bjr a tous

30/09/2013 à 18:36

isa_belle_69

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
isabelle , 46 ans, mariée, 3 enfants, je suis une fidele auditrice
j habite une belle region le var, entre aix et st Maximin et a 30mm de la mer
je suis dominatrice soft, je pense que  l on peut dominer sans se vetir de cuir, de latex etc.....
je me refuse a utiliser les aiguilles et le scato
je ne suis pas une professionnelle, juste pour le plaisir, a mes envies, qui peuvent etre ts les 3 jours a 1f par mois
mais l offrande est tjs la pour la selection des soumis
j ai eu comme tout le monde des problèmes de couple, des amants, dont un ou j etais amoureuse, j ai tjs suivi les conseils de Brigitte et aujourd hui je suis tres heureuse avec mon mari
une petite pause qui nous a fait du bien, et ou l on s est dit mais on s aime, differement oui mais c est avec lui ou elle que je veux suivre ma route
pour cela, de l ecoute de la part des deux, et une maladie qui est arrivée et qui a tout changé
donc aujourd hui je suis tres épanouie
voila
merci de votre ecoute
30/09/2013 à 18:46

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1257
Membre depuis : 15/09/2012
Bonjour Isabelle et bienvenue sur ce site. Vous avez l'air effectivement "épanouie". Au plaisir.
30/09/2013 à 18:58

stephyduclos

Type : Femme
Messages : 4556
Membre depuis : 18/09/2012
BIENVENUE ISABELLE L’ÉPANOUIE !!!WinkLaughing
30/09/2013 à 23:37

Cathy

Type :
Messages : 1204
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Isabelle, 

Bienvenue !! C'est la maladie qui t'as engagée à t'ouvrir à ce côté dominant et l'assumer ou tu l'étais avant ? N'hésite pas à partager avec nous. Bises.
01/10/2013 à 05:11

isa_belle_69

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
et oui la maladie a des fois des vertus mentales
pour moi elle m a ouvert beaucoup de portes
au depart le refus, puis la deprime, pour arriver a faire ce que je voulais de ma vie
bien sur les gens autour de moi l ont acceptés par amour
ne suis je pas mieux a dominer qu a l hôpital???
et mon mari ds tout ca, a beaucoup subit
il s est fait suivre, on a beaucoup discuter apres
que de dialogue......................
ds tout ca par egoisme je n ai pensé qu a moi et pas a lui
mais maintenant et oui l epanouissement total pour lui pour moi
faut pas s embeter pour rien, et du moment que je me regarde ds la glace tout va bien
par contre maintenant je ne dirige plus le couple, on partage, et on reconstruit
mais sans les maladies je ne serais pas comme aujourd hui
01/10/2013 à 05:48

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Isabelle et ravie de vous connaitre. J'espère que vous vous plairez sur ce site.
01/10/2013 à 06:12

Cathy

Type :
Messages : 1204
Membre depuis : 01/01/1970
Votre maladie est arrivée tard ?
Elle a eu un effet bénéfique sur votre couple visiblement. Il ne faut pas croire qu'on est égoïste dans ces moments là, on se bat seule contre tout ce qu'on ressent, tout simplement. La fatigue, les symptômes, les traitements, les douleurs, tout ça fait qu'on subit beaucoup. C'est ce qui vous a donné la force de vous en sortir. Votre mari vous a accompagné dans cette épreuve, il en a souffert aussi, l'impuissance qu'il a ressentit à ne pouvoir agir a du être terrible. Mais le résultat est là, vous êtes épanouis tous les deux, comme dit le dicton, ça vous a rendu plus forts.
01/10/2013 à 09:19

chibitetsuo

Type : Homme
Messages : 768
Membre depuis : 24/09/2012
félicitation une belle philosophie :)
01/10/2013 à 17:05

isa_belle_69

Type :
Messages : 6
Membre depuis : 01/01/1970
déjà merci Ambre
j ai encore en tete un conseil que vous m aviez donné en mai 2010 et je l ai tenu; merci
la maladie est tombée jeune, et avec le temps s est aggravée, ensuite j ai eu une leucemie LC, mon mari était oui impuissant
on ne pense jamais aux epoux mais a notre nombril, c est vrai que ce n est pas facile a gerer la maison, les enfants etc etc
mais il a tjs été la.
Je n ai pas vu sa detresse quand il s est mis a boire
et on a eu un soucis avec son alcool
il est tombé bas, et il s est fait hospitalisé ds une clinique
il n était pas alcoolique d apres les médecins mais en depression severe et au lieu de prendre un tranxene lui prenait de l alcool
au bout de 3 mois il est sorti
on a eu un dialogue avec son spy
mon homme est different aujourd hui, j apprend a vivre avec un nouveau caractere, et c est genial
mais avant d en arriver la, on a parlé et parlé
moi j etais entourré mais lui seul avec femme malade, ce n était pas facile pour lui
et il est vrai qu avec l age aussi on reflechit plus et puis ecouter Brigitte et bien ca a été mon remede

01/10/2013 à 17:08

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Merci vraiment pour votre message.
C'est vrai qu'on a un peu tendance à oublier les proches des malades qui souffrent énormément aussi....
Votre histoire en est la preuve. Mais il est difficile d'aider l'autre quand on est si "diminué". les Médecins devraient être un peu plus vigilants.
A très vite et merci encore.
01/10/2013 à 17:59

Cathy

Type :
Messages : 1204
Membre depuis : 01/01/1970
Très touchant témoignage, il raisonne à mon histoire, parce que j'ai connu aussi la maladie avec des enfants petits. Mais contrairement à votre histoire, mon mari s'est empressé de fuir tout ça, il s'est refugié dans le travail, peut être comme votre mari dans l'alcool d'ailleurs. 
Les enfants étaient très jeunes, et c'est là où ça a été douloureux d'assister à ça, les voir mon grand monter sur une chaise pour aller préparer le petit déjeuner à son frère, et devoir n'être que spectatrice parce qu'en incapacité de tenir debout .. Les traitements ne sont pas la pire épreuve de la maladie, pour moi ça a été voir mes enfants devoir se débrouiller seuls à 6 et 3 ans. De voir que malgré toute la famille sur place, ce sont les amies qui viennent pour aider et soutenir... 

Alors on a des moments infernaux, où on doute, on a envie de baisser les bras, on a envie que ça s'arrête et surtout pourquoi nous !!! Ces moments sont difficiles pour l'entourage, et ces petits qui assistaient à tout ça .. Mais si je suis là aujourd'hui c'est grâce à eux, et j'ai vécu pour eux. Aujourd'hui je me construis et je commence à m'autoriser à vivre pour moi .. Et me voilà Laughing
01/10/2013 à 19:24

Jilgero

Type : Homme
Messages : 541
Membre depuis : 22/05/2013
bienvenue parmi nous

27/10/2013 à 20:11

lorenzoelm

Type :
Messages : 1
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir !
très touchant vos deux histoires ..Isabelle et Cathy...
Merçi de vos témoignages..vraiment..
27/10/2013 à 20:25

Bambie

Type :
Messages : 418
Membre depuis : 01/01/1970
très émouvant tout ces témoignages bravo d'avoir surmonté ca
06/12/2013 à 08:56

Jilgero

Type : Homme
Messages : 541
Membre depuis : 22/05/2013
BienvenueLaughing
09/12/2013 à 08:12

crinou

Type : Homme
Messages : 2202
Membre depuis : 01/07/2013

Cathy a dit : 

Très touchant témoignage, il raisonne à mon histoire, parce que j'ai connu aussi la maladie avec des enfants petits. Mais contrairement à votre histoire, mon mari s'est empressé de fuir tout ça, il s'est refugié dans le travail, peut être comme votre mari dans l'alcool d'ailleurs. 
Les enfants étaient très jeunes, et c'est là où ça a été douloureux d'assister à ça, les voir mon grand monter sur une chaise pour aller préparer le petit déjeuner à son frère, et devoir n'être que spectatrice parce qu'en incapacité de tenir debout .. Les traitements ne sont pas la pire épreuve de la maladie, pour moi ça a été voir mes enfants devoir se débrouiller seuls à 6 et 3 ans. De voir que malgré toute la famille sur place, ce sont les amies qui viennent pour aider et soutenir... 

Alors on a des moments infernaux, où on doute, on a envie de baisser les bras, on a envie que ça s'arrête et surtout pourquoi nous !!! Ces moments sont difficiles pour l'entourage, et ces petits qui assistaient à tout ça .. Mais si je suis là aujourd'hui c'est grâce à eux, et j'ai vécu pour eux. Aujourd'hui je me construis et je commence à m'autoriser à vivre pour moi .. Et me voilà Laughing

 Je comprend mieux, maintenant, certains de tes posts. Il t'en à fallu du courage, et tes enfants sont formidables.
C'est le genre d'épreuves qui font grandir les petits à toute vitesse, bravo à eux et bravo à toi de t'en être sorti, bises.