Besoin d'aide ? Comment faire ?

27/03/2015 à 11:02

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970
Quand on a des difficultés personnelles ou de couple, franchir le pas pour consulter un thérapeute n'est pas toujours facile. Parfois, on hésite. Et une fois qu'on se décide, reste à savoir QUI consulter et OÙ ?

Brigitte a mis en place un service d'accompagnement par téléphone, avec des spécialités diverses. Allez-donc y faire un tour, pour voir !

Vous n'osez pas ? Et si vous lisiez le dossier de la semaine consacré au sujet ?
27/03/2015 à 11:48

louane

Type : Femme
Messages : 54
Membre depuis : 29/06/2013

Parvati a dit : 

Quand on a des difficultés personnelles ou de couple, franchir le pas pour consulter un thérapeute n'est pas toujours facile. Parfois, on hésite. Et une fois qu'on se décide, reste à savoir QUI consulter et OÙ ?

Brigitte a mis en place un service d'accompagnement par téléphone, avec des spécialités diverses. Allez-donc y faire un tour, pour voir !

Vous n'osez pas ? Et si vous lisiez le dossier de la semaine consacré au sujet ?

 
Je trouve l'idée très bonne ! avec des professionnels de qualité mais je vais être pragmatique et dans la réalité des choses,  est ce qu'il y a une prise en charge financière ? sécu pour la base remboursement + mutuelle ? ou les 70 euros sont entièrement à notre charge ?

tout le monde ne peut pas accéder à cette aide sur le court ou long terme si ils sont mal couverts ou en cas de dépassement d'honoraires pour payer le supplément et se faire rembourser. idem pour les autres thérapies, sophro, hypnose, psychologues etc,  il ya des mutuelles qui remboursent mais pas totalement et prennent en charge 3 ou 4 séances par an pas plus. 


désolée de casser l'ambiance Laughing mais on oublie aussi que le coût peut être un gros frein à l'accès aux soins en général. 


et je ne dis pas que la qualité doit se vendre au rabais non plus. mais on sait bien que beaucoup de professionnels ont des tarifs trop élevés. surtout dans le sud où je suis. 



 

27/03/2015 à 12:06

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

louane a dit : 

Parvati a dit : 

Quand on a des difficultés personnelles ou de couple, franchir le pas pour consulter un thérapeute n'est pas toujours facile. Parfois, on hésite. Et une fois qu'on se décide, reste à savoir QUI consulter et OÙ ?

Brigitte a mis en place un service d'accompagnement par téléphone, avec des spécialités diverses. Allez-donc y faire un tour, pour voir !

Vous n'osez pas ? Et si vous lisiez le dossier de la semaine consacré au sujet ?

 
Je trouve l'idée très bonne ! avec des professionnels de qualité mais je vais être pragmatique et dans la réalité des choses,  est ce qu'il y a une prise en charge financière ? sécu pour la base remboursement + mutuelle ? ou les 70 euros sont entièrement à notre charge ?

tout le monde ne peut pas accéder à cette aide sur le court ou long terme si ils sont mal couverts ou en cas de dépassement d'honoraires pour payer le supplément et se faire rembourser. idem pour les autres thérapies, sophro, hypnose, psychologues etc,  il ya des mutuelles qui remboursent mais pas totalement et prennent en charge 3 ou 4 séances par an pas plus. 


désolée de casser l'ambiance Laughing mais on oublie aussi que le coût peut être un gros frein à l'accès aux soins en général. 


et je ne dis pas que la qualité doit se vendre au rabais non plus. mais on sait bien que beaucoup de professionnels ont des tarifs trop élevés. surtout dans le sud où je suis. 



 

 C'est vrai, ça a un coût... Mais nos vacances et nos loisirs en ont un aussi. Pour beaucoup de nous, habitués à la prise en charge par la sécu, c'est aussi souvent le refus de considérer la thérapie comme primant sur d'autres postes budgétaires "non essentiels". On considère que les soins de santé doivent être remboursés... Or la décision de rembourser ou pas est un choix politique qui ne dépend pas directement de nous...

 

Je reconnais néanmoins qu'il existe des gens pour qui c'est financièrement beaucoup trop lourd. Comme tant d'autres choses qui leur feraient du bien...

 

Pour l'éventuelle prise en charge, il faut en discuter avec le thérapeute. Ça doit dépendre de la spécialité (et de la mutuelle !).

27/03/2015 à 17:02

louane

Type : Femme
Messages : 54
Membre depuis : 29/06/2013

 


"On considère que les soins de santé doivent être remboursés"


les professionnels profitent aussi de la sécu, pour faire de l'argent... ce ne sont pas de bons samaritains ;) 



en fait, autant les professionnels que les "patients" en profitent.  si pas de sécu beaucoup de médecins fermeraient leurs cabinets.  beaucoup de commerciaux fermeraient leurs boites (vendeur de matériel médical par exemple) je suis dans le milieu de la santé je sais de quoi je parle. même si on a évidemment besoin de bons professionnels, c'est pas le sujet pour moi. mais si pas accès à la sécu il y aurait moins de médecins en france. et ceux qui ont des honoraires avec des dépassements élevés non pris en charge par la sécu et/ou mutuelle  s'adressent à une certaine clientèle.

les vacances et les loisirs sont essentiels au contraire et c'est grâce à ça que les personnes peuvent maintenir leur bien être, à choisir c'est sûrement les vacances qui priment , quand on a une famille difficile de dire "non je préfère pas passer de vacances en famille  désolée je préfère me payer une thérapie... " quitte à sanctioner la famille entière pour cause de thérapie.en caricaturant ;)   se retrouver en famille, seul ou entre amis en vacances a un effet hautement bénéfique sur la santé mentale. de courte durée peut-être mais non négligeable (encore plus profitable quand on sait qu'on a économisé pendant des mois)



j'ai fait hors sujet et le but n'était pas de faire un débat sécu mais le coût d'un thérapeute reste cher même si payer le psy ferait aussi partie du travail de l'analyse. 

bonne soirée :) 



27/03/2015 à 17:22

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

louane a dit : 

 


"On considère que les soins de santé doivent être remboursés"


les professionnels profitent aussi de la sécu, pour faire de l'argent... ce ne sont pas de bons samaritains ;) 



en fait, autant les professionnels que les "patients" en profitent.  si pas de sécu beaucoup de médecins fermeraient leurs cabinets.  beaucoup de commerciaux fermeraient leurs boites (vendeur de matériel médical par exemple) je suis dans le milieu de la santé je sais de quoi je parle. même si on a évidemment besoin de bons professionnels, c'est pas le sujet pour moi. mais si pas accès à la sécu il y aurait moins de médecins en france. et ceux qui ont des honoraires avec des dépassements élevés non pris en charge par la sécu et/ou mutuelle  s'adressent à une certaine clientèle.

les vacances et les loisirs sont essentiels au contraire et c'est grâce à ça que les personnes peuvent maintenir leur bien être, à choisir c'est sûrement les vacances qui priment , quand on a une famille difficile de dire "non je préfère pas passer de vacances en famille  désolée je préfère me payer une thérapie... " quitte à sanctioner la famille entière pour cause de thérapie.en caricaturant ;)   se retrouver en famille, seul ou entre amis en vacances a un effet hautement bénéfique sur la santé mentale. de courte durée peut-être mais non négligeable (encore plus profitable quand on sait qu'on a économisé pendant des mois)



j'ai fait hors sujet et le but n'était pas de faire un débat sécu mais le coût d'un thérapeute reste cher même si payer le psy ferait aussi partie du travail de l'analyse. 

bonne soirée :) 



 

Je connais plein de gens qui ne partent jamais en vacances. Ils trouvent d'autres moyens de se ressourcer (mais là, on replonge dans un autre débat Tongue Out ) Et puis, c'était un exemple. Il y en aurait plein d'autres. La question n'est pas de savoir qui profite de la sécu dans un système poussant à la consommation (et créant des emplois, de la richesse... et de la pollution... et des malades). C'est de savoir dans quelle mesure on est prêt à payer pour sa santé comme on peut l'être pour des loisirs, des fringues, des pompes... quand la sécu rembourse pas (on oublie souvent que la sécu, c'est nous tous qui la finançons. Plus de remboursements, c'est plus de cotisations).

 

Mais je suis tout à fait d'accord avec toi : quand y a pas de fric, y en a pas. Ça reste une affaire de gens suffisamment à l'aise sur le plan financier. Et oui, on ne va pas priver toute la famille d'un séjour en vacances pour se payer une thérapie (enfin moi, je ne le ferais pas !) Smile

28/03/2015 à 07:27

louane

Type : Femme
Messages : 54
Membre depuis : 29/06/2013

Bonjour Parvati, 

je rebondissais par rapport à ton affirmation sur les gens qui considèrent que les soins doivent être remboursés, c'est pareil pour les profesionnels, c'est pas un blocage que je fais c'est qu'on parle souvent de la consommation des usagers mais pas de celle des professionnels de santé qui utilisent ce système. ce système marche à cause, ou grâce à tous.  dans les deux sens.  

par rapport au remboursement, ce sont les spécialistes qui décident de se mettre en secteur 1 ou 2 par exemple, (ils le demandent pour qu'on leur accorde pas tjrs accepté), c'est pour avoir des honoraires plus élevés, faire des dépassements d'honoraires. là où j'habite c'est très cher (pas plus cher qu'à paris mais c'est pas loin) et beaucoup de professionnels font avant tout du business, ça n'empêche pas qu'on peut être un très bon professionnel et s'enrichir en même temps c'est sûr mais faut pouvoir aller les voir !
en plus,   imagine que je dois attendre 3 mois pour aller voir un gynéco ou un ophtalmo, le gynéco me fait payer 60 euros la consultation juste pour un examen de routine (dépassement d'honoraire énorme), je ne trouve pas d'autres gynéco qui fait moins cher ou alors je dois attendre très longtemps pour un rdv.  

C'est de savoir dans quelle mesure on est prêt à payer pour sa santé comme on peut l'être pour des loisirs, des fringues, des pompes..

bien sûr on doit avoir des priorités et la santé en est une, beaucoup dépense en loisirs pour avoir un plaisir immédiat ou sur le court terme. en même temps, en général on s'achète pas des pompes à 100 euros tous les mois,  alors qu'un budget thérapie c'est plus cher. 


alors que choisir ? ces magnifiques escarpins ou une thérapie ?  


quel dilemme !! Cry




Wink

28/03/2015 à 08:30

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970

louane a dit : 

Bonjour Parvati, 

je rebondissais par rapport à ton affirmation sur les gens qui considèrent que les soins doivent être remboursés, c'est pareil pour les profesionnels, c'est pas un blocage que je fais c'est qu'on parle souvent de la consommation des usagers mais pas de celle des professionnels de santé qui utilisent ce système. ce système marche à cause, ou grâce à tous.  dans les deux sens.  

par rapport au remboursement, ce sont les spécialistes qui décident de se mettre en secteur 1 ou 2 par exemple, (ils le demandent pour qu'on leur accorde pas tjrs accepté), c'est pour avoir des honoraires plus élevés, faire des dépassements d'honoraires. là où j'habite c'est très cher (pas plus cher qu'à paris mais c'est pas loin) et beaucoup de professionnels font avant tout du business, ça n'empêche pas qu'on peut être un très bon professionnel et s'enrichir en même temps c'est sûr mais faut pouvoir aller les voir !
en plus,   imagine que je dois attendre 3 mois pour aller voir un gynéco ou un ophtalmo, le gynéco me fait payer 60 euros la consultation juste pour un examen de routine (dépassement d'honoraire énorme), je ne trouve pas d'autres gynéco qui fait moins cher ou alors je dois attendre très longtemps pour un rdv.  

C'est de savoir dans quelle mesure on est prêt à payer pour sa santé comme on peut l'être pour des loisirs, des fringues, des pompes..

bien sûr on doit avoir des priorités et la santé en est une, beaucoup dépense en loisirs pour avoir un plaisir immédiat ou sur le court terme. en même temps, en général on s'achète pas des pompes à 100 euros tous les mois,  alors qu'un budget thérapie c'est plus cher. 


alors que choisir ? ces magnifiques escarpins ou une thérapie ?  


quel dilemme !! Cry




Wink

 Coucou Louane !

Je pensais plutôt aux thérapies qui sont non remboursées par choix politique. Mais oui, pour les pros, avoir des tarifs prohibitifs, c'est une manière de sélectionner la clientèle, tout en s'assurant des rentrées juteuses. Maintenant, pour tout ce qui touche aux soins du psychisme, je comprends qu'on ne puisse pas aligner les consultations comme on vend des petits pains si on s'implique vraiment dans son travail. Et que donc le coût en découle...

Escarpins, couleur de cheveux, maquillage, parfum, esthéticienne (t'as vu le prix des massages !)... Ehhhh, pourquoi je parle que de trucs de filles !!? Tongue Out Ah voui, c'est parce que j'en suis une...Tongue Out Je plaisante, j'aime ça...

 

Quand on en a les moyens, tant qu'on penche vers l'acquisition prioritaire (que je ne condamne absooooolument pas) de biens ou de services qui contribuent à notre bien-être, c'est que le besoin de thérapie n'est pas ressenti comme étant primordial. Le jour où vraiment ça ne va plus, qu'on ne s'en sort plus, on s'oriente vers un pro, quitte à alléger quelque peu son budget "loisirs" ; il suffit parfois de quelques entretiens pour y voir plus clair et continuer son petit bout de chemin sans thérapeute.

 

Mais encore une fois, c'est effectivement réservé à celles et ceux qui ont cette marge de manoeuvre, j'en conviens. Et puis, qui le veulent ! Tout le monde n'est pas obligé d'en passer par là. À chacun son cheminement Wink

28/03/2015 à 08:54

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Parvati a dit : 

 

Quand on en a les moyens, tant qu'on penche vers l'acquisition prioritaire (que je ne condamne absooooolument pas) de biens ou de services qui contribuent à notre bien-être, c'est que le besoin de thérapie n'est pas ressenti comme étant primordial. Le jour où vraiment ça ne va plus, qu'on ne s'en sort plus, on s'oriente vers un pro, quitte à alléger quelque peu son budget "loisirs" ; il suffit parfois de quelques entretiens pour y voir plus clair et continuer son petit bout de chemin sans thérapeute.

Tout à fait d'accord. Pour ma part, je considère qu'une "thérapie" (au sens large du terme) est un investissement personnel... qui dit investissement dit engagement de moyens financiers et réflexion sur ce à quoi il faut peut-être renoncer un certain temps. Mais d'après mon expérience personnelle, il y a aussi un retour d'investissement... pas forcément en monnaie sonnante et trébuchante, mais il n'y a pas que cela dans la vie!

 

Mais encore une fois, c'est effectivement réservé à celles et ceux qui ont cette marge de manoeuvre, j'en conviens. Et puis, qui le veulent ! Tout le monde n'est pas obligé d'en passer par là. À chacun son cheminement Wink

Exact !

 

28/03/2015 à 13:05

louane

Type : Femme
Messages : 54
Membre depuis : 29/06/2013

 

 


certains professionnels sont investis ou ils sont simplement excellents dans leur domaine, les spécialistes qui ont fait de longues études pour en arriver là ne l'ont pas fait non plus pour gagner le smic. s'impliquer dans ce qu'on fait mérite salaire.  je serais quand même curieuse de savoir ce qui amène certaines personnes au métier de psychiatre. je m'interroge beaucoup sur les soignants, quand on donne accès à une personne notre coprs et notre psychisme, on est en droit de demander la qualité. le médecin tout puissant ce n'est plus trop d'actualité.   

mais on a besoin de personnes aidantes professionnelles, j'aimerais pouvoir régler définitivement certains blocages. je suis déjà allée consultée un psy formidable mais j'ai changé de région. l'analyse me couterait super cher avec les voyages :)  . ce que j'ai vraiment aimé chez lui et pourquoi j'ai accroché, c'est cette empathie qui se dégageait de sa personne, son écoute "REELLE" et non feinte.  un homme que je sentais gentil, dans la bienveillance. je me sentais en confiance, sans jugement, et même si  c'est le b. a ba des psy le non jugement, certains sont blasés et sont dans le jugement, on le sent de suite.  faut tester les psy pour en trouver un avec lequel on se sent bien. 

 

Quand on en a les moyens, tant qu'on penche vers l'acquisition prioritaire . 

déjà on devrait avoir + facilement accès aux soins en préventif  plutôt qu'en curatif. 

Les thérapies nous aideraient à débloquer certains blocages quand on en ressentirait le besoin. ça éviterait des thérapies trop longues et donc un coût moins élevé (je ne parle pas de  personnes qui ont des maladies psychiques et qui ont besoin d'une prise en charge vitale, ou ceux qui sont en souffrance).


on peut faire un effort financièrement pour prioriser nos besoins et se dire que si on achète pas cette paire d'escarpins Tongue Out on aurait un autre bénéfice sur un plus long terme si on régle un problème psychologique que le plaisir immédiat de ces chaussures, en même temps aller chez le coiffeur, s'offrir de beaux vêtements, se faire belle et se sentir belle et sexy c'est une thérapie pour moi :) 


bonnne journée et bon we à toutes le deux :) 

 

28/03/2015 à 13:55

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970
Bonne journée et bon week-end à toi aussi Louane ! Un grand merci pour ta participation Wink
07/04/2015 à 09:06

JadeMya

Type :
Messages : 1
Membre depuis : 01/01/1970

louane a dit : 

Parvati a dit : Je trouve l'idée très bonne ! avec des professionnels de qualité mais je vais être pragmatique et dans la réalité des choses,  est ce qu'il y a une prise en charge financière ? sécu pour la base remboursement + mutuelle ? ou les 70 euros sont entièrement à notre charge ?


tout le monde ne peut pas accéder à cette aide sur le court ou long terme si ils sont mal couverts ou en cas de dépassement d'honoraires pour payer le supplément et se faire rembourser. idem pour les autres thérapies, sophro, hypnose, psychologues etc,  il ya des mutuelles qui remboursent mais pas totalement et prennent en charge 3 ou 4 séances par an pas plus. 

 Mon homme et moi consultons un sexologue depuis 6 mois et notre mutuelle rembourse jusqu’à 8 séances par an. Selon le thérapeute, c’est suffisant et il dit qu’il est inutile de faire plus de consultation pour résoudre nos petits soucis au lit.

 

Nous avons constaté que plusieurs mutuelles aux tarifs raisonnables proposent de plus en plus des forfaits pour les thérapies de couples. (Liens directionnels interdits - Ambre)

 

Dommage, la sécu ne suit pas.

13/04/2015 à 16:41

louane

Type : Femme
Messages : 54
Membre depuis : 29/06/2013

JadeMya a dit :

 

 Mon homme et moi consultons un sexologue depuis 6 mois et notre mutuelle rembourse jusqu’à 8 séances par an. Selon le thérapeute, c’est suffisant et il dit qu’il est inutile de faire plus de consultation pour résoudre nos petits soucis au lit.

 

Nous avons constaté que plusieurs mutuelles aux tarifs raisonnables proposent de plus en plus des forfaits pour les thérapies de couples. (Liens directionnels interdits - Ambre)

 

Dommage, la sécu ne suit pas.

 ma mutuelle est nulle, 4 séances remboursées à 35 euros max.  (séances de psychologue, sophro et thérapies variées..) 

elle rembourse bien le reste par contre