CONCOURS : VOS TEXTES

07/05/2014 à 17:32

Crakifondante

Type :
Messages : 101
Membre depuis : 01/01/1970

Valerie a dit : 

popo a dit : 

Un vendredi estival, 22h00, Nîmes, gare routière. Lucho, comme tout le monde le surnommait, avait retrouvé ses vieux potes, pour effectuer un périple comme à leurs plus belles années. Le bus partit avec un léger retard pour la région bordelaise, lieu où ils passeraient un week-end de folie à picoler et écouter des groupes pour ce festival qui n'avait plus eu lieu depuis une vingtaine d'années. Et ils ne voulaient pas le rater. Dans le bus, la petite bande de potes se faisait facilement remarquer. La majorité des autres personnes étant assez réservée, on n'entendait qu'eux. Petit à petit certains osèrent se joindre à eux, accentuant la bonne humeur et faisant du coup monter les décibels méchamment. L'alcool aidant, ça sympathisait à tout va. Et vas-y que je mets la mienne, et vas-y que je te fais passer un morceau de sauciflard. Bref, c'était parti pour 48 heures non- stop, comme à la belle époque. Lucho, éternel célibataire, avait remarqué une petite blonde toute timide, assise à l'avant du bus. Des pensées coquines commençaient à lui traverser l'esprit, mais il les remballa rapidement, se disant qu'il était la pour faire la bringue et pas autre chose. La nuit s'écoula ainsi, entre chansons paillardes, vieilles anecdotes, odeurs de boissons anisées ou maltées. Le chauffeur à qui il tardait vraiment d'arriver n'en pouvait plus de tout se vacarme incessant. Il regrettait le temps où il emmenait les CM2 de l'école Sainte-Marie Laputinière en voyage de fin d'année à La Jonquera, paisible bourgade catalane. Car oui, c'était beaucoup plus calme. Comment des adultes quadragénaires pouvaient être ainsi infernaux, huit heures durant ! Quadra certes, mais dans ce qui leur servait de tête, pas un n'avait plus de 16 ans. Des vrais gamins, ils étaient restés bloqués loin en arrière.
Sur les coups de six heures de matin, le calvaire de Miguel prit fin. La horde de pseudo ados vida les lieux pour aller rejoindre leur Graal. Un fois ce petit monde descendu, Miguel se tata à aller inspecter l'état de son bus. Il aurait mieux fait de pas y aller.... sièges trempés, puant le whisky bas de gamme, des traces de culs, oui de culs, sur les vitres. Il implora je ne sais quelle madome et repartit s'asseoir.
Les merdeux, car on ne pouvait pas les appeler autrement, avançaient vers l'entrée du festival. Ils longèrent des résidences privées aux jardins magnifiques. Lucho, qui était toujours partant pour en faire une, sauta soudainement par dessus un portail et fonça jusqu'à un massif de rosiers. Il en subtilisa une rapidement, se débrouillant pour se faire mal évidemment, et ressortit aussi vite, tel un commando de la marine suisse. Il tomba alors nez à nez avec la timide blonde, sorti son sourire colgate numéro 9 et offrit la rose à la demoiselle. La miss rougit, balbutia une truc que Lucho n'entendit pas vu qu'il était déjà retourné auprès de ses collègues.
Une fois dans l'enceinte, ils attaquèrent rapidement la tournée des stands de boissons, finissant par se poser aux alentours de midi devant la scène d'un concert du célèbre groupe punk "J'ai une crête et je t'emmerde". Des fous, c'tait leur groupe préférés, ils avaient téléchargés tous leurs albums ( bon en même temps ils n'en avaient fait qu'un). Quand leur tube "Pas par là j'ai mes règles" arriva jusqu'au oreilles de la bande, ça partit en vrille de suite. Et vas-y que je te saute dessus, vas-y que je te monte les rangeots à hauteur d'épaule, un vrai spectacle barbare. Soudain, Lucho vit arriver vers lui un type à l'air déterminé, lancé comme un frelon de 100 kg et il prit une poire direct, comme ça, gratos, tiens c'est cadeau. Lucho s'allongea direct, tel Fabrice Bénichou lors de son dernier combat. Personne n'avait rien remarqué sauf une petite blonde qui vint extraire notre malheureux de ce brouhahas. Lucho reprit ses esprits et ne comprennait pas ce que cette nana faisait là, à lui dire qu'il avait la lèvre ouverte et qu'il fallait qu'il se soigne. Elle l'emmena vers le coin sanitaire où elle lui nettoya la plaie. Lucho, à qui l'eau froide avait un peu remis les idées en place, se rappela  le cadeau floral offert le matin même. Il se redressa, saisi le cou de la blondinette et lui roula une galoche qui le fit hurler de douleur. Bin oui, ce con avait oublié sa lèvre  fendue.... Il fit un rapide tour du propriétaire, repéra les douches et y conduisit la belle inconnue. Soit surprise soit décontenancée, elle ne marque aucune résistance et il se retrouvèrent à poil en moins de temps qu'il n'en faut à Julien Lepers pour poser une question. Lucho saisit la capote que la miss lui tendait, pesta parce que l'emballage était aux couleurs du club de rugby qu'il detestait, chaussa la chose et culbuta littéralement Blondie contre la faience. Il firent ainsi l'amour de longues minutes puis à être là, se lavèrent pour de bon. Ils trouvèrent un coin tranquile à l'ombre d'un pin et s'endormirent ainsi, l'un contre l'autre, ne sachant même pas leurs prénoms respectifs. Lucho se réveilla vers les 17 heures, mii de suite la main à sa lèvre endolorie et vit qu'il était seul. La belle inconnue s'était éclipsée, elle avait juste posé la rose à côté de lui. 
Il chercha ses camarades, les rejoignit au bout de 20 minutes de recherches et ils reprirent leurs enfantillages, comme si rien n'était arrivé. Le dimanche, de retour dans le bus, Miguel les invectiva  en faisant monter les décibels. Mais rien ne les perturbaient, ils grimpèrent pour rejoindre le fond du bus. Lucho passa devant la fausse timide et elle lui fit un léger clin d'oeil en mettant son index devant sa bouche. Il comprit qu'il fallait se taire et continua son chemin

 Purée suis toute chose maintenant arf popo quel talent j'adore les détails de ton histoire c du vécu ca au moins mouahhhh
Aller je vote pour toi juste parce que tes bien mon popo la je tes reconnu !!!

 J'adore tes métaphores Popo !!! très drôle !!! entre le rugby et Julien Lepers....  ça laisse rêveur !! looool

07/05/2014 à 17:46

Crakifondante

Type :
Messages : 101
Membre depuis : 01/01/1970

EN tout cas : bravo à Elle, Leonor , NIcolino  et Popo... 


J'ai un petit faible pour Leonor et Elle. 

Popo : j'ai rigolé tout  le long..... (désolée pour le coté... sexy... hein .. loool)

 

 

Nicolas, tu as osé et j'aime cette suggestion.....   :)


Bises à toutes et à tous :)

Craki

07/05/2014 à 19:27

Crakifondante

Type :
Messages : 101
Membre depuis : 01/01/1970

sexyplaisir a dit : 

sexyplaisir a dit : 

Bravo ! félicitation pour ce texte bandant!
Dans l'excitation l'être humain est parfois bestial, animal ...
J'aime la tendresse mais quand les corps parlent c'est si bon !!

Bon ! je fais installer un ascenseur pour monter à l'étage !! 

Bisouss !! ;-))

C'est trop tard !?? je m'exprimais pour crakiiiii !!! Grrrrrrr

 Ne t'inquiète pas.. je l'ai vu  ;)  Merci

08/05/2014 à 17:41

rose82

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970

Bon allons-y…

Avec un peu de crainte pour mon premier récit…

« Alors disons-nous Au revoir. Merci pour tout ce que tu m’as apporté. Je suis un homme différent, tu m’as aidé à devenir celui que je souhaitais. Ton regard a été le plus doux du monde » lui lança-t-il.

Ces mots doux et amers à la fois sonnent la fin d’une belle idylle. Elle, pleurant de peine mais aussi, curieusement de satisfaction face à l’Amour qu’il lui a apporté et lui apporte toujours.

Ils se quittent avec courtoisie, sans rancœur vis-à-vis de l’autre ni méchanceté.

Puis, ils claquent une dernière fois ensemble la porte de leur doux cocon qui abrita durant de longues années leur Amour, leur tendresse, leur parties de rire, leur complicité et enfin leur déchirure.

Ils n’osent se regarder, se parler, se toucher. Ils prennent l’ascenseur, descendent au garage et partent pour une longue route de plusieurs heures.

Ce voyage sera leur dernier ensemble. L’ambiance, il faut l’avouer, est un peu tendu dans cette voiture. Puis peu à peu, leur complicité renait. Au fur et à mesure des kilomètres, des changements de paysage, ils déroulent le film de leur histoire. Et la passion refait surface, encore plus pressante qu’à ses débuts.

Sans un mot, l’un et l’autre arrivent à faire monter la température dans cette voiture. Ils se connaissent par cœur, ils savent ce que l’autre aime et surtout comment l’exciter.

Ils rigolent, un peu gênés de cette situation. Après tout, ils viennent de se séparer. Donc bon… faut  rester raisonnable !!!! Il brise le silence « non, ce n’est pas raisonnable, arrête de suite, je te connais », puis il rigole. Elle lui répondit avec son air « mais de quoi tu me parles » : « non mais je ne comprends pas ce que tu veux dire, je ne fais rien là ». Alors qu’elle le chauffait plus que jamais, elle croisait et décroisait ses jambes, sa jupe courte faisant apparaitre légèrement le haut de ses cuisses elle touchait langoureusement ses cheveux mi-longs, elle se remit du rouge à lèvre, prétextait avoir un peu chaud pour entre-ouvrir son décolleté. Il répondit à tous ses appels et elle voyait bien que le désir en lui montait.

Puis sans tact et avec animalité, il lui prie sa main et la posa sur son sexe grandissant. Enfin, ils retrouvèrent le feu de leur début qu’ils avaient un peu perdu au fil du temps. Peut-être par respect, peut-être parce qu’il ne la voyait plus comme avant car elle était devenue plus qua sa femme.

Avec fierté (car elle arrivait toujours à l’exciter et aussi quelle jouissance pour elle de se rendre compte de ça), elle commença à caresser son membre (celle qu’elle aimait tant avoir en elle) par-dessus son jean. Les voitures roulaient, les dépassaient sans imaginer la tension sexuelle qu’il pouvait y avoir dans la leur.

Leur cœur s’accéléra, leurs mains devinrent moites, la chaleur de leur corps augmenta et leur souffle se saccada.

Puis, elle en eut marre de jouer à l’adolescente et ouvrit son jean pour attraper de pleine main son sexe « grand et fier ». Lui, il libéra son volant d’une main (bon, à ne pas faire car c’est dangereux au volant et la sécurité routière va me taper sur les doigts !!! mais je reprends mon histoire) pour la glisser entre ses cuisses, dans son creux chaud et humide. Il s’arrêta sur une aire d’autoroute, ils n’en pouvaient plus tellement leur désir avait atteint son maximum.

Fort heureusement pour eux, ils n’y avaient personne sur cette petite aire d’autoroute. Il lui lança un « tu as gagné ». Elle lui répondit « toi aussi » et enchaina avec « tais-toi et prends moi ».

Elle passa côté conducteur et le chevaucha….

Le reste fut un moment inoubliable pour eux deux, à la fois sauvage, animal, tendre et respectueux.

La fin leur appartient, laissons les apprécier ces retrouvailles….

 

Voilà, mille excuses pour la forme et le fond, soyez indulgent pour un premier essai.

Bises à tous

08/05/2014 à 18:27

Isanybody

Type : Homme
Messages : 965
Membre depuis : 12/09/2012
Ah mais ne t'excuse pas rose, ton histoire est très bien !!!
08/05/2014 à 22:50

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Oui très bien l'écriture est naturelle rien n'est forcé et c'est décrit :)
09/05/2014 à 06:38

ptibou76200

Type :
Messages : 814
Membre depuis : 01/01/1970
Message supprimé
09/05/2014 à 20:47

Crakifondante

Type :
Messages : 101
Membre depuis : 01/01/1970
Et vi... c'est frais.. c'est sympa... et on imagine bien.... 


il y a un début à tout !

Bises Rose
10/05/2014 à 05:43

Coquintendre

Type :
Messages : 880
Membre depuis : 01/01/1970
Belle histoire, beau récit ......

je  vote pour rose.
10/05/2014 à 07:35

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Que de textes cette semaine !!! Bravo à tous les talents. Cette semaine, nous arrêtons notre choix sur Léonor Wink.
Merci à la belle bouche rouge de me transmettre ses cordonnées en MP. Bises à tous !
10/05/2014 à 08:32

elle

Type : Femme
Messages : 607
Membre depuis : 31/05/2013

Ambre a dit : 

Que de textes cette semaine !!!  

Allez, les forumeurs!!!!!Tongue Out

Gif - il faut se jeter à l'eau !




nous arrêtons notre choix sur Léonor Wink.

 LEONORSmile

 

10/05/2014 à 16:21

Leonor

Type :
Messages : 52
Membre depuis : 01/01/1970
MERCI  !!!!!! Merci merci merci, je suis très touchée ! La concurrence a pourtant été rude... Il y a eu beaucoup de très jolis textes cette semaine, j'espère que vous en écrirez d'autres!
12/05/2014 à 06:03

ptibou76200

Type :
Messages : 814
Membre depuis : 01/01/1970
Message supprimé
12/05/2014 à 13:36

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Félicitations Leonor :)
12/05/2014 à 15:09

Isanybody

Type : Homme
Messages : 965
Membre depuis : 12/09/2012
Bravo à Léonor.

Sur le topic "grand concours sensuel" il est dit de raconter une histoire sensuelle vécue.

Et il possible de faire une histoire fictive ?
13/05/2014 à 17:45

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1257
Membre depuis : 15/09/2012

Isanybody a dit : 

Bravo à Léonor.

Sur le topic "grand concours sensuel" il est dit de raconter une histoire sensuelle vécue.

Et il possible de faire une histoire fictive ?

 Bien entendu non. Mais je ne saurais reconnaitre les menteurs.

14/05/2014 à 11:50

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970
Je me lance, donc histoire vécue un peu avant le nouvel an Smile

Apres 10 ans de couples construit autour du respect et de l’échange, c’est assez naturellement que nous avons abordés le thème de l’échangisme. Quand je dis échanges c’était plus dans le sens de communiquer…Mais l’échangisme n’étais ce pas aussi quelque part une forme de communication basé sur l’échange. Un échange qui se voulait évidement plus sensuel, plus érotique, plus sexuel…

Nous en avons d’abord beaucoup discuté, nous avons regardé des sites, lu des fiches, cela était finalement déjà un jeu en soit et profondément excitant. Notre libido était déjà remontée en flèche et nous avions durant cette période de réflexion retrouvé une sexualité aussi gourmande que nos 20 ans mais avec l’expérience de nos 36 ans…

Après deux mois, nous avons décidé de franchir le pas en allant tous d’abord dans un spa Libertin, le thème de la soirée était exclusivement réservé aux couples pour une nuit Dark night, comprenait par-là que tout le club serait éclairé à la bougie. Cela semblait être un bon compromis pour aborder un univers que nous ne connaissions pas….

C’est ainsi que nous sommes rentré dans cette ambiance feutré et cosy. C’était un petit club, mais extrêmement raffinée parfumé à l’encens de jasmin et dont les lueurs des bougies tapissé les murs d’ombre de couple qui déjà se prélassé. Ma femme qui avait fait le tour des quelques salles en curieuse avisée m’informa à l’oreille qu’un jeune couple était seul dans la piscine à faire l’amour et qu’il serait terriblement dommage que je ne vois pas cela…Nous avons alors rejoint les vestiaires pour nous déshabillé afin de les rejoindre.

Nue tous les deux, le couple nous regarda arrivée aux marches de la piscine, l’homme se tenait derrière elle, et sa compagne légèrement courbée  avait les yeux que légèrement ouvert.  Je pouvais entendre ou peut-être n’étais ce que mon imagination le souffle saccadée qui sortait de la bouche ronde de la jeune fille.

Nous étions déjà terriblement excitées à notre entrée dans l’eau chaude et laiteuse. J’ai embrassé ma femme langoureusement, pendant qu’elle me masturba délicatement mon sexe dur et dressé…Un jeu de regard c’est échangé entre nos deux couples, puis malicieusement, ils se sont dirigés vers le hammam qui juxtaposait la piscine. Cela a permis à notre tour de voir leur corps nue, mouillé, elle des seins de taille moyenne avec des tétons dressées, son sexe brun taillé d’un léger ticket de métro au-dessus de lèvres rosée…Luis plutôt athlétique, entièrement rasé, son sexe dressé jusqu’au nombril. Sans perdre une goute du spectacle qui s’offrait à nous, nous les avons suivis…

Le hammam dégagé un épais brouillard qui nous permettait de distinguait que très vaguement deux silhouettes assises. Nous nous sommes assis dans un angle à deux mètres d’eux, nous distinguions parfois au déplacement de la vapeur la main de la femme qui masturbait son homme, elle les jambes écartés qui l’embrassait, lui qui lui caressé un sein…Nous entendions aussi quelques souffle de plaisir…ma femme s’est mis alors à prendre mon sexe dans sa bouche, moi je lui caressé les fesses à l’écoute de nos sensations et de leurs sensations…Cela à bien durer 20 minutes, et nous avons chacun fait l’amour à nos conjoint respectif…jusqu’à la jouissance, un peu en communion…Ce fut le début d’une soirée pleine de promesse...

15/05/2014 à 08:33

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970
hum pas de réaction...pas assez croustillant vous voulez la suite peut être c'est ça ? lol Tongue Out
15/05/2014 à 12:45

Montagnardd

Type :
Messages : 3889
Membre depuis : 01/01/1970

Davy22 a dit : 

hum pas de réaction...pas assez croustillant vous voulez la suite peut être c'est ça ? lol Tongue Out yessss, envois la purée ! !
15/05/2014 à 13:44

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970
Bon allé avec la suite lol Tongue Out

Apres 10 ans de couples construit autour du respect et de l’échange, c’est assez naturellement que nous avons abordés le thème de l’échangisme. Quand je dis échanges c’était plus dans le sens de communiquer…Mais l’échangisme n’étais ce pas aussi quelque part une forme de communication basé sur l’échange. Un échange qui se voulait évidement plus sensuel, plus érotique, plus sexuel…

Nous en avons d’abord beaucoup discuté, nous avons regardé des sites, lu des fiches, cela était finalement déjà un jeu en soit et profondément excitant. Notre libido était déjà remontée en flèche et nous avions durant cette période de réflexion retrouvé une sexualité aussi gourmande que nos 20 ans mais avec l’expérience de nos 36 ans…

Après deux mois, nous avons décidé de franchir le pas en allant tous d’abord dans un spa Libertin, le thème de la soirée était exclusivement réservé aux couples pour une nuit Dark night, comprenait par-là que tout le club serait éclairé à la bougie. Cela semblait être un bon compromis pour aborder un univers que nous ne connaissions pas….

C’est ainsi que nous sommes rentré dans cette ambiance feutré et cosy. C’était un petit club, mais extrêmement raffinée parfumé à l’encens de jasmin et dont les lueurs des bougies tapissé les murs d’ombre de couple qui déjà se prélassé. Ma femme qui avait fait le tour des quelques salles en curieuse avisée m’informa à l’oreille qu’un jeune couple était seul dans la piscine à faire l’amour et qu’il serait terriblement dommage que je ne vois pas ça…Nous avons alors rejoint les vestiaires pour nous déshabillé afin de les rejoindre.

Nue tous les deux, le couple nous regarda arrivée aux marches de la piscine, l’homme se tenait derrière elle, et sa compagne légèrement courbée  avait les yeux que légèrement ouvert.  Je pouvais entendre ou peut-être n’étais ce que mon imagination le souffle saccadée qui sortait de la bouche ronde de la jeune fille.

Nous étions déjà terriblement excitées à notre entrée dans l’eau chaude et laiteuse. J’ai embrassé ma femme langoureusement, pendant qu’elle me masturba délicatement mon sexe dur et dressé…Un jeu de regard c’est échangé entre nos deux couples, puis malicieusement, ils se sont dirigés vers le hammam qui juxtaposait la piscine. Cela a permis à notre tour de voir leur corps nue, mouillé, elle des seins de taille moyenne avec des tétons dressées, son sexe brun taillé d’un léger ticket de métro au-dessus de lèvres rosée…Luis plutôt athlétique, entièrement rasé, son sexe dressé jusqu’au nombril. Sans perdre une goute du spectacle qui s’offrait à nous, nous les avons suivis…

Le hammam dégagé un épais brouillard qui nous permettait de distinguait que très vaguement deux silhouettes assises. Nous nous sommes assis dans un angle à deux mètres d’eux, nous distinguions parfois au déplacement de la vapeur la main de la femme qui masturbait son homme, elle les jambes écartés qui l’embrassait, lui qui lui caressé un sein…Nous entendions aussi quelques souffle de plaisir…ma femme s’est mis alors à prendre mon sexe dans sa bouche, moi je lui caressé les fesses à l’écoute de nos sensations et de leurs sensations…Cela à bien durer 20 minutes, et nous avons chacun fait l’amour à nos conjoint respectif…jusqu’à la jouissance, un peu en communion…Ce fut le début d’une soirée pleine de promesse...

 

 (suite)

 

Nous nous sommes rhabillé ensuite, mais cela ne fut que de courte durée…Particulièrement excité par cette première approche nous avons décidé d’échanger quelques regards autour d’un vert, sur un couple de la quarantaine…Les sourires ce sont échangés et j’ai pris par la main ma femme pour l’emmener dans une pièce ouverte mais qui préservé une intimité à travers un voilage blanc…Elle portait une robe légère de couleur mauve…je l’embrassa langoureusement tous en passant une main sur une épaule pour glisser la légère bretelle de sa robe, une autre main caressa une de ses cuisses…

L’autre couple, peu de temps après nous rejoignat, sans dire un mot, il nous regardait, eux debout nous assis…j’allongeai ma compagne sur le dos, ma chemise ouverte, je l’embrassais et remontai sa robe tous en la caressant jusqu’à son string de dentelle noir…Le couple quand à luis n’était pas placide, il se délectait du spectacle tous en y participant, la femme avait déjà un sein a l’air palpé par son homme, quand elle, caressait son sexe dressé dont on devinais les courbes à travers son pantalon de tissu… ma femme me mit sur le dos, comme une tigresse le cul vers eux bombé comme une colline, elle déboutonna mon pantalon pour prendre ma verge déjà toute humide, puis elle me suça goulument, comme par faim…Je sorti quelque cri de plaisir, et la femme du couple s’allongea près de moi avec un très beau sourire coquin, on s’embrassa très naturellement pendant que ma femme me bouffée de plus belle ma queue….l’homme positionné derrière le cul de ma femme, participa lui aussi en luis remontant sa robe sur les hanches, il glissa son nez puis sa langue, sur sa raie, une main sur une fesse, puis l’autre qui tenait le string légèrement écarté pour luis frayer le chemin…C’est ainsi qu’elle relâcha ses efforts, elle me tenait ma queue puis je vis sa tête se relever les yeux légèrement fermé pour goûter ce plaisir nouveau…Je décida alors de m’assoir pour l’accompagner dans son plaisir en l’embrassant, assez naturellement, ma nouvelle partenaire de jeu, pris le relais en me suçant de nouveau…Ma femme s’allongeât  alors sur le dos près de moi, on s’embrassait mais elle écarté bien les jambes pour que l’homme puisse continuer plus confortablement ce qu’il avait entrepris, il lui retira son string puis s’allongeât entre ses cuisses pour goûter son nectar…Je retira alors mon pantalon et ma chemise pour me retrouver nue, tout le monde en fit autant chacun avec son nouveau partenaire de jeu, quatre corps nue moite sur un seul lit, bouffée de plaisir et de sensation…Tous était un peu confus, les baiser, les sexe s’entremêlait les uns avec les autres, les mains et les langues étaient partout…Malgré tous nous umes le moment de lucidité pour que chacun mette une capote, les femmes aidant dans un sourire échangé tous les quatre. Ma femme se fit prendre la première en levrette, et je fis de même en missionnaire, l’odeur, la peau, les caresses de ma nouvelle partenaire, tout cela était nouveau et terriblement bon…Ça a duré peut être une heure, nous avons jouit plusieurs fois…c’était une expérience terriblement excitante, que nous n’avons vraiment pas regretté.