L'assistance sexuelle, c'est de la prostitution ?

29/03/2015 à 11:48

catwoman

Type :
Messages : 23
Membre depuis : 01/01/1970





Parvati a dit : 

C'est quoi l'assistance sexuelle ? Faut-il l'assimiler à de la prostitution ? C'est quoi, la différence ?


Réponse en vidéo avec Brigitte Lahaie et Jean-Luc Letellier. La discussion est ouverte !

Car après tout, si on nomme prostitution un échange d'argent contre une activité de nature sexuelle (définition légale), en quoi ce serait déplacer de parler de prostitution ? Parce que les handicapés le méritent bien(et pas les valides) ? Parce que les assistants sont des gens bien (et pas les putes) ?

À titre très personnel, je déplore qu'on entretienne des préjugés vis à vis de la prostitution parce qu'on veut défendre sa chapelle. Des handicapés émotionnels qui vont voir les putes, ça existe. Elles ne font pas que leur donner du sexe, mais aussi de l'écoute, des conseils. Alors prétendre que l'assistance sexuelle c'est "autre chose" (supposé plus noble, qui ne doit pas être pénalisé comme le travail des putes, ça m'escagasse).

Une discussion sur le sujet lors d'un Tchat, ça vous brancherait ?

 bonjour
je suis entièrement d'accord avec toi !!!!!
c'est quoi cette différence ?

il y a des valides qui sont en manque de tendresse aussi..ou de sexe, et alors ? pourquoi pour eux ce ne serait pas autorisé d'aller voir des "prostitués" ? et pour les handicapés oui en parlant "d'aides"
c'est pareil, sauf que je pense que les handicapés sont souvent plus fragiles c'est tout.

pour ma part ce rôle me gène beaucoup !!
Mais je n'adhère pas à cette pratique !!
il manquerait plus qu'elle soit remboursée par la SS Frown...



29/03/2015 à 21:47

eaubraise

Type :
Messages : 187
Membre depuis : 01/01/1970

catwoman a dit : 





Parvati a dit : 

C'est quoi l'assistance sexuelle ? Faut-il l'assimiler à de la prostitution ? C'est quoi, la différence ?


Réponse en vidéo avec Brigitte Lahaie et Jean-Luc Letellier. La discussion est ouverte !

Car après tout, si on nomme prostitution un échange d'argent contre une activité de nature sexuelle (définition légale), en quoi ce serait déplacer de parler de prostitution ? Parce que les handicapés le méritent bien(et pas les valides) ? Parce que les assistants sont des gens bien (et pas les putes) ?

À titre très personnel, je déplore qu'on entretienne des préjugés vis à vis de la prostitution parce qu'on veut défendre sa chapelle. Des handicapés émotionnels qui vont voir les putes, ça existe. Elles ne font pas que leur donner du sexe, mais aussi de l'écoute, des conseils. Alors prétendre que l'assistance sexuelle c'est "autre chose" (supposé plus noble, qui ne doit pas être pénalisé comme le travail des putes, ça m'escagasse).

Une discussion sur le sujet lors d'un Tchat, ça vous brancherait ?

 bonjour
je suis entièrement d'accord avec toi !!!!!
c'est quoi cette différence ?

il y a des valides qui sont en manque de tendresse aussi..ou de sexe, et alors ? pourquoi pour eux ce ne serait pas autorisé d'aller voir des "prostitués" ? et pour les handicapés oui en parlant "d'aides"
c'est pareil, sauf que je pense que les handicapés sont souvent plus fragiles c'est tout.

pour ma part ce rôle me gène beaucoup !!
Mais je n'adhère pas à cette pratique !!
il manquerait plus qu'elle soit remboursée par la SS Frown...



 je ne connais pas bien le sujet, a priori je n'ai rien contre l'assistance sexuelle puisqu'il semble qu'il y ait un besoin!! si cela peut ouvrir ce tabou qu'est le manque d'espace pour vivre leur sexualité aux personnes handicapées... je crois ne pas avoir bien cerné le sujet car en effet les prostitues peuvent aussi y répondre à leurs besoins si elles y sont ouvertes...? donc le sujet derrière c'est la pénalisation de la prostitution?

30/03/2015 à 04:00

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

eaubraise a dit : 

catwoman a dit : 





Parvati a dit : 

C'est quoi l'assistance sexuelle ? Faut-il l'assimiler à de la prostitution ? C'est quoi, la différence ?


Réponse en vidéo avec Brigitte Lahaie et Jean-Luc Letellier. La discussion est ouverte !

Car après tout, si on nomme prostitution un échange d'argent contre une activité de nature sexuelle (définition légale), en quoi ce serait déplacer de parler de prostitution ? Parce que les handicapés le méritent bien(et pas les valides) ? Parce que les assistants sont des gens bien (et pas les putes) ?

À titre très personnel, je déplore qu'on entretienne des préjugés vis à vis de la prostitution parce qu'on veut défendre sa chapelle. Des handicapés émotionnels qui vont voir les putes, ça existe. Elles ne font pas que leur donner du sexe, mais aussi de l'écoute, des conseils. Alors prétendre que l'assistance sexuelle c'est "autre chose" (supposé plus noble, qui ne doit pas être pénalisé comme le travail des putes, ça m'escagasse).

Une discussion sur le sujet lors d'un Tchat, ça vous brancherait ?

 bonjour
je suis entièrement d'accord avec toi !!!!!
c'est quoi cette différence ?

il y a des valides qui sont en manque de tendresse aussi..ou de sexe, et alors ? pourquoi pour eux ce ne serait pas autorisé d'aller voir des "prostitués" ? et pour les handicapés oui en parlant "d'aides"
c'est pareil, sauf que je pense que les handicapés sont souvent plus fragiles c'est tout.

pour ma part ce rôle me gène beaucoup !!
Mais je n'adhère pas à cette pratique !!
il manquerait plus qu'elle soit remboursée par la SS Frown...



 je ne connais pas bien le sujet, a priori je n'ai rien contre l'assistance sexuelle puisqu'il semble qu'il y ait un besoin!! si cela peut ouvrir ce tabou qu'est le manque d'espace pour vivre leur sexualité aux personnes handicapées... je crois ne pas avoir bien cerné le sujet car en effet les prostitues peuvent aussi y répondre à leurs besoins si elles y sont ouvertes...? donc le sujet derrière c'est la pénalisation de la prostitution?

 Toutes les prostituées n'ont pas envie d'offrir leurs services à des personnes lourdement handicapées (au moins, quand on appelle un accompagnant, on ne se fait pas jeter pour cette raison). Et puis, il y a celles et ceux qui ont envie d'offrir leurs services mais qui ont besoin de se former pour connaître les différents types de handicap, les effets sur le psychisme, le comportement à adopter, comment manipuler le corps, à quelles émotions on va être soi-même confronté, etc.

 

Les personnes en situation de handicap qui réclament cet accès à l'accompagnement sexuel ne veulent généralement pas que ce soit pris en charge par la sécurité sociale ! Au contraire ! D'abord, pour ne pas qu'on ait un regard "étatique" sur la fréquence et la nature de leurs rencontres, ensuite parce qu'ils veulent qu'on les considère autrement que comme des "handicapés". C'est aussi la raison pour laquelle le bénévolat comme "acte charitable" n'est pas bienvenu... Quand on paie un service de ce type (comme pour un massage ou une coupe chez le coiffeur), on n'est pas redevable à l'autre et on ne souffre pas de son regard apitoyé posé sur soi, ni d'une dépendance à sa pitié pour continuer à bénéficier de ses soins. Wink

 

 

30/03/2015 à 04:12

georgie

Type : Homme
Messages : 2
Membre depuis : 13/04/2013
non l assistance sexuelle ce n est pas de la prostitution mais c est venir en aide aux personne handicapé ceci est mon avis
30/03/2015 à 05:12

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

georgie a dit : 

non l assistance sexuelle ce n est pas de la prostitution mais c est venir en aide aux personne handicapé ceci est mon avis

 Avec des services de nature sexuelle contre rémunération (définition légale de la prostitution) Tongue Out
Ce qui n'empêche pas de venir en aide Smile

Et puis, il faut savoir que les prostituées ne font pas qu’échanger du sexe contre de l'argent. Elles offrent aussi parfois de l'écoute et du conseil... Ce n'est pas plus noble d'un côté que de l'autre. Et ce n'est pas la dimension sexuelle qui - à mon avis - doit rendre cela méprisant.

 

Mais ça engage évidemment notre propre vision du corps et de la sexualité. Et nous avons tous notre propre sensibilité sur le sujet...

30/03/2015 à 05:27

georgie

Type : Homme
Messages : 2
Membre depuis : 13/04/2013
moi j appele cela de la therapie sexuelle pour personne handicapee
30/03/2015 à 19:59

eaubraise

Type :
Messages : 187
Membre depuis : 01/01/1970

Parvati a dit : 

eaubraise a dit : 

catwoman a dit : 





Parvati a dit : 

C'est quoi l'assistance sexuelle ? Faut-il l'assimiler à de la prostitution ? C'est quoi, la différence ?


Réponse en vidéo avec Brigitte Lahaie et Jean-Luc Letellier. La discussion est ouverte !

Car après tout, si on nomme prostitution un échange d'argent contre une activité de nature sexuelle (définition légale), en quoi ce serait déplacer de parler de prostitution ? Parce que les handicapés le méritent bien(et pas les valides) ? Parce que les assistants sont des gens bien (et pas les putes) ?

À titre très personnel, je déplore qu'on entretienne des préjugés vis à vis de la prostitution parce qu'on veut défendre sa chapelle. Des handicapés émotionnels qui vont voir les putes, ça existe. Elles ne font pas que leur donner du sexe, mais aussi de l'écoute, des conseils. Alors prétendre que l'assistance sexuelle c'est "autre chose" (supposé plus noble, qui ne doit pas être pénalisé comme le travail des putes, ça m'escagasse).

Une discussion sur le sujet lors d'un Tchat, ça vous brancherait ?

 bonjour
je suis entièrement d'accord avec toi !!!!!
c'est quoi cette différence ?

il y a des valides qui sont en manque de tendresse aussi..ou de sexe, et alors ? pourquoi pour eux ce ne serait pas autorisé d'aller voir des "prostitués" ? et pour les handicapés oui en parlant "d'aides"
c'est pareil, sauf que je pense que les handicapés sont souvent plus fragiles c'est tout.

pour ma part ce rôle me gène beaucoup !!
Mais je n'adhère pas à cette pratique !!
il manquerait plus qu'elle soit remboursée par la SS Frown...



 je ne connais pas bien le sujet, a priori je n'ai rien contre l'assistance sexuelle puisqu'il semble qu'il y ait un besoin!! si cela peut ouvrir ce tabou qu'est le manque d'espace pour vivre leur sexualité aux personnes handicapées... je crois ne pas avoir bien cerné le sujet car en effet les prostitues peuvent aussi y répondre à leurs besoins si elles y sont ouvertes...? donc le sujet derrière c'est la pénalisation de la prostitution?

 Toutes les prostituées n'ont pas envie d'offrir leurs services à des personnes lourdement handicapées (au moins, quand on appelle un accompagnant, on ne se fait pas jeter pour cette raison). Et puis, il y a celles et ceux qui ont envie d'offrir leurs services mais qui ont besoin de se former pour connaître les différents types de handicap, les effets sur le psychisme, le comportement à adopter, comment manipuler le corps, à quelles émotions on va être soi-même confronté, etc.

 

Les personnes en situation de handicap qui réclament cet accès à l'accompagnement sexuel ne veulent généralement pas que ce soit pris en charge par la sécurité sociale ! Au contraire ! D'abord, pour ne pas qu'on ait un regard "étatique" sur la fréquence et la nature de leurs rencontres, ensuite parce qu'ils veulent qu'on les considère autrement que comme des "handicapés". C'est aussi la raison pour laquelle le bénévolat comme "acte charitable" n'est pas bienvenu... Quand on paie un service de ce type (comme pour un massage ou une coupe chez le coiffeur), on n'est pas redevable à l'autre et on ne souffre pas de son regard apitoyé posé sur soi, ni d'une dépendance à sa pitié pour continuer à bénéficier de ses soins. Wink

 

 

 je suis d'accord avec toi, donc le problème est qu'on différencie trop ces 2 métiers alors que c'est le même avec ce que chaque personne met dans ses limites

01/04/2015 à 07:40

DED22

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour,

Tout d'abord, je voudrai remercier Brigitte pour son émission, je ne peux pas l"écouter tous les jours, mais à chaque fois, c'est intéressant et
surtout ce que j'apprécie chez elle c'est son humanité, son bon sens et un grand respect pour les auditrices et auditeurs qui l'appelle.
J'ai eu l'occasion sur canal sat de voir un film canadien qui montrait une assistante sexuelle qui a force de douceur, de patience était arrivé a faire
jouir un homme devenu quasi paralysé à la suite d'un accident.Cette assistante sexuelle était mariée, elle aimait son mari.Je n'ai pas vu celà comme
de la prostitution.
Sur la prostitution, j'aurai beaucoup à dire...car la "misère" sexuelle n'est pas que chez les handicapés.
Je n'ai pas le temps de développer...mais je le ferai dans un prochain message.
Bises à Brigitte et salutations à tous les membres.
01/04/2015 à 07:55

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

DED22 a dit : 

Bonjour,

Tout d'abord, je voudrai remercier Brigitte pour son émission, je ne peux pas l"écouter tous les jours, mais à chaque fois, c'est intéressant et
surtout ce que j'apprécie chez elle c'est son humanité, son bon sens et un grand respect pour les auditrices et auditeurs qui l'appelle.
J'ai eu l'occasion sur canal sat de voir un film canadien qui montrait une assistante sexuelle qui a force de douceur, de patience était arrivé a faire
jouir un homme devenu quasi paralysé à la suite d'un accident.Cette assistante sexuelle était mariée, elle aimait son mari.Je n'ai pas vu celà comme
de la prostitution.
Sur la prostitution, j'aurai beaucoup à dire...car la "misère" sexuelle n'est pas que chez les handicapés.
Je n'ai pas le temps de développer...mais je le ferai dans un prochain message.
Bises à Brigitte et salutations à tous les membres.

Il y a plein de prostituées qui sont en couple et aiment leur conjoint Smile
Quand on dit qu'on ne voit pas ça comme de la prostitution, c'est souvent parce qu'on a de cette activité une image glauque, image généralement née de la propagande médiatique qui ne montre que cette facette, pas ce qu'il peut y avoir de beau. C'est aussi pour ça que dans la section "Prostitution", j'ai posté la vidéo de Sonia, la pute de Bruxelles. À voir !
Et oui, je suis bien d'accord, la misère sexuelle et affective, ce n'est pas que chez les personnes handicapées.
J'ai posté un sujet sur la prostitution hier (suite au billet de Catherine Marx sur le blog de Brigitte).
Si tu veux lancer le débat... Tongue Out You are Welcome !!!

06/04/2015 à 11:24

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970

eaubraise a dit : 

 je suis d'accord avec toi, donc le problème est qu'on différencie trop ces 2 métiers alors que c'est le même avec ce que chaque personne met dans ses limites

Le jour où la prostitution sera reconnue et légalisée en France (oulah pas demain la veille et dans une autre vie ou sur une autre planète Tongue Out)... Et bien on ne différenciera plus ces deux métiers et j'en suis persuadée mais pour l'instant j'ai presque envie de dire qu'on a pas le choix... Je discutais avec Brigitte récemment ... Comme moi elle pense que l'émergement de ce "nouveau métier ou statut" (dites ce que vous voulez) peut aider à réhabiliter dans nos inconscient collectifs la pute, le prostitué, ou l'escort... Parce que j'imagine bien qu'elles sont très utiles et pas que pour les personnes en situation de handicap... Affaire à suivre, so....

08/04/2015 à 06:47

DED22

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour à toutes et tous,

Je ne suis plus tout jeune et j'ai donc un peu d'expérience de la vie.Je ne fréquente pas les prostituées qui sont pour beaucoup des femmes exploitées
par des "salauds" avec des réseaux mafieux.Si l'on arrivait à changer les mentalités, pour moi, on devrait donner le statut en profession libérale
ou salariée protégée d'assistante sexuelle.Elles rendent un service et quand on écoute Nadia, celà va bien au delà du "commerce" de son corps.
La misère sexuelle a toujours existé et n'est pas réservée qu'aux handicapés.
Je n'ai pas trop le temps de développer, c'est un avis de simple citoyen.Je lutte à mon petit niveau pour l'égalité des hommes et des femmes, mais
je ne pas toujours d'accord avec mes "amies féministes".On aura beau légiférer
, la "prostitution" s'organisera autrement.Les "offres" de rencontre
se multiplient sur internet et de nouveaux sites se créent sans cesse.
Bien amicalement.
08/04/2015 à 07:23

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

DED22 a dit : 

Bonjour à toutes et tous,

Je ne suis plus tout jeune et j'ai donc un peu d'expérience de la vie.Je ne fréquente pas les prostituées qui sont pour beaucoup des femmes exploitées
par des "salauds" avec des réseaux mafieux.Si l'on arrivait à changer les mentalités, pour moi, on devrait donner le statut en profession libérale
ou salariée protégée d'assistante sexuelle.Elles rendent un service et quand on écoute Nadia, celà va bien au delà du "commerce" de son corps.
La misère sexuelle a toujours existé et n'est pas réservée qu'aux handicapés.
Je n'ai pas trop le temps de développer, c'est un avis de simple citoyen.Je lutte à mon petit niveau pour l'égalité des hommes et des femmes, mais
je ne pas toujours d'accord avec mes "amies féministes".On aura beau légiférer
, la "prostitution" s'organisera autrement.Les "offres" de rencontre
se multiplient sur internet et de nouveaux sites se créent sans cesse.
Bien amicalement.

 Coucou DED22 !
Il y a plein de prostituées qui ne sont pas exploitées par des réseaux mafieux. Les traditionnelles en France ne le sont pas. Et parmi les étrangères, nombreuses sont celles qui paient ainsi leur passage... Ce sont des immigrées clandestines, ayant fui la misère de leur pays pour venir ici gagner de l'argent qu'elles envoient à leur famille restée au pays. Oui, souvent elles aimeraient faire autre chose : mais elles sont en situation illégale ! C'est ça ou l'atelier de couture clandestin... Là, le problème, ce n'est pas la prostitution en tant qu'activité. C'est l'immigration clandestine (et plus largement la misère du monde). Les réseaux mafieux, on a déjà des lois pour les combattre. Mais pas assez de moyens déployés pour ça...

08/04/2015 à 07:56

DED22

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Coucou Parvati,

Je veux bien vous croire pour les traditionnelles, si celà releve de leur choix.Justement, elle devrait avoir un statut légal de profession libérale.
Elles payent des impots au forfait si je ne me trompe pas.Les réseaux mafieux, je sais bien qu'il existe des lois, mais évidemment ce sont les
moyens déployés qui sont insuffisants, et ce ne semble pas une priorité...en période de restrictions budgétaires.Quant aux clandestines, vous dites
qu'elles envoient de l'argent à leurs familles.Certes, mais avant combien préleve les réseaux ? et les conditions de "travail" de certaines !
Je me déplace tous les 15 jours pour aller à Paris pour des réunions.Je prends la N12 avant ou après Dreux, j'aperçois ces pauvres filles qui attendent
les "clients" qu'il fasse froid, qu'il vente, qu'il pleuve, elles sont toujours là. Franchement, je les plains.Misère, je ne voudrai pas etre leur père.
Voilà quelques réflexions en passant.
08/04/2015 à 08:35

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

DED22 a dit : 

Coucou Parvati,

Je veux bien vous croire pour les traditionnelles, si celà releve de leur choix.Justement, elle devrait avoir un statut légal de profession libérale.
Elles payent des impots au forfait si je ne me trompe pas.Les réseaux mafieux, je sais bien qu'il existe des lois, mais évidemment ce sont les
moyens déployés qui sont insuffisants, et ce ne semble pas une priorité...en période de restrictions budgétaires.Quant aux clandestines, vous dites
qu'elles envoient de l'argent à leurs familles.Certes, mais avant combien préleve les réseaux ? et les conditions de "travail" de certaines !
Je me déplace tous les 15 jours pour aller à Paris pour des réunions.Je prends la N12 avant ou après Dreux, j'aperçois ces pauvres filles qui attendent
les "clients" qu'il fasse froid, qu'il vente, qu'il pleuve, elles sont toujours là. Franchement, je les plains.Misère, je ne voudrai pas etre leur père.
Voilà quelques réflexions en passant.

Re-coucou ! Wink

Les prostituées sont taxées par le fisc comme tout le monde, en fonction de leurs revenus. Là où ça craint, c'est quand elles disent qu'elles sont putes, en cas de redressement fiscal. On leur applique une sorte de pénalité, partant du principe qu'elles ont moins déclaré que ce qu'elles ont touché (c'est une pute qui a eu un contrôle fiscal qui me l'a confié).

Les clandestines, c'est la misère oui. Mais elles ne veulent absolument pas retourner dans leur pays. Alors on fait quoi ? On attribue une allocation substantielles (car elles veulent pouvoir envoyer de l'argent à leur famille !) et un permis de séjour à toutes les femmes immigrées clandestines qui font le trottoir ?