Du mal à comprendre sa réaction après nos aveux

04/09/2013 à 07:43

dina15

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Navrée pour la longueur de ce message mais j'ai besoin d'aide pour comprendre ...

Alors voilà,

J'ai rencontré ce garçon il y a plus d'un an, alors que j'étais en Erasmus. Il s'est mis à me faire la cour, il me parlait sans cesse sur fb, cherchait à se joindre à moi tous les jours au lunch ou diner, à passer du temps avec moi (m'invitant à nous promener ensemble par exemple). Il était adorable, me plaisait, mais je le connaissais à peine mais tout ça ma effrayée… Je parlais beaucoup avec lui sur et le laissait se joindre à moi pour les repas, mais j'étais parfois un peu froide et je refusais systématiquement toutes ses invitations. Bref, j'ai conscience de la stupidité de la chose mais j'avais besoin de temps.
Après cinq ou six semaines, il s'est mis à m'ignorer. Mais finalement, je ne sais pas trop comment on a quand même fini par se reparler et à devenir bons amis.
Il avait cependant toujours des gestes, des paroles, qui demeuraient parfois très ambiguës, mais il ne franchissait jamais le pas clairement, et je n'osais pas non plus lui avouer mes sentiments et ne savais pas comment manifester même physiquement mon intérêt de façon claire (mes amis disaient pourtant que son intérêt était évident). Nous passions du temps ensemble mais rien de concret ne s'est jamais passé.

A la fin de ma période Erasmus, quelques jours avant de partir, j'ai décidé de lui demander de m'éclaircir son comportement envers moi. Je lui ai dit que j'avais été confuse vis-à-vis de ses intentions, que j'avais parfois eu l'impression que les choses étaient ambiguës, que je souhaitais clarifier les choses avant de partir. Au départ il était très gêné, a nié, puis a fini par avouer son intérêt pour moi et dire que mon départ inévitable en fin d'année avait été un problème. Je lui ai avoué que j'avais été si confuse parce que j'avais développé des sentiments pour lui, ce à quoi il a répondu que lui aussi. Je sentais cependant qu'il ne voulait pas entrer dans cette discussion. La discussion a rapidement pris fin à son initiative. Peut-être a-t-il mal saisi mes intentions... je ne voulais pas uniquement "clarifier les choses" avant de partir pour me libérer l'esprit, j'avais besoin de savoir parce que j'étais très amoureuse de lui, je voulais le lui dire et qq part, espérais sans doute une réaction de sa part, même à qq jours du départ. Peut-être aurais-je dû plus m'ouvrir, je lui ai tiré les vers du nez mais me suis peu ouverte au final, et ne lui ai rien expliqué de mon comportement, je n'ai rien dit de ce que j'écris ici concernant les raisons de ma froideur au départ etc. Cela dit ma gêne et mon stress étaient visibles.
Après ça, alors que d'habitude nous nous parlions beaucoup, il a quasiment arrêté d'initier le contact avec moi. Ça m'a fait de la peine.

Bref, le moment du départ est finalement arrivé pour moi, il a été gentil, m'a offert deux jolis cadeaux, mais nous ne nous parlions toujours pas même via internet après mon retour. Il a ignoré mon existence pendant presque un mois, puis un jour m'a enfin recontactée…. pour me demander des news mais il en a ensuite surtout profité pour me demander conseil à propos d'une fille qu'il venait de rencontrer (il me demandait comment savoir si il l'intéressait). Il m'a balancé tous les détails à la face, de la rencontre romantique sous la pluie au poème qu'il lui écrivait. J'ai eu très mal. J'ai essayé de l'aider pour ne pas perdre son amitié mais lui ai fait comprendre que je n'avais aucune envie d'être sa confidente pour ces choses-là, il a vaguement acquiéscé mais il n'avait pas eu l'air de vraiment comprendre (il l'a pris assez légèrement), blessée et ennuyée qu'il ne semble pas saisir qu'il m'avait blessée j'ai coupé court à la conversation. Finalement je lui ai réécrit le lendemain ou surlendemain pour lui dire qu'il aurait franchement pu avoir le tact de me laisser en dehors de ça. Il n'a jamais répondu ... ne m'a pas parlé pendant un mois, et quand il m'a recontacté (pour demander des nouvelles, me dire comment se passait son retour sur le campus etc ) il a fait comme de rien n'était, et moi aussi à vrai dire, je ne voulais pas qu'on se brouille je voulais juste qu'on reste amis.
Puis un jour, deux mois eviron après le message concernant cette fille (et après avoir ignoré mon anniversaire), il me réécrit via facebook un soir, cette fois pour me demander de l'aide pour un devoir dû le lendemain. Cette fois j'ai refusé, en lui expliquant qu'il ne pouvait pas s'attendre à ce que je sois toujours aussi sympa avec lui sachant que ça faisait un moment qu'il avait cessé de l'être avec moi... Encore une fois il n'a jamais répondu. Bref, je ne voulais plus souffrir donc je l'ai supprimé de (aussi pour éviter d'avoir à voir ses photos avec sa nouvelle copine, leur relation est devenue visible sur fb qq jours après). Il m'a fait très mal, on était bons amis et je tenais beaucoup à lui. J'ai du mal à comprendre sa réaction. J'ai ressenti ça comme du dédain, un rejet total de ma personne.

Pourtant, je l'ai revu quelques mois après ça par hasard, alors que je rendais visite à deux amies dans cette université où j'avais été en échange et il était loin d'avoir l'air d'éprouver du dédain... Au réfectoire, les deux fois où je l'ai croisé il semblait nous surveiller un peu mes amies et moi, nous garder à l'oeil, et il est sorti à chaque fois juste au moment où nous sortions, nous suivant d'assez près, en même temps il avait l'air crispé et très en stress.. comme s'il cherchait à me voir et me fuir à la fois. Je l'ai surpris également une ou deux fois à me chercher du regard avec des yeux de cocker, mais un peu appeuré. Il en menait pas large. Puis finalement je l'ai croisé une dernière fois, alors que j'étais cette fois seule, il était très pressé, en retard pour un examen, il a eu comme un sursaut quand il m'a vu, il m'a dit bonjour en écarquillant grand les yeux, sa voix est partie en vrille, il avait l'air si timide et mal à l'aise, gentil. Quand je lui ai dit que je rendais simplement visite à mes amis et que je repartais le lendemain matin, il a eu l'air déçu, nous avons parlé un peu puis il a couru à son examen. Bref, son attitude m'a troublée. Mais bon, cela ne signifie rien du tout je le sais bien et de toute façon nous ne nous parlons toujours pas et sans doute ne le ferons nous jamais. J'ai perdu un ami, c'est ça qui me peine le plus, mais bon, c'est comme ça.

J'aimerais savoir ce que vous pensez, très honnêtement, de son comportement, qu'est-ce qui selon vous a causé cette réaction suite à ma confession ?
Je dois dire que je regrette un peu que nous nous soyons totalement perdus de vue, pensez-vous que je puisse dans quelques temps lui demander des nouvelles par exemple, ou est-ce qu'il a l'air de quelqu'un qui n'en a rien à faire de moi et je ferais donc mieux de passer totalement outre ?  On ne s'est pas parlés depuis la rencontre lors de ma visite sur le campus, c'était il y a 6 mois.

Merci d'avance
04/09/2013 à 10:47

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Il ya peut-être des sentiments l'un envers l'autre et vous n'avez pas su les communiquer au bon moment... Puis les aléas de la vie faisant... Mais que cherchez-vous à savoir en fait ? Si c'est l'homme de votre vie ?
04/09/2013 à 10:59

dina15

Type :
Messages : 3
Membre depuis : 01/01/1970
Oui, mauvaise synchronisation peut-être.
Je cherchais simplement à y voir plus clair dans ce qui a pu causer sa réaction, ce qui a pu se passer de son côté, si ce comportement ressemble à celui qui n'en a simplement rien à faire (dans quel cas je me serais bien trompée sur lui pendant un moment) ou si nous nous sommes "ratés", dans une suite de maladresses et d'incompréhension.
Et je ne cherche pas à savoir s'il est l'homme de ma vie, je ne le pense pas, simplement je regrette d'avoir perdu un ami auquel je tenais réellement, c'est dommage. Mais bon, rester amie avec lui vu les circonstances aurait été compliqué à l'époque, et douloureux pour moi.
Bref, c'est la vie.

Merci de votre avis !
04/09/2013 à 11:39

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
La bizarre sensation d'avoir déjà lu cette histoire quelque part l'année passée ... Innocent  (je peux me tromper mais ça me reviendra)