mon histoire en plusieur parti

31/05/2014 à 22:59

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour a tous.

Bon, avec les encouragements de certains du forum, je décide de me lancer à vous raconter une histoire, c'est mon histoire, mais je préfère la raconter comme si ce n'était pas moi, à la troisième personne du singulier, car le fait d'affronter tout sa ne me fait pas trop de bien, enfin bon, merci de votre compréhension !^^

Voilà, tout commence en 1995, Marie nait, sa mère et son père ne voulaient pas prendre de congés parentaux, son père qui influençait beaucoup sa mère , lui a dit quelle perdrait son travail si elle prenait congé.

Marie avait une grande sœur, Emilie de deux ans son aîné, les deux sœurs furent gardées par leur grand mère paternelle, une femme qui avais eu une éducation stricte et droite, étant allemande.
Elle habitait a Mandelieu, l'un des parents laissait les filles chez elle le matin et venait les récupérer le soir, la grand mère s'occupait de les faire manger le midi et de les amener et chercher a l'école.

L'une comme l'autre, les filles n'aimaient pas trop cette situation, elles se sentaient comme abandonnées, bien que d'un point de vue neutre, le meilleur pour la famille était cette solution, ce n'est pas facile d'élever deux enfants quand on travaille.

Corrigé par nicolas84rmc
31/05/2014 à 23:35

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Marie, était plutôt une fille agitée, qui était très curieuse et aventureuse. Emilie était plus renfermée sur elle, elle avait peu d'ami.

Un jour, Marie avait fait une sorte de cabane, une cachette où elle pensait pouvoir être tranquille, un endroit secret où seule elle pouvait aller, mais sa sœur arriva avec un de ses amis, à vrai dire son seul ami, il devait avoir 4/5ans de plus que Marie, qui à l'époque devait avoir vers 8/9ans.

Le garçon resta en retrait au début, laissant Emilie chasser sa sœur et la rabaisser sans raison. Marie ne voulait pas partir, elle lutta, mais sa sœur la jeta avec l'aide du garçon en dehors. Marie avait beau pleurer rien n'y fit, ça faisait même rire les deux jeunes.

Marie regarda son dur travail détruit en deux minutes, elle pleura, les supplia d'arrêter ce massacre, et là elle prononça une phrase qui avec le recul, n'aurait jamais du être prononcée à des adolescents immatures : " Arrêtez je ferais tout se que vous voudrez mais arrêtez !"

Le garçon se stoppa, sans bruit, se retourna et regarda la petite fille tel un chien devant un steak, un léger sourire en coin, il attrapa Emilie et pendant 20 longues secondes un débat avait lieu dans un murmure incompréhensible pour la jeune fille. Puis les deux jeunes se retournèrent, le sourire aux lèvres. Le garçon attrapa la petite fille la poussa dans la cabane, la petite fille naïve et qui voulait garder bonne figure, fit de rien et lui demanda se qu'il avais conclut, le garçon la regarda et cette fois ci la grande sœur se tenait à distance comme si elle montait la garde ou établissait un périmètre.

Le garçon commença à toucher la petite fille, elle eu peur et le repoussa de toute ses forces, mais elle étais trop faible! Elle se débattit et appela sa sœur à l'aide ! Elle, qui était juste à coté !
Qui, étant sa grande sœur, devait la défendre ! Même si sa vie devait en dépendre ! Mais elle n'y fit rien, Marie pleurait, le garçon l'a touché de partout, elle ne comprenait pas ce qui lui arrivait, tout ce quelle savait c'est que ça ne lui plaisait pas, et que ce n'était pas normal !

Elle prit son courage à deux mains et tapa le garçon à un endroit stratégique ! Et partit en pleurant et en tentant de se remettre les vêtements en état, elle avait si peur de se faire gronder, car elle portait ce jour là une belle robe, bleue que sa maman lui avait achetée, et vue que sa n'arrivait pas souvent, si en plus elle l'avait déjà salie, elle aurait étais disputée sévèrement.

Elle courut vite chez sa grand mère, la mamie était toujours "larguée" avec les enfants. Marie rentra le nez coulant et les joues trempées de ses larmes à peine arrêtées. La grand mère ne vit que l'état de la robe et gronda la petite, la mit au bain et ça s'arrêta là !

La grande sœur rentra un peu plus tard, elle ne dit rien, comme si quelque chose c'était passer, mais personne ne savait quoi.
La petite fille attendit dans le silence. Sa maman, qui en rentrant lui demanda comment était sa journée...elle vit l'état de la robe! Et n'eut le temps de rien dire que la grand mère s'empressa de commenter, comme quoi Marie ne savait pas faire attention, qu'elle était un dégât ambulant. La maman plus raisonnable, demanda a sa fille une explication.

Et là, la petite fille s'écroula en pleurs et lui expliqua tout ! La maman au fur et à mesure que le récit avança se décomposait ! A la fin elle craqua et appela sa fille, Émilie, la sermonna et l'interdit de revoir le garçon, qu'elle devrait avoir honte d'elle !

Emilie fut envoyée dans sa chambre, Marie ne disait plus rien, sa mère l'agrippa et la secoua en pleurant et lui dit qu'il n'y avait que le docteur et son mari qui devaient voir ou toucher cet endroit !

Qu'il fallait tout oublier il ne s'était rien passé. Marie alla chercher sa sœur pour rentrer à la maison, enfin partir de chez sa grand mère, sa grande sœur l'attrapa et lui dit quelque chose comme : je n'avait que lui en ami ! Tu as tout gâché ! Je ne dois plus le voir ! J'espère que tu es contente! Si tu n'avais rien dis rien de tout cela ne serait arrivé ! Je te déteste !

Marie ne sut quoi répondre, elle se tut, et cela dura, dura, elle se renferma sur elle même. Elle qui jouait avec tout le monde, qui était plus amie avec des garçons que des filles, Marie apprit à se méfier mais peut être trop car, depuis ce jour là, elle savait ce que voulait dire le mot viol, elle savait que sa grande sœur n'était pas le modèle qu'elle avait toujours cru, et elle savait que, pour l'avenir, elle serait sûrement seule pour les prochaines épreuves.

Corrigé par nicolas84rmc - je donnerai mon avis un peu plus tard

01/06/2014 à 00:00

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Les jours passérent, Marie préférait traverser sans regarder que de tenir la main de sa sœur. De petits détails comme ça, qui ont fait que sa sœur n'était plus qu'une fille avec qui elle cohabitait.

Un jour, elle surprit sa mère parler avec sa grand mère, de se qui c'était passé, sa grand mère n'a pas arrêter de répéter que c’était un déshonneur et une honte ! Mais non pas pour la réaction d'Émilie ! Parce que pour elle marie n'était qu'une trainée ! Une traînée de 8 ans ! Quand même je tiens à le relever !

Depuis sa grand mère multiplia les préférences pour Emilie, que ce soit niveau cadeaux attentions ou nourriture, marie devait se tenir droite au millimètre près alors qu' Emilie pouvait faire ce qu'elle voulait. Marie ne disait rien car quand elle écoutait les grandes personnes c'était normal ! Emilie était soigneuse, forte a l'école, ce qu'elle n'était pas...

Emilie et Marie avaient un oncle, qui lui travaillait en Allemagne et revenait voir sa mère de temps en temps, bien le peu qu'il était là, lui aussi agissait pareil. Les années passèrent.   La grand mère fut renvoyée de son appartement, le père de Marie, lui proposa de venir habiter à côté, le voisin venait de mettre sa maison en vente, la grand mère accepta avec hésitation. La maison où habitaient Marie et sa famille est a Montauroux, dans le Var, elle a été bâti des mains de ses parents, mais à nos jours n'est toujours pas finie.

La grand mère installée en bas de chez eux, Marie et sa sœur furent changées d'école, ce fut dur pour Marie, elle avait du mal en cours et le fait de changer de classe en plein milieu de l'année ne l'a pas aidée. Elle a donc redoublé sa cp, les professeurs ne l'écoutaient pas, elle avait du mal à suivre le programme.

Elle était en fait dysorthographique mais c'est seulement suite aux redoublements qu'il l'ont compris. Sa grand mère installée, son oncle était tombé malade, il a dû arrêté de travailler et habiter à présent avec sa mère. Marie et Emilie, après les cours rentraient en bus et allaient chez leur grand mère en attendant leur parents, mais tout doucement une situation désagréable s'installait.   Les deux filles rentraient des cours, marchaient un ou deux kilomètres et arrivaient chez leur grand mère. Au début, la grand mère se contentait de faire la victime de la vieillesse, qu'elle n'arrivait pas à porter ceci ou cela, qu'elle n'avait plus la force de faire les animaux.

Marie, par pitié, et surtout respect l'aida. Sa sœur, elle, ne bougeait pas, elle restait devant la télé à ra

J'ai corrigé les fautes pour une meilleure lecture mais continue :) - nicolas84rmc

01/06/2014 à 14:17

louanelle

Type :
Messages : 14
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjours maanashadow

continue a lacher ce qui te paise, tu en a besoin ma belle, c'est bien et je t'encourage dans cet voix

au plaisir dans parler avec toi plus personnelement

je t'embrasse louanelle
01/06/2014 à 16:25

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Bonjour Marie (je peux t'appeler Marie ?),

J'ai bien lu et relu ton histoire jusqu'ici. Première petite remarque, tu as quasiment toujours écris ton prénom en minuscule (avant correction) alors que le prénom de ta sœur apparait toujours avec une majuscule. Je ne vais pas faire de la psychologie mais c'est juste pour appuyer mon propos, je pense que tu as laissé les personne te faire croire que tu étais pas normale ou différente dans la mauvais sens. Tu es différente dans le sens où chaque être est unique mais tu as des qualités et il faut les mettre en avant.

Les problèmes scolaires ne préjugent en rien de ce que tu arriveras à faire plus tard et les projets que tu souhaites réaliser ne sont pas compromis.

Pour ce qui s'est passé, j'ai quand même quelques interrogations. D'abord je trouve très dommage que l'acte n'ait pas été puni même verbalement à l'ado qui t'a fait subir ça. Il faut pouvoir mettre des mots sur ce qu'il s'est passé. Et il y a un manque flagrant de justice.

L'attitude de ta sœur est aussi inacceptable tant dans son rôle de spectatrice complice que dans celui qui suit où (même si c'est la culpabilité qui entrait en compte car comme tu l'as dit elle n'a pas parlé le soir même, s'attendant naturellement à être punie), elle n'a rien fait pour s'excuser ou refuser la différence de traitement entre toi et elle aux yeux de ta grand mère qui, au passage, a eu une attitude inacceptable dés lors que l'acte a été clairement identifié (on peut se dire que si elle t'engueule en voyant la robe sale avant même que tu ne puisse t'expliquer, elle avait encore le bénéfice du doute mais après il n'est plus permis.

Il y a des bonnes vérités à te dire :

Non, tu n'es pas folle,
Non tu n'es pas différente dans le sens anormale,
Oui tu es une victime

Mais le travail tu dois l'accomplir, tu dois être vigilante avec les hommes mais pas méfiante. Vigilante à ce qu"ils te respectent, fais surtout attentions à ces hommes qui entrevoient les failles et les faiblesses des âmes des femmes, n'accepte aucune violence verbale ou physique.

Mais pas non plus trop méfiante car il ne faut pas que cela s'interprète comme une personne que tu n'es pas. Tu n'es pas sauvage, tu n'es pas agressive, tu n'es pas asociale.
Reprends tes marques progressivement avec l'individu, avec l'autre, avec les hommes mais aussi les femmes. La confiance doit se gagner mais ne t'interdis pas de la donner aux personnes méritantes. Tu as connu de mauvaises personnes, mais sache que les bonnes existent tout autant et que tu en croiseras forcément, et celle ci, ne passe pas à coté, elles prendront le temps de te montrer que tu peux leur accorder ta confiance !

Quoiqu'il en soit, le temps t'aidera, pour guérir, sans oublier, pour être entourée par de bonnes personnes tout en évitant les hommes qui voudraient profiter de cette faille encore visible (et c'est naturel n'aie pas peur).

01/06/2014 à 17:02

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Ma connections a lâcher...je vais. Continuer comme sa c dis, mais pour le moment vous avez resond...merci Nicolas de corriger mes faute...le français et moi sa fait deux! :/
01/06/2014 à 17:27

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Mon message est passé a moitié
Emilie restait devant la télé, pendant que Marie se débattait a faire le ménage, les corvées d'animaux...

Un jour elles rentraient et les tâches, étaient devenu habituelles pour Marie, la mamie ne la remerciait même plus, et l'ignorait même, elle ne pensait qu'à assouvir l'appétit de sa plus grande petite fille, Emilie.
Marie rentra dans la maison et bien décidée à ne plus faire une seul corvée, s’assit sur une chaise sans bouger, elle étais fatiguée de ses journées, elle ne suivait plus les cours, et ses camarades qui la rabaissaient car pour eux elle était juste une fille moche, folle grosse. Ils ne pensaient qu'à l’embêter, et ce jour la Marie en eut marre, elle voulut tout arrêter, mais elle avait mal choisit son jour, car son oncle, était là. La mamie, l'oncle et la sœur, s'arrêtèrent net de parler face au spectacle qu'offrait le refus d’obtempérer de Marie.

L'oncle se leva, et lui demanda pourquoi elle ne commençait pas son travail, et lui ordonna daller nettoyer la cuisine, Marie répondit non, l'oncle lui fonça dessus à tout berzingue ! Il l'attrapa par le bras et la leva, il lui cria dessus en la secouant tel un palmier. Marie cria à sa grand mère de faire quelque chose, elle dit à son fils de s'arrêter mais il se retourna vers elle et l'insulta en lui disant de se mêler de ses affaires ! Il prit Marie par les bras et la traîna dans la cuisine hors de la vue de la vielle dame et la sœur, Marie les regarda larmes au  yeux en leur demandent pourquoi ils ne bougeaient donc pas ! Mais les deux filles reprirent leur activité comme si de rien était. Une fois dans la cuisine, durant des heures l'oncle ne lâcha pas la petite fille, il la reprenait tout le temps ! Si elle faisait mal quelque chose elle s'en prenait une sans oublier les longs monologues, de "tu as mal fait sa !", "tu es mauvaise en tout ma parole", "tu n'es qu'une petite effrontée, personne ne peut plus rien pour toi" ...

(J'en passe et surtout je ne veux pas m'en rappeler je pense)

Ça durait tous les soirs le même récit, la petite fille rentrait l'angoisse au ventre au bout d'un moment, elle commença à se révolter, mais l'oncle puissant de par son statut d'adulte
terrorisait la petite. Il la menaçait, que de toute manière personne ne la croirait si elle parlait, elle n'était qu'une petite fille ! Menteuse, voleuse! Que lui avait de l'influence.
Un soir Marie fatiguée fit mal une cage de souris... l'oncle arriva tel une furie ! Il la retourna et lui mit une fessée, puis une gifle, Marie cria qu'il n'était pas obligé de la taper ! Qu'il devrait arrêter ! Il lui fit une morale, Marie partit en courant dehors, ce n'était pas la première fois quelle voulut se sauver dans la forêt, qui était son refuge. On l'appelait depuis toute petite la petite sauvage, car elle s'y baladait déjà quand elle était en couche. (enfin passons!^^)

L'oncle avait pris les devants cette fois si, il avait pris c chaussures et les avaient mis sur un meuble hors d'atteinte pour la petite fille, mais ça ne l'arrêta pas pour autant, elle parti en courant pieds nus, esquivant pierres et ronces. Elle ne rentra que quand elle entendit la voiture de son père, pensant être sauvée elle courut en larmes au yeux vers son père, arrivé a lui, il la regarda de la tête au pied, et sans explication la disputa ! Marie qui était prête à tout dire fut surprise, elle ne savait plus quoi dire, après que son père l'ait disputer, comme quoi elle avait voler quelque chose, ce qui n'était pas vrai, l'oncle a du l'appeler. Marie tenta le tout pour le tout et dis à son père que tous les soirs son oncle la tapait, le père la disputa d'autant plus ! Il lui dis quelle n'étais bien qu'une menteuse! Que c'était son frère! Il le connaissait bien! Il ne ferai jamais une tel chose...

Corrigé par nicolas84rmc
01/06/2014 à 17:47

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
La dispute de son père remit tout se dont elle pensait en considération. Elle se convainc que ce qui lui arrivait était peut être mérité, qu'elle avait tort.  Cela dura 3 ans a peu près, Marie était renfermée complétement a l'école, ça n'allait pas du tout, elle s'autodétruisait, car sa carapace mince, fut bien vite pressée et les mots de son oncle, des enfants de l'école, commençaient à la ronger, elle étais perdue.

Un jour, elle n'a pas laissé l'eau couler avant de mettre de l'eau à une des souris, son oncle l'attrapa et lui dis que ce n'était pas parce qu' elle était de mauvaise humeur que les animaux devaient en pâtir ! Il prit le bol d'eau de l'animal et le vida, il le lava et mis un pet d'eau dedans et but l'eau, il dis a Marie que désormais elle devait nettoyer les bols d'eau, et boire dedans et si l'eau avait le gout de pipi de souris ou de savon elle devait recommencer.

L'oncle resta derrière elle, à observer!
Un jour, Marie était à la maison avec sa maman, elle descendit chez sa grand mère pour x raison, et la vielle dame en profita pour lui dire de lui faire ceci et cela. La plus part du temps elle devait porter des choses lourdes, elle avait de plus en plus de mal à le faire, surtout qu'elle qui aidait n'avais rien comme récompense ou autre, et sa sœur était appelé par sa grand mère pour remonter avec des cadeaux, certes pourris, mais c'est le contexte qui est important.

Ce jour là, Marie n'arrivait donc pas à porter un pot de fleur, la grand mère derrière elle n’arrêtait pas de la critiquer, "tu es vraiment nulle ! Ce n'est pas vrai, une bonne a rien!" L'oncle arriva a ce moment. Marie qui avait forcé de toute son âme, s'écroula part terre. L’oncle l'attrapa, la releva et s'apprêtait à la gifler quand une voix raisonna!

C'était la mère de Marie qui de son jardin vit la scène! Et cria de toute ses force en ordonnant à sa fille de remonter direct a la maison ! Ce qu'elle fit sur le champs. Elle eut une discussion avec sa fille, lui expliquant qu'en aucun cas son oncle devais la taper ou engueuler !

Marie lui expliqua qu'elle pensait que c'était normal, que c'était une personne adulte de sa famille, on lui a toujours dis tu ouvre la porte à personne sauf ta grand mère ou ton oncle. Perdue, Marie ne comprenait plus, c'est dure à dire mais elle s'y était fait, et pour elle la révélation que se n'étais pas normal lui fit perdre la tête.

Corrigé par nicolas84rmc
01/06/2014 à 18:03

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Ah oui j'oubliais ! Marie n'était jamais tranquille car son oncle possédait les clef de sa maison, si elle montait à la maison et qu'elle voulait être tranquille, son oncle était sur l'ordinateur et lui demandait de baisser le son de la télé ou de ne pas ouvrir les volets, enfin elle ne vivait plus, quand elle rentrait à pied du bus, elle remontait avec son copain d'enfance, c'était les seuls rares moments qu'elle passait avec lui.

Son oncle lui fit couper tout contact avec lui, car il l'attendait au bus pour la remonter vite à la maison, car il disait qu'elle perdait beaucoup trop de temps en route (enfin passons j'en ai des centaines d'exemple)

Bon suite à la révélation que tout ce qui se passait avec son oncle était mal, Marie était devenue toute détraquée je ne sais pas comment dire, dans sa tête c'était comme un programme info...elle était programmée pour cette vie, cette souffrance et le fait que tout ça n'était pas une vie normale la fit perdre pied.

Suite à cela, Marie avait peur de tout : des garçons, de la foule, d'être enfermée. Enfin, résultat elle n'allait plus trop a l'école, et là a commencé sa descente en enfer.

Corrigé par nicolas84rmc
01/06/2014 à 19:12

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Je vais réagir après avoir lu et corrigé mais toi Marie, que penses tu des retour de moi et louanelle (pour l'instant) ?
01/06/2014 à 20:00

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
L'oncle a t-il été poursuivi ?
01/06/2014 à 22:34

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Pour l'instant je suis totalement prise mentalement part le faite d'en parler "publiquement", mais les deux trois choses que voue avez dite son correcte...je suis bientôt a la fin...jecrirais la suite demain si jai la tête qui suis... :/
01/06/2014 à 22:39

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Pour mon oncle, ji vien...ne tkt pas...dans l'histoire le pire pour moi c la fin...tu vas voir, la roue tournera un jour j'espère...je veus vivre a nouveau...plus pencer à tout sa, jen parle plus pour faire mine que c arriver mais pas a moi...mais en faite je suis enfermer dans mon passer, et jai beau essayer plein d clef aucune d'elle ne me libère... :/
Je ne parle a plus personne car les gens en connaissant mon histoire change ou dit que je fait la victime! Alor que je leur dis juste se qui met arriver...que jen soufre encore a l'heure d'aujourd'hui bien que sa me paraît être si loin...mais sa on ne comprend pas... :/
02/06/2014 à 01:37

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012
Avant de tout savoir, sache une chose ! pour avancer tu devras reconnaitre toi même ton statut de victime.

Et je veux t'aider avec d'autres personnes, on va te donner l'énergie et les outils pour te reconstruire ok ? :)

Tout cela pour dire aussi que pour avancer, tu vas devoir passer par un stade où tu sais ce que tu as vécu, qui sont les responsables. Après on trouvera les mots pour te donner de la force :)
02/06/2014 à 07:36

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012

maanashadow a dit : 

Pour l'instant je suis totalement prise mentalement part le faite d'en parler "publiquement", mais les deux trois choses que voue avez dite son correcte...je suis bientôt a la fin...jecrirais la suite demain si jai la tête qui suis... :/

 

Maanashadow ? je me demandais, tu es suivie par un psychologue ? tu as les moyens d'en parler à un professionnel ? il existe des CMP où tu n'as pas à verser d'agent pour consulter quelqu'un, juste une couverture sociale, tu vis où aujourd'hui ? encore avec ta famille ? tu as encore des rapports avec parents, sœurs, grand mère ou oncle ?
merci :) et courage, extérioriser fait du bien, c'est le début du chemin se raconter, je voulais te dire que tu es victime, ensuite, tu apprendras à ne pas être que cela, mais tu dois en passer par là pour prendre une autre route et ne pas t'inscrire juste comme une victime ...

02/06/2014 à 18:29

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Je n'arrive pas a me dire que je suis victime...je parle de mon passer comme si rien ne setais passer ou que sa c passer mais pas avec moi...
Jetais suivi...mais je veus expliquerais tout dans la troisième et dernière parti...se soir je nais pas la tête a sa...niveau relationnel aujourd'hui sa a étais le bouquet...:'(
Donc jai pas trop la tête de parler...
02/06/2014 à 19:08

Davy22

Type :
Messages : 909
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir Maana Shadow...l'ombre de Maana ? Wink

J'ai lu ton histoire et donc le pire est a venir à priori si j'ai bien compris...

Je vais donner mon avis qui évidement ne tien qu'a moi Tongue Out

Je pense que malgré ce que tu dis, tu te sent profondément victime, ton pseudo, et quelque-part cette injustice, réel, mais dont tu es consciente. Tu souffres de ton passé, tu as le sentiment que l'on t'as pris une partie de t'as vie, et cela fait de toi ce que tu es devenu. Tu le vie mal, car ce n'était pas ton choix, ta liberté, tu crois que tu aurais pu devenir "une autre marie" si tu n'avais pas vécue ça...Tous ça je crois que c'est ce que tu te dis, et donc à ce titre tu t'assumes donc "victime".

Alors c'est vrais, de ton expérience passé tu es devenu ce que tu es, on dit en psychologie que l’acquis (ce que tu vies) est plus important que l'inné (t'es gènes) sur t'as façon de te comporter.

Mais, des pires choses que l'on vie, il faut toujours en tirer quelque chose de bien....c'est par essence ce qui te construira et te permettra de rebondir à une vie futur meilleur...sinon ça te démolira toute ta vie, et toute ta vie tu te considéreras en victime, tu n'arriveras pas avancer et être épanouie....

Comment rebondir d'un passé douloureux et pesant qui à démoli ton "estime de soi" ?

Car ton problème je crois qu'il est là, tu n'as pas d'estime de toi....et c'est complètement normal au vu de ce que tu as vécu.

Rien n'est perdu, tu prend conscience de ton histoire et tu n'as que 18 ans !!!!

Sache que certaine personne ne font cette démarche qu'a la trentaine, quarantaine, voir jamais pour certain....et je pense pas que la plupart des gens de ton age ont la moindre conscience des questions légitime que tu te poses...Tu as déjà une réflexion d'adulte en fesant une introspection sur toi.

Donc déjà, crois moi, tu peu déjà être fière de toi par ta démarche. Puis d'autres qualités tu en as d'après ton récit, tu es travailleuse, serviable et fraternel...La aussi tu n'as aucune raison de te sous-estimer.

...pour ta famille, a mon avis, laisse les tomber, sans être méchant en devenant comme eux...Mais à mon avis ce sont des gens inintéressant qui ont un cœur comme une pierre et qui t'apporterons que des ennuis...Tu peux leur pardonner si tu le souhaite mais sache que tu ne leur doit rien.
02/06/2014 à 20:03

maanashadow

Type :
Messages : 98
Membre depuis : 01/01/1970
Davy sa me fait telment plaisir de vous lire a nouveau! Evous etes de si bon conseille...tous se que vous venez de dire est vrais...maana shadow ne veut pas dire l'ombre de maana, non maana c la contraction de mon prénom marie-Anaïs et shadow c simplement le nom dun jeux que jador qui a donner le nom dun de mes garçon(mon chat)...
Je sais que je nais pas d'estime de moi...depuis toujours on ma rabesser au niveau de mes valeur...je ne sais plus ou donner de la Tête...on ma souvent dis que je fesais plus vielle que mon âge...et a sa je répond que jai étais obliger de grandir vite... :/
Je ne reste pas avec les jeune de mon âge...je les trouve trop "con" il se comporte sans se rendre compte de se qu'il fond...certain de leur comportement me choque pas mal, il me semble même inssencer, et après je me dis que jai du vieillir trop vite et jai rater se passage la...pourtant en aucune façon je me voie faire se qu'il font... :/
Enfin, je vous raconte mon histoire car je n'arrive plus a me battre, au part avant j trouver des moyen d'expression, pour me libéré en quelque sorte de tout sa, mais sa ne marche plus...je me renferme sur moi, je nais plus l'impression de vivre...on ma tuer le jour ou tout c "arrêter" mais je continue a souffrir... je ne sais pas se que je suis alor...mais c douloureux... :/
Je veus vivre savoir se que c d'aimer d'être aimer, s'amuser...mais je suis enfermer dans mon passer, je ne trouve pas la bonne clef pour men faire sortir... :'(
02/06/2014 à 20:25

Davy22

Type :
Messages : 909
Membre depuis : 01/01/1970
18 ans.....tu as encore beaucoup de chose devant toi...A cette age certain font la fête et son insouciant, d'autres studieux reste chez eux, d'autres se pose des questions, certain rentre dans l'armée....

Y'a pas de règle pour dire ce que l'on doit être à 18 ans, tu assumes que tu trouves certain de ton age inintéressant, puis tu dis quelque part que tu aimerais être comme eux...Tu sais c'est très normal d'avoir ce genre ressentit, même en fesant abstraction de ton passé...Tu as t'es 18 ans à l'age ou tous à chacun se cherche et se forme une identité, ajouté à cela à ton passé ça rend plus difficile cette étape de ta vie.

Raconté ton histoire comme tu le fais, c'est déjà se battre, arrette un peu de te dévaloriser tous le temps Tongue Out 

Tu sais a force de toujours te dénigrer et ben tu finis pas le croire et c'est une spirale infernal qui mène à la dépression...

Donc premièrement commence à éviter de te dénigrer et assume un peu mieux t'es qualités !!!

Puis franchement si tu t'aimes pas toi même comment veux tu qu'on t'aimes !!! Parce-que ma chère marie je t'explique un truc fondamental, on est tous attiré par les gens rayonnant qui semble heureux de vivre....bon y'en a bien certain qui sont attiré par les gens malheureux mais bon ils sont un peu spécial, donc on vas pas aller sur ce terrain là !

Si tu veux on peut faire de la psychothérapie comportemental....qui consiste non pas à fouiller ton passé pour y trouver des solutions, qui serait bien trop long et laborieux et non sans risque Tongue Out mais plutôt par des exercices simple à briser ces idées noirs pour que tu reprennes du poil de la bête ! 

Bon ceci dit je veux pas casser ton élan....finis ton histoire après on vas s'occuper de ton cas lol


03/06/2014 à 02:38

nicolas84rmc

Type : Homme
Messages : 1006
Membre depuis : 13/09/2012

Davy22 a dit : 

18 ans.....tu as encore beaucoup de chose devant toi...A cette age certain font la fête et son insouciant, d'autres studieux reste chez eux, d'autres se pose des questions, certain rentre dans l'armée....

Y'a pas de règle pour dire ce que l'on doit être à 18 ans, tu assumes que tu trouves certain de ton age inintéressant, puis tu dis quelque part que tu aimerais être comme eux...Tu sais c'est très normal d'avoir ce genre ressentit, même en fesant abstraction de ton passé...Tu as t'es 18 ans à l'age ou tous à chacun se cherche et se forme une identité, ajouté à cela à ton passé ça rend plus difficile cette étape de ta vie.

Raconté ton histoire comme tu le fais, c'est déjà se battre, arrette un peu de te dévaloriser tous le temps Tongue Out 

Tu sais a force de toujours te dénigrer et ben tu finis pas le croire et c'est une spirale infernal qui mène à la dépression...

Donc premièrement commence à éviter de te dénigrer et assume un peu mieux t'es qualités !!!

Puis franchement si tu t'aimes pas toi même comment veux tu qu'on t'aimes !!! Parce-que ma chère marie je t'explique un truc fondamental, on est tous attiré par les gens rayonnant qui semble heureux de vivre....bon y'en a bien certain qui sont attiré par les gens malheureux mais bon ils sont un peu spécial, donc on vas pas aller sur ce terrain là !

Si tu veux on peut faire de la psychothérapie comportemental....qui consiste non pas à fouiller ton passé pour y trouver des solutions, qui serait bien trop long et laborieux et non sans risque Tongue Out mais plutôt par des exercices simple à briser ces idées noirs pour que tu reprennes du poil de la bête ! 

Bon ceci dit je veux pas casser ton élan....finis ton histoire après on vas s'occuper de ton cas lol


 Comme la dit manaashadow, tu es de bon conseil et puis moi je suis rayonnant hein hein !!!

Manaashadow, j ajoute un message que davy (parmi les nombreux qu'il a soulevé) a dit mais je vais tenter de le formuler simplement :

- Tu es libre de devenir qui tu veux
- Tu es libre de pardonner ou non, comprendre ou non ...
- Tu es libre de rêver, d'espérer, de croire, de créer, de te projeter

Tu es normale, tu es mature, tu es une victime mais forte alors je sais que tu es une battante et que tu vas avancer plus qu'aucun jeune de ton âge, car tu sais ce que vaut la vie pour ce que tu en as vécu de pire.

Encore merci davy de prendre le temps d'intervenir dans les différents sujets !