Loi d'abolition de la prostitution = loi de castra

21/09/2013 à 19:47

FLOREAL

Type :
Messages : 94
Membre depuis : 01/01/1970

 

Loi d'abolition de la prostitution = Loi de castration

 

Le lobby  des Bonnes Dames et les ligues de Vertu qui prospèrent au gouvernement et au Parti dit socialiste, qui se gobergent dans les beaux quartiers puis s'encanaillent au Marais ou ventripotent sous les lambris de la Place des Vosges, partent à nouveau en croisade pour la rectification des bonnes mœurs et l'imposition d'une saine sexualité pour tous.

 

Tout ce beau monde nous mitonne une très généreuse Loi d'interdiction de toute prostitution qui n'est rien moins qu'une Loi de castration définitive de la sexualité masculine.

 

Car, il s'agit de cela :

"soustraire la sexualité à la domination masculine".

 

Le postulat qui guide les commères hyper-féministes du gouvernement et leurs compères est tout à fait élémentaire, mon cher Watson : la prostitution est une violence faite aux femmes. Le client, massivement masculin, achète un service sexuel. Cette activité sexuelle est attentatoire à la dignité humaine.

 

Nous réclamons, disent les Ligues de Vertu, le respect des droits humains, le droit des femmes, en la circonstance.

 

"La société a fait croire aux hommes qu'ils avaient tous les droits, y compris de droit de s'offrir un service sexuel. Je veux que le plaisir soit partagé, commente Maud Olivier, qui rapporte le projet Loi. Il n'y a pas que le plaisir des hommes qui comptent, il y a aussi le plaisir des femmes. Quand on achète une prestation sexuelle, le plaisir n'est pas partagé."

 

Le client de prostituéE est aujourd'hui défini comme un délinquant moral. La loi en fera un délinquant tout court ! Car il achète le corps d'autrui pour se faire plaisir. Il y a là une violence extrême, insupportable, nous explique-t-on.  

 

Or donc, la loi prescrit l'échelle des peines :

1 500 euros, la première amende.

7 500 euros, pour la récidive.

Et... cerise sur le gâteau : prison ou imposition de stages de sensibilisation ! Les mêmes stages de réhabilitation que ceux organisés pour les délinquants du permis de conduite.

 

Cette Loi sera donc pédagogique. Elle vise à rectifier définitivement les mœurs masculines.

 

Ainsi donc, l'abolition de la prostitution est supposée se réaliser magnifiquement par simple assèchement du désir masculin.

 

Loi de moralisation ! Loi de castration !
Renouveau de l'ordre moral.

Non merci !



Mes amiEs :


Est-ce qu'il revient à l'État et au gouvernement de dire que le plaisir sexuel doit être partagé ?

 

Est-ce qu'il revient à la Loi d'exiger et d'obtenir que toute relation sexuelle soit partagée, faute de quoi il y aura mécaniquement sanction et punition ?

 

 Jusqu'où la frénésie de l'égalité abstraite va-t-elle emmener ces délirants ?

 

Post-scriptum !

Ce projet de loi se donne 6 mois pour résoudre tous les soucis des hommes et des femmes qui actuellement se prostituent. Chacun, chacune sera accompagnée dans une reconversion professionnelle, c'est promis !

Par exemple, une augmentation des bourses et des places en Cité universitaire est déjà prévue en faveur des 10 % recensés d'étudiantes qui d’ores et déjà paient leur loyer sous forme de fellations. Idem, du RSA à foison...

Dans le même arsenal d'idées gendarmiques, est prévue une surveillance drastique sur internet, optimisant la traque nationale et internationale des lieux de prostitution qui s'y dissimulent.

 

Castration, surveillance, moralisation, infantilisation, des hommes, des femmes,...

 

"L'objectif est de soustraire la sexualité à la domination masculine".

 

 

Mes amiEs, vous qui ne signez jamais de pétition, signez aujourd'hui la pétition que nous soumet très justement ici même Brigitte Lahaie.

http://www.brigittelahaie.fr/m/blog/view/signez-la-petition

 Amen

 

LeMoine Cool

22/09/2013 à 06:06

Montagnardd

Type :
Messages : 3889
Membre depuis : 01/01/1970
tres content de revoir le moine ici, il ne manque plus que les photos
22/09/2013 à 07:13

lilies

Type : Femme
Messages : 430
Membre depuis : 13/09/2012
Les Éléments de la Prostitution dans le Mariage

Avoir un homme ou une femme à soi, en toute propriété, c'est cela le mariage ; et on considère cela comme respectable. Coucher avec l'homme ou la femme d'autrui est appelé adultère et considéré comme criminel. Se servir d'une femme qui se donne à plusieurs hommes pour de l'argent est pire que l'adultère ou le crime, mais résulte d'un commerce patenté et autorisé. De même est patenté et autorisé le mariage comme respectable.

Quelle est, après tout, la différence entre le mariage et la prostitution ? La prostitution est l'utilisation publique d'un certain corps alors que le mariage est le monopole privé d'un certain corps. Pour le reste, nous allons voir que les mêmes éléments sont à l'œuvre dans la prostitution comme dans le mariage.

Tout homme peut posséder une femme en toute propriété et garder « son amour » tant qu'il a l'argent nécessaire pour entretenir son corps. « Quand la pauvreté entre par la porte, l'amour sort par la fenêtre » est un proverbe très familier chez nous. Quand l'amour et la misère sont forcés de cohabiter, les querelles prennent la plus grande partie du temps qu'on vit ensemble. « Quand il n'y a plus de foin au râtelier, les animaux se battent ». L'argent détermine la longueur et l'intensité de ce qui passe ordinairement pour être de l'amour.

Dans l'état de prostitution, une femme passe un contrat volontaire pour peu de temps avec un homme, puis, les clauses du contrat exécutées, « transfère » son affection et sons contrat à un autre homme, dés lors qu'il est prêt à verser 1a somme requise. Lorsqu'une prostituée trouve un homme disposé à l'entretenir continuellement, ses difficultés sont finies. Une prostituée est semblable à l'ouvrier payé à l'heure ou à la pièce et qu'on remercie, sa tâche achevée. Dans l'état de mariage, une femme passe généralement contrat avec un homme – pour aussi longtemps qu'elle le désire ou qu'elle est attachée à lui ou qu'il l'entretient. Le mariage est un contrat indéfini qui peut, à un moment donné, être résilié définitivement. La femme peut aimer l'homme, l'homme peut aimer la femme – ils peuvent s'aimer mutuellement – mais c'est le droit à la possession exclusive du corps qui fait durer le mariage plus longtemps que la prostitution.

On peut objecter que, dans le mariage, la femme choisit son amant habituel, ce qui n'existe pas dans la prostitution. La femme qui choisit son amant permanent peut très bien ne pas être guidée par l'amour ; ayant choisi une fois pour toutes, elle ne peut pas se dédire facilement. C'est comme l'ouvrier qui choisit son patron, contracte un engagement – l'ouvrier sachant qu'il ne manquera pas de travail tout le temps que durera le contrat et le patron sachant qu'il obtiendra un meilleur rendement, de cette façon, que s'il changeait fréquemment d'ouvrier. La femme choisit son mari parmi plusieurs prétendants comme cet ouvrier choisit son patron parmi plusieurs exploiteurs. Très

souvent sa femme ou l'homme qui cherche à se marier n'épouse pas du tout le partenaire qui lui conviendrait – tantôt pour raisons économiques, tantôt pour motifs d'ordre social. Même lorsqu'il ou elle a choisi ce qu'il y avait de mieux, le mari ou la femme doit supporter les défauts de son conjoint, jusqu à ce qu'ils se séparent. La question de l'amour passe alors au second plan. C'est le support des défauts mutuels qui occupe la première place. Ce support mutuel des imperfections des conjoints est ce, qui porte le plus de tort à « l'amour conjugal ».

Y a t-il quelque chose de pire dans la prostitution ? La prostituée peut, elle aussi, choisir un client parmi plusieurs qui la sollicitent, et elle ne le supporte que pendant le temps prescrit par le contrat : moments, une heure, une nuit. Elle peut même aimer son amant de passage, le recevoir sans pour cela être obligée de cohabiter avec lui. La prostitution, sous ce rapport, est supérieure au mariage.

C'est surtout dans l'art d'aimer qu'il n'y a pas de différence entre le mariage et la prostitution. Dans les deux états, la femme doit être désirable. Elle doit avoir tel air, s'habiller de telle façon, se conduire de telle manière. Pour attirer, charmer l'homme, il lui faut ne pas dépasser telle taille, tel poids ou vice-versa ; elle doit posséder « la ligne » à la mode ; user de coquetterie, s'offrir, se refuser, fleureter, etc.

C'est un jeu qu'elle a appris à mener dés son enfance. Il n'y a pratiquement aucune différence dans la façon dont s'y prend une « honnête » fille pour « gagner » un mari et, une prostituée pour « faire » un client.

Dans le mariage, la femme doit même apporter de l'argent, sinon un trousseau. L'amant trouve en effet, que sans dot, une femme coûte cher à habiller.

Il est très difficile de savoir si c'est pour imiter leurs sœurs respectables que les prostituées se vêtent luxueusement ou si c'est pour imiter leurs sœurs prostituées que les femmes honnêtes font de la toilette. Quoi qu'il en soit, les magasins de nouveauté fournissent les mêmes vêtements aux unes et aux autres et ce sont très souvent les prostituées qui déterminent la mode – mode qui doit en premier lieu plaire aux hommes qui les entretiennent.

La jeune fille en quête d'époux – la future maîtresse de maison – doit, pour gagner un mari, se rendre plaisante, agréable à tous les hommes. Si elle ne l'est pas naturellement, elle doit avoir recours à des artifices. Chez elle, une femme peut être aussi insignifiante et laide qu'il est possible d'imaginer ; à l'extérieur, il faut qu'elle brille et plaise. Tout futur époux se pose donc cette question : « combien cela me coûtera-t-il pour que ma future épouse brille et plaise en société ? ». Toute future épouse se demande quelles ressources possède son prétendant pour lui permettre de briller et plaire en société. Un train de maison luxueux, une situation solide, des « espérances » sont des éléments de séduction incontestables. – Le prix d'une prostituée ne dépend-il pas lui aussi de son train de maison, de sa situation ?

Les femmes honnêtes apprennent rapidement quelles toilettes plaisent, aux hommes et à tout ce que la perversité d'esprits oisifs peut inventer sous ce rapport, elles se soumettent facilement. Si elle parviennent à triompher des prostituées pauvres, c'est simplement parce qu'elles sont entretenues par un homme et que le contrat qui les lie à cet homme est plus difficile a rompre que l'engagement qui lie à la prostituée ou femme entretenue son amant de passage ou son entreteneur. L'art de la prostitution est un art de théâtre, que les dames respectables pratiquent avec assiduité ; en régime capitaliste, on appelle cela de la « culture ».

La prostituée n'a pas honte de coucher avec l'homme qui l'a engagée. La femme honnête est même orgueilleuse de montrer qu'elle accomplit l'acte sexuel, dans des conditions qui, de méprisable, l'ont sanctifié ou légalisé ; non pas, remarquez-le, pour le plaisir qu'elle en retirera. Au Japon, les prostituées encagées doivent accomplir la cérémonie nuptiale avant de coucher avec chacun de leurs clients ; je trouve cela plus logique, plus romantique. En Perse, (j'ignore si ce système a survécu à la modernisation d'après-guerre) tout homme pouvait se marier, en accomplissant la cérémonie requise, pour l'espace d'une semaine, d'un mois, selon les termes d'un contrat expressément établi. Dans l'Inde, le mariage était un contrat monogamique (tout au moins pour la femme) qui durait non seulement toute la vie du mari, mais que la mort de celui-ci ne résiliait pas ; l'amour n'y tenait aucune place ; c'est le sort (calculs astrologiques) qui décidait de l'union. C'était la cérémonie nuptiale qui constituait l'acte essentiel ; venait ensuite la procréation des enfants. Mourir sans enfants déconsidérait la femme ; mourir sans s'être mariée était considéré comme un péché.

Le mariage et la prostitution sont deux termes d'une même opération, qu'il s'agisse de l'Europe où de l'Asie. Le mariage est de la prostitution prolongée, la prostitution est un mariage temporaire.

L'amour – c'est-à-dire la consommation de l'acte sexuel pour le plaisir qu'il procure – ne compte que rarement dans le mariage. Le sexe est affaire de possession, propriété privée, et le propriétaire des organes sexuels n'est pas libre de s'en servir quand il le désire et de la façon dont il le désire. Il ne s'agit plus d'une coopération mutuelle, volontaire, visant à l'accomplissement d'une fonction vitale ou à la recherche d'un plaisir partagé ; mais d'une affaire offrant plus ou moins de profit matériel, d'une entreprise vénale, ce qui est justement la caractéristique de la prostitution.

M. Acharya
L'En-Dehors °202-203, 15 mars 1931

et ca date de 1931!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

22/09/2013 à 10:34

stephyduclos

Type : Femme
Messages : 4556
Membre depuis : 18/09/2012
Aaaaaamen
22/09/2013 à 10:56

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
J'ai évidemment signé cette pétition, qui était sur la page officielle Brigitte Lahaie et sur laquelle plusieurs féministe se sont défoulées, je ne suis pas intervenue pas la peine, d'ailleurs je suis interdit de séjour sur bon nombre de pages féministe, dès qu'on aborde ce sujet on se fait lyncher.
Merci Lemoine, ça fait du bien de lire un post comme ça actuellement dans tout ces délires .
22/09/2013 à 11:10

stephyduclos

Type : Femme
Messages : 4556
Membre depuis : 18/09/2012

Venom a dit : 

J'ai évidemment signé cette pétition, qui était sur la page officielle Brigitte Lahaie et sur laquelle plusieurs féministe se sont défoulées, je ne suis pas intervenue pas la peine, d'ailleurs je suis interdit de séjour sur bon nombre de pages féministe, dès qu'on aborde ce sujet on se fait lyncher.
Merci Lemoine, ça fait du bien de lire un post comme ça actuellement dans tout ces délires .

 dis moi mon petit chat, je n'arrive pas à trouver la page ..tu peux m'envoyer le lien ? merci Venom

22/09/2013 à 11:19

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Salut Stephy, je t'ai fais un mp Wink
22/09/2013 à 12:05

chibitetsuo

Type : Homme
Messages : 768
Membre depuis : 24/09/2012
je pense pour ma part qu'il faudrait ouvrir des maison, close, donner un status légal pour la prostitution pour qu'ainsi cela soit un profit pour les professionnelle du sexe.

et qu'elle puisse etre protégée suivis et encadré.

de plus je pense que la prostitution ou le service sexuelle peut etre d'une utilité pour énnormement de personne en souffrance.

je n'ais jamais eu recours à une prostitué d'ailleur je ne pense pas le faire. mais j'ais connu des personnes à qui cela aurait fait beaucoup de bien "psychologiquement" pour leur confiance en soit. cela eviterais je pense des viols ou comportement déviant.

bref toujours ce dogme du féminisme sur le masculisme...pareil quand ont veux essayer d'égaliser les gardes partagés...alors certe tout les peres ne sont pas parfait...mais bon c'est fatiguant ces guerres homme femme...qui souvent sont tres limité...
22/09/2013 à 13:17

loundge

Type :
Messages : 108
Membre depuis : 01/01/1970
Lilies...
Merci pour le texte que tu as trouvé...je l'ai mis sur mon mur facebook pour que les "bien pensants "soient capables d'élaborer un minimum de réflexion...
Il est juste au dessus de la pétition de Brigitte que j'ai signé bien sûr .
J'ai laissé un message il y a quelques jours à Brigitte en lui expliquant que je n'avais pas signé son post la tête en l'air , mais avec discernement .
Dans ma jeunesse , j'ai eu une amie (plus âgée que moi bien sûr ) qui était une ancienne fille de Mme Claude . Elle m'a beaucoup appris sur la condition humaine et sur la fragilité des hommes au sens large .Par elle j 'ai pu comprendre que la prostitution peut être un choix mais pas que...et qu'elle peut ne pas être glauque si elle est un minimum encadrée .
A l'heure actuelle , j'en suis persuadée . Ceci n'est que ma conviction et je n'oblige personne à la partager .
Bonne fin de journée.Smile
22/09/2013 à 15:10

petitloup

Type :
Messages : 81
Membre depuis : 01/01/1970
Vous savez tous, que je ne suis pas un membre du peuple français, mais un Belge et fier de l'être , face à ce qui est décevant de voir, les conditions de vie, pour ces femmes, QUI CHOISISSENT, ce mode de vie.
On n'impose pas, l'esclavage est terminé depuis 1789,,,C'est CE DELIT QU'IL FAUT DETRUIRE, pour que chaque Dame de l'Amour ai le choix de prester ou non ,avec qui elle veulent .....De rendre libre leur prestations, sous une dénomination et un encadrement médical,,,Elles sont "cartées", c à d recensées avec leur profil, état sanitaire suivi, et UNE ADRESSE où on peut les trouver, pour travailler,,,,,,
Qu'on leur donne un statut social, il ya bien un nom dans le dictionnaire pour cela,,,un N° de Siret, une T VA à appliquer,,le mode de fonctionnement pour la partie sanitaire, les visites obligatoires , un statut digne de ces Dames, ne pas les rejeter comme des Kleneex, jusqu'à la prochaine fois si, on en as envie d'aller revoir celle qui vous a plu....
Ces femmes ont pignon sur rue en Belgique, derrière une vitrine, avec un rideau semi opaque, ( c'est le dernier renfort de la Loi belge, à l'encontre d'une amende,,,symbolique)...et une porte solide, il y a le confort que vous voudriez avoir chez Vous,,( douche, sanitaires, chauffage etc)
Il y a bien des bonnes âmes intentionnées qui voudraient que ce "chancre" disparaisse , ce ne sera pas le cas, le Chancre était que les Dames de L'Amour, (je les appelle ainsi) ,étaient le passage obligé en même temps que le service militaire à mon époque , du moins ( 1974 ) Personne n'en faisait un cas d'exception ... on pensait aussi à une étape de bizutage,,,que de passer chez ces dames,...on disait bien ''bon pour l'Armée, bon pour les filles" de là, la vérification devenait une condition obligatoire face aux Autres hommes de la Compagnie, des copains, de s'en vanter en plus ....
Les conditions de travail sont infectes en France, c'est n'importe où,,,n'importe quand, à la pluie, au vent, à la neige,,,
Qui s'inquiète de leur santé, ? des bronchites, de la tuberculose,,,idem pour les maladies vénériennes pour les "occasionnelles" pour "les fins de mois à  Zéro" qui peuvent être porteuses saines de ces maladies ... C'est là où sont les soucis, mais il est plus facile d'imposer, que de se renseigner dans les autres pays de l'Europe, de comprendre comment cela fonctionne et ne pas pondre une Loi qui sera inapplicable, dans tous les sens du terme, cela fera bien, le Bois de Boulogne débarrassé de ses milliers de préservatifs, on ne les verras plus , les agents de l'entretien ramasser chaque jour ces préservatifs, ces canettes de boissons, ces Kleenex,,, etc
Ce sera peut être plus discret,, on ne les verras plus, sur le trottoir, mais, elles travailleront même avec des aides extérieures, ces Dames seront "en salon" et le client qui aura été fouillé, interrogé et payant d'avance, à ...un sbire du système, entrera au lieu tant convoité...
On ne peux pas penser au Laxisme, mais une structure minimum, il y a beaucoup de ces Dames sans emploi, cela est une mode économique, d'être sans emploi,,,très sélective , cette mode pour ne pas être admise envers la possibilité  de retrouver un emploi,,,
Dites moi que faites vous avec 450 € de revenus par mois pour vivre en France? 
On parlais d'un seuil de pauvreté à 900€ et bien des familles parce que ces dames de l'Amour, ne sont pas toutes célibataires, parfois même mère de plusieurs enfants,,,n'arrivent pas à joindre les 2 bouts avec ces revenus,,
Il y a les mères seules au foyer avec des enfants exigeants il faut de l'argent facile et vite ,,,,,,,il n'y a pas 36 solutions OK ,
Je serai toujours avec Vous mes Dames de l'Amour, elle est où cette pétition svp, Amitiés sincères
22/09/2013 à 15:10

petitloup

Type :
Messages : 81
Membre depuis : 01/01/1970
Vous savez tous, que je ne suis pas un membre du peuple français, mais un Belge et fier de l'être , face à ce qui est décevant de voir, les conditions de vie, pour ces femmes, QUI CHOISISSENT, ce mode de vie.
On n'impose pas, l'esclavage est terminé depuis 1789,,,C'est CE DELIT QU'IL FAUT DETRUIRE, pour que chaque Dame de l'Amour ai le choix de prester ou non ,avec qui elle veulent .....De rendre libre leur prestations, sous une dénomination et un encadrement médical,,,Elles sont "cartées", c à d recensées avec leur profil, état sanitaire suivi, et UNE ADRESSE où on peut les trouver, pour travailler,,,,,,
Qu'on leur donne un statut social, il ya bien un nom dans le dictionnaire pour cela,,,un N° de Siret, une T VA à appliquer,,le mode de fonctionnement pour la partie sanitaire, les visites obligatoires , un statut digne de ces Dames, ne pas les rejeter comme des Kleneex, jusqu'à la prochaine fois si, on en as envie d'aller revoir celle qui vous a plu....
Ces femmes ont pignon sur rue en Belgique, derrière une vitrine, avec un rideau semi opaque, ( c'est le dernier renfort de la Loi belge, à l'encontre d'une amende,,,symbolique)...et une porte solide, il y a le confort que vous voudriez avoir chez Vous,,( douche, sanitaires, chauffage etc)
Il y a bien des bonnes âmes intentionnées qui voudraient que ce "chancre" disparaisse , ce ne sera pas le cas, le Chancre était que les Dames de L'Amour, (je les appelle ainsi) ,étaient le passage obligé en même temps que le service militaire à mon époque , du moins ( 1974 ) Personne n'en faisait un cas d'exception ... on pensait aussi à une étape de bizutage,,,que de passer chez ces dames,...on disait bien ''bon pour l'Armée, bon pour les filles" de là, la vérification devenait une condition obligatoire face aux Autres hommes de la Compagnie, des copains, de s'en vanter en plus ....
Les conditions de travail sont infectes en France, c'est n'importe où,,,n'importe quand, à la pluie, au vent, à la neige,,,
Qui s'inquiète de leur santé, ? des bronchites, de la tuberculose,,,idem pour les maladies vénériennes pour les "occasionnelles" pour "les fins de mois à  Zéro" qui peuvent être porteuses saines de ces maladies ... C'est là où sont les soucis, mais il est plus facile d'imposer, que de se renseigner dans les autres pays de l'Europe, de comprendre comment cela fonctionne et ne pas pondre une Loi qui sera inapplicable, dans tous les sens du terme, cela fera bien, le Bois de Boulogne débarrassé de ses milliers de préservatifs, on ne les verras plus , les agents de l'entretien ramasser chaque jour ces préservatifs, ces canettes de boissons, ces Kleenex,,, etc
Ce sera peut être plus discret,, on ne les verras plus, sur le trottoir, mais, elles travailleront même avec des aides extérieures, ces Dames seront "en salon" et le client qui aura été fouillé, interrogé et payant d'avance, à ...un sbire du système, entrera au lieu tant convoité...
On ne peux pas penser au Laxisme, mais une structure minimum, il y a beaucoup de ces Dames sans emploi, cela est une mode économique, d'être sans emploi,,,très sélective , cette mode pour ne pas être admise envers la possibilité  de retrouver un emploi,,,
Dites moi que faites vous avec 450 € de revenus par mois pour vivre en France? 
On parlais d'un seuil de pauvreté à 900€ et bien des familles parce que ces dames de l'Amour, ne sont pas toutes célibataires, parfois même mère de plusieurs enfants,,,n'arrivent pas à joindre les 2 bouts avec ces revenus,,
Il ya les mères seules au foyer avec des enfants exige
22/09/2013 à 15:10

petitloup

Type :
Messages : 81
Membre depuis : 01/01/1970
Vous savez tous, que je ne suis pas un membre du peuple français, mais un Belge et fier de l'être , face à ce qui est décevant de voir, les conditions de vie, pour ces femmes, QUI CHOISISSENT, ce mode de vie.
On n'impose pas, l'esclavage est terminé depuis 1789,,,C'est CE DELIT QU'IL FAUT DETRUIRE, pour que chaque Dame de l'Amour ai le choix de prester ou non ,avec qui elle veulent .....De rendre libre leur prestations, sous une dénomination et un encadrement médical,,,Elles sont "cartées", c à d recensées avec leur profil, état sanitaire suivi, et UNE ADRESSE où on peut les trouver, pour travailler,,,,,,
Qu'on leur donne un statut social, il ya bien un nom dans le dictionnaire pour cela,,,un N° de Siret, une T VA à appliquer,,le mode de fonctionnement pour la partie sanitaire, les visites obligatoires , un statut digne de ces Dames, ne pas les rejeter comme des Kleneex, jusqu'à la prochaine fois si, on en as envie d'aller revoir celle qui vous a plu....
Ces femmes ont pignon sur rue en Belgique, derrière une vitrine, avec un rideau semi opaque, ( c'est le dernier renfort de la Loi belge, à l'encontre d'une amende,,,symbolique)...et une porte solide, il y a le confort que vous voudriez avoir chez Vous,,( douche, sanitaires, chauffage etc)
Il y a bien des bonnes âmes intentionnées qui voudraient que ce "chancre" disparaisse , ce ne sera pas le cas, le Chancre était que les Dames de L'Amour, (je les appelle ainsi) ,étaient le passage obligé en même temps que le service militaire à mon époque , du moins ( 1974 ) Personne n'en faisait un cas d'exception ... on pensait aussi à une étape de bizutage,,,que de passer chez ces dames,...on disait bien ''bon pour l'Armée, bon pour les filles" de là, la vérification devenait une condition obligatoire face aux Autres hommes de la Compagnie, des copains, de s'en vanter en plus ....
Les conditions de travail sont infectes en France, c'est n'importe où,,,n'importe quand, à la pluie, au vent, à la neige,,,
Qui s'inquiète de leur santé, ? des bronchites, de la tuberculose,,,idem pour les maladies vénériennes pour les "occasionnelles" pour "les fins de mois à  Zéro" qui peuvent être porteuses saines de ces maladies ... C'est là où sont les soucis, mais il est plus facile d'imposer, que de se renseigner dans les autres pays de l'Europe, de comprendre comment cela fonctionne et ne pas pondre une Loi qui sera inapplicable, dans tous les sens du terme, cela fera bien, le Bois de Boulogne débarrassé de ses milliers de préservatifs, on ne les verras plus , les agents de l'entretien ramasser chaque jour ces préservatifs, ces canettes de boissons, ces Kleenex,,, etc
Ce sera peut être plus discret,, on ne les verras plus, sur le trottoir, mais, elles travailleront même avec des aides extérieures, ces Dames seront "en salon" et le client qui aura été fouillé, interrogé et payant d'avance, à ...un sbire du système, entrera au lieu tant convoité...
On ne peux pas penser au Laxisme, mais une structure minimum, il y a beaucoup de ces Dames sans emploi, cela est une mode économique, d'être sans emploi,,,très sélective , cette mode pour ne pas être admise envers la possibilité  de retrouver un emploi,,,
Dites moi que faites vous avec 450 € de revenus par mois pour vivre en France? 
On parlais d'un seuil de pauvreté à 900€ et bien des familles parce que ces dames de l'Amour, ne sont pas toutes célibataires, parfois même mère de plusieurs enfants,,,n'arrivent pas à joindre les 2 bouts avec ces revenus,,
Il ya les mères seules au foyer avec des enfants exige
22/09/2013 à 15:30

florestan

Type : Homme
Messages : 2975
Membre depuis : 13/09/2012
Pour ma part j'ai signer la pétition, je trouve immorale cette pseudo loi qui de toute façon ne résoudra pas la prostitution, ni les clans mafieux qui font travailler les filles du monde entier
Il ferai mieux de lutter contre c'est organisations mafieuse et qui force c'est jeunes femmes à se soumettre sous des coup et des menaces, à ce vendre et a leurs confisquer ce quelle gagne.


Donc non à cette loi stupide,
Donc non au dicta des bien et prude pensants,

Si la connerie était taxer dans notre pays, la dette de la France serai régler en moins d'un an.
22/09/2013 à 15:59

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012
http://www.rmc.fr/info/522092/petition-contre-penalisation-client-e-prostitue-e-s/

voilà le lien, si je peux bien sur ...

pour ma part, je signe !!!
22/09/2013 à 16:05

Montagnardd

Type :
Messages : 3889
Membre depuis : 01/01/1970
c'est signé pour moi
22/09/2013 à 16:06

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Par contre je n'arrive pas à voir le nombre de participants et les votes, comment fait on pour les voir ,

Il ne faut pas se leurrer les conditions des prostituées sont loin, très loin des soucies féministes , ce sont bien des jugements de valeurs sur la génitalité masculine qui est remise en cause, comme l'explique excellemment Lemoine.
22/09/2013 à 17:31

petitloup

Type :
Messages : 81
Membre depuis : 01/01/1970
Pourquoi, ne pas signer une telle pétition, c'est fait pour ma part
Désolé pour le double envoi, si on peut le faire disparaître, je vous en remercie, 
On tient ce sujet au chaud, OK , comme du lait sur le feu 
Bonne soirée...
22/09/2013 à 17:44

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Arf ! C'est vrai qu'on a changé de forum......excusez moi Floreal ! Wink



22/09/2013 à 18:24

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1251
Membre depuis : 15/09/2012

FLOREAL a dit : 

 

Loi d'abolition de la prostitution = Loi de castration

 

Le lobby  des Bonnes Dames et les ligues de Vertu qui prospèrent au gouvernement et au Parti dit socialiste, qui se gobergent dans les beaux quartiers puis s'encanaillent au Marais ou ventripotent sous les lambris de la Place des Vosges, partent à nouveau en croisade pour la rectification des bonnes mœurs et l'imposition d'une saine sexualité pour tous.

 

Tout ce beau monde nous mitonne une très généreuse Loi d'interdiction de toute prostitution qui n'est rien moins qu'une Loi de castration définitive de la sexualité masculine.

 

Car, il s'agit de cela :

"soustraire la sexualité à la domination masculine".

 

Le postulat qui guide les commères hyper-féministes du gouvernement et leurs compères est tout à fait élémentaire, mon cher Watson : la prostitution est une violence faite aux femmes. Le client, massivement masculin, achète un service sexuel. Cette activité sexuelle est attentatoire à la dignité humaine.

 

Nous réclamons, disent les Ligues de Vertu, le respect des droits humains, le droit des femmes, en la circonstance.

 

"La société a fait croire aux hommes qu'ils avaient tous les droits, y compris de droit de s'offrir un service sexuel. Je veux que le plaisir soit partagé, commente Maud Olivier, qui rapporte le projet Loi. Il n'y a pas que le plaisir des hommes qui comptent, il y a aussi le plaisir des femmes. Quand on achète une prestation sexuelle, le plaisir n'est pas partagé."

 

Le client de prostituéE est aujourd'hui défini comme un délinquant moral. La loi en fera un délinquant tout court ! Car il achète le corps d'autrui pour se faire plaisir. Il y a là une violence extrême, insupportable, nous explique-t-on.  

 

Or donc, la loi prescrit l'échelle des peines :

1 500 euros, la première amende.

7 500 euros, pour la récidive.

Et... cerise sur le gâteau : prison ou imposition de stages de sensibilisation ! Les mêmes stages de réhabilitation que ceux organisés pour les délinquants du permis de conduite.

 

Cette Loi sera donc pédagogique. Elle vise à rectifier définitivement les mœurs masculines.

 

Ainsi donc, l'abolition de la prostitution est supposée se réaliser magnifiquement par simple assèchement du désir masculin.

 

Loi de moralisation ! Loi de castration !
Renouveau de l'ordre moral.

Non merci !



Mes amiEs :


Est-ce qu'il revient à l'État et au gouvernement de dire que le plaisir sexuel doit être partagé ?

 

Est-ce qu'il revient à la Loi d'exiger et d'obtenir que toute relation sexuelle soit partagée, faute de quoi il y aura mécaniquement sanction et punition ?

 

 Jusqu'où la frénésie de l'égalité abstraite va-t-elle emmener ces délirants ?

 

Post-scriptum !

Ce projet de loi se donne 6 mois pour résoudre tous les soucis des hommes et des femmes qui actuellement se prostituent. Chacun, chacune sera accompagnée dans une reconversion professionnelle, c'est promis !

Par exemple, une augmentation des bourses et des places en Cité universitaire est déjà prévue en faveur des 10 % recensés d'étudiantes qui d’ores et déjà paient leur loyer sous forme de fellations. Idem, du RSA à foison...

Dans le même arsenal d'idées gendarmiques, est prévue une surveillance drastique sur internet, optimisant la traque nationale et internationale des lieux de prostitution qui s'y dissimulent.

 

Castration, surveillance, moralisation, infantilisation, des hommes, des femmes,...

 

"L'objectif est de soustraire la sexualité à la domination masculine".

 

 

Mes amiEs, vous qui ne signez jamais de pétition, signez aujourd'hui la pétition que nous soumet très justement ici même Brigitte Lahaie.

 

 

Amen

 

LeMoine Cool

 Merci pour çà. Et voici mon dernier billet d'humeur à propos.......

http://www.brigittelahaie.fr/m/imagearticles/view/pourquoi-cette-petition

23/09/2013 à 05:57

Elisa

Type : Femme
Messages : 1497
Membre depuis : 13/09/2012

Ouais, je constate que notre liberté individuelle se restreint de plus en plus, enfin pour certains plus que d'autres, car il est sûr que si cette loi passe, ces messieurs de la politique n'auront pas d'amende eux..............

Que Mme Maud Olivier s’occupe de son plaisir à elle et pas de celui des autres, qu'elle nous laisse la liberté de disposer de notre sexe comme nous l'entendons car depuis quand l'état doit il réglementer notre vie privée ?Surprised

A quand les camps de rééducation sexuelle ? je rêve !!!!!


pétition signée! Tongue Out