prostate

11/05/2015 à 18:48

calineben

Type :
Messages : 5
Membre depuis : 01/01/1970
oépré depuis fin novemvre 2013 d'une prostatectomie radicale par robotique et suivi de 35 scéances de radiothérapie je n'ai plus aucunes érection depuis et cela me manque à 63 ans
j'ai une peur bleue des piqures d'edex dans la verge et j'avais entendu parler d'une nouvelle crème ( vitaros) qui serait ( le remède miracle) sur prescription médicale bien sur mais elle devait etre commercilaisée depuis 2014 en France et depuis rien ne se passe
je vous signale que j'habite en Belgique et j'attends avec impatinence quand elle sera commercialisée et en savait vous plus sur ses effets que 'on dit de meme nature que les piqures mais sans aiguilles
car un doseur avec la quantité est donnée par l'urologue et c'est a introduire dans l'urètre et sur le gland pour provoquer l'érection
merci d'avance de votre réponse
nb je pense que se sont les laboratoire marjorelle en France qui on le monopole
elle est ( commercialisée au canada, en Allemagne et en angleterre?)
13/05/2015 à 12:04

francoisPARPAIX

Type : Homme
Messages : 15
Membre depuis : 21/03/2013
Monsieur,

Je comprends votre refus d’être réduit au « silence sexuel » à 63 ans pour dysfonction érectile post cure chirurgicale et radiothérapie d’un cancer de la prostate. C’est une mise à la retraite prématurée si toutefois il existe un âge pour dire qu’on a terminé sa vie sexuelle. Nous ne sommes plus à une époque où on traitait le cancer sans se soucier de la qualité de votre vie qui suivait. Vous avez raison de vous en préoccuper et vous souhaite de l’avoir fait déjà dans les mois qui ont suivi votre opération.

C’est vrai que les IPDE5 (type Viagra, Cialis, Lévitra et Spedra), médicaments de 1ère intention dans les dysfonctions érectiles dans votre cas peuvent se révéler très vite inopérants.

Les prostaglandines sont souvent la meilleure solution :

. sous forme d’injections intra caverneuses (IIC) type Edex ou  Caverject malgré l’appréhension de se piquer sur le côté de la verge. Dit comme cela, c’est inenvisageable ; expliqué avec démonstration à l’appui par un professionnel, rares sont ceux qui n’essaient pas avec succès…

. désormais on dispose d’une prostaglandine en crème, Vitaros (des laboratoires Majorelle) en 2 dosages, qui se déverse sous forme d’une grosse goutte dans l’orifice urétral suivi d’un léger massage du gland, actif en moyenne au bout de 10 à 30’ pour une durée d’action de 1 à 2h. Le mode d’administration est très simple à l’aide d’un petit doseur à usage unique. Les effets secondaires sont quasi absents (irritation passagère du gland et ou de l’urètre ; très rare risque de priapisme)… Son efficacité est le fruit d’études validées scientifiquement : au moins aussi bien que les IPDE5 et espérons aussi net que les IIC, seul l’avenir le dira. Vendu en boîtes de 4 doses à conserver au frais, sa mise sur le marché et son prix sont imminents depuis maintenant plus d’un an… on attend !!!!

En attendant et pour mémoire, ne sous-estimez pas l’importance des jeux d’intimité érotiques avec votre partenaire, très importants. Un  jour, il aurait bien fallu faire le deuil de votre sexualité d’antan. Ce n’est pas agréable mais une question de sagesse et de bon sens.

Je n’ai pas mentionné la prothèse pénienne, car pas d’actualité bien qu’étant une excellente solution pour l’avenir.

Bonne continuation et patience. A qui sait attendre, l’érection ne saurait mentir… sur les recommandations de votre médecin.

Dr François PARPAIX, sexologue et psychothérapeute
Le mercredi 13 mai

Il ne s’agit que d’un avis sur la base de vos informations ne pouvant aucunement se substituer à l’avis des personnes compétentes qui vous suivent.
14/05/2015 à 03:18

calineben

Type :
Messages : 5
Membre depuis : 01/01/1970

francoisPARPAIX a dit : je vous remercie bcp de votre réponse encourageante
j'attends donc impatiament la sortie de la crème vitaros qui ne saurait plus tarder du moins j'espères
merci encore et bonne continuation

Monsieur,

Je comprends votre refus d’être réduit au « silence sexuel » à 63 ans pour dysfonction érectile post cure chirurgicale et radiothérapie d’un cancer de la prostate. C’est une mise à la retraite prématurée si toutefois il existe un âge pour dire qu’on a terminé sa vie sexuelle. Nous ne sommes plus à une époque où on traitait le cancer sans se soucier de la qualité de votre vie qui suivait. Vous avez raison de vous en préoccuper et vous souhaite de l’avoir fait déjà dans les mois qui ont suivi votre opération.

C’est vrai que les IPDE5 (type Viagra, Cialis, Lévitra et Spedra), médicaments de 1ère intention dans les dysfonctions érectiles dans votre cas peuvent se révéler très vite inopérants.

Les prostaglandines sont souvent la meilleure solution :

. sous forme d’injections intra caverneuses (IIC) type Edex ou  Caverject malgré l’appréhension de se piquer sur le côté de la verge. Dit comme cela, c’est inenvisageable ; expliqué avec démonstration à l’appui par un professionnel, rares sont ceux qui n’essaient pas avec succès…

. désormais on dispose d’une prostaglandine en crème, Vitaros (des laboratoires Majorelle) en 2 dosages, qui se déverse sous forme d’une grosse goutte dans l’orifice urétral suivi d’un léger massage du gland, actif en moyenne au bout de 10 à 30’ pour une durée d’action de 1 à 2h. Le mode d’administration est très simple à l’aide d’un petit doseur à usage unique. Les effets secondaires sont quasi absents (irritation passagère du gland et ou de l’urètre ; très rare risque de priapisme)… Son efficacité est le fruit d’études validées scientifiquement : au moins aussi bien que les IPDE5 et espérons aussi net que les IIC, seul l’avenir le dira. Vendu en boîtes de 4 doses à conserver au frais, sa mise sur le marché et son prix sont imminents depuis maintenant plus d’un an… on attend !!!!

En attendant et pour mémoire, ne sous-estimez pas l’importance des jeux d’intimité érotiques avec votre partenaire, très importants. Un  jour, il aurait bien fallu faire le deuil de votre sexualité d’antan. Ce n’est pas agréable mais une question de sagesse et de bon sens.

Je n’ai pas mentionné la prothèse pénienne, car pas d’actualité bien qu’étant une excellente solution pour l’avenir.

Bonne continuation et patience. A qui sait attendre, l’érection ne saurait mentir… sur les recommandations de votre médecin.

Dr François PARPAIX, sexologue et psychothérapeute
Le mercredi 13 mai

Il ne s’agit que d’un avis sur la base de vos informations ne pouvant aucunement se substituer à l’avis des personnes compétentes qui vous suivent.