envie...mais un peu perdue

01/02/2016 à 22:21

lili_bl

Type :
Messages : 7
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour,
Un peu perdue peut être.
Célibataire pendant quelques années et accro aux sensations fortes (sm, amours impossibles ou mouvementés), j'ai peut être fait le tour de mes excès mais l'arrivée n'est pas toujours simple.
J'ai un compagnon depuis plus de 6 mois avec qui je suis ...relativement...comblée mais évidemment le manque d'émotions vibrantes pointe son nez..;et pourtant je ne sais plus quelles sensations chercher...mais le vide se ressent, la libido doucement aussi...même si les choses se passent plutôt mieux que bien. L'émotion, la vibration, l'excitation me mettent en vie....
Libertinage pourquoi pas ...et pourtant je me sens timide d'un coup...le tromper...j'ai mal d'être malhonnête avec quelqun de bien...
oui nous en discutons...oui le partage, la complicité serait plus simple à priori...je ne suis pas habituée à partager mon jardin privé, pas habituée non plus à m'en passer....peut être moins ouverte à l'idée de partager, m'afficher (ou est alors le mystère, le secret, cette excitation?)
qui a déja ressenti cela, qui a trouvé une voie?

Vous lire me fera sans doute progresser, d'avance merci...
01/02/2016 à 22:21

lili_bl

Type :
Messages : 7
Membre depuis : 01/01/1970

lili_bl a dit : 

Bonjour,
Un peu perdue peut être.
Célibataire pendant quelques années et accro aux sensations fortes (sm, amours impossibles ou mouvementés), j'ai peut être fait le tour de mes excès mais l'arrivée n'est pas toujours simple.
J'ai un compagnon depuis plus de 6 mois avec qui je suis ...relativement...comblée mais évidemment le manque d'émotions vibrantes pointe son nez..;et pourtant je ne sais plus quelles sensations chercher...mais le vide se ressent, la libido doucement aussi...même si les choses se passent plutôt mieux que bien. L'émotion, la vibration, l'excitation me mettent en vie....
Libertinage pourquoi pas ...et pourtant je me sens timide d'un coup...le tromper...j'ai mal d'être malhonnête avec quelqun de bien...
oui nous en discutons...oui le partage, la complicité serait plus simple à priori...je ne suis pas habituée à partager mon jardin privé, pas habituée non plus à m'en passer....peut être moins ouverte à l'idée de partager, m'afficher (ou est alors le mystère, le secret, cette excitation?)
qui a déja ressenti cela, qui a trouvé une voie?

Vous lire me fera sans doute progresser, d'avance merci...

 

09/02/2016 à 14:26

francoisPARPAIX

Type : Homme
Messages : 15
Membre depuis : 21/03/2013

Après le vertige des émotions fortes, pas facile de trouver son équilibre dans celles plus ordinaires d’une vie quotidienne de couple… L’un n’empêchant pas l’autre pourtant. Par caractère, vous avez opté pour ne jamais vous ennuyer et que la vie soit grisante et tourbillonnante. Sans vide sentimental, ni désert sexuel du moment que ce soit intense et fou. Vous êtes devenue « accroc » aux sensations fortes navigant de passions amoureuses aux orgasmes tonitruants, dans des ambiances de fête avec des partenaires singuliers. Etat de manque garanti à l’arrêt. 

Amoureuse et comblée sexuellement - tout simplement heureuse - votre cerveau, qui a gravé dans son disque dur vos frasques passées, les compare à votre actuel bonheur conjugal et le compte n’y est pas. Injuste pour vous et pour votre compagnon surtout. 

C’est un bon départ de reconnaître que vous vous êtes enfermée dans ce cercle vicieux de la surenchère au plaisir, de par votre nature insatiable, fonceuse, extravertie et gourmande.


Optez progressivement pour plus de concentration dans vos moments d’intimité plutôt que l’exhibition fébrile en meute. Au cours de l’émergence de vos sensations érotiques, vous redécouvrirez des nuances sensorielles et voluptueuses jusque-là inconnues de vous. Où a-t-il été démontré qu’il fallait vivre intensément à la limite de la prise de risque pour se faire plaisir, manger très épicé pour savourer un met, surchauffer une pièce pour être douillet et confort ?

Un long chemin vous attend pour équilibrer plaisir et tempérance en réglant votre curseur émotionnel et sensoriel à la baisse afin d’en garder sous le pied pour des années. Mais surtout… gardez une touche d’exubérance. 


Sauf attente explicite de votre compagnon, le plan « B » type libertinage est un mauvais plan à mon avis, pour le moment en tout cas. Gérer ses frustrations et canaliser ses pulsions est le défi de toute une vie. Dès lors, un fond de bon sens, un zest de folie, du respect pour soi et pour l’autre, de la sensualité à gogo, voici quelques ingrédients pour continuer de vous faire plaisir tous les deux. 

 

François PARPAIX

Sexologue et Thérapeute de couple

10/02/2016 à 13:13

Ines2016

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour,

je comprends l'état d'hésitation et d'incertitude décrit ici. Changer de mode de vie n'est jamais facile. A mon sens l'essentiel et de rester fidèle à soi même, de se respecter et donc par conséquent de respecter celui qui est en face, d'être honnête.

Le libertinage ne se fait pas dans la tromperie lili_bl, au contraire. Tout est mis sur la table dès le début, des "règles" sont établies et le tout est vivant et se réajuste donc!

J'aimerai savoir pourquoi selon vous, M.Parpaix, le libertinage est un mauvais plan pour le moment dans ce cas précis? Cela m'intéresse.

Au plaisir de suivre ce sujet!
12/02/2016 à 12:48

francoisPARPAIX

Type : Homme
Messages : 15
Membre depuis : 21/03/2013

Inès, vous avez raison. Il ne s'agit pas de comparer "tromperie" (après 6 mois de rencontre, autant stopper!) et "libertinage" (merci d'en rappeler les codes et sous réserve qu'on en fasse ni une thérapie de couple et qu'il n'y ait pas de manipulation insistante de l'un sur l'autre pour l'y amener, mais quelque chose de récréatif). 

 Ma réponse s'inscrit uniquement dans la problématique précise posée par Lilli: l'aider à résoudre son besoin de sources d'excitations sexuelles fortes pour ne pas s'ennuyer pendant l'acte sexuel et du coup voir sa libido baisser avec un compagnon auquel elle tient. L'option "libertinage" ne ferait que la faire abonder dans sa problématique quand elle a justement l'opportunité de s'en dégager. Indépendamment que son partenaire ne semble pas avoir de culture libertine et n'en n'a pas explicitement exprimer le désir... Hormis cette donnée spécifique, mon propos n'aurait pas de raison d'être. 


Bonne continuation et bon plaisir à vous.