Loi d'abolition de la prostitution = loi de castra

09/11/2013 à 06:47

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

FLOREAL a dit : 

 

Loi d'abolition de la prostitution = Loi de castration

 

 et les ligues de Vertu qui prospèrent au gouvernement et au Parti dit socialiste, qui se gobergent dans les beaux quartiers puis s'encanaillent au Marais ou ventripotent sous les lambris de la Place des Vosges, partent à nouveau en croisade pour la rectification des bonnes mœurs et l'imposition d'une saine sexualité pour tous.

 

 

 
Et quand je pense que celui ci il était à deux doigts d'être notre président..

09/11/2013 à 17:03

_Toc_

Type : Homme
Messages : 102
Membre depuis : 16/12/2012

Ambre a dit : 

Voici : pour rajouter de l'eau au moulin.............. Wink

Elisabeth Badinter et la prostitution3 novembre 2013, 09:58Article d'Elisabeth Badinter"Si la ministre des Droits des Femmes avait annoncé son intention de mettre un terme à l'esclavage des femmes par les réseaux mafieux, tous, hommes et femmes confondus, applaudiraient son initiative. Cette guerre difficile à mener relève d'un impératif universel. Elle implique, entre autres, une augmentation des effectifs de police, une meilleure coopération internationale, une justice impitoyable et la reconversion ainsi qu'une véritable protection des filles qui dénoncent leurs proxénètes, associée à une possibilité effective de reconversion. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.Mais l'objectif d'abolir à terme la prostitution, sous prétexte d'en finir avec l'esclavage sexuel est d'une autre nature. Il ne s'agit plus d'un impératif universel, mais d'un parti pris idéologique qui suppose les postulats suivants : 1) La sexualité tarifée est une atteinte à la dignité des femmes. 2) Les prostituées sont toutes des victimes et leurs clients, tous des salauds.Ces postulats sont éminemment discutables. Comme le clament les prostituées non contraintes par un tiers et qu'on se refuse à entendre, la dignité des femmes ne repose pas sur le critère des pratiques sexuelles. Mieux vaut l'admettre : toutes les femmes n'ont pas le même rapport à leur corps et la promiscuité peut être un libre choix. Une femme n'est pas nécessairement victime de l'oppression masculine lorsqu'elle se livre à la prostitution, soit qu'elle s'y adonne de manière occasionnelle, soit qu'elle choisisse d'exercer à plein temps cette activité plutôt qu'une autre. Enfin, au risque de faire grincer des dents : les hommes qui fréquentent les prostituées ne sont pas tous d'horribles prédateurs ou des obsédés sexuels qui traitent les femmes comme des objets jetables. Étrangement, nul ne fait jamais mention des prostitués homo ou hétérosexuels ni de la nouvelle "demande' des femmes d'une sexualité tarifée.En réalité, " l'abolition" de la prostitution, contrairement à celle de l'esclavage, est une chimère. La sexualité humaine varie selon les sociétés. Et, dans une même société, elle change selon les époques et les classes. Ce n'est pas une raison pour imaginer qu'elle va se plier, comme une cire molle, à l'utopie d'une sexualité parfaitement régulée. La pénalisation des clients n'entraînera pas la suppression de la prostitution. Ni les call-girls ni les réseaux par internet n'en seront affectés, comme le prouve l'exemple suédois. En souffriront d'abord les prolétaires du sexe, qui seront plus que jamais soumises à l'emprise des proxénètes. Ces derniers profiteront de la situation, eux qui devraient être la cible première de l'action répressive des pouvoirs publics. Nulle inquiétude, les clients les plus favorisés se verront toujours proposer des moyens discrets d'assouvir leurs désirs.Au nom d'une conception abstraite de l'humanité, les "abolitionnistes" [sic] veulent imposer à la société française leur choix idéologique. Mais qui peut s'ériger en juge dans ce domaine éminemment privé ? Chaque adulte doit être libre de ce qu'il veut faire ou ne pas faire de son corps. Décréter illégal ce qu'on trouve immoral n'est pas un grand pas vers le Bien, c'est une dérive despotique. Le pouvoir politique n'a pas à intervenir dans les pratiques sexuelles des adultes consentants. La priorité, c'est de faire de la lutte contre les trafiquants d'êtres humains une cause nationale et d'y mettre les moyens. Car là est le crime, et là est le défi. Poursuivre les clients, c'est se donner à peu de frais l'illusion d'agir. C'est céder à la tentation prohibitionniste qui consiste à tout espérer de la criminalisation de la consommation. Ce sera au bout du compte écarter de la vue ce qu'on ne veut pas voir et produire un enfer pavé de bonnes intentions."
Elisabeth Badinter

 J'ai vraiment du mal à citer sur ce site...

Juste 2 choses, cet article n'est pas du 03 novembre 2013 ; il est signé de août 2012, on le trouve dans le nouvel obs, signé par un collectif dont faisait parti Elisabeth Badinter. Je pense qu'il faut être précis, de façon à ce qu'un argument ne se retourne pas contre la cause qu'il est sensé défendre, comme ces Bonnets rouges si pathétiques qu'ils en deviennent de Beaux nez rouges, décrédibilisant une contestation légitime, idem pour les "mariage pour tous", qui s'est transformé en ramassis d'homophobes, entachant tout argument simplement civil de suspicion d'idées nauséeuses.

Je trouve très intéressant que tu l'ais apporté au débat, attendu que depuis, elle a pris position pour un autre type de trafic d'êtres humains, la GPA.

En particulier, si les prostituées sont oppressées, ce n'est bien évidemment pas par les seuls hommes qui les fréquentent ; elles sont comme chaque catégories de citoyennes et de citoyens, dans un contexte social qui les opprime, les intègre, les accompagne. Participent à cette oppression tous les membres du corps de la société, bien planqué dans son confort social. C'est un peu comme si on disait que les problèmes d'éducation étaient le fruit de l'inconsistance des femmes, sous prétexte que ce sont elles qui les génèrent. Si l'exploitation des "services" des prostituées est une oppression, alors elles sont principalement opprimées par les femmes des clients de prostituées, soyons logiques, qui sont solidairement liées à la sexualité de leur partenaires de vie, tant du point de vue fiscal que sexuel, parentale, patrimonial, etc. Je propose donc, en toute équité, et suivant les principes d'égalité républicaine auxquelles nos lutte citoyennes ont portée notre société moderne, que si les clients des prostitués doivent être verbalisés, l'ensemble du foyer fiscal soit ponctionné, ainsi que le foyer fiscal de ses ascendants, pères et mères, qui n'ont pas su l'éduquer, et donc lui éviter de fonder avec une partenaire un foyer affectif qui le conduise, dans sa sexualité, à aller aux putes. 

09/11/2013 à 19:30

FLOREAL

Type :
Messages : 94
Membre depuis : 01/01/1970
Vous avez raison, cher Sieur Toc, dans votre déconstruction-reconstruction de la chaîne des causalités qui amènent des hommes mariés aux putes !
Nous disons bien "des hommes mariés", qui sont les clients et consommateurs ignobles des ventres féminins contre euros sonnants et trébuchants !

C'est en effet très exactement le propos que tiennent les dames patronnesses et leurs ligues de vertus qui soutiennent une morale sexuelle tout à fait digne de la reine Victoria, qui faisait couvrir les pianos d'un voile qui venait jusqu’au sol afin de dissimuler les maudits pieds du piano qui offusquaient les bonnes mœurs en suggérant des jambes humaines...

Que disent nos féministes coupeuses de couilles ?
Haro sur les clients ! Pas de cadeau ! Pénalisons !
Honte à eux, car ce sont des hommes mariés !

L'argument d'opprobre est à double détente dans leurs bouches : des hommes mariés qui vont aux putes, c'est ignoble ! Car ils trompent leurs femmes, et ils trompent le désir de leurs femmes.

Ce qui soutient cet argument abracadabranstesque c'est tout simplement l'éloge, l'apologie de la vraie et bonne et juste et saine sexualité pour tous qui doit s'accomplir dans les liens heureux et éternels du mariage ou du ménage monogamique.
Là, la femme à égalité de l'homme réalise ses désirs en toute équité rationnelle. Là, les partenaires se satisfont réciproquement sans frustration. Là, ils jouissent l'un l'autre, l'un de l'autre, l'un dans l'autre, merveilleusement... en toute transparence de leurs désirs et plaisirs équitablement partagés...

Puis, sans doute, -- mais le récit de nos matrones s'arrête après l'orgasme commun, alors je continue la prosopopée --, l'un et l'autre, ayant joui dans le lit conjugal, vont main dans la main s’acquitter de leurs tâches éducatives, salariales, civiques... toujours dans une transparence et une joie d'être que ne connaît même pas l'Éden que nous narre La Bible.

Je dis "matrones" ou dames patronnesses, ou tenancières de ligue de vertus...
Mais, en fait, il s'agit de curés féminins arrogants et hargneux que ces féministes éperdues d'hégémonie. (J'ai écrit en bleu plus haut que ces féministes ne recherchent rient tant que la domination sur les femmes elles-mêmes, seule domination à leur portée!).

Le mariage pour tous ! En voici le retour universel !
Codification totale et totalitaire de la sexualité, des gestes comme des intentions.

Lisez, chez Toc, trouvez sur Internet, par exemple chez Monsieur Google de bois, le pénitentiel fantasmagorique que rédigea pour tous les curés de l’Occident, en 1020, l'évêque Burchard de Worms... toujours d'actualité et qu'actualise cette loi abolitionniste.

Maintenant, entre nous, Sieur Toc, si vous persévérez à dénigrer et à incriminer publiquement, comme vous le faites ici, le mariage et la famille, mécréant que vous êtes, mettant ainsi en cause le travail et la patrie, attendez vous à être incendié et carbonisé, ostracisé, énucléé...   On ne doit plus plaisanter ni mettre en doute la primauté fondatrice et régulatrice du désir féminin en matière d'ordre social et de reproduction de l'espèce...
Honte à vous !
LeMoine Cool
 


10/11/2013 à 21:45

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970

_Toc_ a dit : 

Ambre a dit : 

Voici : pour rajouter de l'eau au moulin.............. Wink

Elisabeth Badinter et la prostitution3 novembre 2013, 09:58Article d'Elisabeth Badinter"Si la ministre des Droits des Femmes avait annoncé son intention de mettre un terme à l'esclavage des femmes par les réseaux mafieux, tous, hommes et femmes confondus, applaudiraient son initiative. Cette guerre difficile à mener relève d'un impératif universel. Elle implique, entre autres, une augmentation des effectifs de police, une meilleure coopération internationale, une justice impitoyable et la reconversion ainsi qu'une véritable protection des filles qui dénoncent leurs proxénètes, associée à une possibilité effective de reconversion. Ce n'est pas le cas aujourd'hui.Mais l'objectif d'abolir à terme la prostitution, sous prétexte d'en finir avec l'esclavage sexuel est d'une autre nature. Il ne s'agit plus d'un impératif universel, mais d'un parti pris idéologique qui suppose les postulats suivants : 1) La sexualité tarifée est une atteinte à la dignité des femmes. 2) Les prostituées sont toutes des victimes et leurs clients, tous des salauds.Ces postulats sont éminemment discutables. Comme le clament les prostituées non contraintes par un tiers et qu'on se refuse à entendre, la dignité des femmes ne repose pas sur le critère des pratiques sexuelles. Mieux vaut l'admettre : toutes les femmes n'ont pas le même rapport à leur corps et la promiscuité peut être un libre choix. Une femme n'est pas nécessairement victime de l'oppression masculine lorsqu'elle se livre à la prostitution, soit qu'elle s'y adonne de manière occasionnelle, soit qu'elle choisisse d'exercer à plein temps cette activité plutôt qu'une autre. Enfin, au risque de faire grincer des dents : les hommes qui fréquentent les prostituées ne sont pas tous d'horribles prédateurs ou des obsédés sexuels qui traitent les femmes comme des objets jetables. Étrangement, nul ne fait jamais mention des prostitués homo ou hétérosexuels ni de la nouvelle "demande' des femmes d'une sexualité tarifée.En réalité, " l'abolition" de la prostitution, contrairement à celle de l'esclavage, est une chimère. La sexualité humaine varie selon les sociétés. Et, dans une même société, elle change selon les époques et les classes. Ce n'est pas une raison pour imaginer qu'elle va se plier, comme une cire molle, à l'utopie d'une sexualité parfaitement régulée. La pénalisation des clients n'entraînera pas la suppression de la prostitution. Ni les call-girls ni les réseaux par internet n'en seront affectés, comme le prouve l'exemple suédois. En souffriront d'abord les prolétaires du sexe, qui seront plus que jamais soumises à l'emprise des proxénètes. Ces derniers profiteront de la situation, eux qui devraient être la cible première de l'action répressive des pouvoirs publics. Nulle inquiétude, les clients les plus favorisés se verront toujours proposer des moyens discrets d'assouvir leurs désirs.Au nom d'une conception abstraite de l'humanité, les "abolitionnistes" [sic] veulent imposer à la société française leur choix idéologique. Mais qui peut s'ériger en juge dans ce domaine éminemment privé ? Chaque adulte doit être libre de ce qu'il veut faire ou ne pas faire de son corps. Décréter illégal ce qu'on trouve immoral n'est pas un grand pas vers le Bien, c'est une dérive despotique. Le pouvoir politique n'a pas à intervenir dans les pratiques sexuelles des adultes consentants. La priorité, c'est de faire de la lutte contre les trafiquants d'êtres humains une cause nationale et d'y mettre les moyens. Car là est le crime, et là est le défi. Poursuivre les clients, c'est se donner à peu de frais l'illusion d'agir. C'est céder à la tentation prohibitionniste qui consiste à tout espérer de la criminalisation de la consommation. Ce sera au bout du compte écarter de la vue ce qu'on ne veut pas voir et produire un enfer pavé de bonnes intentions."
Elisabeth Badinter

 J'ai vraiment du mal à citer sur ce site...

Juste 2 choses, cet article n'est pas du 03 novembre 2013 ; il est signé de août 2012, on le trouve dans le nouvel obs, signé par un collectif dont faisait parti Elisabeth Badinter. Je pense qu'il faut être précis, de façon à ce qu'un argument ne se retourne pas contre la cause qu'il est sensé défendre, comme ces Bonnets rouges si pathétiques qu'ils en deviennent de Beaux nez rouges, décrédibilisant une contestation légitime, idem pour les "mariage pour tous", qui s'est transformé en ramassis d'homophobes, entachant tout argument simplement civil de suspicion d'idées nauséeuses.

Je trouve très intéressant que tu l'ais apporté au débat, attendu que depuis, elle a pris position pour un autre type de trafic d'êtres humains, la GPA.


 Merci Toc pour ce "recadrage" Wink

13/11/2013 à 19:23

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
La prostitution, c'est un nombre incalculable et quotidien de pénétrations vaginales, anales, buccales non désirées. La question de la santé des personnes prostituées ne peut être posée si l'on refuse d'ouvrir les yeux sur cette réalité. L'Inspection générale des affaires sociales (IGAS), dans son rapport sur la santé des personnes prostituées, alerte sur les divers et nombreux problèmes liés à l'exercice de la prostitution : maladies sexuellement transmissibles, addictions et pathologies liées à la précarité, problèmes gynécologiques, lésions secondaires consécutives à des violences…

On retiendra notamment le témoignage d'un gynécologue hospitalier, ayant examiné de nombreuses femmes victimes de réseaux criminels : « Les lésions constatées chez ces femmes sont des cicatrices (…) consécutives au fait d'avoir été attachées, traînées, griffées, ainsi que des arrachages de cheveux et des brûlures de cigarette. Au niveau vulvo-vaginal, l'examen retrouve des vulves très déformées, et parfois des vagins cicatriciels durs et très douloureux, notamment dans la partie haute du vagin où il existe parfois des cicatrices rétractiles en diminuant nettement la longueur. »

TAUX DE MORTALITÉ SIX FOIS PLUS ÉLEVÉ

La violence est inhérente à l'activité prostitutionnelle. Pour ne citer qu'une de ces violences, auxquelles les personnes prostituées doivent faire face, en Europe, entre 16 % et 76 % des femmes prostituées déclarent avoir été victimes de viol dans les douze derniers mois. Le taux de mortalité des personnes en situation de prostitution est six fois plus élevé que celui du reste de la population.

Certains tentent de réduire la question de la santé au seul problème que constituent les maladies sexuellement transmissibles. Cette démarche est inefficace et dangereuse. De fait, elle occulte complètement les violences, les viols, les agressions, les traumatismes auxquels les personnes prostituées doivent faire face et qui constituent des risques pour leur vie même.

Il faut rappeler que la santé constitue – selon la définition de l'Organisation mondiale de la santé – un bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.

La prévention des risques infectieux est un pilier essentiel de la prise en charge des personnes prostituées. Mais cela ne peut pas être la réponse unique à un phénomène complexe, qui appelle une politique globale. En ce qui concerne l'impact des différentes législations sur la prévalence du VIH, de nombreuses études ont montré que la criminalisation des personnes prostituées est un risque d'acquisition de l'infection. Le fait que la proposition de loi n° 1437 renforçant la lutte contre le système prostitutionnel mette un terme au délit de racolage est donc une avancée importante.

En revanche, la pénalisation des clients n'est pas reconnue comme un facteur de risque d'infection VIH : aucune étude épidémiologique ne montre qu'interdire l'achat d'acte sexuel comporte des risques sanitaires. Il est nécessaire de rappeler ici les résultats de certaines études publiées ces dernières années.

LES FACTEURS DE RISQUE

Une récente méta-analyse publiée en mars dans le British Medical Journal synthétise de manière exhaustive toutes les études publiées entre 2000 et 2011 sur les facteurs de risque d'infection par le VIH chez les femmes prostituées en Europe. Les facteurs de risque d'infection par le VIH identifiés dans cette étude sont l'injection de drogue par voie veineuse, les rapports sexuels non protégés, un nombre élevé de clients, la pratique de prostitution de rue, une méconnaissance de la langue parlée dans le pays.

Il faut souligner que les pays ayant adopté des positions réglementaristes, visant à encadrer la prostitution, comme les Pays-Bas et l'Espagne, n'ont pas des taux de séroprévalence du VIH chez les personnes prostituées particulièrement bas, bien au contraire.

Le fait d'organiser la prostitution, d'autoriser l'achat d'acte sexuel, de légaliser le proxénétisme, les eros centers et autres maisons closes, n'a pas d'impact positif sur la situation sanitaire des personnes prostituées. Elles sont au contraire dans la majorité des cas enfermées dans ces lieux, tenues à l'écart des structures de prévention et de soins, avec pour seules relations les proxénètes et les clients.

Le rapport de l'IGAS (2012) ainsi que celui du Conseil national du sida (2010) pointent de graves difficultés d'accès aux soins pour les personnes prostituées, du fait d'une méfiance particulière vis-à-vis des administrations et de la peur d'être jugées du fait de leur activité prostitutionnelle.

Afin d'améliorer cette situation, la proposition de loi n° 1437 s'attache à éliminer toute politique répressive à l'encontre des personnes prostituées en abrogeant le délit de racolage, à améliorer leur accès aux droits et donc l'accès aux soins, à soutenir les associations dans leur action de diffusion auprès des personnes prostituées, et à adopter une politique prenant en compte l'ensemble des enjeux sanitaires de cette activité tant en matière de soins que de prévention des pratiques prostitutionnelles.

FAIRE CHANGER LE REGARD DE LA SOCIÉTÉ

L'interdiction de l'achat d'acte sexuel et la dépénalisation des personnes prostituées contribueront à faire changer le regard de la société : les personnes prostituées ne seront plus stigmatisées, elles ne seront plus considérées comme des délinquantes. C'est l'acheteur de sexe qui sera sanctionné. Les personnes prostituées pourront donc plus facilement refuser un rapport sexuel non protégé ou dénoncer la violence d'un client.

La santé des personnes prostituées et leur protection contre les violences, contre les agressions, contre les maladies sexuellement transmissibles passent par un accompagnement global des personnes et par la réduction de la prostitution et des violences qui l'accompagnent.

Ce sera notre rôle de soignants de veiller à l'application effective de tous les volets de la proposition de loi, et notamment celui de l'accompagnement des personnes prostituées, leur garantissant l'accès aux soins.

Signataires
Ségolène Neuville, infectiologue ; Axel Kahn, médecin, généticien ; Damien Mascret, médecin, sexologue ; Emmanuelle Piet, gynécologue ; Gilles Lazimi, médecin généraliste ; Matthieu Lafaurie, infectiologue ; Nathalie de Castro, infectiologue ; Matthieu Saada, infectiologue ; Marie Lagrange-Xélot, infectiologue ; Anne Gervais, hépatologue ; Judith Trinquart, médecin légiste ; Muriel Salmona, psychiatre ; Jean-Pierre Salmona, cardiologue ; Nelly Mortiniera, endocrinologue ; Muriel Bénichou, endocrinologue ; Amina Radaoui, endocrinologue ; Agnès Setton, médecin du travail ; Marianne Baras, médecin légiste ; Gérard Lopez, psychiatre ; Marie Médus, médecin généraliste ; Claude Lejeune, pédiatre ; Anne-Laurence Godefroy, médecin généraliste ; Milagros Ferreyra, infectiologue."
15/11/2013 à 07:17

Elisa

Type : Femme
Messages : 1497
Membre depuis : 13/09/2012

Antoine lance sa pétition aussi,

ça serait bien de fusionner............

http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/14/prostitution-antoine-petition-penalisation-client_n_4275573.html?utm_hp_ref=france

15/11/2013 à 14:18

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Merci pour l'information Elisa. Wink
16/11/2013 à 12:33

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
J'aime bien la dernière phrase : "délivrez nous des dogmes"  ...  cool il a bien changé Antoine avec les années et les voyages Cool

Elle entre bien en résonnance avec : "délivrez nous du mal "     lol ! 

Sans entrer dans la politique de partis , les gauchistes bobos actuels sont des personnes qui m'ont toujours donné de l'urticaire , cette manie de manier des dogmes pour culpabiliser les autres , cette pseudo bonne parole au relents hypocrites , cette facilité dans la malhonnêteté intellectuelle et cette suffisance arrogante ... pouaahhh !! Yell
16/11/2013 à 15:59

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1257
Membre depuis : 15/09/2012

Elisa a dit : 

Antoine lance sa pétition aussi,

ça serait bien de fusionner............

http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/14/prostitution-antoine-petition-penalisation-client_n_4275573.html?utm_hp_ref=france

 Bonsoir,

Je connais bien sur cette pétition et figurez-vous que Antoine et moi, nous nous sommes parlés au téléphone plusieurs fois mais je crains que cette loi passe néanmoins et je trouve ça bien triste.

16/11/2013 à 19:51

lilies

Type : Femme
Messages : 430
Membre depuis : 13/09/2012
je me permets d attirer aussi votre attention sur le fait que toutes les putes ne sont pas des "madonnes"
et parfois que des putes
http://www.republicain-lorrain.fr/moselle/2013/11/16/le-client-d-une-prostituee-tombe-dans-un-traquenard


quid de ce type qui s'est fait agressé avec cette nouvelle loi qui le muslera?
19/11/2013 à 05:30

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
Evidemment vu comme ça ...
Mais à partir du moment où il y a tel voie de faits le dépot de plainte sera toujours possible et les sanctions aussi , ça serait trop facile sinon ..

ps : j'appelle pas ça une pute mais une racaille tout simplement Sealed
19/11/2013 à 07:18

Elisa

Type : Femme
Messages : 1497
Membre depuis : 13/09/2012

Brigitte a dit : 

Elisa a dit : 

Antoine lance sa pétition aussi,

ça serait bien de fusionner............

http://www.huffingtonpost.fr/2013/11/14/prostitution-antoine-petition-penalisation-client_n_4275573.html?utm_hp_ref=france

 Bonsoir,

Je connais bien sur cette pétition et figurez-vous que Antoine et moi, nous nous sommes parlés au téléphone plusieurs fois mais je crains que cette loi passe néanmoins et je trouve ça bien triste.

 Si la loi est votée c'est pas sûr qu'elle soit pas anticonstitutionnelle, on doit pouvoir disposer librement de son propre corps et  la prostitution n'est pas un acte illégal.

Ça reviendrait à priver de sexualité  une partie de la population !!!!!  ça ressemble étrangement à de la dictature........

Sinon la prochaine étape logique serait d'interdire la pornographie: les actrices X sont bien rémunérées pour avoir des relations sexuelles ?

21/11/2013 à 08:09

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

Elisa a dit : 

triste.

 Si la loi est votée c'est pas sûr qu'elle soit pas anticonstitutionnelle, on doit pouvoir disposer librement de son propre corps et  la prostitution n'est pas un acte illégal.

Ça reviendrait à priver de sexualité  une partie de la population !!!!!  ça ressemble étrangement à de la dictature........

Sinon la prochaine étape logique serait d'interdire la pornographie: les actrices X sont bien rémunérées pour avoir des relations sexuelles ?

 Tiens pour te donner un peu l'état d'esprit de ces gens là, qu'on ne me dise pas que ces gens là ne sont pas perturbés, ils ont vraiment quelques choses qui cloche pour avoir un tel regard 


http://patricjean.blogspot.fr/2009/07/le-soir-distribue-martine.html


21/11/2013 à 13:40

Elisa

Type : Femme
Messages : 1497
Membre depuis : 13/09/2012

Venom a dit : 

Elisa a dit : 

triste.

 Si la loi est votée c'est pas sûr qu'elle soit pas anticonstitutionnelle, on doit pouvoir disposer librement de son propre corps et  la prostitution n'est pas un acte illégal.

Ça reviendrait à priver de sexualité  une partie de la population !!!!!  ça ressemble étrangement à de la dictature........

Sinon la prochaine étape logique serait d'interdire la pornographie: les actrices X sont bien rémunérées pour avoir des relations sexuelles ?

 Tiens pour te donner un peu l'état d'esprit de ces gens là, qu'on ne me dise pas que ces gens là ne sont pas perturbés, ils ont vraiment quelques choses qui cloche pour avoir un tel regard 


http://patricjean.blogspot.fr/2009/07/le-soir-distribue-martine.html


 dsl mais j'arrive pas à charger le truc, Ha la cambrousse !!!!!!!!!!!! ....Grrrrrrrr

21/11/2013 à 15:13

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

Elisa a dit : 




http://patricjean.blogspot.fr/2009/07/le-soir-distribue-martine.html


 dsl mais j'arrive pas à charger le truc, Ha la cambrousse !!!!!!!!!!!! ....Grrrrrrrr

 
Chez moi ç

21/11/2013 à 15:15

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Fausse manip ! Chez moi ça fonctionne disais-je.. mais c'est vrai que la première fois ça a mit du temps pour se charger.

Réessaye, si ça fonctionne toujours pas je ferai autrement .
29/12/2013 à 00:25

spade

Type :
Messages : 130
Membre depuis : 01/01/1970
je me tiens pas trop au courant de l'actualité (pour éviter de me tirer une balle essentiellement), mais j'ai cru comprendre que la "loi" (HAHA) était passée, right?
29/12/2013 à 01:33

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

spade a dit : 

je me tiens pas trop au courant de l'actualité (pour éviter de me tirer une balle essentiellement), mais j'ai cru comprendre que la "loi" (HAHA) était passée, right?

 
La loi a été adopté par les députés maintenant elle doit être approuvé par le sénat, au mois de Juin.

Donc cette loi n'est pas encore active, d'après des choses que j'ai lu ça et là les premiers clients pourraient être pénaliser dès Septembre 2014. 

http://www.liberation.fr/societe/2013/12/04/prostitution-ce-que-va-changer-la-loi_964097


02/01/2014 à 17:39

sorpios

Type :
Messages : 30
Membre depuis : 01/01/1970
Salut, Concernant cette lois intégriste sur la pénalisation des clients ou autres mesure ,il faut tous d'abord comprendre la ministre (qui est un pion dans une mafia plus importante et dangereuse pour la femme que la prostitution et qui est la mafia de l’esclavagisme sous forme de mariage forcé ,d’intérêt,de bonne situation ,mariage blanc )ou autre personnes architecte de cette lois du point de vue sociale, les société non développé ou avec passé ou un bagage intégriste et  pour des raisons intégriste sous couvercle de tradition ou autre prohibe la prostitution classique et la remplace par de l’esclavagisme sexuelle ou l'asservissement  sous forme légale biens sure par la colonisation ou le civilisationisme ou ce qu'on apelle le mariage blanc , forcé ou de complaisance ,aujourd’hui la prostitution classique (sa veux dire voir une prostitué) commence à être en extinction face à un fléau plus dangereux et qui ne ressemble à rien à la prostitution et qui est l’esclavagisme  ,l’esclavagisme aujourd’hui ce n'est pas d'aller vers une prostitué avec un tarif bien précis sous regard de la police mais c'est de s’acheter une femme directement légalement en plus via ce que les société appelle tyranniquement le mariage  ,une prostitué ou une escorte coûte environ .....euro pour un service sexuelle précis ou consentie limité  par contre aujourd’hui et grâce à beaucoup de fléau sociaux en peux acheter une femme comme esclave légalement  sous forme de mariage sans etre inquiété d’ailleurs ni  par ses association féministes intégristes et corrompues ou autre ni par des mesures policière et légales il suffit juste de payé plus  et d'aller signé quelque babioles de feuilles et le tour est joué ,il y a même des pays spécialistes et professionnelles  dans cette esclavagisme ou hélas en réduit une fille de 10 ans et plus à pire que de l’esclave bien sure légalement  ,ce que tous vous n'avez pas remarqué sur cette ministre c'est qu'elle a indiqué des chiffres concernant ce quelle dit le business de la prostitution et des proxénète en assimilant cela à de l’esclavagisme mais le hic c'est que cette ministre n'a pas parlé et ça c'est grave pour une ministre de la famille,femme du business pourrit et terroriste des mariages ,blanc,forcé et arrangé (d’intérêt )qui est estimé à des milliards de dollar selon des organismes indexé à l'ONU et aux société civiles locales et internationales si cette ministre  évoque  que allez vers une prostitué  est un geste d'ésclavagisme envers une femme alors intégriste comme elle est elle sortira toute l'artillerie légale et pénale contre    le mariage par  la force ou sous forme de clientélisme ou de corutption morale(paasseport français )ou financiére (un cadre de banque ,un "bon partie",cette homme a une éxcéllete situation ,la femme est atirés complétement uniquement par un homme riche du faite qu'il peux subvenir a ses besions et sa progénitures ....ect toutes ces idioties criminels martleer par des veuilles personnes sales dites à des femmes qui ont oublier leur cevelles au wc  ) mais le probléme est que cette ministre reste muéte par rapport a ce fléau clandestin et banale  qui est plus de nos jours d'actualité  que la prostitution et qui est 100000000000 fois plus dangereux que la prostitution ,la raison du silence de cette ministre ou autre architechte de cette lois est qu'elle est pour la minirte un pion une vassale pour être précis d'une mafia plus grande que le proxénétisme et qui a des un business ou un chiffre d'affaire  ultra plus grand que le proxénétisme . Si le faite d'aller vers une prostitué est un achat d'actes sexuelle et c'est prohibé et contraire aux  droits de la femme que dit on alors du faite qu'un occidentale qui puisse s'acheter directement  une femme  légalement venant du sud grâce a la cupidité du passeport que possédé cette occidentale ,ou le faite qu'un homme riche la même chose puisse s’acheter une femme sous couvercle de mariage avec des idioties intégristes  du genres(un bon partie,il as une très bonne situation;..ect) que dit on aussi d'une secrétaire qui fait du sexe avec son patron juste par cupidité sinon il est impossible quel choisira de faire du sexe avec le portier de l'entreprise .Cette ministre ainsi que d'autre personnes architecte de cette lois représente en sociologie les bassesse du coté obscure d'une société et qui est l'intégrisation de la société avec des justifications plus dangereusement idiote qu'utile a la société. 
04/01/2014 à 14:50

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970

sorpios a dit : 

l’esclavagisme aujourd’hui ce n'est pas d'aller vers une prostitué avec un tarif bien précis sous regard de la police mais c'est de s’acheter une femme directement légalement en plus via ce que les société appelle tyranniquement le mariage  ,une prostitué ou une escorte coûte environ .....euro pour un service sexuelle précis ou consentie limité  par contre aujourd’hui et grâce à beaucoup de fléau sociaux en peux acheter une femme comme esclave légalement  sous forme de mariage sans etre inquiété d’ailleurs ni  par ses association féministes intégristes et corrompues ou autre ni par des mesures policière et légales il suffit juste de payé plus  et d'aller signé quelque babioles de feuilles et le tour est joué ,il y a même des pays spécialistes et professionnelles  dans cette esclavagisme ou hélas en réduit une fille de 10 ans et plus à pire que de l’esclave bien sure légalement  ,ce que tous vous n'avez pas remarqué sur cette ministre c'est qu'elle a indiqué des chiffres concernant ce quelle dit le business de la prostitution et des proxénète en assimilant cela à de l’esclavagisme mais le hic c'est que cette ministre n'a pas parlé et ça c'est grave pour une ministre de la famille,femme du business pourrit et terroriste des mariages ,blanc,forcé et arrangé (d’intérêt )qui est estimé à des milliards de dollar selon des organismes indexé à l'ONU et aux société civiles locales et internationales si cette ministre  évoque  que allez vers une prostitué  est un geste d'ésclavagisme envers une femme alors intégriste comme elle est elle sortira toute l'artillerie légale et pénale contre    le mariage par  la force ou sous forme de clientélisme ou de corutption morale(paasseport français )ou financiére (un cadre de banque ,un "bon partie",cette homme a une éxcéllete situation

 Bonjour, c'est dommage qu'il n'y ait pas de virgules.... Mais oui, vous avez raison. Merci pour ce "partage d'opinion".