panne de désir

09/04/2013 à 21:44

bali

Type :
Messages : 2
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour .
mon épouse a eu pendant son adolescence des attouchements sexuels voir plus.
Ces t attouchements ont étés faits par son cousin âgé au  moment des faits de 18 ans.

Suite à l'accouchement de notre enfant, c'est déclenché une dépression post natale non soignée.

Ensuite elle à été victime d'arcélement sur son lieu de travail ayant entraîné à nouveau une dépression, auquel c'est ajoutée l’anorexie grave soit au pire de la maladie un poids de 32 kgs pour 1m60. 

Ceci dure depuis maintenant 20 ans , avec quelques poses de quelques mois. Malheureusement les rechutes quand elles réapparaissent sont toujours plus graves.

Bien sur tout ces problèmes entraines une blocage sexuel complet. Soit impossible de la toucher même au travers de ses vêtements
Elle  refuse mes baisers. Trouve toujours un prétexte pour y échapper. EX: je suis fatiguée,  Je préfère être allongée sur le dos plutôt que d’être dans tes bras etc .....................................

 Si je vous écris aujourd'hui c'est avec son accord. Nous aimerions sortir de ce problème car nous nous aimons ,et  je l'ais toujours respectée , je luis répète que je suis patient et fidèle même  si je reconnais que pour un homme ce n'est pas forcement facile de vivre sans rapport sexuel.
Mais je sais très bien  qu'elle n'est en aucun cas  responsable de ce qu'elle a subit . 

Nous avons pensés consultés un spécialiste . Mais ne savons pas à qui nous adresser.
Sachant qu'elle est suivie à raison d'une fois par mois par un psychiatre avec lequel la communication passe bien. Elle a confiance en lui et accepte de respecter le traitement journalier prescrit. Car en plus de son problème anorexique elle est atteinte de troubles bipolaires du comportement .

Merci par avance pour votre aide et de vos conseils 

09/04/2013 à 21:44

bali

Type :
Messages : 2
Membre depuis : 01/01/1970

bali a dit : 

Bonjour .
mon épouse a eu pendant son adolescence des attouchements sexuels voir plus.
Ces t attouchements ont étés faits par son cousin âgé au  moment des faits de 18 ans.

Suite à l'accouchement de notre enfant, c'est déclenché une dépression post natale non soignée.

Ensuite elle à été victime d'arcélement sur son lieu de travail ayant entraîné à nouveau une dépression, auquel c'est ajoutée l’anorexie grave soit au pire de la maladie un poids de 32 kgs pour 1m60. 

Ceci dure depuis maintenant 20 ans , avec quelques poses de quelques mois. Malheureusement les rechutes quand elles réapparaissent sont toujours plus graves.

Bien sur tout ces problèmes entraines une blocage sexuel complet. Soit impossible de la toucher même au travers de ses vêtements
Elle  refuse mes baisers. Trouve toujours un prétexte pour y échapper. EX: je suis fatiguée,  Je préfère être allongée sur le dos plutôt que d’être dans tes bras etc .....................................

 Si je vous écris aujourd'hui c'est avec son accord. Nous aimerions sortir de ce problème car nous nous aimons ,et  je l'ais toujours respectée , je luis répète que je suis patient et fidèle même  si je reconnais que pour un homme ce n'est pas forcement facile de vivre sans rapport sexuel.
Mais je sais très bien  qu'elle n'est en aucun cas  responsable de ce qu'elle a subit . 

Nous avons pensés consultés un spécialiste . Mais ne savons pas à qui nous adresser.
Sachant qu'elle est suivie à raison d'une fois par mois par un psychiatre avec lequel la communication passe bien. Elle a confiance en lui et accepte de respecter le traitement journalier prescrit. Car en plus de son problème anorexique elle est atteinte de troubles bipolaires du comportement .

Merci par avance pour votre aide et de vos conseils 

 

10/04/2013 à 10:59

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Bali,

Je ne peux que vous conseiller de continuer à voir le psychiatre ; mais je me demande s'il ne serait pas bénéfique pour elle de rencontrer une aussi autre personne peut-être plus axée sur la psychanalyse. Elle a besoin de parler et de se confier à quelqu'un d'autre je pense. Parfois, quand on a l'impression de stagner ou de se trouver dans une impasse, il est bon de se remettre en question et de bousculer ses habitudes aussi. Par exemple, seriez-vous prêt vous aussi à suivre une thérapie de couple ?
Je crois qu'il faut prioriser de plus les problèmes et face à tout ce que que vous affrontez en ce moment, il serait bon de réfléchir à ce qu'il faut chercher à soigner le plus rapidement...

De quoi souffrez-vous le plus aujourd'hui, ensemble ou séparément ? Que souhaitez-vous VOUS améliorer dans votre vie ? Que souhaite-t-elle ELLE ?

Brigitte viendra vous répondre aussi probablement.
 
Vous avez aussi pleins d'experts sur le site qui peuvent vous aider.

Amicalement.
10/04/2013 à 19:23

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1247
Membre depuis : 15/09/2012
Bonsoir,

Vous êtes tout à fait admirable! Mais il y a un détail qui a toute son importance dans votre témoignage. vous me dites qu’elle n’est en aucun cas responsable de ce qu’elle a subi. Bien sûr, c’est tout à fait exact mais en revanche, elle est tout à fait responsable de la situation qu’elle vous fait subir depuis 20 ans. Je sais que c’est difficile de sortir de son rôle de victime mais c’est pourtant la meilleure solution pour enfin vivre. pourquoi avoir attendu tant d’années avant de vouloir aller mieux? vous aussi vous avez été trop patient. Quand notre partenaire va mal, il faut l’aider à avoir envie d’aller mieux et justement, il ne faut pas “l’admirer” dans son rôle de victime. je sais bien que mes propos vont peut-être vous sembler un peu durs mais c’est par soucis de vous aider que je vous dis tout cela. je suis spirituellement avancée et je sais à quel point, nous devons toujours nous relever tant que la vie est en nous. qu’elle continue certes son traitement auprès de ce psychiatre mais elle doit maintenant apprendre à devenir actrice de sa propre vie et cela passe par une réappropriation de son corps. vous pourriez par exemple, faire des exercices de massage intime ensemble. elle accepterait que vous la touchiez un peu, afin de s’habituer à de nouvelles sensations avec bien sûr la possibilité de dire stop si cela devient trop difficile. enfin, si vraiment le traumatisme reste trop présent, pensez à l’EMDR qui marche bien dans ces cas là bon courage et tenez-moi au courant Brigitte