INFIDÉLITÉS DE MA FEMME ENCEINTE

21/08/2015 à 01:37

Laurent31

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
je suis un homme brisé par une histoire qui me rend fou de douleur et de désespoir. En résumé, j'ai 45 ans, 12 ans  de viie commune avec ma conjointe 43 ans, 2 enfants de 6 et 8 ans et une vie confortable financièrement. Au niveau sentimental je pense que c'était plutôt dynamique et basé sur des valeurs communes (amour, famille, travail, respect, fidélité.....). Sauf qu´il y a 6 ans (en 2009), je découvre que ma conjointe entretenait des correspondances mails érotiques voire sexuelles avec un homme de son ancien travail lorsqu'elle etait enceinte de notre premier enfant (2006) + une correspondance de 5 mois avec des mails de la même teneur avec un autre collègue pendant qu'elle était enceinte de notre 2ème enfant (2009) dans une autre société où elle avait été embauché. Elle devait accoucher de notre 2ème enfant dans les 3 mois à venir et elle m´a supplié de lui pardonner car c'était un moment ou elle n'avait pas confiance en elle et qu'elle avait besoin de se rassurer. Elle m'a juré qu'l n'y avait eu aucune  relations sexuelles avec ces 2 personnes. Malgré mon incrédulité et la douleur de la trahison j'ai pardonné pour ne pas casser mon modèle familial  mais aussi parce que j'aimais ma conJointe. Quelques temps plus tard, elle change encore de societé et depuis 1 an c´est la métamorphose : perte de poids, vêtements sexy, achat voiture sport inadaptée pour nos jeunes enfants......bref aout 2015, je renifle une entourloupe et je découvre que ma conjointe a rendez vous un soir avec un collègue de boulot. Sois disant qu'elle remettait ces sentiments en cause à mon égard mais elle me maintient qu'il ne s´est rien passé. C´est une tornade dans ma tête !!!!! je cherche des explications mais elle réagit comme une petite fille pris la main dans, le pot de confiture. Elle baisse la tête et n'argumente pas. Sauf à me reprocher sa fatigue du ménage, du repassage, des enfants et que nous n'avons pas un train de vie a la hauteur de mes revenus. Infidèle et vénale en plus ??? Pourtant on avait des projets d'acheter une plus belle maison, il y avait des voyages, des cadeaux......bref tout ça c´est du "matériel". Et l'amour et les sentiments dans tout ça ? Elle me dit qu´elle m´aime mais elle ne sait pas si c´est de l´amitié ou de l'amour. Quand à moi, mon cœur me dis de rester car je l'aime et que je tiens à mon modèle familial et à mes enfants mais la raison me dis de partir en courant au vu des preuves que j'ai. Sans lui chercher des excuses, elle a subit des attouchement sexuels a 12 ans et elle n'en a parlé a personne sauf à moi. C'est quelqu´un qui n'a pas confiance en elle et qui a besoin de "briller" en société pour exister. Pourtant c'est une très belle femme  et je le lui dis. Mais elle aime plaire et séduire et cela lui redonne confiance en elle des qu'elle est mise "en avant". Mais n'est elle pas superficielle et immature ??  Je suis tellement embrouillé que je n'y voit plus clair. j'ai débute un psyhotherapie pour mieux accepter le situation et essayer de trouver des réponses. Vu votre regard extérieur si vous avez des conseils, BRIGITTE où les interrnautes, n´hesitez pas  !!!!!!
21/08/2015 à 13:50

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

Il faut vous demander dans un premier temps si vous aimez toujours votre femme (capable de l'accepter avec ses défauts) et si vous pouvez toujours avoir un projet de vie avec elle. Il faut aussi voir, bien entendu, si elle est dans les mêmes dispositions. Si ces 2 éléments sont réunis, vous pouvez, avec l'aide d'un thérapeute, comprendre ce qui se passe et donner une nouvelle orientation à votre couple.

 Les raisons de l'adultère sont variées et même si les reproches de votre compagne vous semblent déplacés, ils expriment une souffrance à laquelle elle semble avoir trouvé "sa solution". Face à cela, votre réaction exprime une autre souffrance...

 Évidemment, elle réagit comme une petite fille prise la main dans le sac. D'abord, parce que c'est ainsi que vous la traitez (ce n'est pas un reproche), ensuite, parce que c'est la petite fille en elle qui cherche des aventures cachées... Maintenant, cela la concerne elle, et peut-être n'avez-vous pas envie de vous en soucier. Mais si vous souhaitez rester en couple et être heureux ensemble, ce sera indispensable de l'accepter. Parce qu'elle est ainsi. En la jugeant "vénale, superficielle et immature", vous l'enfermez dans un statut qui ne permet pas d'avancer. 

Un travail thérapeutique, individuel et éventuellement commun si tous les deux le souhaitez, vous permettra d'y voir plus clair, en vous, et en ce qui se passe dans votre vie. Passage difficile, c'est clair... Je compatis. Bon courage !

23/08/2015 à 05:53

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970

Parvati a dit : 

Il faut vous demander dans un premier temps si vous aimez toujours votre femme (capable de l'accepter avec ses défauts) et si vous pouvez toujours avoir un projet de vie avec elle. Il faut aussi voir, bien entendu, si elle est dans les mêmes dispositions. Si ces 2 éléments sont réunis, vous pouvez, avec l'aide d'un thérapeute, comprendre ce qui se passe et donner une nouvelle orientation à votre couple.

 Les raisons de l'adultère sont variées et même si les reproches de votre compagne vous semblent déplacés, ils expriment une souffrance à laquelle elle semble avoir trouvé "sa solution". Face à cela, votre réaction exprime une autre souffrance...

 Évidemment, elle réagit comme une petite fille prise la main dans le sac. D'abord, parce que c'est ainsi que vous la traitez (ce n'est pas un reproche), ensuite, parce que c'est la petite fille en elle qui cherche des aventures cachées... Maintenant, cela la concerne elle, et peut-être n'avez-vous pas envie de vous en soucier. Mais si vous souhaitez rester en couple et être heureux ensemble, ce sera indispensable de l'accepter. Parce qu'elle est ainsi. En la jugeant "vénale, superficielle et immature", vous l'enfermez dans un statut qui ne permet pas d'avancer. 

Un travail thérapeutique, individuel et éventuellement commun si tous les deux le souhaitez, vous permettra d'y voir plus clair, en vous, et en ce qui se passe dans votre vie. Passage difficile, c'est clair... Je compatis. Bon courage !

 tout à fait car dans le premier post, l'auteur insiste sur une chose "les valeurs familiales" suf qu'on ne reste pas en couple pour les valeurs familiales si le couple n'est plus un couple.

24/08/2015 à 13:44

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour

D'après le portrait que tu fais ici de ta femme on a l'impression qu'elle n'a encore jamais trouvé de plénitude intérieure, qu'elle est constamment en recherche de quelque chose. Sans doute ne sait-elle pas elle-même de quoi? Toi tu sembles très sûr de toi sur les valeurs qui te sont importantes dans la vie et tu attends que ta femme les partage; ce qui est tout à fait légitime ... Mais est-ce vraiment le cas ? Il semble que vous ayez chacun un travail à faire sur vous-même, individuellement et ensemble. Tu as déjà fait le premier pas en commençant la psychothérapie, c'est bien. Est-elle également prête à faire cette démarche?
29/08/2015 à 05:02

Laurent31

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour à toutes et merci de vos reponses. Cela fait du bien d'etre "ecoutė" même par écrit. Après 10 jours de réflexion, à vivre comme un zombie, et avec l'aide de mon thérapeute, je réuni les différents puzzles de ma vie commune. Il apparait assez clairement que je vivais avec une femme perverse narcissique. Peut être pas le degré le plus élevé de la perverse narcissique mais les descriptions et les exemples que je me remémore en montre tous les symptômes. Apparence de la mère parfaite et de l'épouse idéale, Grande séductrice, grande importance portėe à son physique et son corps,  Infidélités pendant la grossesse et après, mensonges, me renvoie les responsabilites des crétiques que je lui faisait, critiques insidieuses à mon égard, pas d´empathie, pas d'excuses ou de remise en cause de ce qu´elle a fait, nie les faits malgre des preuves accablantes, absence de câlins ou gestes tendres ou amoureux et puis l'intérêt grandissant pour l'argent que j'avais.....bref je ne vais pas tout lister ni détailler mais ça fait froid dans le dos. j'ai vraiment l'impression d'avoir vécu avec une autre personne pendant 12 ans et d'avoir été berné sur toute la ligne. je m'interroge aussi sur les attouchements sexuels qu'elle a subit quand elle était jeune. Je suis persuade que cela a eu une incidence sur son parcours amoureux et la dévalorisation de son estime d'elle même. Malheureusement si ce que je lis est vrai elle ne changera jamais ! Elle court vers des chimères et se sert des hommes qui ont certaines qualités pour obtenir au travers d'eux une Reconnaissance personnelle. C'est dur a encaissier !!!! Je suis encore amoureux d'elle et de la voir me pétrifie et m'enflamme en même temps. Cependant cela se passe Mal entre nous : pas d'accord sur le prix de la maison' la garde des enfants et la pension. Je voulais tout réglé à l'amiable mais vu ce que j'ai découvert je pense qu'il faut que je prenne un avocat. COMMENT ME DEBARASER DE CETTE AMBIVALENCE ENTRE MES SENTILENTS ET MA DEPENDANCE AMOUREUSE TRES FORT POUR ELLE ET LA RÉALITÉ DES FAITS SUR SON COMPORTEMENT DE PERVERSSE NARCISSIQUE ???? je suis à bout de force et j ai du mal à prendre du recul.......MERCI DE VOS RÉPONSES. Brigitte et les internautes, si vous aveà une analyse qui peux me faire avancer dans l'acceptation de cet échec, merci d'avànce
29/08/2015 à 09:14

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970
Je pense surtout que vous devriez vous recentrer sur vous-même, plutôt que de vouloir établir un diagnostic psy de votre compagne et de mettre l'échec de votre couple à son seul compte (jugement sans appel : elle serait perverse narcissique, voilà, emmurée dans la petite case qui fait de vous une victime en puissance). Se dire qu'on a été manipulé sur toute la ligne, c'est omettre de voir qu'on a joué un rôle dans l'histoire. Parce que vous êtes tous deux dans une dynamique de couple, où l'un interfère avec l'autre. C'est d'ailleurs ce que vous relevez en l'écrivant en gros caractères : vous avez des sentiments pour cette femme (telle qu'elle est !), vous en êtes dépendant sur le plan affectif (pourquoi ?), malgré la réalité des faits ! C'est dans votre travail d'analyse personnel que vous trouverez la lumière. La force, vous la trouverez en vous-même...

Maintenant, demandez-vous ce dont vous avez ENVIE. Et ensuite, déterminez ce que VOUS pouvez faire pour y parvenir.
29/08/2015 à 09:35

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
j'ai du mal a accepter le fait qu'on s'aperçoive seulement au bout de 12 ans de vie commune, que l'on vit avec un(e) PN Undecided


Visiblement votre femme manque de confiance en elle, c'est aussi à vous de faire en sorte qu'elle reprenne confiance, c'est votre rôle. Le rôle n'a pas été joué puisqu'elle a besoin d'autres hommes pour que sa confiance revienne. Ce n'est pas un jugement, parfois on tente d'aider mais on s'y prend mal. 
dans tout ce que vous dites, elle est remplie de défauts et vous, vous n'en avez aucuns ? Jamais d'erreurs ? Vous avez tenté de comprendre pourquoi elle se tourne vers ces hommes mais je ne vois nul part une tentative de remise en question de votre part. Peut être que cela a été fait, en tout cas vous n'en parlez pas.
29/08/2015 à 10:53

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Laurent31 a dit : 

Bonjour à toutes et merci de vos reponses. Cela fait du bien d'etre "ecoutė" même par écrit. Après 10 jours de réflexion, à vivre comme un zombie, et avec l'aide de mon thérapeute, je réuni les différents puzzles de ma vie commune. Il apparait assez clairement que je vivais avec une femme perverse narcissique. Peut être pas le degré le plus élevé de la perverse narcissique mais les descriptions et les exemples que je me remémore en montre tous les symptômes. Apparence de la mère parfaite et de l'épouse idéale, Grande séductrice, grande importance portėe à son physique et son corps,  Infidélités pendant la grossesse et après, mensonges, me renvoie les responsabilites des crétiques que je lui faisait, critiques insidieuses à mon égard, pas d´empathie, pas d'excuses ou de remise en cause de ce qu´elle a fait, nie les faits malgre des preuves accablantes, absence de câlins ou gestes tendres ou amoureux et puis l'intérêt grandissant pour l'argent que j'avais.....bref je ne vais pas tout lister ni détailler mais ça fait froid dans le dos. j'ai vraiment l'impression d'avoir vécu avec une autre personne pendant 12 ans et d'avoir été berné sur toute la ligne. je m'interroge aussi sur les attouchements sexuels qu'elle a subit quand elle était jeune. Je suis persuade que cela a eu une incidence sur son parcours amoureux et la dévalorisation de son estime d'elle même. Malheureusement si ce que je lis est vrai elle ne changera jamais ! Elle court vers des chimères et se sert des hommes qui ont certaines qualités pour obtenir au travers d'eux une Reconnaissance personnelle. C'est dur a encaissier !!!! Je suis encore amoureux d'elle et de la voir me pétrifie et m'enflamme en même temps. Cependant cela se passe Mal entre nous : pas d'accord sur le prix de la maison' la garde des enfants et la pension. Je voulais tout réglé à l'amiable mais vu ce que j'ai découvert je pense qu'il faut que je prenne un avocat. COMMENT ME DEBARASER DE CETTE AMBIVALENCE ENTRE MES SENTILENTS ET MA DEPENDANCE AMOUREUSE TRES FORT POUR ELLE ET LA RÉALITÉ DES FAITS SUR SON COMPORTEMENT DE PERVERSSE NARCISSIQUE ???? je suis à bout de force et j ai du mal à prendre du recul.......MERCI DE VOS RÉPONSES. Brigitte et les internautes, si vous aveà une analyse qui peux me faire avancer dans l'acceptation de cet échec, merci d'avànce

 Maintenant que tu as mis des mots pour qualifier le comportement de ta femme, ce qui a un côté rassurant, tu vas pouvoir passer enfin à autre chose: TOI !!! Qu'elle soit PN ou pas, finalement aucune importance ... Mais si tu as maintenant la conviction d'avoir été manipulé ...il va falloir que tu fasses un gros travail sur toi pour comprendre les mécanismes intérieurs qui font que tu as non seulement accepté mais cherché cette manipulation et pourquoi tu continues à être amoureux d'une femme que tu décris comme un  monstre. Normalement, ton psy devrait très vite te mettre sur la piste de "travailler sur toi-même"; c'est ta seule chance sur le long terme de mettre fin à cette situation et de pouvoir éventuellement vivre un jour une relation plus saine.
Arrête également de voir cela comme un échec. Vois cette expérience plutôt comme une evolution qui te permettra de sortir d'un schéma destructeur. A condition de vouloir s'en sortir. Prends-toi en main ... c'est toi qui détiens les cartes !

29/08/2015 à 10:58

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

alice a dit : 

j'ai du mal a accepter le fait qu'on s'aperçoive seulement au bout de 12 ans de vie commune, que l'on vit avec un(e) PN Undecided

Ça peut durer encore plus longtemps, cela dépend du "besoin" de dépendance du "manipulé".


mais je ne vois nul part une tentative de remise en question de votre part.

Commencer une psychothérapie en général c'est déjà un début de remise en question ... ou du moins ça ne peut que déboucher là-dessus, si on accepte de jouer le jeu. Je pense que Laurent est en train d'ouvrir les yeux. Dans un premier temps, c'est toujours plus facile de regarder la paille dans l'oeil de l'autre plutôt que la poutre chez soi! Mais il arrive un moment où on ne peut plus s'éviter.

 

29/08/2015 à 20:06

Laurent31

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir à toutes les 3 !  Concernant vos commentaires j'essaye aussi de faire mon mea culpa et la décision de faire une thérapie me permettra (j'espère) d'y arriver. Bien entendu que je ne suis pas parfait et j'ai des défauts comme tout le monde (égoïste certaines fois, caractère fort, pas impliqué dans les tâches ménagères.....,). C'est vrai que de rechercher une explication au pourquoi du comment me rassurerais et me permettrais de mieux accepter cette rupture et cet échec. Pour répondre a ALICE, je n'ai découvert le terme de pervers narcissique que depuis quelques jours en lisant des articles et des forums. Et ce n'est qu'a partir de là que j'ai pu mettre des mots sur certains épisodes de ma vie sentimentale avec cette femme. Comme il y avait beaucoup de similitudes avec son comportement cela m'a fait "TILT". Cependant il ne m'a pas fallu 12 ans pour découvrir  sa fragilité car dés qu'elle s'est confiée à moi sur cet épisode douloureux d'attouchement sexuel dans sa jeunesse, j'ai insisté pour qu'elle porte plainte et qu'elle aille en parler à un spécialiste. Malheureusement elle n'a pas accepté malgré mes sollicitations. 
Concernant son manque de confiance en elle et son besoin de plaire j'ai découvert brutalement sa tromperie (sois disant) virtuelle pendant qu'elle était enceinte. J'ai souhaité allé voir un thérapeute de couple pour nous aider à surmonter ce problème mais elle n'a pas souhaité, m'a promis que c'était une erreur et qu’elle m'aimait. J'ai pardonné tout simplement....Depuis 1 an ou elle s'était métamorphosée pour plaire mais pas forcément à moi, j'ai abordé plusieurs fois le sujet en lui disant que je sentais "qu'elle était moins impliquée" dans notre couple sauf qu'il n'y avait pas d'échanges. C'était difficile de trouver des solutions quand il n'y a pas ou presque pas de communication dans le couple sur ce sujet précis. Mais je peux concevoir que je n'ai peut être pas été à la hauteur du "rôle" du conjoint qui lui donnait suffisamment confiance.
De toute façon c'est MELUSINEFEE qui a raison : peu importe l'étiquette que je peux donner à mon ex conjointe. Les faits sont là 2 tromperies pendant les grossesses + une nouvelle tromperie à son nouveau travail en 12 ans. Il faut que je me respecte et que je considère cet échec comme un nouveau départ dans ma vie sentimentale. Mon thérapeute m'aidera à mieux comprendre mes "mécanismes intérieurs" et je pense que c'est une très bonne chose. Une rupture c'est dur à vivre, des tromperies encore plus mais il faut aller de l'avant !!!!  Merci de vos réponses et de votre soutien.
30/08/2015 à 05:01

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
Mélusinefée, je suis d'accord que cela peut durer longtemps avant de poser un terme sur l'attitude de quelqu'un, toutefois n'oublions pas ce qu'est une personne PN.

1. Il se présente comme « l’âme sœur » : tel un chevalier sur son cheval blanc, le pervers narcissique semble correspondre en tout point à l’idéal de sa victime. Il partage les mêmes valeurs, les mêmes objectifs de vie, la même philosophie, les mêmes goûts. Il est admiratif de tout ce que sa cible fait, il aime son intelligence, sa vivacité d’esprit, son ambition, son honnêteté et sa sincérité. Il propose rapidement le mariage.

2. Le double visage : le pervers narcissique a deux visages. Un pour vous, la victime, et l’autre pour l’extérieur. La victime est la seule à voir le vrai visage du démon. La première fois qu’elle le voit, c’est quand le PN sent que le moment est venu de tomber le masque. La victime est amoureuse de lui, ou elle est suffisamment prise dans sa toile pour qu’il puisse relâcher la pression. Il passe d’un masque à l’autre à la vitesse de l’éclair, d’une minute à l’autre en fonction des circonstances. Il utilisera cette capacité de transformation pour faire passer sa victime pour folle par exemple. Etant donné qu’elle est la seule à connaître son mauvais côté, et qu’il passe pour un ange auprès des autres, personne ne croira la victime quand elle livrera sa vérité.

3. Le mensonge pathologique : toujours très convaincant et trompeur à souhait, le pervers narcissique est un menteur pathologique. Il créé des diversions, diffuse des demi-vérités, il bluffe ou encore menace sa victime quand elle le questionne. Il nie les évidences et se contredit lui-même. Il ment tout le temps, pour tout, même pour les plus petites choses. Il ment sur les émotions qu’il ressent (il n’en ressent aucune en réalité), il ment sur l’amour qu’il ressent, sur ses regrets (il n’en a aucun, jamais), sur le changement qu’il va opérer. Tout ce qu’il est n’est que mensonge. Ses personnalités sont des mensonges. C’est le mensonge incarné.

4. Le partenaire le plus déloyal qui soit / le saboteur : le pervers narcissique est d’accord avec tout ce que vous dites puis fait tout le contraire de ce qui était prévu. Qu’il s’agisse de mariage, d’accords pour la garde des enfants, d’un simple échange social, tout ce qui a été conclu sera balayé d’un revers de la main. Il retournera ensuite la situation contre vous en vous accusant d’être la personne malhonnête qui a brisé le contrat. Le pervers narcissique adore se faire passer pour la victime.

5. La poudre aux yeux : il grimpe les échelons de la société à coups de couteau dans le dos des personnes qui croisent son chemin et n’a aucune limite dans son ambition. Sa famille n’est qu’une belle vitrine de son succès. Le pervers narcissique aime la poudre aux yeux. Il est certes intelligent, charismatique et très éloquent dans son domaine d’activité mais très souvent, il exagère ses compétences et ses références professionnelles. Il utilise la manipulation pour asseoir son pouvoir sur les autres d’une main de fer. Il exploite ses proies dans le seul but d’atteindre ses objectifs, qui varient en fonction des opportunités. Ce sont les autres qui portent le poids de ses échecs, qu’il s’agisse de ses amis ou de ses collègues. Le pervers narcissique est toujours paranoïaque et s’éclipse rapidement si jamais les choses tournent mal. Il n’assume JAMAIS les conséquences de ses actes et se contente de disparaître.

6. La sexualité déviante : le pervers narcissique est souvent un hypersexuel ou asexuel ou encore une alternance des deux. Sa sexualité présente presque toujours un côté déviant. Dû au climat incestuel dans lequel ils ont grandi et parce qu’ils n’ont aucune empathie, aucun respect des limites, un grand nombre de PN peuvent devenir des parents incestueux et/ou être pédophiles. D’une manière plus générale, les PN considèrent tout le monde comme une source de gratification narcissique potentielle quand ils sont dans une phase prédatrice. Ils sont des infidèles notoires, prennent des risques (pas de protection), sont adeptes de sadomasochisme. Étant donné qu’ils s’ennuient facilement, leurs demandes sont de plus en plus déviantes quand ils sont en couple.

7. La victimisation permanente : le PN blâme toujours les autres pour ses propres fautes.C’est un maître de l’identification projective. C’est lui qui est victime de sa victime. Tout ce qu’il lui fait subir est systématiquement inversé et reproché à la victime.

8. La violence : le plus souvent, la violence du PN est psychologique. Il insulte, humilie, blesse, dénigre, critique en permanence, ouvertement ou sans en avoir l’air. Tout est bon pour rabaisser sa victime et se réhausser à ses dépends. Le PN peut également passer à la violence physique, ce qui est la prise de contrôle ultime sur sa victime. Généralement, il en arrive là quand elle menace de le quitter ou qu’elle est trop proche de son horrible vérité. Sur le point d’être démasqué, le pervers narcissique doit faire monter la pression d’un cran. Une fois sûr que sa victime a compris qui il était et a l’intention de le dénoncer à leur entourage, le PN peut véritablement devenir imprévisible et se transformer en harceleur ou encore en meurtrier selon ce qu’il a à perdre. Cependant, ils évitent ce genre d’extrémités qui ne va pas dans le sens de leur « masque social ».

9. Le contrôle et la manipulation : le PN dresse les uns contre les autres, il divise pour mieux régner. Il ne présente pas ses proies à ses « suiveurs », c’est le roi du cloisonnement, pour que ses mensonges ne puissent pas être repérés. De même, il fera en sorte de ne pas réunir des victimes dans la même pièce. Il contrôle sa victime en se montrant maladivement jaloux et en l’isolant petit à petit de toutes ses connaissances. Il la met sous dépendance totale, y compris financièrement pour qu’elle devienne sa prisonnière. C’est un harceleur-né qui ira jusqu’à retourner la famille de sa victime contre elle pour être certain qu’elle ne voudra jamais le quitter. Il n’hésite pas à s’approprier les revenus de sa victime (ou de ses victimes) car le PN est un maniaque de l’argent, un autre moyen de contrôle d’autrui.

10. La froideur émotionnelle et l’absence totale d’empathie : les pervers narcissiques sont très froids émotionnellement, ils ne ressentent rien au niveau du cœur. Les émotions sont uniquement perçues d’un point de vue intellectuel et ne servent qu’à manipuler les cibles. Les PN sont incapables de se mettre à la place de leurs victimes. De fait, ils ne peuvent pas éprouver de remords, d’ailleurs ça ne leur traverse même pas l’esprit. Dans leur monde, ils sont les plus forts, leurs victimes sont des objets faibles qui méritent d’être exploités et abusés. Quand un pervers narcissique dit qu’il aime, c’est pour mieux préparer la suite : la tromperie et la trahison de la victime pour ensuite se nourrir de sa détresse.

11. La prise excessive de risques  : le pervers narcissique a un faible contrôle de ses pulsions. Il est donc amené à prendre des risques parfois avec sa vie, la vôtre, vos économies, etc. Il peut également exprimer cette prise de risque en ayant de multiples partenaires sexuels sans protection. Ceci doit être un signal d’alarme fort pour quitter la relation. Les pervers narcissiques sont totalement inconscients et irresponsables (pas d’un point de vue légal). Ils ruinent leurs victimes sans le moindre remords. Ils vous mettront en danger sans sourciller. Il peut également que cet aspect de leur personnalité vous soit caché mais il existe toujours.

12. L’arrogance : le PN aime exhiber ses « jouets », à savoir sa femme, ses enfants, ses biens matériels, ses diplômes, bref tout ce qui peut lui permettre de se mettre en avant en société. Il ne cherche que l’admiration, l’attention, la flatterie, il en a un besoin compulsif. La seule raison d’exister de toutes les personnes qui l’entourent est le fait qu’elles le mettent en valeur. Quand elles ne remplissent plus leur rôle, elles sont jetées car ce sont des objets remplaçables.

13. Le sadisme : le pervers narcissique dans toute sa splendeur a besoin de la souffrance de sa victime pour expulser la sienne. Il ressent une vraie jouissance à la voir se démener pour faire fonctionner la relation, il adore la voir demander pardon alors que c’est elle qui a été blessée, il exulte de voir ses larmes, sa détresse. Son but ultime et non avoué est de la pousser au suicide ou à l’internement. Cela signerait sa toute-puissance, son droit de vie et de mort psychique sur elle. Les PN sont cruels, sans pitié. Quand ils reviennent après avoir abandonné une de leurs proies, c’est pour le plaisir de susciter son espoir puis de la décevoir de nouveau et ainsi de suite.

14. Les colères soudaines : on peut plus parler de crises de « rage » que de colère. Elles sont totalement disproportionnées et interviennent quand le PN n’a pas sa dose d’attention, de contrôle et/ou de soumission. Ce qu’il recherche, c’est juste de l’attention, qu’elle soit positive ou négative, comme un enfant qui fait un caprice. S’il doit se montrer plus cruel, insulter sa victime ou l’intimider, il le fera.

15. La séduction permanente : la séduction est l’arme fatale des pervers narcissiques. Ce sont de beaux parleurs et ils sont souvent charmants. Cette séduction n’est jamais à double sens puisque le PN n’est jamais sous le charme de sa victime. Il a un objectif en tête et c’est pour cela qu’il aborde puis séduit et enfin dépouille la cible. Ceci, sans le moindre sentiment, le moindre état d’âme. La victime, elle, est totalement prise dans les filets de cet individu. Elle est comme hypnotisée et ne voit que du feu jusqu’à ce que le masque tombe. Le PN utilise la séduction tout au long de la relation pour empêcher la victime de partir tant qu’il en a besoin. Cette séduction est un venin à distillation lente mais sûre, qui met beaucoup de temps à être éliminé par l’organisme hôte.

16. La paranoïa : à force de berner tout le monde, les pervers narcissiques se constituent un solide réseau de victimes qui peuvent à un moment, vouloir se venger. A cause de cela, les PN sont toujours dans la paranoïa, ils pensent être enviés, jalousés, manipulés, etc. Tout ce qu’ils sont au fond d’eux est projeté sur les autres en négatif. Il y a certainement une part de vérité et il y a fort à parier qu’avec tous les cadavres disséminés sur leur chemin, tôt ou tard, leur paranoïa sera justifiée. Les PN ont également tendance à se montrer hautement suspicieux de leur partenaire, l’accusant d’être infidèle ou de leur vouloir du mal. Ils peuvent du coup, mettre fin brutalement à une relation ou se montrer dangereux en prévention d’une agression même fictive.

17. L’usurpation de personnalité : c’est une expression qui me vient pour désigner la plus grande arnaque du pervers narcissique. Il s’accapare les qualités de sa victime, ses succès, tout ce qui fait d’elle une belle personne et lui transfuse de force ses propres défauts. Ainsi, la victime est transformée en marionnette, en personnage de bande dessinée dont le scénariste est le pervers narcissique. Psychiquement, la victime bascule dans une réalité alternative, celle du bourreau, dans laquelle elle est vidée de sa substance identitaire pour devenir un objet modelé par le pervers.

18. La fausse dénonciation de la malveillance : les pervers narcissiques adorent se faire passer pour les gardiens de l’ordre et de la morale ! Régulièrement, ils souligneront combien les autres sont mauvais, combien le monde est hostile et combien la victime a de la chance d’être tombée sur une personne avec des valeurs morales tellement marquées. Il s’agit d’un grossier mensonge totalement hypocrite, prononcé par le pire des personnages qui soit. Lui qui n’hésite pas à tromper, trahir, corrompre, abuser autrui se présente comme un saint.

19. L’avertissement caché : tous les PN, dès le début de la relation, envoient des messages codés à leurs victimes pour les avertir de ce qu’ils ont l’intention de faire. Il ne faut pas les ignorer, c’est le masque qui glisse. Il peut s’agir de phrases comme « tu devrais te méfier de moi » ou encore « je ne suis pas digne de confiance ». Eh bien, c’est la vérité.

20. La fausse repentance : « je vais changer », « je regrette », « je t’aime, pardonne-moi », etc. Retour au point sur le « mensonge pathologique ». Le pervers narcissique n’est jamais sincère et il ne se remet jamais en question. Donc, quand il sort de telles paroles, il ne faut rien croire. Ce ne sont que des mots creux visant à retenir la victime et à semer le doute dans son esprit. N’oublions pas que c’est un sadique qui adore créer de l’espoir pour mieux le descendre en flammes et briser les coeurs trop tendres.

https://leperversnarcissique.wordpress.com/2014/11/19/20-traits-pour-identifier-un-pervers-narcissique-et-sen-proteger


Affirmer qu'une personne est PN est lourde de concéquences.

L'auteur a ouvert son post en expliquant son problème : une femme qui le trompe a chacune de ses grossesses. Il s'aperçoit, elle l'exprime même, qu'elle est vénale. Elle exprime également un mal être, elle a besoin que l'on fasse attention à elle.
Alors peut être que parfois elle exprime cela d'une manière brutalement, je dirais que c'est ce que fait chaque personne en souffrance.

mais peut on qualifier cette femme de PN  face à ce genre de comportement ? si oui dans ce cas, il y a une multitude de PN et a commencer par ce forum.

 

30/08/2015 à 14:15

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970
Je n'aime pas trop ces définitions toutes faites qu'on trouve sur Internet. Cela paraît si simple ! La réalité est toute autre. Personne ne rassemble toutes ses caractéristiques et même chez les personnes qui en rassemblent une partie cela peut prendre des formes tout à fait différentes en fonction du caractère, du sexe, de la culture, du milieu socio-professionnel etc.
Laurent dit lui-même dans son dernier message avoir découvert ce terme dans des recherches Internet. Il a dû tomber sur des pages comme celle que tu cites... alors effectivement, nuançons. Mais l'essentiel est ailleurs. C'est la prise de conscience d'un schéma destructeur et du rôle qu'on a soi-même joué dans ce schéma et le travail à faire sur soi pour en sortir. Ce qui est d'autant plus difficile que justement on est pas seul: en face il y a un(e) partenaire qui n'a sans doute pas envie de changer la donne et il y a des enfants. Bref, un bon accompagnement et beaucoup de patience vont être nécessaire !
30/08/2015 à 16:16

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970
Méfiez-vous de cette étiquette trop souvent mise par des thérapeutes, de perverse narcissique. Si c’était le cas, vous seriez en bien plus piteux état. Vu ce que vous me racontez, il me semble plutôt que votre femme soit un peu fragile et qu’elle a plutôt besoin de votre soutien alors que les pervers nous vampirisent et ne se montrent jamais faibles. Or, elle semble avoir été mal durant ses deux grossesses, d’où sans doute une difficulté à accepter un corps moins sensuel. Je pencherai plutôt pour une tendance un peu hystérique au sens profond du terme. C’est à dire besoin de se rassurer dans le regard de l’homme pour se prouver qu’elle est désirable.

En fait, je vous conseillerai plutôt une thérapie de couple afin de mieux comprendre comment vous en être arrivés là tous les deux et si vous pouvez rebondir ensemble. La quitter dans l’état actuel des choses, c’est franchement prendre le risque de le regretter plus tard. Vous semblez tenir à votre famille (ce n’est pas rien ) et vous avez des sentiments encore pour elle. En revanche, elle a besoin de se trouver afin d’être plus solide, ce qui lui permettra de se respecter, vous respecter et respecter les engagements que vous prendrez.

Brigitte
30/08/2015 à 16:17

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1257
Membre depuis : 15/09/2012
Méfiez-vous de cette étiquette trop souvent mise par des thérapeutes, de perverse narcissique. Si c’était le cas, vous seriez en bien plus piteux état. Vu ce que vous me racontez, il me semble plutôt que votre femme soit un peu fragile et qu’elle a plutôt besoin de votre soutien alors que les pervers nous vampirisent et ne se montrent jamais faibles. Or, elle semble avoir été mal durant ses deux grossesses, d’où sans doute une difficulté à accepter un corps moins sensuel. Je pencherai plutôt pour une tendance un peu hystérique au sens profond du terme. C’est à dire besoin de se rassurer dans le regard de l’homme pour se prouver qu’elle est désirable. En fait, je vous conseillerai plutôt une thérapie de couple afin de mieux comprendre comment vous en être arrivés là tous les deux et si vous pouvez rebondir ensemble.

La quitter dans l’état actuel des choses, c’est franchement prendre le risque de le regretter plus tard. Vous semblez tenir à votre famille (ce n’est pas rien ) et vous avez des sentiments encore pour elle. En revanche, elle a besoin de se trouver afin d’être plus solide, ce qui lui permettra de se respecter, vous respecter et respecter les engagements que vous prendrez.

Brigitte