une confidence...

08/10/2013 à 15:55

gribouilli

Type :
Messages : 7
Membre depuis : 01/01/1970
Quand j'avais 18 ans, lors d'un voyage en Angleterre, j'ai été pris en stop par un monsieur fort bien habillé et d'allure respectable qui m'a gentiment proposé un hébergement chez lui. Il m'a permis de prendre un bain, puis nous avons dîné et regardé la télé tout en discutant. Au moment de passer au lit, j'y suis allé nu et sans arrières pensées tant j'étais fatigué et innocent à cette époque.                 Le monsieur a alors commencé à me caresser et là j'ai eu une montée de désir inimaginable. Je me suis senti heureux, comblé et terriblement excité d' être ainsi désiré...Mais je ne suis pas homosexuel et j'ai repoussé ses avances. Il n'a pas insisté et s'est soulagé en se masturbant...Aujourd'hui je me pose toujours des questions sur cette forte excitation ressentie. Je n'ai jamais pu retrouver cette émotion avec une femme.
09/10/2013 à 12:35

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour,

Merci pour cette confidence. C'est très touchant. Pourquoi en parlez-vous aujourd'hui ? Etes-vous seul ? Je crois que c'est vous qui vous êtes inscrit sur le site par rapport à la pétition....

Vous savez, je ne suis pas certaine que ce soit le contexte "homosexuel" qui vous ait excité... Peut-être tout simplement le fait que vous étiez jeune, inexpérimenté. Une femme vous aurait fait la même chose.... Peut-être que vous auriez eu la même émotion...

Qu'en pensez-vous ?
09/10/2013 à 15:14

gribouilli

Type :
Messages : 7
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour. Merci de votre réponse.   J'ai un peu interpreté cette forte émotion comme un impérieux besoin d'être désiré. En fait, cet homme est la seule personne qui m'ai jamais explicitement désiré. J'ai toujours dû faire l'effort depuis cette expérience de désirer l'autre et de solliciter, comme un bon petit mâle que je suis, un peu de tendresse ou de sexe. Je pense que cela vient du rapport avec ma mère qui est partie lorsque j'avais 6 ans. Inconsciemment je dois avoir peur de l'abandon et vouloir qu'on m'accorde une valeur. Avec les femmes je suis toujours sur la réserve, comme si je devais jouer un rôle. Je n'arrive pas à croire qu'on puisse m'aimer et me désirer. J'ai même séduit des femmes pour ensuite reculer et ne pas donner suite. C'est très mal vécu en général. Un peu comme une vengeance vis à vis de ma maman je suppose. C'est navrant n'est ce pas ?...Pardonnez moi de ne pas être plus clair dans mes idées et excusez moi de cette psychologie à 2 euros.
12/10/2013 à 08:01

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1251
Membre depuis : 15/09/2012

gribouilli a dit : 

Quand j'avais 18 ans, lors d'un voyage en Angleterre, j'ai été pris en stop par un monsieur fort bien habillé et d'allure respectable qui m'a gentiment proposé un hébergement chez lui. Il m'a permis de prendre un bain, puis nous avons dîné et regardé la télé tout en discutant. Au moment de passer au lit, j'y suis allé nu et sans arrières pensées tant j'étais fatigué et innocent à cette époque.                 Le monsieur a alors commencé à me caresser et là j'ai eu une montée de désir inimaginable. Je me suis senti heureux, comblé et terriblement excité d' être ainsi désiré...Mais je ne suis pas homosexuel et j'ai repoussé ses avances. Il n'a pas insisté et s'est soulagé en se masturbant...Aujourd'hui je me pose toujours des questions sur cette forte excitation ressentie. Je n'ai jamais pu retrouver cette émotion avec une femme.

 Bonjour,

Vous le dites bien, vous vous êtes senti heureux et comblé d’être ainsi désiré. Vous avez eu la chance en plus d’être respecté par cet homme qui n’a pas abusé de vous. en tant qu’homme, à ce moment crucial de l’adolescence, sans doute étiez-vous encore peu sûr d’avoir eu une grande reconnaissance de la part de votre père. Bref, cet inconnu vous a fait du bien sur le plan d’estime de vous et de la construction de votre identité virile; masculine tout simplement. d’ailleurs au moment de l’adolescence, il n’est pas rare que certains jeunes hommes aient des expériences homosexuelles, le besoin de faire l’amour avec un autre soi-même est rassurant. cela n’en fait pas pour autant des homos! Même si bien sûr il n’y a rien de grave à être homo. l’excitation qu’on peut avoir pour quelqu’un de son sexe est souvent curieuse, dérangeante car elle n'est pas normale, au sens de la norme dont nous sommes tous terriblement imprégné. De plus, à cet âge, 18 ans, les désirs sont souvent très intenses. j’espère que tout cela vous permettra de répondre à vos questions.