L'abstinence sexuelle volontaire

25/05/2014 à 11:08

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
La masturbation est elle une forme parmi d'autre de sexualité ?
C'est une question très intéressante que tu soulèves ici epilo.

En effet si on considère l'abstinence comme absence de sexualité, volontaire ou subie, je ne pense pas que cela implique pour autant une absence de libido ou de désir sexuel, comme dans le cas de la frigidité, du vaginisme ou de la dispareunie par exemple. (je vous laisse aller vérifier les définitions dans le wiki de l'amour Innocent).

Après si cette absence de sexualité est imposée par les circonstances quotidiennes comme tu la décrit epilo et que la masturbation est alors utilisée comme un palliatif à la frustration et au manque, oui je pense que l'on peut parler d'abstinence, au sens de privation de la possibilité d'exprimer sa libido par la sexualité.

Dans ce cas il semblerait que ne trouvant pas d'autre moyens de libérer sa libido (par la création artistique, les jeux, la spiritualité... ?) on se rabat sur la masturbation avec un arrière gout d'échec.

Comment diriger son désir autrement que par des pratiques génitales ?
25/05/2014 à 18:23

epilo

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
La masturbation fait bien entendu partie de la sexualité; est ce une forme de sexualité ? oui si elle devient la seule pratique sexuelle menée solitairement, peu épanouissante à mon avis. Dans le cas contraire, elle constitue une pratique sexuelle parmi d'autres. C'est donc une forme d'abstinence si on envisage une sexualité partagée. Quant à vivre son désir sexuel autrement que "par des pratiques génitales', je pense que çà n'a pas vraimentr de sens.
25/05/2014 à 22:13

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
C'est justement mettre du sens dans ce qui semble ne pas en avoir qui me passionne ici.

Comment pourrait on ne pas subir l'abstinence que l'on choisi au fond, et l'assumer ?
27/05/2014 à 19:07

epilo

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Cette abstinence s'assimile à de la chasteté; certains pratiquent la chasteté parce qu'ils ont fait le choix de trouver leur épanouissement ailleurs que dans le sexe; pourquoi pas , si c'est un choix fait librement; maintenant c'est parfois difficile de faire abstraction de la sexualité; puisque tu évoquais la masturbation, un homme même sans se masturber aura des pollutions nocturnes qui lui rappelleront que son pénis fonctionne...peut être que pour une femme c'est différent ?
27/05/2014 à 22:46

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
oui epilo, la chasteté est une forme intéressante d'abstinence en effet.
Cela revient à jeûner durant un temps déterminé par choix et par conviction en somme. 
C'est une sorte de promesse et la motivation est dans le symbolisme sans doute que l'on met dans la virginité plus que dans la résistance aux désirs charnels.

L'abstinence qui serait assumée pourrait l'être par seule motivation de ne pas être tributaire de ses désirs, une sorte de désir de contrôle plus fort que le désir sexuel...?

Je me dis que tout cela a un lien avec le pouvoir et le contrôle du mental sur les besoins charnels. Enfin bon je ne suis pas sure qu'il y ait beaucoup d'abstinent assumé que cela intéresse de se manifester par ici... Wink

Pour ce qui est des émissions nocturnes chez les hommes frustrés sexuellement, je pense que l'on trouve l'équivalent chez les femmes dans les rêves érotiques. Cela laisse moins de traces mais n'en est pas moins le signe d'un fonctionnement similaire je pense.


28/05/2014 à 17:00

epilo

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Dans ce cas le désir de contrôle que tu évoques serait plus jouissif si j'ose dire que l'acte sexuel lui-même; pourquoi pas et comme tu le soulignes il faut disposer d'un bon mentalSmile
29/05/2014 à 09:46

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
Tout à fait epilo. Laughing

Et ta remarque me fait carrément faire un pont entre l'abstinence et le tantrisme du coup... une sorte de transcendance de sa jouissance, de son désir et de son plaisir vers quelque chose de plus spirituel. Il s'agirait justement de dépasser le mental... ?

A mon avis en effet si on compte juste sur la force de son mental (plus matériel que l'esprit) on est dans le contrôle et le désir de toute puissance et cela ne doit pas faire tant de bien que cela du point de vue de son équilibre général. Là ça m'évoquerait plus des pathologies comme l'anorexie par exemple...
29/05/2014 à 12:13

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

CheyN a dit : 

Tout à fait epilo. Laughing

Et ta remarque me fait carrément faire un pont entre l'abstinence et le tantrisme du coup... une sorte de transcendance de sa jouissance, de son désir et de son plaisir vers quelque chose de plus spirituel. Il s'agirait justement de dépasser le mental... ?

A mon avis en effet si on compte juste sur la force de son mental (plus matériel que l'esprit) on est dans le contrôle et le désir de toute puissance et cela ne doit pas faire tant de bien que cela du point de vue de son équilibre général. Là ça m'évoquerait plus des pathologies comme l'anorexie par exemple...

 Je n'y connais pas grand chose (juste un peu lu sur le sujet) mais tantrisme ne semble pas être forcément synonyne d'abstinence ?

29/05/2014 à 14:11

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
Disons melusinefee que les propos d'epilo m'ont fait faire un lien entre une certaine forme d'abstinence qui serait choisie et vécue comme une volonté de transcender son désir charnel et une forme de tantrisme qui peut consister à être abstinent pour mieux observer et maitriser ses énergies.

Je t'invite à (re)lire le wiki de l'amour sur le tantra si cela t'intéresse Wink :
http://www.brigittelahaie.fr/m/wiki/view/tantra
29/05/2014 à 17:37

epilo

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Quant on est dans le contrôle, il y a un côté frustrant, ainsi s'abstenir quelque temps peut s'avérer plus jouissif; aussi faire l'amour fréquemment permet  d’assouvir rapidement un plaisir immédiat, mais à mon avis ce n'est pas le meilleur plaisir .
30/05/2014 à 11:32

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
Oui c'est vrai epilo. Maîtriser son désir n'est pas forcément le contrôler...

Certains hommes parviennent à ce jeu habile de tellement bien connaitre leur plaisir qu'ils sont multiorgasmiques et donc sans éjaculations à chaque orgasme. Ca fait rêver non ?Wink

D'ailleurs, hommes et femmes ontsexuellement plus de points en commun que l'on nous le fait trop souvent croire....
http://www.brigittelahaie.fr/m/wiki/view/anatomie
30/05/2014 à 12:19

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970
On peut faire un choix d'abstinence sexuel pour ne pas se perdre tous simplement.

Que l'on soit célibataire ou en couple, le sexe, en dehors de la reproduction est une source de plaisir. Un plaisir tellement important que parfois on le recherche coûte que coûte en inhibant l'échange avec l'autre. Ce qui entraîne une grave confusion avec son âme...

Comme le dit Brigitte, notre société à tendance à "banalisée et où l’acte amoureux paraît basé uniquement sur la notion de performance, il est rare d’assumer l’absence de relations sexuelles", ce qui je crois, fait perdre le véritable sens de la relation sexuel. On arrive par abstinence, non pas par le ras-le-bol, mais par un mensonge grossier que certain n'assume plus naturellement.

Le sexe pour le sexe avec autrui n'est pas anodin, et j'aurais tendance à dire, que si l'on recherche que cela, vaut mieux se masturber seul...Mais beaucoup n'en n'ont pas conscience.

Je crois que le sexe n'est finalement qu'une autre forme de communication, et que dans cela, les partenaires doivent communiquer et échanger avec leurs corps...et cette communication peut se passer mal, comme toute autre communication verbal par exemple.

On peut donc arriver à l'abstinence sexuel simplement en se disant que la communication n'est pas là.

Je veux d'abord communiquer verbalement ou intellectuellement avec quelqu'un avant de communiquer par le sexe...pour simplement se sentir bien et en phase. 

Je fais abstinence de sexe, car si je saute des étapes, je communiquerai mal avec mon sexe et je me retrouverai paumé...
30/05/2014 à 12:23

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

CheyN a dit : 

Oui c'est vrai epilo. Maîtriser son désir n'est pas forcément le contrôler...

Certains hommes parviennent à ce jeu habile de tellement bien connaitre leur plaisir qu'ils sont multiorgasmiques et donc sans éjaculations à chaque orgasme. Ca fait rêver non ?Wink

D'ailleurs, hommes et femmes ontsexuellement plus de points en commun que l'on nous le fait trop souvent croire....
http://www.brigittelahaie.fr/m/wiki/view/anatomie

 Merci ! Ce qu'on lit sur le tantrisme est souvent très contradictoire. Difficile de s'informer vraiment je trouve. J'ai lu un livre de Daniel odier et pense que je lirai les autres. Ça paraît sérieux.

30/05/2014 à 17:13

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
Après c'est bien de se lancer dans la pratique je crois melusinefee.
Rien de tel que le vécu pour comprendre à fond une pratique. Et puis cela peut ne pas du tout être ton truc non plus hein.  C'est bien aussi.Wink

Pour en revenir à l'abstinence assumée je me disais que si l'imaginaire et le psychologique est à la base de tout désir et de tout plaisir, pourquoi ne pourrait on pas jouir de la beauté d'une fleur, d'un tableau d'art, d'un paysage, d'un plat, d'une odeur ...?

En effet tous le sens sont autant de vecteurs de jouissances, si tant est que l'on sache les développer pleinement, non ?
Au fond les organes génitaux ne sont qu'UN moyen parmi tant d'autres (yeux, bouches, nez, mains, peau) de faire mousser notre imaginaire jusqu'à l'extase.

30/05/2014 à 17:15

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970

Davy22 a dit : 

On peut faire un choix d'abstinence sexuel pour ne pas se perdre tous simplement.

Que l'on soit célibataire ou en couple, le sexe, en dehors de la reproduction est une source de plaisir. Un plaisir tellement important que parfois on le recherche coûte que coûte en inhibant l'échange avec l'autre. Ce qui entraîne une grave confusion avec son âme...

Comme le dit Brigitte, notre société à tendance à "banalisée et où l’acte amoureux paraît basé uniquement sur la notion de performance, il est rare d’assumer l’absence de relations sexuelles", ce qui je crois, fait perdre le véritable sens de la relation sexuel. On arrive par abstinence, non pas par le ras-le-bol, mais par un mensonge grossier que certain n'assume plus naturellement.

Le sexe pour le sexe avec autrui n'est pas anodin, et j'aurais tendance à dire, que si l'on recherche que cela, vaut mieux se masturber seul...Mais beaucoup n'en n'ont pas conscience.

Je crois que le sexe n'est finalement qu'une autre forme de communication, et que dans cela, les partenaires doivent communiquer et échanger avec leurs corps...et cette communication peut se passer mal, comme toute autre communication verbal par exemple.

On peut donc arriver à l'abstinence sexuel simplement en se disant que la communication n'est pas là.

Je veux d'abord communiquer verbalement ou intellectuellement avec quelqu'un avant de communiquer par le sexe...pour simplement se sentir bien et en phase. 

Je fais abstinence de sexe, car si je saute des étapes, je communiquerai mal avec mon sexe et je me retrouverai paumé...

 Très belle a perception de l'abstinence je trouve. Smile

30/05/2014 à 17:23

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970

Merci cheyn :)

CheyN a dit : 

Au fond les organes génitaux ne sont qu'UN moyen parmi tant d'autres (yeux, bouches, nez, mains, peau) de faire mousser notre imaginaire jusqu'à l'extase.

 Plus que les autres quand même... Tongue Out

30/05/2014 à 18:58

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
mais pourquoi les organes génitaux auraient le monopole sur tous les autres organes sensoriels ?

Et si cette certitude n'étais que du conditionnement ?
30/05/2014 à 19:08

Davy22

Type :
Messages : 926
Membre depuis : 01/01/1970
Pas le monopole des sens....mais on arrive plus à un extase sexuel en touchant les seins les fesses ou le sexe non, que juste sentir ou voir ? Sinon comment fais tu pour jouir sans cela, j'en suis très très curieux !!
31/05/2014 à 07:08

epilo

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970

CheyN a dit : 

Oui c'est vrai epilo. Maîtriser son désir n'est pas forcément le contrôler...

Certains hommes parviennent à ce jeu habile de tellement bien connaitre leur plaisir qu'ils sont multiorgasmiques et donc sans éjaculations à chaque orgasme. Ca fait rêver non ?Wink

D'ailleurs, hommes et femmes ontsexuellement plus de points en commun que l'on nous le fait trop souvent croire....
http://www.brigittelahaie.fr/m/wiki/view/anatomie

 Un orgasme sans action mécanique ou stimulation, je suis dubitatif CheyNUndecided; j'ai lu que la stimulation de la prostate pouvait être très agréable, est ce cela dont tu veux parler ?

31/05/2014 à 14:15

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970
non pas un orgasme sans action mécanique epilo, des orgasmes sans éjaculation. Wink