en est un exemple.

 Non je pense que tu te trompes, le Strass ne parle pas égoïstement qu'en son nom mais il parle aussi de la prostitution étrangère, des prostituées qui exercent dans des conditions déplorable et que cette loi de pénalisation absurde n'aurait absolument rien réglé.

Moi à vrai dire je ne sais pas ce qu'il faut faire, existe t'il une solution miracle ?

Je ne suis pas pour la profesionnalisation de la prostitution mais je ne suis pas non plus pour une prohibition déguisée qu'on apelle pudiquement abolition..

Trouver un juste milieu ? Est ce qu'un minimum de réglementarisme ne sert pas déjà à protéger les plus faible et les plus vulnérable ?

Est ce que les pousser à se retrancher d'avantage est la solution ? Je ne pense vraiment pas..

09/07/2014 à 11:49

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

Elisa a dit : 

.. et puis on a jamais vu des députés voter une loi qui les pénaliseraient, jamais !  WinkLaughing

 C'est également vrai ! Wink

09/07/2014 à 11:57

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Venom a dit : 


 

 Non je pense que tu te trompes, le Strass ne parle pas égoïstement qu'en son nom mais il parle aussi de la prostitution étrangère, des prostituées qui exercent dans des conditions déplorable et que cette loi de pénalisation absurde n'aurait absolument rien réglé.

Tu ne m'as pas comprise! Je n'ai jamais dit que le Strass parlait égoistement en son seul nom ... J'ai juste mis en avant un aspect important de leur revendication dans ce débat.

Moi à vrai dire je ne sais pas ce qu'il faut faire, existe t'il une solution miracle ?

NON, c'est également l'avis de la sénatrice que je j'ai rencontrée et qui est membre de cette commission !!! Mais ce n'est pas une raison pour ne rien faire !


 

09/07/2014 à 12:03

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

Je ne pense pas que j'avais mal compris, ou alors c'est que ça prête à confusion et que j'interprête mal :


melusinefee a dit : 

 La commission a également entendu les témoignages de professionnell(e)s exerçant libement, mais il semblerait que cette catégorie reste encore une minorité et que leurs revendications syndicales risquent finalement d'être l'arbre qui masque la forêt et faire sombrer dans l'oubli toutes les femmes victimes de violence. 

 Je ne prends pas pour paroles d'or le Strass, mais beaucoup de féministes abolitionniste cherchent à les décridibiliser. 

09/07/2014 à 12:29

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Venom a dit : 


 Je ne prends pas pour paroles d'or le Strass, mais beaucoup de féministes abolitionniste cherchent à les décridibiliser. 

 Justement, ce n'est pas de cela que je parlais, mais des travaux visiblement sérieux de cette commission parlementaire qui essaye d'entendre tous les points de vue !

09/07/2014 à 12:40

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

melusinefee a dit : 

Venom a dit : 


 Je ne prends pas pour paroles d'or le Strass, mais beaucoup de féministes abolitionniste cherchent à les décridibiliser. 

 Justement, ce n'est pas de cela que je parlais, mais des travaux visiblement sérieux de cette commission parlementaire qui essaye d'entendre tous les points de vue !

 Si tu parles de la comission sénatoriale oui :

Contrairement aux députés Olivier, Coutelle et Geoffroy, la commission spéciale du Sénat aura pris le temps d’organiser de véritables auditions, d’écouter tous les poins de vue, de prendre en compte les avis des institutions nationales et internationales de santé et de défense des droits humains ainsi que les preuves disponibles sur les effets néfastes de la pénalisation.Surtout, elle aura pris en compte la parole des premièrEs concernéEs, à savoir nous les travailleurSEs du sexe.

11/07/2014 à 00:16

sorpios

Type :
Messages : 30
Membre depuis : 01/01/1970
Comme je l'ai déja dit plus il ya eu une écoute  par le senat des  experts (psy,thérapeute,sociologue,..ect) dans ce sujet ,cette loi a été mise par des lobbies pouries et les conséquance de son aplication seront dévastatrices surtous en matiére d'augmentation de fléau et surtous de maladie a cause de la clandestinité dangereuse au cas d'interdiction .

Ce n'est pas pour rien que Freud habité le cartier des prostitués et il avait défondu bec et ongle la légalisation et l'encadrement de la prostitution et criminalisé meme son abolotion .
11/07/2014 à 06:07

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Venom a dit : 

melusinefee a dit : 

 

 Si tu parles de la comission sénatoriale oui :


 Ben si tu reprends ma contribution au sujet, tu verras que c'est de ça que je parlais (j'ai eu l'occasion de parler avec une sénatrice membre de cette commission !)

12/07/2014 à 08:05

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
ok.

Communiqué Femens :

Dès le commencement des activités FEMEN en 2008, ses militantes se sont battues contre la prostitution, contre cette machine à broyer qui avaient déjà avalé beaucoup de leurs amies et qui aurait pu les avaler elles aussi. Pendant sa campagne "Ukraine is not a brothel" FEMEN s'est érigé contre ce système destructeur, dans la rue d'abord, puis en politique, en soumettant un projet de loi au gouvernement pour la criminalisation du client. Mais le projet n'a jamais été soumis au vote et les femmes ukrainiennes ont vu se refermer la porte de sortie qui s'était tout juste entrouverte.

Certains détracteurs du projet étaient de simples ignorants (ignorants aux souffrances des femmes, comme trop souvent dans cette partie du monde) mais d'autres avaient des intérêts personnels à défendre, c'était à leur petit business crasseux qu'on portait atteinte!

Aujourd'hui, activistes ukrainiennes et françaises se rejoignent pour défendre un projet similaire en France. FEMEN félicite l'initiative du gouvernement socialiste et sa réelle prise en considération du drame de la prostitution.

Nous nous questionnons sur la façon de gérer la question de la prostitution: "Comment faire ça correctement?", "comment rendre la prostitution acceptable?", "quels sont les bons et les mauvais côté de la prostitution?". Mais la seule question que nous devons nous e poser est celle de l'existence même de la prostitution! La société prenant à corps le problème doit déterminer sa position, légaliser la prostitution ou l'interdire, vivre dans une culture patriarcale ou dans une culture égalitaire. 

La position de FEMEN est ferme: la prostitution est un trafic d'êtres humains, c'est l'exploitation d'un sexe par l'autre au moyen de la force ou du mensonge; la société doit l’interdire strictement.

La légalisation de la prostitution est pour le système patriarcal une victoire définitive dans la guerre des genres, la légitimisation d'une société où les hommes attablés appellent en bavant les serveuses sexuelles pour passer leur commande. 

Selon le rapport de l'association Nid de Femmes, 80% des clients des 20000 prostituées de France sont des hommes, et 80% des 20000 prostituées de France sont sous le contrôle de trafiquants, maquereaux ou autres, pour des raisons économiques ou familiales. La prostitution est une forme magistrale de domination masculine. L’acte sexuel lors d’une passe n’est ni mutuel ni égal, puisqu’il place la femme dans une position de subordination et la réduit à un instrument de plaisir soumis au désir du client payeur. 

Dans l’acte de prostitution se rejoignent deux formes de pouvoir social, le sexe et l’argent, en une interaction. Sous deux formes (sexuelle et économique) les homes détiennent un pouvoir substantiel et systématique sur les femmes. Dans la prostitution ces disparités de pouvoir se rejoignent en un acte qui réaffirme le statut social et économique dominant de l’homme sur la femme. 

L’Europe doit se défaire de sa vision romantique de la prostitution choisie. Ces situations existent certes, mais dans un infime pourcentage, et ne doivent pas servir d’excuse (facile et lâche) pour ignorer la souffrance de millions d'autres. Par ailleurs, ce sera faire preuve d'honnêteté que d'admettre que la prostitution n'est pas, la plupart du temps, exercée par des européennes. A Paris par exemple, les prostituées sont asiatiques à Belleville, ouest africaines à Barbes, slaves à Pigalle. La prostitution parisienne est exercée par des femmes pour assurer leur survie économique. Appelez ça un “choix” si vous le souhaitez, mais admettez qu'elles n'en ont pas tellement d'autres (ici la tautologie est nécessaire). 

FEMEN refuse la prostitution. L’achat des femmes par les hommes doit être interdit et punit. Nous refusons la légalisation de la domination masculine. 

Accepter légalement l'existence de la prostitution c'est plonger plus profond dans les abysses du patriarcat, et perdre une opportunité cruciale de le combattre. 

Accepter légalement la prostitution c'est nourrir l'idée une société archaïque dans laquelle les femmes ne sont pas égales aux hommes. 

FEMEN crache sur l'argument banalisant (et tellement grave) des pro-légalisation selon lequel “la prostitution est le plus vieux métier du monde”! Allant par là, des pratiques tout aussi “vieilles comme le monde” telles que le viol, le meurtre et la pédophilie devraient-elles être légalisées elles aussi? Félicitions nous alors, la pénalisation des clients prostitueurs sera un nouveau pas vers l'abolition des crimes ancestraux!


12/07/2014 à 08:59

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
Lu comme ça c'est assez vrai mais pourtant ...
Le client payeur est lui aussi un "dominé" quelque part , il n'a que ce moyen pour accéder au plaisir (du moins celui qui l'attire sur l'instant) et les femmes qui encaissent ont aussi une forme de pouvoir .
Je rêve moi aussi d'une société véritablement égalitaire sur le plan sexuel mais ce que je vois dans les comportements des femmes ayant le pouvoir sur des hommes "affaiblis" par leurs propres désirs c'est encore et toujours de la domination , aussi , de l'une sur l'autre ...
Les très jolies et très malines font marcher les hommes riches , elles sont vénales et vivent comme des princesses , le rapport est tordu dès le départ .

La vie est une jungle de toute façon Sealed