cunilingus

17/03/2015 à 19:49

uranus40

Type :
Messages : 38
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir, j'ai une question qui me turlupine. Quand j'essaye de faire un cuni à ma femme, elle se crispe et n"aime pas la sensation" selon ses dires. Je lui dit de se laisser aller et de ne pas penser à cela mais rien n'y fait.
Du coup je ne sais pas si c'est normal ou pas. Qu'en pensez vous les filles, il y en a parmi vous qui n'aiment pas cette sensation ou pas ?

Comme elle a subi des attouchements quand elle était petite, je me dis que cela vient de là....qu'en pensez vous ?

Je pense cela car avant elle n'acceptait pas de caresses dans sa partie la plus intime, elle me disait la même chose (qu'elle n'aimait pas cette sensation) mais maintenant cela va mieux et elle apprécie bien et prend du plaisir.

merci bien et dans l'attente de lire vos posts

Bisous et bonne soirée
17/03/2015 à 20:00

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir, il ne faut pas forcer... Le clitoris à lui tout seul (juste le capuchon) présente des milliers de terminaisons nerveuses... C'est un peu comme votre gland sur la verge, Messieurs, mais il me semble encore pire, au niveau des sensations... Lorsque vous faites un cunnilingus, vous pouvez tourner au niveau du capuchon avec votre langue, descendre le long des grandes lèvres, aspirer les petites lèvres avec votre bouche et introduire la langue juste sur les contours de l'entrée du vagin sans pour autant passer sur le capuchon en lui-même... Rien que çà procure d'énormes sensations !

Après... Si elle a subi des attouchements petite, ses crispations sont normales.... Il faut beaucoup de patience et de douceur pour arriver à lui faire ressentir quelque chose avec un cunnilingus. Je reste curieuse de la façon dont se passent vos rapports... La pénétration ? Ressent-elle du plaisir ? A-t-elle des orgasmes ? Par rapport à son intimité, comment se sent-elle ? Arrive-t-elle à se caresser ?

Ne forcez pas, soyez patient et communiquez avec elle. C'est important.
18/03/2015 à 17:04

uranus40

Type :
Messages : 38
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Ambre, merci pour ta réponse.

Pour répondre à tes questions, nos relations sexuelles se passent bien, pas de douleurs mais je lui dis souvent que j'ai l'impression qu'elle ne ressent rien car elle ne me montre rien et ne me dit rien. (ni si elle aime ou apprécie, ni si elle n'aime pas - je suis toujours obligé de lui demander )
Elle n'a jamais eu d'orgasme, ne se laisse jamais aller.
Quand je la caresse de trop, je sens qu'elle prend du plaisir, mais elle me dit d'arrêter car sinon elle mouille de trop et ressentira moins de plaisir lors de la pénétration.
Elle se sentait gênée de se déshabiller devant moi, maintenant cela  va mieux elle le fait.
Elle ne voulait jamais mettre de dessous sexy, maintenant elle le fait mais car j'"insiste" et lui achète des dessous sexy - avec son aval.
Elle ne s'est jamais caressé par exemple, elle me dit qu'elle n'en ressent pas le besoin, qu'elle préfère que ce soit moi. Je lui dis que si elle se caresse, elle apprendra à connaître son corps et donc connaitra les zones érogènes etc...car elle ne connaissait pas bien comment est fait ses parties intimes - zone du clitoris etc....

Je sais qu'il faut du temps mais parfois je ressent comme une lassitude et je n'ai plus envie de batailler.
Ce qui me dérange aussi, c'est le fait que c'est toujours moi qui vais me renseigner sur telle ou telle chose, notamment sur son pb d'attouchements car d'elle même, elle ne le ferait pas car pour elle, c'est du passé et que cela n'a rien avoir avec les soucis actuels de sexualité alors que tout est lié.
Heureusement on discute beaucoup et elle a fait pas mal d'avancées mais je voudrais bien qu'elle se lâche, qu'elle prenne le sexe comme un jeu, qu'elle fasse sa petite coquine (elle n'aime pas trop que je dis ça car pour elle cela a une connotation péjorative  alors que pas du tout)

Plein de petites choses qui me font dire que cela vient de son traumatisme.....qu'en pensez vous Ambre ?
18/03/2015 à 17:54

ptibou76200

Type :
Messages : 814
Membre depuis : 01/01/1970
Message supprimé
18/03/2015 à 18:34

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970

uranus40 a dit : 

Bonjour Ambre, merci pour ta réponse.

Pour répondre à tes questions, nos relations sexuelles se passent bien, pas de douleurs mais je lui dis souvent que j'ai l'impression qu'elle ne ressent rien car elle ne me montre rien et ne me dit rien. (ni si elle aime ou apprécie, ni si elle n'aime pas - je suis toujours obligé de lui demander )
Elle n'a jamais eu d'orgasme, ne se laisse jamais aller.
Quand je la caresse de trop, je sens qu'elle prend du plaisir, mais elle me dit d'arrêter car sinon elle mouille de trop et ressentira moins de plaisir lors de la pénétration.
Elle se sentait gênée de se déshabiller devant moi, maintenant cela  va mieux elle le fait.
Elle ne voulait jamais mettre de dessous sexy, maintenant elle le fait mais car j'"insiste" et lui achète des dessous sexy - avec son aval.
Elle ne s'est jamais caressé par exemple, elle me dit qu'elle n'en ressent pas le besoin, qu'elle préfère que ce soit moi. Je lui dis que si elle se caresse, elle apprendra à connaître son corps et donc connaitra les zones érogènes etc...car elle ne connaissait pas bien comment est fait ses parties intimes - zone du clitoris etc....

Je sais qu'il faut du temps mais parfois je ressent comme une lassitude et je n'ai plus envie de batailler.
Ce qui me dérange aussi, c'est le fait que c'est toujours moi qui vais me renseigner sur telle ou telle chose, notamment sur son pb d'attouchements car d'elle même, elle ne le ferait pas car pour elle, c'est du passé et que cela n'a rien avoir avec les soucis actuels de sexualité alors que tout est lié.
Heureusement on discute beaucoup et elle a fait pas mal d'avancées mais je voudrais bien qu'elle se lâche, qu'elle prenne le sexe comme un jeu, qu'elle fasse sa petite coquine (elle n'aime pas trop que je dis ça car pour elle cela a une connotation péjorative  alors que pas du tout)

Plein de petites choses qui me font dire que cela vient de son traumatisme.....qu'en pensez vous Ambre ?

 Bien sur que cela vient de son traumatisme et j'ai l'impression qu'elle est presque dans le déni lorsqu'elle dit : "non c'était il y a longtemps, ce n'est pas çà, etc..."
Vous savez, je suis amenée à rencontrer pas mal de femmes et d'hommes ayant été "abusés"... Chaque histoire est différente bien entendu... Ce que je constate c'est que tant que la parole n'est pas libérée (et quel que soit le moyen - pas forcément une thérapie), il y a des problèmes d'ordre sexuel qui persistent. En ce qui concerne votre épouse ?, je constate des troubles liés à la libido, au désir et probablement une anorgasmie. Bien sur avec le temps et votre patience, les problèmes peuvent s'arranger mais il faudra du temps, beaucoup de temps... Je ne suis pas certaine qu'aujourd'hui vous n'ayez pas perdu un peu patience... Si j'étais à votre place, je lui suggérerai d'en parler à quelqu'un ... Et à vous elle vous a raconté quoi ?


18/03/2015 à 20:41

julienbidule

Type :
Messages : 31
Membre depuis : 01/01/1970
Elle n'est peut-être pas du tout branchée par les rapports buccaux (je connais bien des mecs qui n'aime pas la fellation) ....
D'ailleurs, pratique t'elle la fellation???

19/03/2015 à 04:37

uranus40

Type :
Messages : 38
Membre depuis : 01/01/1970

Ambre a dit : 

uranus40 a dit : 

Bonjour Ambre, merci pour ta réponse.

Pour répondre à tes questions, nos relations sexuelles se passent bien, pas de douleurs mais je lui dis souvent que j'ai l'impression qu'elle ne ressent rien car elle ne me montre rien et ne me dit rien. (ni si elle aime ou apprécie, ni si elle n'aime pas - je suis toujours obligé de lui demander )
Elle n'a jamais eu d'orgasme, ne se laisse jamais aller.
Quand je la caresse de trop, je sens qu'elle prend du plaisir, mais elle me dit d'arrêter car sinon elle mouille de trop et ressentira moins de plaisir lors de la pénétration.
Elle se sentait gênée de se déshabiller devant moi, maintenant cela  va mieux elle le fait.
Elle ne voulait jamais mettre de dessous sexy, maintenant elle le fait mais car j'"insiste" et lui achète des dessous sexy - avec son aval.
Elle ne s'est jamais caressé par exemple, elle me dit qu'elle n'en ressent pas le besoin, qu'elle préfère que ce soit moi. Je lui dis que si elle se caresse, elle apprendra à connaître son corps et donc connaitra les zones érogènes etc...car elle ne connaissait pas bien comment est fait ses parties intimes - zone du clitoris etc....

Je sais qu'il faut du temps mais parfois je ressent comme une lassitude et je n'ai plus envie de batailler.
Ce qui me dérange aussi, c'est le fait que c'est toujours moi qui vais me renseigner sur telle ou telle chose, notamment sur son pb d'attouchements car d'elle même, elle ne le ferait pas car pour elle, c'est du passé et que cela n'a rien avoir avec les soucis actuels de sexualité alors que tout est lié.
Heureusement on discute beaucoup et elle a fait pas mal d'avancées mais je voudrais bien qu'elle se lâche, qu'elle prenne le sexe comme un jeu, qu'elle fasse sa petite coquine (elle n'aime pas trop que je dis ça car pour elle cela a une connotation péjorative  alors que pas du tout)

Plein de petites choses qui me font dire que cela vient de son traumatisme.....qu'en pensez vous Ambre ?

 Bien sur que cela vient de son traumatisme et j'ai l'impression qu'elle est presque dans le déni lorsqu'elle dit : "non c'était il y a longtemps, ce n'est pas çà, etc..."
Vous savez, je suis amenée à rencontrer pas mal de femmes et d'hommes ayant été "abusés"... Chaque histoire est différente bien entendu... Ce que je constate c'est que tant que la parole n'est pas libérée (et quel que soit le moyen - pas forcément une thérapie), il y a des problèmes d'ordre sexuel qui persistent. En ce qui concerne votre épouse ?, je constate des troubles liés à la libido, au désir et probablement une anorgasmie. Bien sur avec le temps et votre patience, les problèmes peuvent s'arranger mais il faudra du temps, beaucoup de temps... Je ne suis pas certaine qu'aujourd'hui vous n'ayez pas perdu un peu patience... Si j'étais à votre place, je lui suggérerai d'en parler à quelqu'un ... Et à vous elle vous a raconté quoi ?


 Bonjour, je ne pense pas qu'elle soit dans le déni car elle est consciente de ce qui lui est arrivé, mais elle ne voit pas forcément le rapport entre son traumatisme et ses "difficultés" sexuelles.
Elle m'a dit comment cela s'est passé mais là est le paradoxe car d'après elle c'est du passé, qu'elle n'y pense plus, alors qu'il suffit qu'on aborde le sujet pour qu'elle fonde en larmes.
Oui elle aurait besoin d'en parler, je vais lui suggérer d'en parler sur le site....qu'en pensez vous ? ou vaut il mieux aller voir un spécialiste ?

20/03/2015 à 08:21

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

uranus40 a dit : 

Ambre a dit : 

uranus40 a dit : 

Bonjour Ambre, merci pour ta réponse.

Pour répondre à tes questions, nos relations sexuelles se passent bien, pas de douleurs mais je lui dis souvent que j'ai l'impression qu'elle ne ressent rien car elle ne me montre rien et ne me dit rien. (ni si elle aime ou apprécie, ni si elle n'aime pas - je suis toujours obligé de lui demander )
Elle n'a jamais eu d'orgasme, ne se laisse jamais aller.
Quand je la caresse de trop, je sens qu'elle prend du plaisir, mais elle me dit d'arrêter car sinon elle mouille de trop et ressentira moins de plaisir lors de la pénétration.
Elle se sentait gênée de se déshabiller devant moi, maintenant cela  va mieux elle le fait.
Elle ne voulait jamais mettre de dessous sexy, maintenant elle le fait mais car j'"insiste" et lui achète des dessous sexy - avec son aval.
Elle ne s'est jamais caressé par exemple, elle me dit qu'elle n'en ressent pas le besoin, qu'elle préfère que ce soit moi. Je lui dis que si elle se caresse, elle apprendra à connaître son corps et donc connaitra les zones érogènes etc...car elle ne connaissait pas bien comment est fait ses parties intimes - zone du clitoris etc....

Je sais qu'il faut du temps mais parfois je ressent comme une lassitude et je n'ai plus envie de batailler.
Ce qui me dérange aussi, c'est le fait que c'est toujours moi qui vais me renseigner sur telle ou telle chose, notamment sur son pb d'attouchements car d'elle même, elle ne le ferait pas car pour elle, c'est du passé et que cela n'a rien avoir avec les soucis actuels de sexualité alors que tout est lié.
Heureusement on discute beaucoup et elle a fait pas mal d'avancées mais je voudrais bien qu'elle se lâche, qu'elle prenne le sexe comme un jeu, qu'elle fasse sa petite coquine (elle n'aime pas trop que je dis ça car pour elle cela a une connotation péjorative  alors que pas du tout)

Plein de petites choses qui me font dire que cela vient de son traumatisme.....qu'en pensez vous Ambre ?

 Bien sur que cela vient de son traumatisme et j'ai l'impression qu'elle est presque dans le déni lorsqu'elle dit : "non c'était il y a longtemps, ce n'est pas çà, etc..."
Vous savez, je suis amenée à rencontrer pas mal de femmes et d'hommes ayant été "abusés"... Chaque histoire est différente bien entendu... Ce que je constate c'est que tant que la parole n'est pas libérée (et quel que soit le moyen - pas forcément une thérapie), il y a des problèmes d'ordre sexuel qui persistent. En ce qui concerne votre épouse ?, je constate des troubles liés à la libido, au désir et probablement une anorgasmie. Bien sur avec le temps et votre patience, les problèmes peuvent s'arranger mais il faudra du temps, beaucoup de temps... Je ne suis pas certaine qu'aujourd'hui vous n'ayez pas perdu un peu patience... Si j'étais à votre place, je lui suggérerai d'en parler à quelqu'un ... Et à vous elle vous a raconté quoi ?


 Bonjour, je ne pense pas qu'elle soit dans le déni car elle est consciente de ce qui lui est arrivé, mais elle ne voit pas forcément le rapport entre son traumatisme et ses "difficultés" sexuelles.
Elle m'a dit comment cela s'est passé mais là est le paradoxe car d'après elle c'est du passé, qu'elle n'y pense plus, alors qu'il suffit qu'on aborde le sujet pour qu'elle fonde en larmes.
Oui elle aurait besoin d'en parler, je vais lui suggérer d'en parler sur le site....qu'en pensez vous ? ou vaut il mieux aller voir un spécialiste ?

 Uranus, quel besoin as-tu de régulièrement lui rappeler ce traumatisme ?

Ce n'est pas parce qu'une blessure est fermée qu'elle ne peut pas se rouvrir. Pas la peine pour autant de toujours aller titiller là où ça fait mal.
Souvent, en voulant bien faire, on fait mal... C'est à elle de gérer son souci, c'est son histoire, avec son temps, celui dont elle a besoin.

Je te sens très insistant, paternaliste, vis à vis de ce que tu aimerais d'elle, une attitude plus coquine, qu'elle manifeste plus bruyamment son plaisir. Tu vas même jusqu'à l'interroger sur sa masturbation et à émettre un jugement sur le fait qu'elle ne se caresse pas.

Je crois vraiment que ce serait bien que tu acceptes ta compagne comme elle est. Parce que là, tu vas obtenir l'inverse de ce que tu recherches...

Le mieux qu'elle puisse faire, si elle en a envie, c'est de parler à un thérapeute. C'est à chacun de nous de faire son chemin...

Le mieux que tu aies à faire si tu l'aimes, c'est de continuer à être présent, suggestif dans la douceur.

Mais laisse-la gérer son passé à sa sauce. Et pleurer quand elle en a envie. Et ne pas se masturber si ça la branche pas (fais-le, puisque que ça lui fait plaisir).
Je ne comprends pas : ta compagne n'aime pas que tu lui fasse un cunni, elle se crispe, et tu continues ! Frown

On est tous bouffé par les normes en matière de sexualité, c'est dingue. Cunni, fellation, sodomie, levrette, point G, point P... faut être à l'aise tout le temps pour être NORMAL. Zut, les gens ont leurs failles, leur sensibilité. On va pas tous les envoyer chez le psy - ou jouer au psy avec eux - pour qu'ils rentrent dans les rangs. Parfois, je crois qu'il faut juste accepter que oui, y a des choses qui ne passent pas, à cause d'un traumatisme. Mais qu'elles n'ont pas forcément besoin d'être faites. Et que le meilleur moyen pour qu'on puisse éventuellement les faire un jour, c'est simplement d'être présent aux côtés de la personne blessée, avec amour.

 

20/03/2015 à 17:02

uranus40

Type :
Messages : 38
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Parvati, je trouve que tu as déformé pas mal de mes propos.
Qui t'as dis que je lui rappelle régulièrement ce traumatisme ? cela fait 15 ans que nous sommes mariés et nous avons dû en parler 4 ou 5 fois....si c'est régulier pour toi.
Je ne suis pas d'accord avec toi sur le fait que c'est à elle de régler son pb, non c'est à nous deux. Biensûr qu'elle est la première concernée et à en avoir souffert mais dans un couple, le pb de l'un devient le pb de l'autre - du moins pour notre vision du couple. Car que tu le veuilles ou pas le pb de l'un finit toujours par se répercuter sur le couple. Alors oui c'est à elle de faire la démarche mais je peux l'aider à le faire.

J'ai accepté ma compagne telle qu'elle est et je ne la questionne pas sur ses masturbations mais quand on discute, on ne parle pas que du beau temps et des oiseaux, nous avons aussi des conversations plus profondes et également intimes et effectivement le sujet à été abordé. Dans tous les couples, si tu veux évoluer, tu parles de tes envies, de celles de l'autre tout en respectant les goûts de chaque entité dans le couple. Je ne l'ai jamais forcé et je ne m'entête pas à faire des choses qu'elle n'aime pas. Je suppose que toi aussi avec ton ou ta compagne (je ne sais pas et je ne juge pas)  vous avez dû parler de vos expériences et de vos envies ou pas d'ailleurs.

Je ne l'ai d'ailleurs jamais empêché de pleurer, je disais juste qu'elle pleure quand le sujet est évoqué donc c'est que c'est encore bien présent. POINT.
Je n'essaye pas de la faire rentrer dans le rang ou dans la normalité - la question première était de savoir si le fait d'avoir subi un traumatisme pouvait entrainer des "difficultés" dans une sexualité. J'ai employé le mot normal, je n'aurais peut être pas dû, OK mais il ne faut pas non plus en déduire pas mal de choses complètement eronées.
20/03/2015 à 20:17

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

uranus40 a dit : 

Bonjour Parvati, je trouve que tu as déformé pas mal de mes propos.
Qui t'as dis que je lui rappelle régulièrement ce traumatisme ? cela fait 15 ans que nous sommes mariés et nous avons dû en parler 4 ou 5 fois....si c'est régulier pour toi.
Je ne suis pas d'accord avec toi sur le fait que c'est à elle de régler son pb, non c'est à nous deux. Biensûr qu'elle est la première concernée et à en avoir souffert mais dans un couple, le pb de l'un devient le pb de l'autre - du moins pour notre vision du couple. Car que tu le veuilles ou pas le pb de l'un finit toujours par se répercuter sur le couple. Alors oui c'est à elle de faire la démarche mais je peux l'aider à le faire.

J'ai accepté ma compagne telle qu'elle est et je ne la questionne pas sur ses masturbations mais quand on discute, on ne parle pas que du beau temps et des oiseaux, nous avons aussi des conversations plus profondes et également intimes et effectivement le sujet à été abordé. Dans tous les couples, si tu veux évoluer, tu parles de tes envies, de celles de l'autre tout en respectant les goûts de chaque entité dans le couple. Je ne l'ai jamais forcé et je ne m'entête pas à faire des choses qu'elle n'aime pas. Je suppose que toi aussi avec ton ou ta compagne (je ne sais pas et je ne juge pas)  vous avez dû parler de vos expériences et de vos envies ou pas d'ailleurs.

Je ne l'ai d'ailleurs jamais empêché de pleurer, je disais juste qu'elle pleure quand le sujet est évoqué donc c'est que c'est encore bien présent. POINT.
Je n'essaye pas de la faire rentrer dans le rang ou dans la normalité - la question première était de savoir si le fait d'avoir subi un traumatisme pouvait entrainer des "difficultés" dans une sexualité. J'ai employé le mot normal, je n'aurais peut être pas dû, OK mais il ne faut pas non plus en déduire pas mal de choses complètement eronées.

 Bonjour Uranus,

Loin de moi l'idée de te heurter, mais juste une envie de poser une parole qui ne va pas forcément dans le sens espéré. Je te transmettais mon ressenti, donc un élément personnel, subjectif, se fondant sur les mots que tu nous a transmis.
Oui, on peut avoir des visions différentes du couple et de la manière d'aborder les difficultés d'ordre relationnel et sexuel. Le forum est un espace de libre échange où chacun, dans la mesure où il est respectueux des autres, peut apporter son avis. J'ai peut-être tort. Si tu considères que mes propos sont hors sujet, n'en tiens pas compte.

 

20/03/2015 à 20:23

Bruno_Martin

Type :
Messages : 8
Membre depuis : 01/01/1970

uranus40 a dit : 

 Bonjour, je ne pense pas qu'elle soit dans le déni car elle est consciente de ce qui lui est arrivé, mais elle ne voit pas forcément le rapport entre son traumatisme et ses "difficultés" sexuelles.
Elle m'a dit comment cela s'est passé mais là est le paradoxe car d'après elle c'est du passé, qu'elle n'y pense plus, alors qu'il suffit qu'on aborde le sujet pour qu'elle fonde en larmes.
Oui elle aurait besoin d'en parler, je vais lui suggérer d'en parler sur le site....qu'en pensez vous ? ou vaut il mieux aller voir un spécialiste ?

Bonjour,

Je pense que l'effraction traumatique vécue après abus sexuel implique une intimité accrue dans la thérapie, ce qui nous amène à exclure au plus haut point un récit de son agression détaillé sur un site.

 

Cette dame qui voit dans certaines pratiques sexuelles des retours vers un passé lourd, doit véritablement se diriger vers un choix de professionnel qui saura appliquer des protocoles sauvegardant l'intégrité de sa patiente (type E M D R).

 

Bruno Martin, sexologue et psychanalyste

21/03/2015 à 04:27

uranus40

Type :
Messages : 38
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour, et merci pour vos réponses.
23/03/2015 à 09:03

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970

uranus40 a dit : 

 Bonjour, je ne pense pas qu'elle soit dans le déni car elle est consciente de ce qui lui est arrivé, mais elle ne voit pas forcément le rapport entre son traumatisme et ses "difficultés" sexuelles.

Elle m'a dit comment cela s'est passé mais là est le paradoxe car d'après elle c'est du passé, qu'elle n'y pense plus, alors qu'il suffit qu'on aborde le sujet pour qu'elle fonde en larmes.
Oui elle aurait besoin d'en parler, je vais lui suggérer d'en parler sur le site....qu'en pensez vous ? ou vaut il mieux aller voir un spécialiste ?

 Bonjour Uranus,

Pas sur le site mais un spécialiste plutôt ou une écoute "bienveillante". Si vous voulez continuer notre discussion en MP, pas de soucis. Je vous embrasse.