M'imaginer avec une fille faisait rire.

02/10/2016 à 15:36

Guycan

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Lorsque j'étais adolescent, timide, mon entourage familial était plus qu'amusé à l'idée de me voir en compagnie d'une fille.
Cet amusement était caractérisé par des yeux rieurs écarquillés et par des petits rires. Alors qu'à l'égard de mes cousins, ce sujet était vu comme des plus sérieux.
De plus, j'avais la nette sensation d'être épié. Lorsqu'une fille passait dans la rue devant nous, on me disait : "Ah ! je t'ai vu rougir", "Ah ! j'ai vu dans ton regard qu'elle plait". Je n'avais pas eu l'idée de répondre "mais tu m'espionne ? "

L'effet est que cela me bloquait davantage vis à vis des filles et lorsqu'une passait devant mon entourage, j'avais peur des remarques et je me sentais obligé d'afficher le visage le plus neutre possible.

Quand j'avais 21 ans, le lendemain du mariage d'un cousin, je faisais observer que mon sommeil avait été perturbé par les bruits des ébats sexuels d'un couple dans une chambre voisine de l'hôtel. Et là je ne sais pas pourquoi, quand une cousine de ma mère a su que c'était moi qui avait été gêné, elle a éclaté de rire !

Encore récemment à 37 ans, au travail, alors que je parlais à une collègue, une autre ne pouvait pas s'empêcher de me dire, "ne drague pas!". Phrase déjà entendue plusieurs fois dans ma vie.

Aujourd'hui c'est : il ne cherche pas de femme, il n'est pas comme les autres. Il cherche une femme, il n'est pas sérieux. " il n'y a pas que les femmes dans la vie !"

J'aimerais bien avoir votre avis. Merci.

03/10/2016 à 09:35

Elfy

Type :
Messages : 666
Membre depuis : 01/01/1970
Tout d’abord bonjour Guycan et bienvenue parmi nous,
quand je lis ton message je pense que tu es une personne qui n'a pas du tout confiance en lui, rassure toi c'est le cas de beaucoup de monde voir de tout le monde, par contre cette "non confiance en toi" doit être trop visible pour les autres.

Il y a donc une petite faille où les gens pas toujours mal intentionnés, on tendance a appuyer là où ca fait mal.
Je pense que l'on doit te charrier souvent sous couvert de l'humour et de la plaisanterie sauf que toi ca fait 20 ans que ca dure et tu en as raz le bol.

Alors j'ai envie de te dire que toi seul peut changer cette situation en prenant de la confiance en toi, en t'imposant dans ta façon de répondre et de camoufler un peu ce manque de confiance afin de ne pas laisser l'opportunité aux autres de te toucher.

Quand un collègue de boulot "t'accuse" de draguer, il faut que tu répondes, ne jamais laisser les autres avoir le dernier mot, tu peux répondre en plaisantant pas agressivement mais répondre....
Exemple " oui je drague parce que ma collègue est charmante"
              " je ne drague pas je suis juste poli et attentionné mais ça a l'air de vous échapper"
              " Etant célibataire, j'ai bien l'intention de trouver la femme de ma vie"

Enfin ce ne sont que des exemples mais apprends a repondre, et fais toi respecter.
03/10/2016 à 17:04

Guycan

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Merci Elfy pour ta réponse qui est dans le vrai. J'avais en effet beaucoup de problèmes de confiance en moi. Maintenant, ça va mieux.
A + sur ce forum. Wink
03/10/2016 à 17:05

Elfy

Type :
Messages : 666
Membre depuis : 01/01/1970
donne nous de tes nouvelles pour la suite A+
03/10/2016 à 22:57

gabrielle

Type :
Messages : 1477
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir et bienvenu sur le site...je suis d'accord avec elfy...
Malheureusement notre brigitte le dit souvent que ce qu'on vit dans notre enfance a un impact très important dans notre vie d'adulte...surtout sexuellement...ce que tu dis confirme une fois de plus...
Moi ça me met en colère ce genre de comportement...j'ai horreur des gens qui se moquent d'autrui surtout que c'est la famille...ils ne se rendent pas compte les dégâts qui font...c'est inadmissible...

Pour une bonne confiance en soi...cher guycan...vas chez le coiffeur fais toi une belle coiffeur à la mode...habilles toi en fonction d'attirer les regards...plus on va se tourner pour te regarder plus tu vas te sentir bien en confiance ...et n'oublies pas les conseils d'elfy réponds toujours aux moqueries te laisses pas faire...imposes toi...

On attend de tes nouvelles avec elfy allez bon courage...à l'attaque...Wink

06/10/2016 à 11:34

Guycan

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Merci encore pour vos encouragements.

Pour ce qui est du coiffeur c'est difficile maintenant car ça recule, j'en ai moins. Laughing

La confiance en moi va quand même mieux qu'autrefois.

Entre parenthèse, la fille que me disait de ne pas draguer, c'était sur le ton de la plaisanterie mais je n'aime pas ce genre de plaisanterie.

Pour attirer les filles ma timidité me bloquait moins vers 22 ans. Aujourd'hui j'ai des difficultés pour d'autres raisons. Déjà, dans le domaine scolaire, universitaire, c'est plus facile parce que par la force des choses on se voit tous les jours ou presque donc pour apprendre à se connaitre c'est plus facile et ça va plus vite.
Même si lorsque j'étais étudiant, une fille que j'aimais a repoussé mes avances. Psychologiquement je l'ai mal vécu parce que sa personnalité me correspondait, pas une attirance physique au départ. J'ai mis longtemps à m'en remettre. Elle était un exemple pour moi. Je faisais du mimétisme, je voulais lui ressembler. Bref.

Le fait d'être d'humeur badine, avec une certaine assurance devant elles, cela n'est plus suffisant.
A part une étudiante roumaine dans un de mes premiers emplois, qui en plus était fiancée dans son pays. Elle avait promis fidélité à son futur mais s'était finalement après réflexion accordée une exception en acceptant mes avances. 

A 40 ans je me rends compte que l'immense majorité des femmes de ma génération sont casées. L'année dernière j'ai travaillé dans une société importante. Une bonne dizaine de jeunes femmes de mon âge ou un peu plus jeunes. Pas une de libre ! Et toujours quelqu'un pour me dire que c'est que je n'ai pas su y faire. Ce n'est pas que je n'ai pas su y faire, c'est qu'elles ont déjà une vie de famille. Elles ne m'ont pas attendu.

Puis, celles qui sont libres me font comprendre que je confonds la sympathie et l'attirance. Je m'imagine que de la sympathie peut découler l'attirance. En fait pas du tout. Je suis un peu naïf. Lorsqu'une fille me disais que je suis très sympa, je pensais que j'étais sur la bonne voie. Or, plein d'hommes m'ont dit que non, au contraire. C'est ainsi que quand j'ose gentiment les inviter à boire un verre ou même à déjeuner, elles changent radicalement. Certaines tirent la gueule pendant 10 jours comme si je leur avait manqué de respect. Je ne m'étais pas rendu compte que j'étais en fait en plein dans la friendzone.

Maintenant, je veux être sûr avant de proposer. Dernièrement j'ai invité une fille que je connaissais à prendre un verre parce que je la sentait open. Elle a accepté. Elle est venue là où d'autre ne viennent pas parce qu'elles n'osent pas dire non. Elle était à l'heure là où d'autres se permettent de venir en retard, elle est venue seule là où d'autres viennent accompagnées d'une autre personne ou d'un régiment, une fois installés son téléphone n'a pas sonné là où d'autres tiennent des conversations téléphoniques qui durent jusqu'à 15 minutes pendant que je regarde les mouches voler, elle n'a vue personne de ses connaissances passer dans la rue alors que d'autres en voient toujours pour partir avec eux et me laisser planter comme une merde. Ceci étant, malgré toutes ses qualités de bienséances pour ne pas dire de politesse je sentais que je ne l'intéressait pas tant que ça. Est-ce qu'elle m'intéresse ? Pas tant que ça non plus. Ce n'est pas grave.

D'une manière générale, les femmes me trouvent sympa, voire trop gentil, agréable mais banal. Et qui cherche trop à plaire. Quand je ne suis pas trop gentil quand je ne cherche pas trop à plaire alors elles me trouvent intelligent mais sans plus, ou alors elle me trouve con. C'est complexe. Malgré mes efforts elles me trouvent banal alors que quand j'étais étudiant ce n'était pas le cas.

Pour multiplier les chances de trouver il faudrait que je sorte mais il faut bien cibler les lieux, où les femmes cherchent quelqu'un. J'ai pensé à aller en discothèque mais je ne tiens pas, je ne suis pas un oiseau de nuit.

Dernière chose qui fait blocage : ma situation sociale. Même si parfois je travaille, (heureusement), je suis demandeur d'emploi. Et cela, même si je me montre optimiste quant à mon avenir, c'est quand même difficilement avouable car on n'est plus à l'école chez papa, maman.
Lorsque je regarde l'émission de Stéphane Plaza où l'on voit des jeunes couples chercher un bien immobilier, je me sens à des années lumière, sur une autre planète de cette situation là.

Voilà un peu où on en est. Laughing













06/10/2016 à 12:38

Elfy

Type :
Messages : 666
Membre depuis : 01/01/1970

Guycan a dit : 

Merci encore pour vos encouragements.

Pour ce qui est du coiffeur c'est difficile maintenant car ça recule, j'en ai moins. Laughing

La confiance en moi va quand même mieux qu'autrefois.

Entre parenthèse, la fille que me disait de ne pas draguer, c'était sur le ton de la plaisanterie mais je n'aime pas ce genre de plaisanterie.

Pour attirer les filles ma timidité me bloquait moins vers 22 ans. Aujourd'hui j'ai des difficultés pour d'autres raisons. Déjà, dans le domaine scolaire, universitaire, c'est plus facile parce que par la force des choses on se voit tous les jours ou presque donc pour apprendre à se connaitre c'est plus facile et ça va plus vite.
Même si lorsque j'étais étudiant, une fille que j'aimais a repoussé mes avances. Psychologiquement je l'ai mal vécu parce que sa personnalité me correspondait, pas une attirance physique au départ. J'ai mis longtemps à m'en remettre. Elle était un exemple pour moi. Je faisais du mimétisme, je voulais lui ressembler. Bref.

Le fait d'être d'humeur badine, avec une certaine assurance devant elles, cela n'est plus suffisant.
A part une étudiante roumaine dans un de mes premiers emplois, qui en plus était fiancée dans son pays. Elle avait promis fidélité à son futur mais s'était finalement après réflexion accordée une exception en acceptant mes avances. 

A 40 ans je me rends compte que l'immense majorité des femmes de ma génération sont casées. L'année dernière j'ai travaillé dans une société importante. Une bonne dizaine de jeunes femmes de mon âge ou un peu plus jeunes. Pas une de libre ! Et toujours quelqu'un pour me dire que c'est que je n'ai pas su y faire. Ce n'est pas que je n'ai pas su y faire, c'est qu'elles ont déjà une vie de famille. Elles ne m'ont pas attendu.

Puis, celles qui sont libres me font comprendre que je confonds la sympathie et l'attirance. Je m'imagine que de la sympathie peut découler l'attirance. En fait pas du tout. Je suis un peu naïf. Lorsqu'une fille me disais que je suis très sympa, je pensais que j'étais sur la bonne voie. Or, plein d'hommes m'ont dit que non, au contraire. C'est ainsi que quand j'ose gentiment les inviter à boire un verre ou même à déjeuner, elles changent radicalement. Certaines tirent la gueule pendant 10 jours comme si je leur avait manqué de respect. Je ne m'étais pas rendu compte que j'étais en fait en plein dans la friendzone.

Maintenant, je veux être sûr avant de proposer. Dernièrement j'ai invité une fille que je connaissais à prendre un verre parce que je la sentait open. Elle a accepté. Elle est venue là où d'autre ne viennent pas parce qu'elles n'osent pas dire non. Elle était à l'heure là où d'autres se permettent de venir en retard, elle est venue seule là où d'autres viennent accompagnées d'une autre personne ou d'un régiment, une fois installés son téléphone n'a pas sonné là où d'autres tiennent des conversations téléphoniques qui durent jusqu'à 15 minutes pendant que je regarde les mouches voler, elle n'a vue personne de ses connaissances passer dans la rue alors que d'autres en voient toujours pour partir avec eux et me laisser planter comme une merde. Ceci étant, malgré toutes ses qualités de bienséances pour ne pas dire de politesse je sentais que je ne l'intéressait pas tant que ça. Est-ce qu'elle m'intéresse ? Pas tant que ça non plus. Ce n'est pas grave.

D'une manière générale, les femmes me trouvent sympa, voire trop gentil, agréable mais banal. Et qui cherche trop à plaire. Quand je ne suis pas trop gentil quand je ne cherche pas trop à plaire alors elles me trouvent intelligent mais sans plus, ou alors elle me trouve con. C'est complexe. Malgré mes efforts elles me trouvent banal alors que quand j'étais étudiant ce n'était pas le cas.

Pour multiplier les chances de trouver il faudrait que je sorte mais il faut bien cibler les lieux, où les femmes cherchent quelqu'un. J'ai pensé à aller en discothèque mais je ne tiens pas, je ne suis pas un oiseau de nuit.

Dernière chose qui fait blocage : ma situation sociale. Même si parfois je travaille, (heureusement), je suis demandeur d'emploi. Et cela, même si je me montre optimiste quant à mon avenir, c'est quand même difficilement avouable car on n'est plus à l'école chez papa, maman.
Lorsque je regarde l'émission de Stéphane Plaza où l'on voit des jeunes couples chercher un bien immobilier, je me sens à des années lumière, sur une autre planète de cette situation là.

Voilà un peu où on en est. Laughing













 Tout d'abord je tiens a te dire qu'il est très agréable de te lire, Ta situation est celle de beaucoup de monde je pense, 
tu es tres lucide sur ta situation et c'est déja un grand pas, parce qu'il y en a qui se trouve parfait et qui ne comprenne pas pourquoi ils sont seuls.

Je pense qu'il ne faut rien changer a ta gentillesse, il est vrai que les femmes parfois recherchent un peu le coté "bad boy" mais c'est tellement agréable de vivre aux cotés d'un homme gentil et attentionné.

Les personnes comme nous qui sommes dans la quarantaine avons pour la plupart eu une vie (ou deux) avant c'est pour cela que dans ton entourage tu rencontres des femmes en couple, mais certainement aussi des femmes divorcées qui cherchent un homme gentil et attentionné, et c'est la que tu rentres en scène.....Wink

Concernant ta situation professionnelle il faut arrêter de te comparer a ceux qui achètent des appartements, compare toi a ceux qui ont beaucoup moins, moins de gentillesse a donner, moins de lucidité sur la vie.... et puis tu n'es pas non plus obligé de dire que tu es sans emploi au début si le sujet te dérange.Wink

Après comme te dit Gabrielle il faut peut être que tu fasses un peu plus attention a toi, petit relooking sans excès juste pour être un peu moins banal comme tu le dis.
Tu as de belles et grandes qualités j'en suis certaine, alors exploite les et développe les. Je suis sure qu'une femme sera sensible a cela.

06/10/2016 à 20:12

gabrielle

Type :
Messages : 1477
Membre depuis : 01/01/1970
Des fois il ne faut pas grand chose pour se sentir en confiance...des petits changements par ci par là...et le tour est joué...
Pas grave pour les cheveux ce n'est pas important...habilles toi différemment c'est déjà un grand pas...dans ton allure c'est important de montrer, de faire ressentir que tu as confiance en toi...
Ta façon de parler aussi un peu d'humour par ci par là...ça marche souvent...je te souhaite un bon courage...j'ai dit toujours qu'il y a toujours notre moitié quelques part...faut se donner les moyens de la trouver...

Tiens nous au courant...bisouuuuuusssss
08/10/2016 à 17:04

Guycan

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Je ne désespère pas de ne plus tomber systématiquement dans la friend zone.

Gentil n'est pas forcément synonyme de faible, dénué de charisme. On peut être un homme, un vrai, être terre à terre, tout en voulant être romantique, agréable. Wink

Merci encore pour vos encouragements et conseils. Smile


A +





23/10/2016 à 08:45

Guycan

Type : Homme
Messages : 12
Membre depuis : 02/10/2016
Bonjour les amies.

Alors, pour m'habiller différemment, c'est compliqué parce que je n'ai pas une taille standard pour le prêt-à-porter. Disons qu'il me manque du gabarit, on largeur et en longueur surtout.

Pour plaire à une femme, je pense qu'il faut rester soi-même. Ne pas trop en faire parce que après les masques tombent et chasse le naturel, il revient au galop. L'inverse, c'est pareil, c'est la personnalité d'une femme qui me séduit, sa manière d'agir dans la vie, son discours.

En ce qui concerne les compliments, je préfère éviter ou du moins en faire parcimonieusement parce que paradoxalement j'ai été un peu déçu... de décevoir. Les compliments, par expérience, je crois qu'il faire très attention avec ça, c'est marcher sur un terrain miné. Certaines apprécient bien sûr mais sans plus, d'autres le vive mal : lourd plan drague à 2 balles, invitation à baiser. Disons que ça dépend de qui viennent les compliments. Mon intention est de tenter de séduire en touchant, en faisant plaisir, en valorisant celle qui a face à moi. Si finalement je ne plais pas, je peux comprendre que ça mette mal à l'aise.

Par contre les femmes de 30 ans; 40 ans sont plus sensibles au "mademoiselle". Je le leur dis l'air sérieux. Pas avec un regard et un sourire niais comme ceux qui, quand j'étais jeune adolescent, m'imaginaient en train de faire zizi panpan avec une fille. M'imaginer en train de faire l'amour, ça valait tous les plus grands films comiques pour certains. Bref passons. C'était l'origine de mon message et vous y avez répondu.
Pour revenir au "mademoiselle", oui, ça touche et ça me fait plaisir de voir leur sourire, leur visage illuminé et même me remercier ! Mais cela se passe le plus souvent dans des circonstances furtives. A la borne automatique de paiement d'une station de métro par exemple ou à la caisse d'un supermarché. Mais ce qui est gênant c'est de faire comprendre que j'aimerais revoir la personne pour faire davantage connaissance. Peur de passer pour un harceleur ou pour quelqu'un qui est mort de faim. C'est gênant parce qu'on ne se connait pas. Mais pour faire connaissance, il faut se voir. Dilemme. C'est embêtant.

Dans mon dernier emploi j'avais oublié de le dire à une jeune femme, lâchant un "madame". Je me suis fait reprendre de volée. Je me suis rattrapé en disant que dans l'entreprise il y a des jeunes femmes qui sont mariées, mères de famille. Cet argument n'était pas valable pour elle, il faut appeler mademoiselle une jeune femme même mariée. Finalement pour les femmes un "mademoiselle" est moins mielleux qu'un compliment.

Autre souci, peut-être contrairement aux apparences par rapport à tout ce que j'écris, je ne suis pas bavard sauf si je maitrise un sujet mais je ne suis pas un moulin à paroles. Je n'ai pas d'éloquence. Je ne suis pas le genre de garçon qui, tel un gourou, va retourner le cerveau de quelqu'un, d'une femme en particulier. Quand parfois on me trouve banal, c'est aussi dans ce sens. Ce que je dis ne percute pas. Cela correspond à ma personnalité. Même si j'ai de l'humour, celui-ci ne fait pas tout. Il faut tenir des raisonnements qui tiennent la route. J'ai souvent la tête vide ou alors je dis des choses qui n'intéressent pas ou font qu'il y a désaccord.

Enfin, sujet délicat mais qui compte dans une vie de couple, le fait que je sois au chômage est un problème. C'est un handicap pour trouver quelqu'un. Quand je fais connaissance avec une femme et qu'elle me demande ce que je fais dans la vie, même si je présente la chose de manière positive, les femmes sont très loin d'être connes, elles comprennent. Ma mère me dit souvent que quand on est au chômage on n'attire pas les gens. Un homme, un vrai, existe dans la société, gagne de quoi subvenir à ses besoins. Quand on a l'âge de ne plus vivre chez papa, maman, il faut payer de quoi manger, s'habiller, son loyer, les meubles, l'électroménager, les assurances, les vacances et les projets de vie. Dans un couple chacun partage, chacun contribue.
Un jour, lors d'un de mes emplois précédents, une collègue de travail bienveillante, qui voulait que je trouve quelqu'un, m'avait proposé de me présenter une de ses amies qui a un enfant. Elle m'avait demandé si le fait qu'elle ait un enfant ne me gênait pas. J'ai répondu que non, mais j'ai refusé la rencontre parce que pour moi il est normal qu'une femme qui gagne le smic, qui a un loyer qui lui prend la moitié de ce qu'elle gagne et qu'en plus d'elle elle a un enfant à nourrir et à habiller n'a pas spécialement envie d'avoir un chômeur au rsa chez elle.

Je pense qu'un homme ne doit pas dépendre économiquement d'une femme, se faire entretenir par elle.

Quoique je n'ai pas spécialement envie pour l'instant de mener une vie de couple. Mais de vivre une relation sentimentale.

20/11/2016 à 17:24

Patrick 25

Type : Homme
Messages : 7
Membre depuis : 19/11/2016
Ce sujet est intéressant car j'ai moi aussi eu une enfance et une adolescence assez compliquée, j'étais également très timide et je le suis encore aujourd'hui mais beaucoup moins, heureusement.
Dans ma famille ou parmi mes amis (j'en avais peu car je n'étais pas très sociable), personne ne pensait qu'un jour je vivrais en couple. Cette situation à duré de nombreuses années et je dois dire qu'après la mort de mes parents, je suis tombé dans la dépression chronique, les crises d'angoisse et j'ai également sombré dans l'alcoolisme. 
En 2013, j'ai été hospitalisé en psychiatrie durant 3 mois. J'étais vraiment au bout du rouleau.
Et là, alors que je venais d'avoir 43 ans, le miracle s'est produit : j'ai rencontré une jeune femme à l'hôpital et, à notre sortie, nous avons décidé de vivre ensemble. 
On s'est mariés un an plus tard et aujourd'hui nous vivons notre amour... malgré notre différence d'âge (mon épouse à 32 ans et moi 46), nous sommes heureux ensemble. Tout n'est pas parfait car la vie est souvent compliquée mais nous avons pris la décision de continuer notre chemin main dans la main... comme quoi, il ne faut jamais désespérer, l'amour peut arriver dans votre vie au moment où vous vous y attendez le moins...☺
20/11/2016 à 20:04

Elfy

Type : Femme
Messages : 666
Membre depuis : 06/09/2016
Bravo et merci Patrick pour ton témoignage, comme tu le dis rien n'est jamais définitif et heureusement, vous avez su tout les deux trouver la personne qui vous convenait, ne jamais perdre espoir et toujours se battre pour atteindre son but. 
Je vous souhaite beaucoup de bonheur a tous les deux et de poursuivre votre chemin comme il a commencé. Bonne route a tous les deux, je vous embrasse