Sa suffit je ne me tairait plus jamais !

05/05/2013 à 17:52

Valerie

Type : Femme
Messages : 2319
Membre depuis : 28/04/2013
La première fois se fut par le garçon que ma grand mère gardait elle était assistante maternelle et a l’époque on les appelais les enfants de l'assistance public ! J'allais en vacances chez mes grands parents tout les étés, en générale cela se passait bien mais aller savoir pourquoi cette été la il était devenu un ado et le sexe devais le titiller, j'était plus jeune que lui et un jour il ma coincer entre les deux lits de notre chambre, s'était très petit chez mes grands parents et très peu d'espace entre les lits donc vite coincer, il et "monter" sur moi je me suis retrouver complètement coincer sous lui il a sorti son sexe, son affreux sexe avec cette peau qui dépassais et ma dis prends le, touche le, je voulais pas j'avais 8/9 ans j'ai réussi a crier ma grand mère est arriver avec le martinet pour qu'il me lâche et ensuite elle ma fait promettre de ne jamais en parler et que cela se reproduirais jamais ! Se qui fut vrai car je n'ai plus voulu venir se que mes parents n'ont pas compris mais je me suis tut. A chaque fois que je le voyais je n'avais qu'une peur c de me retrouver seule de nouveau avec lui. Même devenue adulte quand je le croisais j'avais peur de lui, j'ai jamais réussi a surmonter cela.

La deuxième fois on habitait un village et j'allais a l’école a pied. Un jour je rencontre un homme d'un certain age qui me prends le bras et me dis viens je vais te donner des bonbons, il avais un imper oui c vrai ça fait clicher ou vieux film mais pourtant c vrai, il la ouvert il était nu dessous, il c masturber a cracher sur le bonbon et a voulu que je le mange, j'ai réussi a me dégager, je suis parti vers chez moi en hurlant le plus que je pouvais j'avais 9/10 ans, et lui aussi avais un sexe avec cette peau, du coup je pense que la vu d'un sexe ressemblant fait que je ne peu pas c plus fort que moi ça me dégoute !

Je sais bien que certains on vécu pire, moi je n'ai pas été violer mais croyez moi pour une enfant qui en plus n'a pas le droit d'en parler c honteux garder cela pour sois comme si finalement c vous la responsable c traumatisant et vous poursuis pour le reste de votre vie d'adulte.

J'ai fini par être avec un homme qui me battait sans en parler car honteux ou alors je devais le mériter, il a fallu que je me retrouve a l’hôpital enceinte de 5 mois avec + de 18 de tension, il avais decider qu'il ne voulais plus d'enfant et m'avais fait tomber et donner des coups dans le ventre avec la porte de la salle a mangé, presque a perde mon bébé, le médecin avais compris que je n'était pas tomber comme dis pour justifier les bleus sur le ventre et les bras, que j'avais mis devant pour protéger mon bébé, mais il ne pouvais rien faire si je faisait rien moi même, alors enfin j'ai osée demander de l'aide et a une seule personne au début mon petit frère je sais pas pourquoi lui mais il a été la pour moi et ma sauver de c griffes, j'ai fuit suis parti, pendant que tout puisse se faire mon frère a vécu avec moi afin de me protéger.

Et mon dernier a croire que je les attire au début se fut tout beau, trop beau, j'ai vu qu'il avais des souci d'alcool et de dépendance a certains médocs (méthadone), mais trop tard j'attendais son enfant et j'ai cru qu'il changerais et il a jamais changer sauf que la j'avais muri et me suis pas laisser faire, je lui est demander de faire un break et de se prendre un appartement, mais ne sachant pas vivre seul il c pris une maitresse a la place et ma pourri la vie jusqu’à son départ, je vous en passe car trop de honte (genre se faire viré d'un camping a cause de son alcoolisme).

La seule chose de positif se sont mes enfants car ils ont été ma raison d'être pendant longtemps, si je me suis battue et pas laisser couler c uniquement pour eux que je les fait au début, maintenant je reprends mon souffle et je crois que les hommes ne sont pas tous les mêmes ,c la faute a pas de chance, certains sont plus marquer par le destin que d'autres mais un jour c pas possible autrement cela doit s'inverser, je veux y croire sinon a quoi bon être ici !
05/05/2013 à 18:54

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Je crois que les souffrances ne se comparent pas ni s'opposent. Tu as le droit de te plaindre et en souffrir autant qu'une personne sensible et fragile comme toi à pu subir et sortir affectée de toutes ces expériences.

Je pense que comme sur un ancien sujet, il y a des hommes qui détectent des failles, des faiblesses chez les filles, les femmes qu'ils exploitent sans pitié ni sensibilité, ni humanité. Tu n'es pas en cause bien sûr mais le fait que ce soit répété interpelle. Quelle proportion de femme a subi cela dans sa vie ? Quelle est la proportion silencieuse et honteuse ? Cela me révolte que les hommes, par pulsion et par conviction d'une supériorité physique, par conviction d'avoir un quelconque droit jouent avec des vies, des équilibres ...

Maintenant, rien n'est perdu, profite d'être toi,de faire tes choix et de vivre ta vie, avec tes besoins, tes désirs, tes envies. Bisou Valérie et tu as du courage de nous raconter cela. Que la honte que tu a cru ressentir aille sur tous les hommes malveillants que tu as croisé.
05/05/2013 à 19:19

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Je savais bien qu'il y avait quelque chose... C'est fou ce que j'arrive à capter même derrière des écrits. Et bien, Chère Valérie, bravo de vous être dévoilée ainsi. Vous avez fait un grand pas ce jour.

Continuez ici ou ailleurs et non ne vous taisez plus.
05/05/2013 à 19:29

Valerie

Type : Femme
Messages : 2319
Membre depuis : 28/04/2013

Ambre a dit : 

Je savais bien qu'il y avait quelque chose... C'est fou ce que j'arrive à capter même derrière des écrits. Et bien, Chère Valérie, bravo de vous être dévoilée ainsi. Vous avez fait un grand pas ce jour.

Continuez ici ou ailleurs et non ne vous taisez plus.

 Merci a vous tous et surtout de votre écoute je n'avais jamais parler de tout cela avant mais ici je me sens si bien que tout sort et puis derrière mon écran c aussi surement plus facile c vrai !
En tout les cas vous êtes géniaux !!

05/05/2013 à 22:10

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Et comme dit Ambre ne te tais plus.
06/05/2013 à 05:54

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
Put .. la vache !!!
La colère que ça me met de lire des trucs pareils !! Yell

Que dire de plus Valérie , je t'envois des bonnes pensées et profite de la belle vie désormais ..
06/05/2013 à 08:29

Valerie

Type : Femme
Messages : 2319
Membre depuis : 28/04/2013

FranckP a dit : 

Put .. la vache !!!
La colère que ça me met de lire des trucs pareils !! Yell

Que dire de plus Valérie , je t'envois des bonnes pensées et profite de la belle vie désormais ..

 Merci Franck c se que j’essaie de faire maintenant tant bien que mal car c facile certains jours et pis a d'autres les vieux démons revienne la peur de re-souffrir parfois mais je travail dessus Wink

06/05/2013 à 11:01

Cathyline

Type :
Messages : 89
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Valerie,

Je viens de lire ton récit, que de souffrance tu as encore face à tout ça. J'ai aussi eu des expériences comme les tiennes, pas tout à fait similaires, parce que moi c'était tout d'abord mon beau-père. Il a commencé alors que j'étais très jeune, mon premier souvenir à 3 ans, au départ il chahutait, toujours à toucher mon sexe pour s'amuser, m'allongeant sur son bras comme l'enfant que j'étais, et me ramenant vers son visage pour le plaquer contre mon ventre. Quand j'ai eu 5 ans, il est parti sans un mot et le divorce est arrivé, mais pas la fin de mon clavaire.. Une mère qui se retrouvait seule avec trois jeunes enfin, comme je suis l'ainée, et la dernière 8 mois, un emploi en milieu hospitalier, une vie loin d'être très facile, surtout à l'époque. Puis vers 7 ans, comme il revenait pour ses droits de visites, il recommençait, toujours à me pincer les seins en me disant "t'as les gougoutes qui poussent"; ça prête à sourire, mais le vivre c'est autre chose. Tout le monde assistait à cette scène, mais personne ne trouvait ça anormal. Comme personne ne le freinait, pourquoi s'arrêter? Et après tout, c'était peut être normal et pourquoi moi j'aimais pas ça? Comment savoir à cet âge, quand on a pas de référence masculine autre que lui.. Une longue disparition, il n'a plus donné signe de vie pendant une longue période, enfin un peu de soulagement, mais ça n'aide pas à aller mieux.. 
Quand j'ai atteint l'adolescence, le voilà réapparu, et ça n'a fait que s'amplifier, il adorait me prendre par la taille et "s"afficher", adorant voir les gens croire qu'il était mon petit ami. Dans la rue, il aimait ça, mais en rentrant il prenait toues les bimbos qu'il pouvait voir, autant sur les pubs que dans les films, et me disait "pourquoi tu ressemble pas à ça?". Mais comment ? J'avais pas envie de leur ressembler, surtout pas, je voulais être tout l'inverse pour qu'il s'éloigne de moi au contraire.. Pendant cette période, il a commencer à vouloir m'embrasser, me disant "c'est pas de l'inceste, t'es pas ma fille biologique", mais quelle difference pour moi?? Il était mon père, le seul qui avait ce rôle.. Et là il a fallu commencer à se taire, parce que ce qu'il avait dans la tête à cette période était loin d'être très "normal" pour un beau-père. Il adorait me prendre en vacances, ma mère trop contente de pouvoir respirer toute seule et surtout débordée par la vie qu'elle menait. Mais comme j'étais très renfermée et que je ne disais pas trois mots, comment aurait-elle pu deviner?  Et puis c'est souvent l'omertra autour de tout ça, tout le monde voit ou sait plus ou moins, mais se tait.. 
L'été de mes 15 ans, là tout a basculé, ça a été la grande relâche pour lui, il passait de femme en femme, jamais la même, et celle qu'il avait trouvé était une jeune trentenaire, très jolie avec une petite fille de 9 ans. On s'entendait très bien, tout le temps où lui était absent, c'était de vrai vacances, des sorties, elle m'a appris à devenir coquette, à me maquiller.. Mais dès qu'il revenait, c'était une chape de plombs, l'ambiance était pesante et je me sentais pas bien du tout, ne sachant jamais comment il allait agir. Il allait prendre son bain et voulait absolument que j'aille avec lui, alors j'esquivais comme je pouvais, en me sauvant promener le chien. Ses mains baladeuses, les réflexions sur mon physique, les propositions sexuelles,.. Heureusement que les vacances ont une fin. 
Et la pire année arriva, je suis allée travailler chez lui comme standardiste. Alors là tous ses fantasmes ont du prendre forme. Parce qu'il s'est complètement transformé. Ses fréquentations, ses collaborateurs, ses soirées, tout étaient axé sur le sexe, autant en parole qu'en action. Je me souviens d'une soirée chez un couple de ses amis, on y avait diné et arrivé au dessert, sur une réflexion avec les huitres et le citron, il a attrapé la coupe de clémentines et il a commencé à retirer les culottes des femmes présentes, l'une après l'autre, pour leur écraser une clémentine entre les cuisses. Cette histoire peut paraitre amusante quand on la raconte, mais quand on ne la vit pas et surtout qu'on est pas une de ces femmes qui risquent de passer entre ses mains.. 
Le harcèlement continuel, ça c'est le pire, comme mon bureau était juste à côté du sien, il profitait des moments où on était seuls pour m'attraper par le bras, me mettre sur ses genoux et maintenir mon visage en plaquant son énorme bouche humide sur la mienne, en cherchant à entrer sa langue. Me disant toujours qu'il voulait que je lui offre ma virginité. Et son collaborateur, une espèce de vieux pervers qui me disait, "tu apprendrais bien plus avec un homme comme moi, tu devrais dire oui, tu ne connaitras ça nulle part ailleurs".. Mais je l'espère bien oui !!! 
Et puis est venu ma première expérience sexuelle, un jeune accroc au cannabis et autres substances, qui vivait en appartement subventionné par la DDASS, je l'aimais comme une folle, tout allait bien, je le voyais tellement parfait, un amant génial, tout était au mieux, oui mais voilà, ça n'a pas duré.. Depuis plusieurs semaines, il me demandait de le laisser me sodomiser, parce que lui aimait et il voulait que je connaisse ça, me disant que j'allais adorer une fois commencé. Ce n'était pas ce dont j'avais envie, on avait une vie sexuelle très active, des soirées très ambiance feu de camps, guitare, longue discussion, on vivait une vie très bohème mais j'adorais cette vie. Et une nuit, il a basculé, voyant que je lui refusais toujours, il a profité que je dormais, naturellement toujours sur le ventre à cette époque, quelle tentation pour lui !! Et il est monté sur moi, m'a plaqué fortement, ne me laissant aucun mouvement possible, et a tenté la sodomie. Tenté, puisque sans plus de préparation, ce crétin n'a pas pu aller plus loin. 

Alors c'est vrai que tous les hommes ne sont pas des salauds de ce genre, qu'il y en a qui méritent qu'on leur accorde plus qu'un amalgame avec ce genre d'individus, mais il faut comprendre aussi, que quand on vit des choses comme celles là, la confiance en l'homme est très difficile à donner. 

Je salue ton courage Valerie, réussir à mettre ton histoire sur un post est une belle avancée. Il faut surtout se défaire de cette culpabilité qu'on nous met sur les épaules, briser ce silence et surtout, surtout quand on voit ou on sent quelque chose de suspect, agir et parler. Vite !! Ne pas laisser ce genre ce choses se reproduire encore.
06/05/2013 à 11:22

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Cathyline, comment es tu devenue cette femme équilibrée, intelligente, fine avec tout ce qui t'es arrivé ? Je crois même que tu aurais pu en faire un sujet à part entière. Ce qui me fait le plus peur ou me met le plus de rage c'est que cet homme a joué avec ta vie car cela a duré presque 15 ans si je comprends bien. J’espère aussi qu'il ne continue pas avec d'autres et que ses actes ont été dénoncé.

En as tu parlé à ta famille ? Je ne comprends pas du tout. Je rejette toute cette perversité, ce sentiment et cette conviction que l'on peut jouer avec la vie des autres surtout quand on a un devoir d'exemple et d'éducation. Tu as une force mentale peu commune car pas mal aurait sombré ou se serait réfugié dans le mutisme.

Je condamne, je ne peux faire que ça.
06/05/2013 à 11:42

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
Mais comment faites vous ???

Trouvez vous un vrai mec qui va aller leur latter les couilles à ces enc ... aujourd'hui !!!

Pardon mais c'est plus fort que moi , je peux pas admettre un tel niveau de saloperie même si je sais que c'est plus fréquent qu'on le croit ...

Faites attention à ne pas tomber dans des relations bourreaux/victimes car malheureusement c'est souvent le cas , prenez soin de vous Mesdames et faites vous caliner un peu ..
06/05/2013 à 11:52

Cathyline

Type :
Messages : 89
Membre depuis : 01/01/1970

FranckP a dit : 

Mais comment faites vous ???

Trouvez vous un vrai mec qui va aller leur latter les couilles à ces enc ... aujourd'hui !!!

Pardon mais c'est plus fort que moi , je peux pas admettre un tel niveau de saloperie même si je sais que c'est plus fréquent qu'on le croit ...

Faites attention à ne pas tomber dans des relations bourreaux/victimes car malheureusement c'est souvent le cas , prenez soin de vous Mesdames et faites vous caliner un peu ..

 On doit faire face, on a pas vraiment le choix. Soit on cherche des portes de sorties dans la drogue ou l'alcool, soit on est debout malgré tout et on essaie de pas flancher. Alors trouver un homme qui accepte de se faire exploser, oui ça peut sûrement aider, mais très franchement, pour ma part, ce serait devenir comme lui. 
J'aime la douceur et le tendresse, même si parfois il est vrai que je cherche cette brutalité pour me défouler, par besoin. J'ai surtout besoin d'un homme qui ne prenne pas le dessus sur moi, parce que là c'est l'enfer et tout ressurgit.. C'est passager, il faut juste savoir gérer ces moments ou les laisser vivre dans des jeux plus poussé avec son partenaire, encore faut-il qu'il comprenne ça !! 
Merci pour ta compassion, les hommes sont pas non plus nos victimes pour autant, ils doivent juste apprendre à nous comprendre un peu plus et avoir de la patience.. 

06/05/2013 à 12:04

Cathyline

Type :
Messages : 89
Membre depuis : 01/01/1970

nicolas84rmc a dit : 

Cathyline, comment es tu devenue cette femme équilibrée, intelligente, fine avec tout ce qui t'es arrivé ? Je crois même que tu aurais pu en faire un sujet à part entière. Ce qui me fait le plus peur ou me met le plus de rage c'est que cet homme a joué avec ta vie car cela a duré presque 15 ans si je comprends bien. J’espère aussi qu'il ne continue pas avec d'autres et que ses actes ont été dénoncé.

En as tu parlé à ta famille ? Je ne comprends pas du tout. Je rejette toute cette perversité, ce sentiment et cette conviction que l'on peut jouer avec la vie des autres surtout quand on a un devoir d'exemple et d'éducation. Tu as une force mentale peu commune car pas mal aurait sombré ou se serait réfugié dans le mutisme.

Je condamne, je ne peux faire que ça.

 J'ai eu de la chance je pense Nico, j'ai rencontré des personnes philosophes qui m'ont montré qu'il y avait toujours pire à côté et qu'on ne devait pas reporter la haine qu'on ressent pour un sur un autre. Il a vieilli, il s'en est surtout prit à moi, ensuite il s'est plus ou moins attaqué à le fille de sa 3ème femme, mais elle l'a vite stoppé. 

Je me suis réfugiée dans le mutisme, complètement muette et personne ne comprenant le "pourquoi". J'ai réussi à parler (si on peut dire, puisque j'écrivais, ne pouvant m'arrêter de pleurer, à chaque mot je devais faire une pause pour pouvoir continuer), seulement à l'âge de 32 ans, après être tombé gravement malade. Tout est lié, on se renferme, et l'expression "s'en rendre malade" n'est pas juste là pour donner une image, on le vit vraiment comme ça, pour s'échapper on fera n'importe quoi. Bizarrement, la seule évidence qui ne m'a jamais traversé l'esprit, c'est le suicide. Pourtant le moyen le plus radical pour tout arrêter .. J'en ai jamais parlé non, et je n'en parlerai plus maintenant, il a sa vie, a changé et il est un bon grand-père, un père plus attentif maintenant, on a des rapports "classiques", comme peuvent en avoir un père et sa fille, de longues discussions sur tout. On en a jamais reparlé, et c'est mieux ainsi, oublier cette noirceur pour laisser une vue dégagée sur l'avenir. 

06/05/2013 à 12:28

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
C'est fou que vous ayez repris un lien classique. C'est fou qu'il arrive à te cotoyer sans remords ... Je ne juge pas  Cathyline mais c'est une situation particulière.
06/05/2013 à 12:51

Cathyline

Type :
Messages : 89
Membre depuis : 01/01/1970

nicolas84rmc a dit : 

C'est fou que vous ayez repris un lien classique. C'est fou qu'il arrive à te cotoyer sans remords ... Je ne juge pas  Cathyline mais c'est une situation particulière.

 Peut être oui, mais pour moi c'est une force de ne pas entretenir la haine, elle m'aurait pourri l'existence et aurait fait de moi une femme aigrie, terriblement haineuse envers tous les hommes, ça n'est pas moi ni mon caractère. On fait tous des choses qu'on regrette, on a tous des cadavres dans le placard, il faut savoir avancer, c'est tout. C'est ma façon de voir, c'est sûr que vu de loin, ça peut paraitre bizarre. 

06/05/2013 à 15:19

clemence4745

Type : Femme
Messages : 702
Membre depuis : 18/04/2013
cathyline
 non ce n est pas bizarre
 malgré tes souffrances tu a eue la generosité de pardonner ,,, mais pas oublier et cest un acte important de spiritualité  et pourtant je te dis cela alors que je suis athée ,,,,,lol
 mais je peux te comprendre  car la vie n est pas un long fleuve tranquille parfois  on a pas le choix faut faire face mais plus facile qmm lorsque nous sommes adultes
 enfant c est plus oui dans le mutisme de peur de ne pas etre comprise et reconnue dans les affirmations que l enfant pourrais dénoncer et aussi le fait qu il aime ses parents ou beau parents
moi je le dis la aussi  jaie vecue avec un pn pendant  11a  ; jaie eue un enfant a 40a ,, il pensait continuer son emprise avec comme monnaie d echange cette petite fille   et il a reussi encore pendant 8a apres sa naissance mais un jour jaie du fuir avec mes 3enfants car il en aie arrivé a me menacer de mort  et cest ma fille ainée qui cest interposé  je naie jamais sue si l arme etait chargée ou pas ,, il a eu qmm une lueur de lucidité et ensuite est parti 
 cest ensuite que je suis partie car je mettais mes enfants en danger
pour notre fille   jaie fini par pardonner au bout de longues années car malgré tout elle aime son pere


06/05/2013 à 17:01

Valerie

Type : Femme
Messages : 2319
Membre depuis : 28/04/2013

Cathyline a dit : 

nicolas84rmc a dit : 

Cathyline, comment es tu devenue cette femme équilibrée, intelligente, fine avec tout ce qui t'es arrivé ? Je crois même que tu aurais pu en faire un sujet à part entière. Ce qui me fait le plus peur ou me met le plus de rage c'est que cet homme a joué avec ta vie car cela a duré presque 15 ans si je comprends bien. J’espère aussi qu'il ne continue pas avec d'autres et que ses actes ont été dénoncé.

En as tu parlé à ta famille ? Je ne comprends pas du tout. Je rejette toute cette perversité, ce sentiment et cette conviction que l'on peut jouer avec la vie des autres surtout quand on a un devoir d'exemple et d'éducation. Tu as une force mentale peu commune car pas mal aurait sombré ou se serait réfugié dans le mutisme.

Je condamne, je ne peux faire que ça.

 J'ai eu de la chance je pense Nico, j'ai rencontré des personnes philosophes qui m'ont montré qu'il y avait toujours pire à côté et qu'on ne devait pas reporter la haine qu'on ressent pour un sur un autre. Il a vieilli, il s'en est surtout prit à moi, ensuite il s'est plus ou moins attaqué à le fille de sa 3ème femme, mais elle l'a vite stoppé. 

Je me suis réfugiée dans le mutisme, complètement muette et personne ne comprenant le "pourquoi". J'ai réussi à parler (si on peut dire, puisque j'écrivais, ne pouvant m'arrêter de pleurer, à chaque mot je devais faire une pause pour pouvoir continuer), seulement à l'âge de 32 ans, après être tombé gravement malade. Tout est lié, on se renferme, et l'expression "s'en rendre malade" n'est pas juste là pour donner une image, on le vit vraiment comme ça, pour s'échapper on fera n'importe quoi. Bizarrement, la seule évidence qui ne m'a jamais traversé l'esprit, c'est le suicide. Pourtant le moyen le plus radical pour tout arrêter .. J'en ai jamais parlé non, et je n'en parlerai plus maintenant, il a sa vie, a changé et il est un bon grand-père, un père plus attentif maintenant, on a des rapports "classiques", comme peuvent en avoir un père et sa fille, de longues discussions sur tout. On en a jamais reparlé, et c'est mieux ainsi, oublier cette noirceur pour laisser une vue dégagée sur l'avenir. 

 Tu a aussi un passé assez lourd Cathy et bravo d'être devenue celle que tu ai maintenant ! 
Pour ma part je vais vous raconter la suite et j’espère fin de tout cela lol J'ai pris énormément de poids les années qui ont suivi c la seule chose que j'ai "trouver" pour ne plus plaire aux hommes ! Pour me protéger enfin c se que je croyais mais je me détruisais plus en faite.
Pour faire court le 23 octobre 2012, suite a de gros souci de santé je me suis fait opérer d'un bypass, afin de régler mes souci de diabète et autres, a se jour j'ai perdu 37kg exactement, et à la fin de l'année je doit subir une abdominoplastie car évidement y'a quelques dégâts a réparer, je me sens redevenir femme et je plait de nouveau mais cet fois c moi qui les choisis !
J'en suis j’espère a la moitié de ma vie, la première je les subi, la deuxième je veux la vivre pleinement et être heureuse et je crois que les hommes ne sont pas tous les mêmes et qu'un jour y'en aura un de bien pour moi Wink
Merci à vous tous et toutes je vous aimes déjà beaucoup Smile

06/05/2013 à 17:33

Cathyline

Type :
Messages : 89
Membre depuis : 01/01/1970

Valerie a dit : 

Cathyline a dit : 

nicolas84rmc a dit : 

Cathyline, comment es tu devenue cette femme équilibrée, intelligente, fine avec tout ce qui t'es arrivé ? Je crois même que tu aurais pu en faire un sujet à part entière. Ce qui me fait le plus peur ou me met le plus de rage c'est que cet homme a joué avec ta vie car cela a duré presque 15 ans si je comprends bien. J’espère aussi qu'il ne continue pas avec d'autres et que ses actes ont été dénoncé.

En as tu parlé à ta famille ? Je ne comprends pas du tout. Je rejette toute cette perversité, ce sentiment et cette conviction que l'on peut jouer avec la vie des autres surtout quand on a un devoir d'exemple et d'éducation. Tu as une force mentale peu commune car pas mal aurait sombré ou se serait réfugié dans le mutisme.

Je condamne, je ne peux faire que ça.

 J'ai eu de la chance je pense Nico, j'ai rencontré des personnes philosophes qui m'ont montré qu'il y avait toujours pire à côté et qu'on ne devait pas reporter la haine qu'on ressent pour un sur un autre. Il a vieilli, il s'en est surtout prit à moi, ensuite il s'est plus ou moins attaqué à le fille de sa 3ème femme, mais elle l'a vite stoppé. 

Je me suis réfugiée dans le mutisme, complètement muette et personne ne comprenant le "pourquoi". J'ai réussi à parler (si on peut dire, puisque j'écrivais, ne pouvant m'arrêter de pleurer, à chaque mot je devais faire une pause pour pouvoir continuer), seulement à l'âge de 32 ans, après être tombé gravement malade. Tout est lié, on se renferme, et l'expression "s'en rendre malade" n'est pas juste là pour donner une image, on le vit vraiment comme ça, pour s'échapper on fera n'importe quoi. Bizarrement, la seule évidence qui ne m'a jamais traversé l'esprit, c'est le suicide. Pourtant le moyen le plus radical pour tout arrêter .. J'en ai jamais parlé non, et je n'en parlerai plus maintenant, il a sa vie, a changé et il est un bon grand-père, un père plus attentif maintenant, on a des rapports "classiques", comme peuvent en avoir un père et sa fille, de longues discussions sur tout. On en a jamais reparlé, et c'est mieux ainsi, oublier cette noirceur pour laisser une vue dégagée sur l'avenir. 

 Tu a aussi un passé assez lourd Cathy et bravo d'être devenue celle que tu ai maintenant ! 
Pour ma part je vais vous raconter la suite et j’espère fin de tout cela lol J'ai pris énormément de poids les années qui ont suivi c la seule chose que j'ai "trouver" pour ne plus plaire aux hommes ! Pour me protéger enfin c se que je croyais mais je me détruisais plus en faite.
Pour faire court le 23 octobre 2012, suite a de gros souci de santé je me suis fait opérer d'un bypass, afin de régler mes souci de diabète et autres, a se jour j'ai perdu 37kg exactement, et à la fin de l'année je doit subir une abdominoplastie car évidement y'a quelques dégâts a réparer, je me sens redevenir femme et je plait de nouveau mais cet fois c moi qui les choisis !
J'en suis j’espère a la moitié de ma vie, la première je les subi, la deuxième je veux la vivre pleinement et être heureuse et je crois que les hommes ne sont pas tous les mêmes et qu'un jour y'en aura un de bien pour moi Wink
Merci à vous tous et toutes je vous aimes déjà beaucoup Smile

 J'ai aussi prit pas mal de poids avec ma maladie, j'ai perdu plus de 40kgs et j'ai le corps marqué, mais voilà seulement que je me sens renaitre dans mon état de Femme, après avoir été une épouse et une mère.. Je reprends confiance en moi, parce qu'ici on m'a donné du soutien et aussi parce que j'ai fait une rencontre qui m'épanouie pleinement. Tout ce qui compte, c'est soi et se sentir bien, parce qu'on peut pleinement profiter de chaque moments. Tu es sur la bonne voie, crois en toi et te laisse plus jamais faire par un homme. Il doit être tendre et te respecter, t'aimer et te comprendre, sinon vire le !! 

Merci à toi de ton initiative. 

06/05/2013 à 17:36

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012
rompre le silence n'est jamais simple, je me rend compte que des tas de femmes vivent ou on vécu ces horreurs et que chacune dans notre coin on a rien dit, pour ma part, jamais je n'en ai parlé devant une autorité compétente ...
Je vois juste que quand même, une victime enfant risque fort de revivre ce genre de situation adulte quand elle garde le silence, certainement que quand on se tait, on dégage quelque chose que l'agresseur potentiel va ressentir, je ne sais pas, mais toute ma vie j'aurai cette question de reproduction d'un shéma et comment le rompre, je pense que parler est un pas, j'espère que c'est suffisant, maintenant, on ne guérit jamais de ça, jamais ...
06/05/2013 à 17:38

clemence4745

Type : Femme
Messages : 702
Membre depuis : 18/04/2013
ca fais un bien fou de pouvoir reprendre sa vie  et de choisir ,,, la ou  l on a décidé d aller
pour valerie , tu verras le fait de te ressentir une jolie femme car moi meme est subit  une abdominoplastie  d ailleurs la cicatrice se voit pratiquement plus . cela a ete une belle cicatrice et mentale et physique
 une liberation comme on pourrais dire de tt ce passé negatif  et a partir de là , jaie pu verbaliser tt par l ecriture, pu evacuer  pour pardonner au pn,
 un long travail de 10a ou jaie qmm maintenant une certaine sérenité  mais quelques fois oui cà remonte du fond de moi meme,
bon courage a toi
clemence
06/05/2013 à 17:46

Valerie

Type : Femme
Messages : 2319
Membre depuis : 28/04/2013

clemence4745 a dit : 

ca fais un bien fou de pouvoir reprendre sa vie  et de choisir ,,, la ou  l on a décidé d aller
pour valerie , tu verras le fait de te ressentir une jolie femme car moi meme est subit  une abdominoplastie  d ailleurs la cicatrice se voit pratiquement plus  cela aete une belle cicatrice et mentale et physique
 une liberation comme on pourrais dire de tt ce passé negatif  et a pa

 Merci de ton com clémence c rassurant et suis ravie de ton message cela me rassure pour ton abdominoplastie car c vrai que c une sacré cicatrice qd même !