One itis, amour à sens unique, comment gérer?

27/03/2016 à 12:20

Litorine

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour à tous. Pour mon premier message, je vais être concis. Il y a quelques années, je suis "tombé en amour". je n'arrive pas à m'en défaire. Je n'espère pas une relation amoureuse avec cette femme , mais juste exister dans son regard. Je n'arrive plus à vivre depuis l'instant ou je l'ai appercue. Avez-vous des "astuces" pour vivre cela au mieux, ou pour s'en défaire. 
Merci à tous pour votre aide.
27/03/2016 à 12:35

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
bonjour

pourquoi vouloir exister à ses yeux si tu veux te défaire et ne pas vouloir vivre une histoire avec elle ?
27/03/2016 à 12:45

Litorine

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour et merci pour ta réponse, rapide, Alice.
C'est pas que je ne veux pas vivre une vraie histoire d'amour avec elle, c'est que je suis réaliste et je sais que cela est impossible. je m'explique: Je suis fonctionnaire de police. Il y a quelques années, j'assurai le service d'ordre au festival de Cannes, et je suis "tombé en amour" pour une actrice étrangère, pas connue du tout, qui venait au festival, car elle jouait dans un film sélectionné. Ensuite, comme je suis aussi dessinateur amateur, je lui ai envoyé des portait d'elle dans son pays, au théatre ou elle travaille...
27/03/2016 à 15:40

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
Es tu certain que ce soit de l'amour ou bien une forme de fascination que tu as entretenu durant toutes ces années ?
28/03/2016 à 09:32

Litorine

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
Effectivement, je pense que c'est une sorte de fascination. Le "tombé en amour" est en réalité " tombé en extase. C'est la sensation que l'on ressent dans le coeur, lors des premiers émois amoureux, quand on a 16 ans.
Voici un peu le cheminement de cette histoire à sens unique:
J'ai cherché dés le départ, le moyen d'entretenir cette fascination, alors je me suis mis à peindre son portrait, alors que je n'avais jamais dessiné auparavant. Pour marquer mes tableaux de mon empreinte, je l'ai représentée avec les différentes coiffures et couleurs de cheveux qu'elle a eues, et  habillée de différents uniformes de la police française. Il y a 2 ans, je lui ai envoyé anonymement et sans mot d'explication, par timidité, un premier tableau ou le l'ai représentée en CRS, au théâtre ou elle joue.
Puis, il y a quelques mois dans le cadre de mon travail, j'ai réussi à participer plusieurs fois à une mission de collaboration dans son pays. J'ai assisté à ces pièces de théatre, accompagné par une "collègue locale", et à la fin du spectacle ma collègue et moi avons été la voir pour me présenter. Elle m'a dit bonjour et qu'elle avait bien reçu mon tableau, mais elle a écourté le contact, car elle semblait trés effrayée par moi...
28/03/2016 à 15:03

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
je suis allée voir ce que voulait dire one itis, je ne connaissais pas ce terme.
Je ne peux te donner quelques astuces pour t'en sortir car je ne connais pas du tout.
As tu pensé voir un psychologue pour t'aider à laisser derrière toi cette fascination ? Je suppose que cela te met des barrières dans ta vie sentimentale
28/03/2016 à 15:48

Litorine

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour ma chère Alice. Bien sur cela me met des barrières dans toute ma vie. Aprés, je suis réaliste, et trés pragtamtique, je sais trés bien que le type de femme de cette fascination, je ne le renconterai jamais dans "ma vie sentimentale", car évidement elle ne fait pas partie des "plus moches". Car je pense qu'une partie, et même une grande partie du problème est là. Celles que je peux éventuellement rencontrer dans "mon parcours sentimental", ne me donne qu'une envie, celle de fuir en courant.
Pour le psychiatre, j'en ai consulté un pour ce problème, je vois toujours à raison d'une fois par semaine. Et c'est une catastrophe. Il rigole, parle de tout et de rien, par exemple il me demande si les pièces de théatre sont interessantes, le prix des restaurants, le temps qu'il faisait sur place, le confort de l'hotel...  Justement je vais essayer d'en changer, et demain j'ai rendez vous avec un autre qui est comportementaliste....
28/03/2016 à 16:42

MysteriousMans

Type :
Messages : 288
Membre depuis : 01/01/1970

Litorine a dit : 

Effectivement, je pense que c'est une sorte de fascination. Le "tombé en amour" est en réalité " tombé en extase. C'est la sensation que l'on ressent dans le coeur, lors des premiers émois amoureux, quand on a 16 ans.
Voici un peu le cheminement de cette histoire à sens unique:
J'ai cherché dés le départ, le moyen d'entretenir cette fascination, alors je me suis mis à peindre son portrait, alors que je n'avais jamais dessiné auparavant. Pour marquer mes tableaux de mon empreinte, je l'ai représentée avec les différentes coiffures et couleurs de cheveux qu'elle a eues, et  habillée de différents uniformes de la police française. Il y a 2 ans, je lui ai envoyé anonymement et sans mot d'explication, par timidité, un premier tableau ou le l'ai représentée en CRS, au théâtre ou elle joue.
Puis, il y a quelques mois dans le cadre de mon travail, j'ai réussi à participer plusieurs fois à une mission de collaboration dans son pays. J'ai assisté à ces pièces de théatre, accompagné par une "collègue locale", et à la fin du spectacle ma collègue et moi avons été la voir pour me présenter. Elle m'a dit bonjour et qu'elle avait bien reçu mon tableau, mais elle a écourté le contact, car elle semblait trés effrayée par moi...

 Bonjour,

Peut-être que le tableau sans une lettre explicative et ensuite votre venue l'a fait flippé, ce qui peut se comprendre,

Malgré votre timidité, vous auriez dû être plus délicat dans la manière de l'approcher moins "brutal", car au fond, pour Elle, vous n'êtes qu'un inconnu, et l'inconnu, fait peur...

Donc, cette fascination, me fait penser à ce que certain "fans" peuvent ressentir et adopter comme comportement qui peuvent parfois devenir extrême voir dangereux...

Donc prudence...

Une Lettre pour préciser vos intentions réparera peut-être votre entrevue "écourtée" car mal préparée et non annoncée...

28/03/2016 à 18:16

Litorine

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour MysteriousMans, et merci pour votre contribution.
Je pense que vous êtes en plein dans le mille, comme l'on dit. J'ai été maladroit, pourtant je suis loin d'être dangereux et mal intentionné. Mon entrevue était mal praparée, mais comment la préparer et l'annoncer? Pas facile.
En plus je n'ai pas de chance. Voici le dernier épilogue malchanceux de mon histoire:
Je suis retourné une dernière fois il y a quelques semaines dans son pays, pour mon travail, et je comptais cette fois ci ne pas aller la voir au théâtre afin de la laisser tranquille.
Un soir je décide d'aller boire un verre dans un petit bar, vraiment au hasard, dans une ville de plusieurs millions d'habitants. Je m'installe au comptoir, je commande, puis en tournant la tête je vois qu'elle est assise à "4 tabourets" de moi. Je n'ai que le temps de sentir mon coeur se serrer, lorsque le DJ que j'ai ensuite reconnu comme étant un acteur de théâtre de sa troupe, est venu me voir m'a parlé en anglais pour dire poliment de partir car elle avait trés peur de moi. J'ai alors montrer ma carte de service pour "apaiser" les esprits. Elle s'est ensuite approché de moi, j'avais les larmes aux yeux. J'ai tenté de lui parler en anglais, car elle ne parle pas français, mais l'émotion me submergeait. Je lui ai dit que j'avais fait 7 tableaux d'elle et que je voulais les lui donner. Ensuite je suis parti sans insister.
Quelques jours aprés j'ai réunis mes tableaux que j'avais apporté avec moi, je les ai déposés au guichet du théâtre avec une lettre explicative en anglais, ou je lui ai expliqué que je ne souhaitais qu'un lien cordial.
Je lui ai dit: " Vous êtes mon premier modèle. Je ne voulais juste assister à vos pièces de théâtre occasionnellement, parfois vous serrer la main à la fin du spectacle, et parfois vous offrir un dessin. Vous voyez, finalement, c'était presque rien".

Et effectivement, je veux peu de chose. juste un reflet dans son regard, un sourire. Je me connais je m'en contenterai.


28/03/2016 à 20:09

Litorine

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
Je réécris mon précédent message, car mon clavier m'a joué des tours, et n'a pas "bien écrit"!
Bonjour MysteriousMans, et merci pour votre contribution.
Je pense que vous êtes en plein dans le mille, comme l'on dit. J'ai été maladroit, pourtant je suis loin d'être dangereux et mal intentionné. Mon entrevue était mal praparée, mais comment la préparer et l'annoncer? Pas facile.
En plus je n'ai pas de chance. Voici le dernier épilogue malchanceux de mon histoire:
Je suis retourné une dernière fois il y a quelques semaines dans son pays, pour mon travail, et je comptais cette fois ci ne pas aller la voir au théâtre afin de la laisser tranquille.
Un soir je décide d'aller boire un verre dans un petit bar, vraiment au hasard, dans une ville de plusieurs millions d'habitants. Je m'installe au comptoir, je commande, puis en tournant la tête je vois qu'elle est assise à "4 tabourets" de moi. Je n'ai que le temps de sentir mon coeur se serrer, lorsque le DJ que j'ai ensuite reconnu comme étant un acteur de théâtre de sa troupe, est venu me voir m'a parlé en anglais pour dire poliment de partir car elle avait trés peur de moi. J'ai alors montré ma carte de service pour "apaiser" les esprits. Elle s'est ensuite approché de moi, j'avais les larmes aux yeux. J'ai tenté de lui parler en anglais, car elle ne parle pas français, mais l'émotion me submergeait. Je lui ai dit que j'avais fait 7 tableaux d'elle et que je voulais les lui donner. Ensuite je suis parti sans insister.
Quelques jours aprés j'ai réunis mes tableaux que j'avais apporté avec moi, je les ai déposés au guichet du théâtre avec une lettre explicative en anglais, ou je lui ai expliqué que je ne souhaitais qu'un lien cordial. 
Je lui ai dit: " Avant de peindre votre portrait je n'avais jamais dessiné. Vous êtes mon premier modèle. Je voulais juste assister à vos pièces de théâtre occasionnellement, parfois vous serrer la main à la fin du spectacle, et parfois vous offrir un dessin. Vous voyez, finalement, c'était presque rien".

Et effectivement, je veux peu de chose. juste un reflet dans son regard, un sourire. Je m'en contenterai.