Masturbation nocturne inconsciente

08/09/2015 à 11:32

Syl4r

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour,

C'est assez gênant d'en parler mais je me lance.
Ces derniers mois, il m'est arrivé 2 ou 3 fois de ma masturber vigoureusement la nuit et d'émettre des gémissements de plaisir sans aller jusqu'à la jouissance. Le problème est que je ne m'en souviens pas du tout et que cela ne me réveille pas. C'est ma compagne qui me le rapporte, ça la réveille ... 
Je l'ai réveillé aussi une fois en la caressant, en douceur et elle a apprécié.
Mais ce la m'inquiète quand même. Je ne suis sous aucun traitement médical et n'ai jamais souffert à ma connaissance de somnambulisme. Dois - je consulter ?
09/09/2015 à 11:36

Evelyne

Type :
Messages : 193
Membre depuis : 01/01/1970
Vous avez tout l'air d'être Sexomniaque.

Mes compétences s'arrêtent là, je ne sais rien de ce qui provoque cela.

Mais je pense que les causes doivent être assez proches du somnambulisme  ordinaire....
Les raisons sont à chercher dans votre inconscient certainement....
10/09/2015 à 06:19

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Syl4r a dit : 

Dois - je consulter ?

 Où est le problème ??????

10/09/2015 à 09:11

Evelyne

Type :
Messages : 193
Membre depuis : 01/01/1970
si on s'endort dans un train, un avion ou en camping avec des potes....Un peu délicat à gérer et à expliquer!
10/09/2015 à 14:35

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Evelyne a dit : 

si on s'endort dans un train, un avion ou en camping avec des potes....Un peu délicat à gérer et à expliquer!

 C'est vrai  Tongue OutTongue Out

12/09/2015 à 12:20

francoisPARPAIX

Type : Homme
Messages : 15
Membre depuis : 21/03/2013
Si je résume votre propos, pendant que vous dormez, votre main stimule involontairement votre pénis. C’est accompagné de gémissements de volupté sans aller jusqu’à l’éjaculation. Sans le moindre souvenir le lendemain… Ça me rappelle le cas d’une patiente bouleversée car elle aussi n’avait pas conscience qu’elle se masturbait la nuit pendant son sommeil. Sauf que réveillant son compagnon par ses mouvements de jambes, il la secouait violemment de colère, pensant qu’elle se masturbait consciemment alors que ses refus sexuels étaient fréquents. Il la traitait de vicieuse, car cerise sur le gâteau, elle se stimulait par l’anus en se contractant très fort. La pauvre tombait des nues !

Il s’agit d’un dysfonctionnement comportemental classé et identifié dans les troubles du sommeil : la sexomnie. Au pire c’est perçu comme une agression sexuelle par la partenaire, quelque chose d’insupportable, au mieux comme délicieux, amusant, tout au plus un peu dérangeant. Bien à part : il est déconseillé à ces personnes de dormir avec leurs enfants dans le lit (et d’une façon générale d’ailleurs). Leur attitude involontaire pouvant être très mal interprétée et les mener devant les tribunaux.

On n’a pas d’explication scientifique et encore moins de solutions validées. Pendant les phases de sommeil paradoxal, on sait que le cerveau est actif psychiquement et physiquement, incluant des mécanismes de vasocongestion suivis d’érections et parfois d’éjaculations… alors pourquoi pas pour certains, des gestes primaires et archaïques qui échapperaient à la régulation de leur cerveau.

Dédramatisez. Vous êtes en parfaite santé sexuelle et mentale et n’êtes pas un pervers qui rôdez de façon malsaine sous la couette la nuit ! Si ça vous pose vraiment des gros problèmes (récurrence systématique, et surtout si un jour il y avait un geste de pénétration sans l’accord de votre partenaire, etc.), demandez à votre médecin généraliste de vous orienter vers un spécialiste du sommeil qui fera un enregistrement nocturne de votre activité cérébrale et autres. Peut-être vous proposera-t-il une prescription médicamenteuse temporaire à vous proposer...

Le sexologue vérifiera pour sa part, l’importance de vos besoins sexuels, leur satiété et donc la qualité et le rythme  de vos relations sexuelles, ainsi que la typologie de votre mode d’excitation sexuel autoérotique… Il peut aussi vous recevoir en couple pour vous aider à dédramatiser la situation sans honte.

Il ne s’agit que d’un avis sur la base de vos informations ne pouvant aucunement se substituer à celui des personnes compétentes qui vous suivent.
Dr François PARPAIX Médecin sexologue