L'affaire Jacqueline Sauvage.

30/01/2016 à 18:31

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Si je comprends bien cette affaire, voilà une personne qui a vécue 47 ans de violences conjugale sans que personne ne soient au courant de rien.
47 ans de violences sur Madame Sauvage ainsi que ses propres enfants sans qu'aucuns n'en parlent à qui que ce soit, ni aux gendarmes, ni à la police, ni à des associations, ni à un proche, un membre de la famille, personne .. donc il n'existe aucunes preuves de la violence de l'ex-mari.

Si on s'en tient uniquement ( et uniquement ) aux accusations des filles de Madame Sauvage elles auraient été violées pendant plusieurs années, et Madame Sauvage n'était pas du tout au courant des viols de ses filles selon Eva Darlan qui préside une association qui soutient madame Sauvage.

Donc le fils se suicide la veille du meurtre du mari violent, on peut donc penser qu'il ait fallu un suicide pour qu'il y ait ( enfin ) réaction de la part de la personne violentée mais non...madame sauvage n'était apparemment pas au courant du suicide de son propre fils.

Donc vous en pensez quoi de cette histoire ?

Les morts ne peuvent pas se défendre n'est ce pas ? On peut leur faire dire n'importe quoi ? 

Voilà que tout le monde soutiens des associations, prendre fait et cause de façon aveugle en soutenant des associations féministes ( et si elles sont féministe attention hein elles sont anti-masculiniste, n'essayez même pas parler avec eux c'est mêmes pas la peine, ce sont des trolls, des complotistes, et des masculinistes si on pose juste un questionnement légitime selon notre état de droit ).. sans ancuns recul, sans aucunes nuances et discernements. Exactement comme l'affaire Outreau.

Qu'en pensez vous ? 

30/01/2016 à 19:26

Alder

Type :
Messages : 85
Membre depuis : 01/01/1970

Mon avis,

Il y a des lois, cette femme pouvait aller porter plainte contre un mari présumé violent et violeur, elle a préféré le  tuer, c’est donc un crime !

Elle a été jugée coupable et une peine  a été prononcée, elle doit subir ce jugement.

Dans le cas ou elle serait graciée combien de personne vont se mettre derrière ce cas de figure pour justifier un éventuel coup de fusil pour se débarrasser d’un conjoint gênant ?

30/01/2016 à 22:06

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

Alder a dit : 

Mon avis,

Il y a des lois, cette femme pouvait aller porter plainte contre un mari présumé violent et violeur, elle a préféré le  tuer, c’est donc un crime !

Elle a été jugée coupable et une peine  a été prononcée, elle doit subir ce jugement.

Dans le cas ou elle serait graciée combien de personne vont se mettre derrière ce cas de figure pour justifier un éventuel coup de fusil pour se débarrasser d’un conjoint gênant ?

 Merci pour ta réponse, voilà bien ce qui est inquiétant : il est présumé violent et violeur par simple accusations et allégations, c'est un peu trop facile.. 47 ans après les premières violences qui ne sont même pas avérées mais supposées...

Je n'en reviens pas que des associations et des personnalité qui se jettent corps et âmes perdus dans " une noble cause " peuvent réussir à ce que la famille se fasse recevoir par le président de la république et peut être à faire fléchir celui qui détient le pouvoir suprême, sans le moindre faisceau de preuves à l'horizon, cette histoire pue comme Outreau..

 http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-jacqueline-sauvage-hollande-touche-par-la-grace-30-01-2016-5499969.php


31/01/2016 à 02:12

Alder

Type :
Messages : 85
Membre depuis : 01/01/1970

La première phrase de l’article commence mal, parce qu’il ne s’agit pas de la pression populaire mais médiatique.

Faire le lien entre les femmes battues et elle est une grave erreur puisqu’il est reconnu que c’est elle qui a porté le coup fatal, elle est de fait la plus violente !

Enfin les personnes qui vont au front pour sa libération (grâce) ne connaissent rein du dossier, mais il semble que ce soit peu important pourvu que le principal message passe, à savoir qu’une femme ne fait jamais de mal.

Les pauvres femmes battues n'ont pas une icône là, hélas.
Juste pour info:
149 000 hommes sont victimes de violence en 2012 et 2013
398 000 pour les femmes dans la même période

Une femme meurt sous les coups tous les trois jours
pour les hommes c'est 14,5 jours

Mais peu d'hommes osent porter plainte, bien moins que les femmes, toute violence est condamnable de toute façon.
 

 

 

31/01/2016 à 06:07

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
Tant que l'on n'a pas vécu de très près ce genre de situation, certaines personnes se disent "mais comment peut on vivre ainsi sans le dire aux autorités ? ou a quelqu'un d'extérieur " ? J'ai même entendu qu'il fallait vraiment être stupide ou c.... pour laisser faire.
Seulement quand on est au coeur de ce genre de situation, les choses sont plus compliqués. 
Les victimes (homme, femme, enfants) nous sommes embrigadés dans une somission, un embrigadement intellectuel  tellement fort que l'on ne peut plus réfléchir et agir dans la logique. 
Les personnes victimes, je le redis femme, homme et enfants, ont tellement peur des représailles, des conséquences du "non, je ne veux plus" qu'ils se taisent. 
Parce qu'il faut savoir une chose, on porte plainte mais après on fait quoi ? On nous renvoie à la maison ou alors placé dans un centre d'hébergement mais aucunes protections ne sont assurées.

Dans cet article, http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20160129.OBS3630/jacqueline-sauvage-47-ans-d-enfer-conjugal.html il est montré que d'autres d'extérieur savaient, mais comme on vit dans un monde où les gens savent mais préfèrent se taire plutôt que de changer leur petite vie, les situations restent enterrées.

31/01/2016 à 09:17

Alder

Type :
Messages : 85
Membre depuis : 01/01/1970

alice a dit : 

Tant que l'on n'a pas vécu de très près ce genre de situation, certaines personnes se disent "mais comment peut on vivre ainsi sans le dire aux autorités ? ou a quelqu'un d'extérieur " ? J'ai même entendu qu'il fallait vraiment être stupide ou c.... pour laisser faire.
Seulement quand on est au coeur de ce genre de situation, les choses sont plus compliqués. 
Les victimes (homme, femme, enfants) nous sommes embrigadés dans une somission, un embrigadement intellectuel  tellement fort que l'on ne peut plus réfléchir et agir dans la logique. 
Les personnes victimes, je le redis femme, homme et enfants, ont tellement peur des représailles, des conséquences du "non, je ne veux plus" qu'ils se taisent. 
Parce qu'il faut savoir une chose, on porte plainte mais après on fait quoi ? On nous renvoie à la maison ou alors placé dans un centre d'hébergement mais aucunes protections ne sont assurées.

Dans cet article, http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20160129.OBS3630/jacqueline-sauvage-47-ans-d-enfer-conjugal.html il est montré que d'autres d'extérieur savaient, mais comme on vit dans un monde où les gens savent mais préfèrent se taire plutôt que de changer leur petite vie, les situations restent enterrées.

 

D’où la nécessité des campagnes de sensibilisation, ils ont relancés une campagne il y a peu d’ailleurs.

 Ceci dit, si tous ceux qui sont battus devaient tuer pour être libre nous ne serions plus dans un état de droit, il y a des lois qui protègent chaque personne quand même.

 
Le principe de "je sais tout je dis rien" est typique de notre société, la délation n’est pas très bien admise non plus. Comme quoi ce sujet est toujours très compliqué.

 

31/01/2016 à 10:20

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970

Alder a dit : 

alice a dit : 

Tant que l'on n'a pas vécu de très près ce genre de situation, certaines personnes se disent "mais comment peut on vivre ainsi sans le dire aux autorités ? ou a quelqu'un d'extérieur " ? J'ai même entendu qu'il fallait vraiment être stupide ou c.... pour laisser faire.
Seulement quand on est au coeur de ce genre de situation, les choses sont plus compliqués. 
Les victimes (homme, femme, enfants) nous sommes embrigadés dans une somission, un embrigadement intellectuel  tellement fort que l'on ne peut plus réfléchir et agir dans la logique. 
Les personnes victimes, je le redis femme, homme et enfants, ont tellement peur des représailles, des conséquences du "non, je ne veux plus" qu'ils se taisent. 
Parce qu'il faut savoir une chose, on porte plainte mais après on fait quoi ? On nous renvoie à la maison ou alors placé dans un centre d'hébergement mais aucunes protections ne sont assurées.

Dans cet article, http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20160129.OBS3630/jacqueline-sauvage-47-ans-d-enfer-conjugal.html il est montré que d'autres d'extérieur savaient, mais comme on vit dans un monde où les gens savent mais préfèrent se taire plutôt que de changer leur petite vie, les situations restent enterrées.

 

D’où la nécessité des campagnes de sensibilisation, ils ont relancés une campagne il y a peu d’ailleurs. Ok c'est bien sauf que, nous ne sommes pas seul(e), il y a les autres victimes. Sais tu qu'en France on dit "bravo" à une victime qui ose partir. on leur dit "c'est bien vous montrer l'exemple aux enfants, en agissant ainsi vous leur montrez que l'on n'accepte pas la violence". Mais voilà, au nom du père ou de la mère, la "justice" française dit aux enfants "c'est ton papa (ou ta maman) alors je t'ordonne de continuer à le voir". Ou est la logique ? Au moins, en restant avec cette personne, la victime sait qu'elle reste physique pour "protéger" ses enfants, qu'ils ne sont pas seuls face à lui ou elle.

 Ceci dit, si tous ceux qui sont battus devaient tuer pour être libre nous ne serions plus dans un état de droit, il y a des lois qui protègent chaque personne quand même. Nous sommes d'accord, mais cette logique est faite par une personne qui ne sent pas sa vie et celle de ses enfants en dagner. Lorsque l'on est victime de violences conjugales, le bourreau nous enleve toutes facultés mentale et nous sommes souvent réduits à rien et nous le pensons réellement à force de se l'entendre dire et répéter et encore et toujours. Je n'ai pas vécu une violence aussi violente que cette femme et pourtant quand j'ai eu le déclic du "stop" ma première idée a été 'je dois sauver ma peau et celle de mes enfants". Donc imaginons un peu ce qu'elle a pu ressentir. Par moment, je me sentais comme un animal blessée prête à tout pour que ce calvaire s'arrete. Imagines ce que j'ai ressenti alors que la violence n'étais pas aussi forte, alors cette femme ?

 
Le principe de "je sais tout je dis rien" est typique de notre société, la délation n’est pas très bien admise non plus. Comme quoi ce sujet est toujours très compliqué. sauf qu'il y a la notion de "personne en danger" mais tant que la personne en danger ne signifie pas un "aidez moi " on ne peut rien faire. Quand j'avais été au commissariat pour signaler mon départ avec les enfants (afin que l'autre ne m'accuse pas d'enlèvement d'enfants), le policier m'avait expliqué qu'ils voyaient beaucoup de femmes venir faire des mains courantes, porter plainte, sauf qu'elles revenaient sur leur déclaration (la peur) ainsi, au beau de certaines plaintes retirées, les juges ne les suivaient plus. Alors que faire ? Comment demander à une personne en état de faiblesse de faire face  et se battre (seule car on est très souvent seule) contre cette violence quotidienne ? 

 

 

31/01/2016 à 10:59

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
Et puis sans parler délation. Cela me ramène a une video que j'ai vu cette semaine. Il s'agit d'un enfant de 3ans supendu dans le vide au 4 etage, sur Lyon. On y voit le petit suspendu, mais on y voit aussi des badauds qui regardent, ainsi que celui qui filme. Ces personnes ont ils le réflèxe d'aller sauver ce petit ? Non, ils regardent bêtement cet enfant en danger. A croire qu'ils attendent que le petit s'écrase tout en bas.
Fort heureusement un homme a eu la présence d'esprit de bondir, défoncer la porte et sauver cet enfant.
Les gens sont incapables de sauver un enfant de trois, alors sauver (juste en dénonçant) une femme, un homme, des enfants face à une personne violente, il ne faut pas rêver.
31/01/2016 à 11:31

Alder

Type :
Messages : 85
Membre depuis : 01/01/1970
Deux exemples me concernant et je suis presque d'accord avec ce que tu dis Alice.

1: un jour j'ai entendu un gamin pleurer toute une matinée, au départ je me suis dit que ce n'était rien sauf que au bout de plusieurs heures on se pose forcement des questions. Je décide donc d'appeler la police, ils ont pris mon appel.....sans plus ! heureusement le gamin c'est calmé et je suis allé voir chez ce voisin pour savoir, le gamin faisait un gros caprice d'après lui, la police jamais vu !

2: J'ai déménagé une personne qui était battue, il m'a fallu quelques mois avant de la convaincre, trois jours plus tard son "ex" est venu la voir et la violer. Rebelote police et rien.....alors que faire ??

C'est des histoires qui date mais quand même, lorsque tu as des services qui ne veulent pas bouger tu doute forcement de toi et d'eux aussi.......mais plus tard, parfois trop tard même.

Il n'empêche que cette femmes (Mm Sauvage) avait d'autres solutions pour son problème et que la victime ne peut se défendre, c'est le gros problème de cette affaire.
31/01/2016 à 13:38

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Je comprends très bien l'emprise psychologique de certaines personnes sur d'autres, et leurs sentiments d'enfermements et de peur. Ok ce n'est pas de celà dont il s'agit pour moi.

Ce qui me chagrine c'est qu'à partir de suspicion par accusations post-mortem tout le monde crie à la grace présidentielle sans rien connaitre du dossier, des détails et des zones d'ombres, qu'importe le flacon pourvu qu'on ait l'ivresse...

Ou comment mettre en avant le problème des violences dans des couples peu importe si le mari en question était innocent.

Ce sont des gens qui ont assez d'astuces pour faire avancer leurs idéologie en avançant masqué ( l'homme coupable de tout en gros ) par la ruse et le racket émotionel , parce que forcément à qui on jetterait la première pierre pour vouloir libérer de prison une femme qui aurait été victime de violences, de viols, ainsi que sur les enfants ??
31/01/2016 à 14:40

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
J"ose espérer que notre cher Président prend ses décisions en fonction d'éléments concrets et non en fonction de la pression médiatique
31/01/2016 à 17:21

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Bonne question.....
01/02/2016 à 09:32

melusinefee

Type : Femme
Messages : 1010
Membre depuis : 07/07/2013

alice a dit : 

J"ose espérer que notre cher Président prend ses décisions en fonction d'éléments concrets et non en fonction de la pression médiatique

 La décision a été prise et je pense qu'elle repose sur un mélange des deux.

02/02/2016 à 15:05

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Donc, graciée en partie, par humanisme ou simple calcul politique dû à la mobilisation ?

Graciée mais pas innocentée parce que la légitime défense différée n'est pas dans les textes de lois dans notre pays.

Ses remises et aménagement de peine allaient se faire normalement et étaient en cours de toute façon, c'est ce que j'ai entendue à la radio.




02/02/2016 à 15:13

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

Alder a dit : 

 

pour les hommes c'est 14,5 jours


 

 

 

 Puisque tu parles de ça, le fils se serait suicidé pour " échapper à l'emprise de la mère ".

Le suicide est souvent la seule solution pour les hommes pour échapper à la tyrannie de certaines femmes, mais eux sont pas des victimes mais des coupables bien évidemment, des coupables risible.




02/02/2016 à 15:36

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
J'ai pris l'émission C dans l'air en cours l'autre jour, et je vois une question qui est posée à apparemment une magistrate spécialisée dans les violences conjugale, et Yves Calvi pose la question de savoir si elle avait elle même déjà prise des mesures d'éloignement du domicile du conjoint violent, et là une immense sourire illumine son visage et elle répond " oui bien sûr, j'ai même fait mieux que ça... " et là elle part dans des explications - je ne sais plus lesquelles - pour expliquer qu'elle avait été plus sévère et réprimante que ce qu'elle aurait dû. Bien sûr on ne connaissait rien de cette histoire qui lui  a fait prendre cette décision.

Elle avait l'air d'être fière d'elle, qu'est ce que ce type de comportement peut bien cacher ?
03/02/2016 à 13:22

vanessa-luciano

Type : Femme
Messages : 24
Membre depuis : 28/08/2012

Venom a dit : 

Si je comprends bien cette affaire, voilà une personne qui a vécue 47 ans de violences conjugale sans que personne ne soient au courant de rien.
47 ans de violences sur Madame Sauvage ainsi que ses propres enfants sans qu'aucuns n'en parlent à qui que ce soit, ni aux gendarmes, ni à la police, ni à des associations, ni à un proche, un membre de la famille, personne .. donc il n'existe aucunes preuves de la violence de l'ex-mari.

Si on s'en tient uniquement ( et uniquement ) aux accusations des filles de Madame Sauvage elles auraient été violées pendant plusieurs années, et Madame Sauvage n'était pas du tout au courant des viols de ses filles selon Eva Darlan qui préside une association qui soutient madame Sauvage.

Donc le fils se suicide la veille du meurtre du mari violent, on peut donc penser qu'il ait fallu un suicide pour qu'il y ait ( enfin ) réaction de la part de la personne violentée mais non...madame sauvage n'était apparemment pas au courant du suicide de son propre fils.

Donc vous en pensez quoi de cette histoire ?

Les morts ne peuvent pas se défendre n'est ce pas ? On peut leur faire dire n'importe quoi ? 

Voilà que tout le monde soutiens des associations, prendre fait et cause de façon aveugle en soutenant des associations féministes ( et si elles sont féministe attention hein elles sont anti-masculiniste, n'essayez même pas parler avec eux c'est mêmes pas la peine, ce sont des trolls, des complotistes, et des masculinistes si on pose juste un questionnement légitime selon notre état de droit ).. sans ancuns recul, sans aucunes nuances et discernements. Exactement comme l'affaire Outreau.

Qu'en pensez vous ? 

 Ne pas confondre justice et féminisme : http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2016/01/29/31003-20160129ARTFIG00268-affaire-sauvage-ne-pas-confondre-justice-et-feminisme.php

Il subsiste beaucoup de zones d'ombres dans cette histoire... On ne peut décemment prendre partie quand on ne connait pas TOUTE l'histoire... La justice a fait son travail, alors...


03/02/2016 à 19:10

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012
Et oui Vanessa tout cela est bien regrettable et cet article illustre parfaitement ce que j'en pense !

Merci, tu vois, j'étais sûr de ta réponse ! Comme quoi je ne suis pas à côté de la plaque ..

Bises à toi Wink