Soucis de libido : première fois

01/06/2015 à 06:33

Xx_Miss_xX

Type :
Messages : 33
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour tout le monde,

Voilà je rencontre un problème qui dure maintenant depuis pratiquement 3 semaines...Comme dit dans l'intitulé, je rencontre pour la première fois un problème de libido...J'ai pratiquement plus envie ou alors mon envie s'envole lorsque j'ai des rapports...La dernière fois, j'ai même faillit pleuré durant mon rapport :-(...J'essaie de me stimuler, de changer de position mais rien n'a faire...Quand l'envie est présente, elle s'en va comme elle est venue, donc forcément je ne ressent plus rien.


Dernirement j'ai eu un dérèglement hormonal dû à ma pillule, le soucis viendrait-il de là? Où est-ce que j'ai pas mal de soucis en ce moment et qu'ils prennent le dessus lorsque j'ai des rapports?

Comment faire revenir mon envie ?

01/06/2015 à 15:15

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

Xx_Miss_xX a dit : 

Bonjour tout le monde,

Voilà je rencontre un problème qui dure maintenant depuis pratiquement 3 semaines...Comme dit dans l'intitulé, je rencontre pour la première fois un problème de libido...J'ai pratiquement plus envie ou alors mon envie s'envole lorsque j'ai des rapports...La dernière fois, j'ai même faillit pleuré durant mon rapport :-(...J'essaie de me stimuler, de changer de position mais rien n'a faire...Quand l'envie est présente, elle s'en va comme elle est venue, donc forcément je ne ressent plus rien.


Dernirement j'ai eu un dérèglement hormonal dû à ma pillule, le soucis viendrait-il de là? Où est-ce que j'ai pas mal de soucis en ce moment et qu'ils prennent le dessus lorsque j'ai des rapports?

Comment faire revenir mon envie ?

 Qu'est-ce qui a changé dans ta relation avec ton partenaire ? Dans ta vie ? Ou dans la sienne ? Vous êtes ensemble depuis combien de temps ?
Oui, un dérèglement hormonal peut jouer, oui des soucis aussi...
Trois semaines, c'est long et court à la fois. Le désir est fluctuant... Et il n'y a pas de recette magique pour le faire revenir, juste des pistes à explorer, mais il faudrait qu'on en sache plus...

Visiblement, ça te préoccupe fort. J'aimerais savoir si quand tu dis que tu as failli pleurer, c'était juste parce que cette baisse de désir te fait peur... Ou si elle te fait comprendre (plus ou moins consciemment) que tu as un problème avec ton partenaire (moins désirant ? moins aimant ? ou si tu penses qu'il te cache quelque chose...). Pourquoi cela te fait-il paniquer ? Comment réagit-il ?

02/06/2015 à 07:09

Xx_Miss_xX

Type :
Messages : 33
Membre depuis : 01/01/1970

Parvati a dit : 

 Qu'est-ce qui a changé dans ta relation avec ton partenaire ? Dans ta vie ? Ou dans la sienne ? Vous êtes ensemble depuis combien de temps ?

Oui, un dérèglement hormonal peut jouer, oui des soucis aussi...
Trois semaines, c'est long et court à la fois. Le désir est fluctuant... Et il n'y a pas de recette magique pour le faire revenir, juste des pistes à explorer, mais il faudrait qu'on en sache plus...

Visiblement, ça te préoccupe fort. J'aimerais savoir si quand tu dis que tu as failli pleurer, c'était juste parce que cette baisse de désir te fait peur... Ou si elle te fait comprendre (plus ou moins consciemment) que tu as un problème avec ton partenaire (moins désirant ? moins aimant ? ou si tu penses qu'il te cache quelque chose...). Pourquoi cela te fait-il paniquer ? Comment réagit-il ?

  Bonjour Parvati,

Merci d'avoir pris le temps de me répondre et merci également d'avoir poser ces questions auxquelles je n'avais même pas songer à me poser...Je vais essayer d'y répondre aussi clairement que possible ^_^ :


1) Nous sommes ensemble depuis bientôt 4 ans et 1 et demi de mariage
2) Beaucoup de chose on changé dans notre relation : plus aussi complice, plus vraiment de communication, trop axé sur la vie de famille peut-être aussi...Nous avons eu une période très difficile qui à fini par fragiliser notre couple mais nous avons avancés mais cela à laisser des traces malgré tout : voici mon tout premier post sur le sujet ^_^ ( http://www.brigittelahaie.fr/forum/topic/difficultes-de-satisfaction.htm )...Tout celà affecte bien évidemment mais je pense que nous essayons tant bien que mal de ce retrouver...
3) Ce qui à changé dans nos vies respectives ? Pour lui : Il est devenu Papa (il a réaliser un de ses rêves "avoir une famille"), ne fais plus vraiment son activité secondaire qui le passionnait (vente direct), commence à en avoir de plus en plus marre de son boulot et puis il y a moi (il avait des attentes et une vision de ma personne qu'il n'a pas forcément accepté) Pour moi : J'ai pris un congé parental de 3 ans, j'ai perdu mon emploi (licenciement économique), une relation tumultueuse avec mon fils (d'une première union) qui me prend beaucoup d'énergie et forcément une relation avec mon mari qui commence à pesé car on ne se parle plus vraiment...Mais malgré tout ça je fais en sorte d'avancer, de créer des choses positives pour avancer :-)


4) J'ai faillit pleuré pendant l'acte (il n'a rien remarquer et je n'ai rien dit), cela est venue d'un coup, je n'ai pas compris moi-même Undecided. Sur le faite, je dois avouer que cela me perturbais de ne pas prendre de plaisir malgré mes efforts et c'est sans doute cela qui à provoquer cette émotion. Je ne peux nier, également, que le fait d'avoir des soucis avec mon conjoint est devenu pesant mais je l'aime toujours, je le trouve toujours aussi désirant (c'est pas faute en plus d'avoir un regard malicieux pour qu'il le comprenne mais ça bizarrement rien n'y fait lol)...Me caché quelque chose, je pense pas en tout cas je n'y ai pas pensé...


5) Cela me fait paniquer, comme dit dans un premier temps c'est la première fois que cela m'arrive et de plus j'aime le sexe, je ne dis jamais non car j'ai souvent envie et je ne suis jamais contre de passer un bon moment pour se retrouver et de se lâché Laughing...Et si mes problèmes commence à prendre le dessus sur ça, ça voudrais dire que je perds le contrôle de mes émotions...(je sais pas si c'est clair lol )


6) Il ne risque pas de réagir car je ne lui est rien dit, car les sujets à risque ont tendance à se transformer en disputes et rien n'est résolu pour autant ou cela est un sujet dérangeant (certains sujets deviennent tabous)

Voilà j'espère avoir éclairé un peu la situation :-)




02/06/2015 à 07:37

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

Xx_Miss_xX a dit : 


5) Cela me fait paniquer, comme dit dans un premier temps c'est la première fois que cela m'arrive et de plus j'aime le sexe, je ne dis jamais non car j'ai souvent envie et je ne suis jamais contre de passer un bon moment pour se retrouver et de se lâché Laughing...Et si mes problèmes commence à prendre le dessus sur ça, ça voudrais dire que je perds le contrôle de mes émotions...(je sais pas si c'est clair lol )


6) Il ne risque pas de réagir car je ne lui est rien dit, car les sujets à risque ont tendance à se transformer en disputes et rien n'est résolu pour autant ou cela est un sujet dérangeant (certains sujets deviennent tabous)


 Il est possible que tes problèmes viennent justement de cette peur de la perte de contrôle émotionnel... et que la solution réside en partie là...

Tout ce qui est tu en matière d'émotions finit par nuire à l'expression de l'amour et du désir. Parce que lorsque l'on réprime des émotions comme la colère, la rancoeur (un poison), la peur ou la tristesse, l'amour est entravé. Et bien que l'on se taise, l'autre perçoit un malaise.

Je crois qu'il serait bon que vous puissiez en discuter avec un thérapeute, pour qu'il vous aide à vous exprimer sans tomber dans l'échange de reproches. Il est essentiel de savoir dire ses émotions de manière à ce que l'autre les comprenne. Dans un premier temps, ça veut dire qu'il faut que tu acceptes ton ressenti, que tu ne cherches plus à l'étouffer, et aussi que tu puisses nourrir de la confiance envers ton conjoint : te dire que puisqu'il t'aime, il pourra recevoir tes souffrances, tes inquiétudes, et y répondre favorablement.

En clair : "J'accepte que mon désir soit défaillant. Je ne vais plus en avoir peur. Je vais faire ce qu'il faut pour le faire renaître".

 

Alors, pleurer, pourquoi pas. Et en profiter pour dire : "J'ai peur, mon chéri. Mon désir me quitte, il m'échappe ; je n'ai jamais vécu ça et j'ai peur que ça empire ou que je ne sois plus jamais comme avant ; j'ai peur que tu m'en veuilles, peur que ça nuise à notre couple. Je ne t'en ai pas parlé car on a des soucis et je craignais que tu t'emportes, mais j'ai besoin de ton aide. J'ai envie de te retrouver dans le plaisir...". Mars et Vénus font la paix est un très bon outil de communication de couple ; tout comme Guérir de ses blessures affectives, toujours de John Gray. Ils m'ont beaucoup apporté. Si ce n'est pas suffisant, demande à ton conjoint s'il accepterait d'aller en parler avec un thérapeute, en précisant que tu as besoin qu'on t'aide à bien formuler tes envies et tes soucis, parce que tu as peur de mal le faire et que ton but, ce n'est pas de te disputer, mais de trouver une solution avec lui, pour que tout s'arrange.

Je vais solliciter un expert pour toi, pour t'apporter un autre éclairage. Merci pour tes précisions, ça l'aidera Smile

 

02/06/2015 à 07:48

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970
Ça vous permettrait aussi de faire un point sur ce que la paternité a pu changer dans son désir à lui, dans le regard qu'il porte sur toi. Tu as dit dans ton post de 2014 que tu avais senti un changement et c'est ça qui t'a amenée à vouloir en savoir plus et à constater qu'il était assez accro à la pornographie sur Internet, des choses qu'il n'avait pas envie de faire avec toi...

Il a des soucis au boulot en plus, se renferme quand tu aurais besoin de parler (normal, voir Mars et Vénus font la paix pour les solutions). Toi, tu es sans activité pro, avec des problèmes vis à vis de ton premier enfant... Ça fait beaucoup de choses tout ça. Un thérapeute pour débroussailler tout ça, ce serait cool. Reste effectivement le côté financier : avez-vous les moyens de vous offrir ça ? Le coût sera peut-être important pour vous, mais moindre qu'une relation qui vous fait souffrir chacun de votre côté, voire une rupture à terme.

C'est une occasion pour vous de devenir complices dans votre projet de couple et de vous soutenir dans vos difficultés personnelles. Là où on échoue en général, c'est parce qu'on est persuadé que si on fait pour l'autre ce qu'on aimerait qu'il fasse pour nous, ça marchera. Ou qu'on pense que s'il nous aime, il doit savoir quoi faire. Mais les solutions existent, et elles n'exigent pas de sacrifices Wink
03/06/2015 à 09:34

Xx_Miss_xX

Type :
Messages : 33
Membre depuis : 01/01/1970
Hello Parvati,

Merci beaucoup pour tes réponses :-), cela me permet déjà d'y voir un peu plus clair.

Nous avions commencé une thérapie de couple mais en ce moment nous n'avons plus les moyens (pratiquement 6 mois que nous n'avons plus le budget pour la thérapie :-( ) mais voilà forcément depuis 6 mois nous avons avons pris une autre direction pour notre couple et qui au final n'a rien de bon, vu que la communication est rompu...Tout est resté en chantier et les travaux sont en stand bye...

J'aimerai pouvoir sincèrement lui parler, mais j'appréhende les mêmes réponses "Y a toujours autre chose...Encore un problème ?!...Ça sert à rien de parler...Laisse tomber..." avec ce type de réponse, on n'a pas forcément envie de retenté la conversation...Alors j'ai fini par prendre sur moi et je fais attention à ne plus prendre la porte de l'émotionnel et de garder le contrôle la dessus...

J'ai posé la question concernant la pornographie, pour essayé de comprendre ou voir là ou je buche, mais  il m'a répondu (une réponse toute faite pour moi) : Je suis un homme, je regarde de la pornographie comme beaucoup d'homme...J'avoue qu'avec ce type de réponse, j'ai laisser tombé..;Au final je me suis rendu compte que je n'aurai pas la réponse à ma question, vu qu’apparemment, quand j'aborde le thème du sexe et tout ce qu'il l'entoure cela devient"tabou" Undecided

Si l'un des experts peut m'éclairer encore plus, je ne suis pas contre Smile...Malgré la fatigue physique, je ne lâche pas !
03/06/2015 à 09:52

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Xx_Miss_xX a dit : 

Hello Parvati,

Merci beaucoup pour tes réponses :-), cela me permet déjà d'y voir un peu plus clair.

Nous avions commencé une thérapie de couple mais en ce moment nous n'avons plus les moyens (pratiquement 6 mois que nous n'avons plus le budget pour la thérapie :-( ) mais voilà forcément depuis 6 mois nous avons avons pris une autre direction pour notre couple et qui au final n'a rien de bon, vu que la communication est rompu...Tout est resté en chantier et les travaux sont en stand bye...

J'aimerai pouvoir sincèrement lui parler, mais j'appréhende les mêmes réponses "Y a toujours autre chose...Encore un problème ?!...Ça sert à rien de parler...Laisse tomber..." avec ce type de réponse, on n'a pas forcément envie de retenté la conversation...Alors j'ai fini par prendre sur moi et je fais attention à ne plus prendre la porte de l'émotionnel et de garder le contrôle la dessus...

J'ai posé la question concernant la pornographie, pour essayé de comprendre ou voir là ou je buche, mais  il m'a répondu (une réponse toute faite pour moi) : Je suis un homme, je regarde de la pornographie comme beaucoup d'homme...J'avoue qu'avec ce type de réponse, j'ai laisser tombé..;Au final je me suis rendu compte que je n'aurai pas la réponse à ma question, vu qu’apparemment, quand j'aborde le thème du sexe et tout ce qu'il l'entoure cela devient"tabou" Undecided

Si l'un des experts peut m'éclairer encore plus, je ne suis pas contre Smile...Malgré la fatigue physique, je ne lâche pas !

 Bonjour,
Je ne suis pas experte ... juste comme beaucoup de monde ici, nourrie d'une certaine expérience de la vie :-)
Ce n'est pas tabou puisqu'il répond et tu as une réponse à ta question! MAIS ce n'est pas la réponse que TU souhaites. C'est sa réponse à lui et pourquoi ne pas croire que c'est sa réalité à lui? Il est évidemment important de communiquer et de dialoguer, mais il arrive un moment, quand chacun campe sur sa position, et vous en êtes là tous les deux, sans réussir à faire un pas vers la position de l'autre, où il ne reste plus qu'à accepter que l'autre est différent et ensuite d'en tirer les conséquences par rapport à soi-même. On ne change pas l'autre contre sa volonté. En plus, d'une manière typique, les hommes sont en général moins loquaces que les femmes pour tout ce qui est communication de leur ressenti!
Maintenant pour revenir à ton problème de libido: penses-tu que cela a un rapport avec le fait qu'il regarde de la pornographie?

03/06/2015 à 11:33

Xx_Miss_xX

Type :
Messages : 33
Membre depuis : 01/01/1970

melusinefee a dit : 

 Bonjour,
Je ne suis pas experte ... juste comme beaucoup de monde ici, nourrie d'une certaine expérience de la vie :-)
Ce n'est pas tabou puisqu'il répond et tu as une réponse à ta question! MAIS ce n'est pas la réponse que TU souhaites. C'est sa réponse à lui et pourquoi ne pas croire que c'est sa réalité à lui? Il est évidemment important de communiquer et de dialoguer, mais il arrive un moment, quand chacun campe sur sa position, et vous en êtes là tous les deux, sans réussir à faire un pas vers la position de l'autre, où il ne reste plus qu'à accepter que l'autre est différent et ensuite d'en tirer les conséquences par rapport à soi-même. On ne change pas l'autre contre sa volonté. En plus, d'une manière typique, les hommes sont en général moins loquaces que les femmes pour tout ce qui est communication de leur ressenti!
Maintenant pour revenir à ton problème de libido: penses-tu que cela a un rapport avec le fait qu'il regarde de la pornographie?

 Bonjour Melusinefee ,

Meci d'avoir pris le temps de lire mon poste et d'y posé ton idée :-),

Il est sans doute probable que la réponse ne m'a pas satisfaite, c'est plus que certain et j'en suis bien consciente. Il y a une partie que je veux bien croire et que j'accepte mais si j'emploie le mot "Tabou", c'est parce que lorsque j'ai entamé la discussion il était gêné (ce que je peux comprendre, il a sa part de jardin secret, comme tout le monde) mais c'est aussi car il a plus ou moins couper court à la conversation et changer de sujet Frown

Entièrement d'accord on ne change pas l'autre contre sa volonté mais je pense qu'on peut évoluer que ce soit pour nous-même ou pour notre couple, qu'il y ai un terrain d'entente Smile et que les inquiétudes de chacun soit rassuré pour mieux avancé...La communication reste au final, pour ma part un point essentiel (hommes et femmes sont au moins d'accord sur ce points Laughing )...Mais bon c'est un point délicat pour le moment dans mon couple Laughing (je préfère en rire que en pleurer ).


Pour répondre à ta question, je ne pense pas (et pour être honnête je n'y est même pas réfléchi). J'essaie de ne pas y pensé, de passer au-dessus...De ce côté là, je crois surtout que c'est mon égaux qui a pris un coup !...J'ai toujours eu confiance en moi côté sexe et je me suis toujours trouver assez ouverte d'esprits. Je respecte les désirs et lubie de chacun. Je suis même ravie d'en apprendre plus et de tester si cela me convient et que je ne dépasse pas mes limites...Mais faut que je soit honnête envers moi-même...j'ai pris une claque, j'ai l'impression d'avoir loupé quelque chose, donc cela à entrainé une perte de confiance en moi sur ce point là et je ne sais plus vers qui ou quoi me tournée et retrouvé cette confiance...

07/06/2015 à 15:12

francoisPARPAIX

Type : Homme
Messages : 15
Membre depuis : 21/03/2013

Bonjour miss xX


Votre mail étant très long, je me suis permis de le reformuler et de le reconstruire (avec la marge d’erreur possible de ma part) et je vous propose une amorce d’analyse au fur et à mesure (en italique). Je ne peux que vous inciter à rencontrer un sexologue qualifié dès que vous le pourrez. « Il n’y a pas, non plus, le feu au lac » comme on dit par chez nous !


Le contexte :

Vous avez tous les deux 27 ans, vous êtes en couple depuis 4 ans (dont 1 an et 1/2 de mariage) et vous avez 2 enfants (dont un d'une 1ère union pour vous). Dans votre couple, vous dites aimer le sexe : « Je nʼai jamais dit non et jʼavais souvent envie de passer un bon moment pour nous retrouver et nous lâcher. Je mʼestime ouverte et libérée dès quʼil s'agit de sexualité. Nous avons tous nos fantasmes et nos besoins. Jʼai toujours fait en sorte de le surprendre malgré notre quotidien chargé » :

je me mets en tenue sexy,  je fais tout ce qu'il aime et je donne beaucoup, y prenant moi-même du plaisir »

= que dire si ce n’est une excellente disposition pour le bon fonctionnement d’un couple…


Les problèmes :

1/ Ma baisse de libido est apparue depuis 3 semaines. C'est la 1ère fois que cela m'arrive :

. de ne pas avoir envie spontanément ou

. que mon envie s’envole pendant les rapports ou

          . soit l'envie est présente dans la journée, mais elle s'en va comme elle est venue

= il s’agit d’une baisse brutale et récente de votre libido et quelque soit le contexte. Souvent, en poussant l’interrogatoire, cette diminution est amorcée depuis plus longtemps (depuis la grossesse par exemple…) A vérifier.

2/ Je ne ressens plus rien en terme de plaisir sexuel. Au cours de notre dernier rapport sexuel, j'ai même failli en pleurer. Je n'ai pas compris moi-même si ce n’est que ça m’a perturbée de ne pas prendre de plaisir malgré mes efforts. Il n'a rien remarqué et je n'ai fait aucun commentaire.

= de toute évidence vous n’étiez pas dans le coup puisque vous gambergiez qui plus est négativement. A ne pas confondre avec les femmes qui déversent des larmes après un orgasme étouffé dans l’œuf. Ces dernières sont alors une façon de libérer les tensions accumulées au cours de la montée de leur excitation sexuelle. La personne est surprise, mais n’en sont ni bien, ni mal.

3/ Blocage dans la communication de notre couple. Dès qu’on aborde la sexualité et le porno en particulier, c’est tabou. Il se bloque ou me sort sa phrase à deux balles : « Je suis un homme, je regarde de la pornographie comme beaucoup d'homme »... Je préfère laisser tomber avant que ça vire en dispute : "Ca y est , c’est reparti, y a encore autre chose qui ne va pas. Laisse tomber, ça sert à rien de parler..." Je prends sur moi et m’efforce de contrôler les émotions qui montent en moi. C’est tout de même normal que je veuille comprendre où je pèche. Mais comme je ne veux surtout pas qu'on se dispute ou qu'il se ferme, je me dis que ça fait peut-être partie de son jardin secret.

= de fait, c’est son jardin secret difficile à spécifier à notre époque : où commence-t-il, où s’arrête-t-il ? Peut-être n’êtes-vous pas aussi à l’aise avec ce mode d’excitation vieux comme le monde et en même temps… s’il est pornoman et ou addict au sexe virtuel, c’est bien à lui de se remettre en question et à apprendre à canaliser sa sexualité pour rester en phase avec la réalité, qui plus est avec la vôtre. Il sera toujours temps ensuite de gommer certains de vos petits défauts que vous avez j’espère.

Sinon, peut-être abordez-vous le sujet de manière trop frontale même si vous pensez faire bien.

L’option silence, n’est pas meilleure. Ne serait-ce pas une peur de le perdre (schéma d’abandon qui vous pousserait à toujours plus de concession sur le mode de l’abnégation ? Tout cela s’évalue et quand bien même, ça n’excuse et n’autorise pas tout !

    4/ Mon estime de moi s’effrite. J’en arrive à douter de moi et je me dis que je l’ai sûrement déçu dans ses attentes et sur l’idée qu’il se faisait de moi. Ce n’est pas faute de donner, de chercher à lui faire plaisir. Résultat des courses, il vient de moins en moins vers moi, à moins de  prendre l’initiative. Nos ébats prennent de plus en plus une connotation « porno » ce que je trouvais drôle au début. Ça apportait du piment mais systématiquement, je ne suis plus d'accord ! « Les hommes sont visuels » paraît-il, ok moi ca me va et j'en fais de même pour plus d'excitations mais on dirait que ça suffit pas? Je me demande si à force de s’exciter toute la journée avec du porno, il a vraiment envie de moi ou seulement de l’acte en lui-même? Et suis-je incapable de le satisfaire ou est-ce que je lui fais peur au lit?

= qu’entendez-vous par une sexualité « porno » ? Sinon, les deux mon capitaine : il tient à vous, mais aussi à d’autres formes de sexe. C’est tout le problème de l’homme, mais pas que... Quand et où met-il la limite ? Sinon, il s’agit d’une attitude classique de la femme qui consiste à se culpabiliser quand la sexualité de l’homme défaille ou qu’il lui fait des reproches. D’autant que vous vous dites libérée (encore faut-t-il le définir). Attention, un homme très porté sur le sexe virtuel n’est pas la garantie qu’il est obligatoirement porté sur le sexe dans la réalité, ni qu’il est un bon amant… et dans ce cas une femme libérée peut le déstabiliser quand avec internet, pas de risque, pas d’échec, vite et rapide…


Votre demande :

. Comprendre ce qui cloche chez moi, chez lui ? Est-ce que ça vient de moi ou de lui ?

= bref, quelle logique conjugale et sexuelle se sont mises en place au point d’en perdre ma libido ?

. Comment faire revenir mon envie ?

= ou comment relancer mon désir sexuel ?


Causalités évoquées :

1 : Des événements:

. Dérèglement hormonal récent dû à ma pilule :

= de quelle nature est ce dérèglement et depuis quand ? Ne pas confondre cause et facteur déclencheurs ou aggravants…

. De nombreux soucis :

- j'ai pris un congé parental de 3 ans et entre temps, j'ai perdu mon emploi (licenciement économique),

- une relation tumultueuse avec mon 1er fils qui me prend beaucoup d'énergie et n’arrange pas ma relation avec mon mari qui commence réagit mal...

= la famille recomposée demande encore plus d’attention, de bien fixer les zones d’intervention de chacun et de bien séparer le couple et les enfants de façon équitable…


2 : L’intimité conjugale s’effrite :

. plus aussi complice,

. plus vraiment de communication,

. trop axé sur la vie de famille peut-être aussi...

= cause ou conséquence ? On n’est plus dans la phase d’élan amoureux, mais dans celle du sentiment amoureux avec ses fluctuations, son lot d’usure et de routine. La vérité est sans doute plus complexe…


3 : Ses frustrations à lui :

    . il est devenu papa réalisant son rêve d’avoir une famille…

= c’est vrai que la grossesse et l’arrivée d’un enfant créent souvent un véritable séisme dans le couple… mais ce n’est pas suffisant pour tout expliquer.

      . sa frustration dans son nouveau travail, n’exerçant plus la vente directe qui le passionnait.

      . sa frustration sur le plan sexuel: au 3ème mois de grossesse, j'ai découvert par hasard +++ sur son ipad qu’il était inscrit sur un site de rencontre coquin. S’en est suivie une grosse dispute suivie d'une longue discussion à ce sujet,où il m'explique « qu'il aime jouer avec le feu et que ça l'excite ». Je lui ai pardonné, même si je n’ai toujours pas compris. Il me promet de ne pas recommencer pour ne pas me perdre...

= il tient à vous et est prêt à faire des efforts. Mais on croirait un petit garçon pris en faute. En même temps, il aime prendre des risques !!!! Quels types de risques ? Cette découverte est un incident « salutaire » qui montre que quelque chose dysfonctionne dans l’intimité sexuelle du couple et ou chez lui et ou chez vous. A évaluer impérativement.


Sauf que la situation a continuer d’évoluer:

. un jour, il m'a proposé de tenter le libertinage. J'ai accepté pour lui faire plaisir et aussi par curiosité. Seulement, jeme suis rendu compte qu’il préfèrait largement les avances des autres femmes que les miennes. Pire, quand je venais vers lui, il ne réagissait pas. J'ai mis un terme n'ayant pas la même vision, ni les mêmes limites que lui dans ce domaine...

= en effet pour aller en boîte échangiste, il faut se mettre d’accord sur ce qu’on y cherche et les limites qu’on se fixe (ref. site de Brigitte Lahaie sur le mot des experts du 2 juin 2015)


. j’ai fouillé délibérément un jour dans son ordinateur. En fait il surfe et regarde régulièrement du porno. Je n'ai rien contre de temps en temps en solo, c’est même normal. Moi-même j'en ai regardé seule ou avec lui. Mais ce qui me dérange, c'est qu'il le fait tous les jours, en cachette et j’en vois la conséquence négative sur nos ébats.

= c’est à analyser avec un sexologue : d’autant que vous semblez ouverte à ce qu’apporte des scènes érotiques et ou pornographiques dans un couple… Excellente occasion de faire le point sur la sexualité du couple, les fantasmes et les besoins de chacun par rapport aux habitudes, à la routine sexuelle, le rythme des relations sexuelles, leur qualité, l’engagement, de chacun, etc…)


Climat conjugal et état d’esprit :

Nous nous aimons, nous aimons le sexe et il me plaît toujours autant. Et ce n'est pas faute de lui exprimer par des regards malicieux, mais rien n'y fait. On essaye bien de nous retrouver, néanmoins, ces différents événements laissent des traces. Je veux qu’on avance et fais en sorte de créer des choses positives (sur le plan sexuel par exemple comme de changer de position, mais rien à faire...). Je panique que mes problèmes et mes émotions prennent le dessus sur ma vie sexuelle...Ca devient pesant.En attendant, je ne satisfais toujours pas mon mari, moi qui me considérais au top sur ce sujet. Nous avions commencé une thérapie de couple (mais faute de moyens, nous l’avons interrompue) et rien ne se passe depuis entre nous.

= s’il ne s’agissait  que de changer de position, le problème serait déjà réglé… c’est plus complexe mais pas forcément long et difficile à résoudre.

C’est dans ces moments de doutes sur soi, sur l’autre qu’il convient de « tendre vers » une meilleure maîtrise de ses émotions tout en sachant se dire et les exprimer… l’art de faire de la bonne intelligence émotionnelle dans le jeu subtil de l’intimité conjugale.


Quelques propositions et les besoins sous-jacents au problème à satisfaire

La question de fond est: les exigences sexuelles de monsieur et de madame sont-elles en phase ? Insuffisantes ou non en fréquence ? en qualité pour l’un par rapport à l’autre ? Que devient le désir sexuel de madame dans le flot de tâches qui l’accaparent, ses préoccupations diverses et sa propre construction de personnalité ? Comment monsieur en tient-t-il compte ? Dès lors,  quels compromis adopter pour que la relation sur le plan sexuel soit dans un « rapport » gagnant-gagnant… avant de parler d’addiction, de perversion, d’infidélité, etc… et d’envisager le pire ou de s’attribuer tous les torts.

Faites-vous aider par un sexologue et thérapeute de couple qualifié dès que vous le pourrez :

- votre mode de fonctionnement sexuel individuel et conjugal doivent être évalués: qualité de votre lubrification, capacité à l’accueillir, en vous partage dans les deux sens des caresses, etc., capacité à jouir…

- recontextualisez dans une dynamique plus large  cette baisse de libido :

. quel était sa génitalité avant vous rencontrer ? Est-il prêt à remette en question sa relation au sexe (si problème ou pas ?) dans le cadre de sa vie de couple ?

. Quel est la qualité de l’intimité érotique et des autres formes d’intimité du couple ? Partage des tâches,  tendresse hors génitalité… tout cela à fin de rétablir la confiance et la communication et trouver d’autres stratégies plutôt que de le harceler de questions ou plonger dans le silence avec un air de chien battu pas très séduisant ou lui, se défausser en disant qu’il n’y a pas de problème ou que vous êtes incapable de comprendre… qu’il a peut-être un problème à résoudre ☺.

-reste à mieux vous connaître sur votre personnalité, à revisiter votre relation à l’insécurité affective et tout ce qui va avec : l’estime de soi, etc ?

D’ici là, tentez d’échanger mieux pour vraiment le comprendre sans le juger, ni le sermonner. Il vous a dit qu’il tient à vous, pourquoi avoir peur de le perdre ? Dites-lui vous aussi ce que vous ressentez simplement : vos émotions, vos pensées qui les accompagnent et soyez vigilante sur votre ton et vos mimiques…  

C’est une étape importante mais salutaire xX pour votre couple, mais vous êtes deux à devoir vous remettre en question. Bonne chance.


Dr François PARPAIX, sexologue, psychothérapeute et thérapeute de couple

Le dimanche 7 juin 2015


Il ne s’agit que d’un avis et d’une proposition de pistes à suivre sur la base d’informations ne pouvant aucunement se substituer à l’avis des personnes compétentes qui vous suivent.

















09/06/2015 à 08:56

Xx_Miss_xX

Type :
Messages : 33
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour,

Je vous remercie pour votre analyse et je vais me penchée dessus :-)