Amant / Maitresse

13/09/2015 à 21:46

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir,
je suis nouvelle sur le forum, et je ne sais pas si j'inscris mon sujet au bon endroit, ne m'en veuillez pas.
Je voulais vous raconter un peu mon histoire et avoir vos avis extérieurs, mais pas de massacres s'il vous plait, ça ne sert à rien. Je pense que certains/certaines ont déjà vécu, ou vivent toujours, la même chose, mais chaque histoire est différente. Et avoir des avis de personnes que l'on ne connait pas et qui ne nous connaissent pas permet certainement d'y voir plus clair et de comprendre les choses.
Cela fait 1 an et demi que je fréquente mon ami, marié. C'est lui qui est venu vers moi me parler de ses sentiments. Nous étions proches, nous parlions beaucoup de nos vies privées, de ce qu'il n'y avait plus chez nous ; mais jamais je ne l'ai inciter à quitter sa femme et lui ne m'a jamais inciter à quitter mon ami de l'époque. Au contraire, on essayait de trouver des "solutions" car à l'époque l'un et l'autre nous ne nous étions pas avoué nos sentiments. Lui ça faisait 2 ans et demi qu'il n'y avait plus de relations avec sa femme. Quelques mois plus tard, il m'a avoué être amoureux de moi, mais je lui disais non qu'il ne fallait pas, que moi je n'étais pas encore libre, que je ne savais pas quand je quitterais mon ami, et qu'il n'allait pas m'attendre, car lui il était sûr et certain qu'il allait divorcer. Au bout de quelques semaines, toujours à me déclarer son amour mais sans me faire du rentre dedans, toujours correct, on en parlait, il disait qu'il m'attendrait, que pour le moment il s'en fichait de m'aimer même si moi je ne lui disais rien, que ça lui suffisait, qu'il était heureux comme ça, j'ai craqué et je lui ai avoué que moi aussi j'étais amoureuse de lui !! A partir de ce jour-là j'ai dis à mon "ex" que je le quittais, et qu'en attendant de trouver un logement, je quitterais la maison 1 week-end sur 2 (j'avais mon grand garçon à m'occuper) et que je restais à la maison juste parce que je n'avais pas encore d'appart. Les week-end ou j'étais à l'extérieur j'allais avec mon nouveau chéri, on partait en week-end. Lui aussi avait annoncé chez lui qu'il allait divorcé. Sa femme ne l'a pas trop mal pris, et son fils (26 ans) lui a même dit qu'il se demandait comment il avait fait pour rester aussi longtemps. Bref, ça s'annonçait "bien", trop peut-être, on aurait du se méfier. Pour ma part, mon ex me faisait la comédie mais bon, pour moi c'était mort avec lui depuis longtemps, et cela faisait plusieurs années que je savais que je partirais, fallait juste que je trouve le courage de le faire.... et là j'étais amoureuse de quelqu'un d'autre, donc c'était clair et net pour moi qu'il n'y avait plus rien chez moi.
Nous avons coulé des jours heureux, superbes, toujours amoureux, de vrais ados, à nos âges (44 et 47 ;) ) on ne pensait jamais retomber amoureux comme ça !! qu'est ce que ça fait du bien !!! ; même s'il y a des jours ou c'était un peu compliqué car sa femme a commencé à ne plus être d'accord, à jouer sur les sentiments, sortir les photos de mariage, pleurer, jouer sur les sentiments, et la belle famille s'y est mise aussi. Lui de son côté, 2 de ses soeurs étaient au courant et étaient d'accord sur ce qu'il avait décidé car elles connaissent sa femme et ce qu'elle avait fait, et puis pour elles l'important c'est que leur frère soit heureux, et il reprenait le gout de vivre avec moi. Sa femme l'a éloigné de sa famille, en envoyant des courriers, et puis il y a des problèmes psychologiques également chez elle et dans sa famille à elle. Lui il était sûr de vouloir divorcer car elle l'avait éloigné de sa famille, entre autres, et parce qu'il ne ressentait plus rien pour elle. Il a commencé à réunir les papiers pour le divorce (mariage à l'étranger) et devait profiter de sa semaine de vacances pour signer les papiers avec elle. Et ensuite il serait libre, il retrouverait sa liberté comme il disait. Mais ça ne s'est pas passé ainsi. Pression de la belle famille etc, et donc laisser une seconde chance pour voir si ça marche ???..... Coup de poignard dans le coeur, on a essayé de discuter pour comprendre, sans trop comprendre ce qu'il se passait, et essayer de mettre notre histoire entre parenthèse ; il est parti là-bas, puis est revenu ; on a tenu quelques jours sans contact physique, puis on a craqué ; on a continué notre histoire, mais sans les week-end en sortie puisque pour chez lui c'était "fini" entre nous 2 ; on se voyait quand même un petit peu, les samedis après-midi par exemple, ou les jours de "pont", il disait qu'il allait travailler, mais on les passait ensemble. On a du essayer peut-être 2 fois à mettre de la distance mais on a tenu 2 ou 3 jours, et on recommençait. On bosse ensemble, donc on se voit tous les jours, heureusement ! Puis il y a eu les vacances d'été 2014, terrible la séparation ! à son retour c'était pire, notre amour s'était amplifié, et on était pressés de se retrouver. On continue depuis ; on ne se prend pas la tête, on essaye de ne pas penser à l'après si jamais ça s'arrêtait, on sait très bien qu'il va falloir faire quelque chose. Pour le moment impossible, trop besoin l'un de l'autre. Il n'y a toujours rien chez lui, aucune relation physique, à peine un petit bisou le matin et/ou le soir, rien de plus. Même quand elle lui demande il ne veut pas, il n'a pas envie. Autre précision, il prend des médicaments et à un peu de surpoids, ce qui fait qu'il a perdu de sa "vigueur" ; depuis qu'il m'a rencontré, il a retrouvé des choses qu'il avait perdu, des sensations, des émotions, des choses reviennent, la vigueur aussi, même si ça n'est pas toujours comme il le voudrait, mais ça revient, mais pas chez lui. Quand elle lui demande d'avoir des relations il lui dit non qu'il n'a pas envie et qu'avec ce qu'il a elle sait très bien qu'il ne peut pas.... On discute de temps en temps de la situation car les questions importantes nous traversent l'esprit, on ne peut pas se voiler la face. Il ne sait pas ce qu'il ressent pour elle, si c'est de la pitié ou autre, il sait qu'il m'aime, il sait ce qu'il ressent pour moi, qu'il a besoin de moi, qu'il est pressé de me voir tous les jours, que je lui manque quand il est chez lui, le soir, le week-end, qu'il me voit toujours auprès de lui ; il a peur qu'elle fasse une connerie (dans sa famille à elle ils ont des tendances) et il sait que s'il la quittait elle le ferait, et ça il ne veut pas être responsable et que son fils le lui reproche, il ne pourrait pas vivre avec ça sur la conscience. Ce que je comprend, personne ne peut vivre avec ça sur la conscience. Et si on était en couple, et que ça arrivait, notre couple n'y survivrait pas ; Je ne suis pas sans coeur, je comprend, et je sais que pour moi ça serait pareil si mon ex avait fait des allusions à ça. Et puis il y a aussi le matériel qui rentre en compte, je pense, les 2 maisons, et le passé qu'ils ont construit ensemble. Elle est aussi très "argent", il me dit souvent que s'il avait la chance de gagner une grosse somme, il lui donnerait la moitié et elle lui rendrait sa liberté. Elle a souvent dit devant des amis que s'ils gagnaient, elle prendrait sa part et elle partirait.
Comme il me dit souvent "pourquoi tout cet amour entre nous si c'est pas pour continuer ? , c'est sûr que ça n'est pas pour le cul qu'il y a tout ça entre nous, d'un côté heureusement que j'ai quelques problèmes de ce côté-là comme ça ça te prouve que c'est pas pour ça que je suis tombé amoureux de toi" ; Et c'est vrai, on va dire que ça permet de voir que c'est du vrai amour. On parle aussi de ses petits soucis lorsque ça arrive, j'essaye de lui faire comprendre aussi qu'entre ses médicaments, son surpoids, et la situation actuelle, rien n'est fait pour l'aider à se mettre moins la pression pour essayer de réussir ; Pas toujours facile de l'aider et de savoir quoi faire et quoi dire dans ces moments-là.
Il n'a jamais eu d'autres histoires. a part sa femme, il n'a connu personne avant moi ; On parle beaucoup, on est très complices, très câlins, très tactiles, on rit beaucoup, on passe de très bons moments ; les samedis quand il peut venir on passe aussi de très bons moments, jamais on ne s'engueule ni on ne se fâche, on dit les choses franco, ça ne sert à rien de cacher les choses, autant être honnêtes. Il me dit les choses qu'il se passe (ou ne se passe plus) chez lui, je lui ai toujours dit de me le dire, ça me permet de comprendre et d'accepter la situation. Lorsque l'on a essayé d'arrêter je lui avait demandé de continuer à me dire ce qu'il se passait pour justement me faire à l'idée, s'il faisait l'amour avec elle ou si ses sentiments envers elle revenait, d'accepter la fin de notre histoire.... On a continué notre histoire, et il continue à me dire les choses. Et je continue moi aussi à lui dire les choses. On se pose beaucoup de questions, on essaye de comprendre. Il était en dépression quand on s'est connu, depuis de longues années, comme il dit "avec toi je revis ; j’étais très bas, et je t’ai rencontré, je suis remonté, j’avais tout perdu ; tu me donnes la joie de vivre mais pas moi car on n'est pas ensemble comme on le voudrait, et j'ai peur du jour où ça ne sera plus suffisant pour toi".
Il sait très bien qu'il va falloir que ça change, car on ne veut pas d'une vie comme ça pour tous les 2 ;

Voilà, beaucoup de lignes pour vous raconter une partie de notre histoire....
je suis à l'écoute de vos réponses, de vos avis, de tout ce que vous pourrez me dire.

Merci d'avance.
14/09/2015 à 06:30

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour

Ton récit est très détaillé et je pense que tu connais toi-même les réponses ... Le coeur du problème de ton ami, c'est la peur qui se décline sous de nombreuses facettes, comme en témoignent  tous les si....si  ....et si.... + conditionnels ( et il sait que s'il la quittait elle le ferait, et ça il ne veut pas être responsable et que son fils le lui reproche, il ne pourrait pas vivre avec ça sur la conscience. Ce que je comprend, personne ne peut vivre avec ça sur la conscience. Et si on était en couple, et que ça arrivait, notre couple n'y survivrait pas ; Je ne suis pas sans coeur, je comprend, et je sais que pour moi ça serait pareil si mon ex avait fait des allusions à ça. Et puis il y a aussi le matériel qui rentre en compte, je pense, les 2 maisons, et le passé qu'ils ont construit ensemble. Elle est aussi très "argent", il me dit souvent que s'il avait la chance de gagner une grosse somme, il lui donnerait la moitié et elle lui rendrait sa liberté. Elle a souvent dit devant des amis que s'ils gagnaient, elle prendrait sa part et elle partirait.)... 

C'est le côté pratique des "si" ... ça donne une bonne justification pour ne pas agir!!!! Il y a des moments où il faut faire des choix - même douloureux - dans la vie. Dans votre cas, c'est prendre le risque d'être heureux (et accepter la casse) ou prendre celui de se torturer comme vous le faites encore pendant des années ...
14/09/2015 à 06:59

Parvati

Type :
Messages : 743
Membre depuis : 01/01/1970
Je vois, comme presque toujours, de la rivalité féminine : tout est de la faute de "l'autre", elle n'est pas ceci, elle ne le rend pas heureux comme moi, lui c'est un pauvre petit garçon sous pression, limité il subit un chantage inhumain etc. Ouvrez les yeux : IL s'est engagé avec sa femme, IL a choisi de rester avec elle (ce qui le fait rester est plus fort que ce qui pourrait le faire partir).

Et bien sûr il vous raconte qu'il ne fait plus rien avec elle (ce qui peut-être est vrai, peut-être faux : j'en ai connu des comme ça qui annoncent à leur maîtresse que la femme avec laquelle ils ne faisaient soi-disant plus rien depuis des années était enceinte... d'eux). Et même si c'est vrai : c'est encore lui qui choisit ça ! Cessez de le voir comme un enfant.

La solution qu'il a trouvée, c'est de vous garder comme maîtresse, parce que ça l'arrange. Jusqu'à ce que vous en ayez marre (ce qu'il craint évidemment, puisque ça bousculerait une situation qui lui convient telle qu'elle est, même si elle n'est pas parfaite à ses yeux).

Alors, au lieu de souhaiter la disparition de "l'autre" (qui est légitime dans ses réactions) demandez-vous simplement ce que VOUS souhaitez et si vous êtes capable d'accepter ce que LUI a choisi. Et dites-lui au passage d'arrêter de se plaindre : la situation est telle qu'il l'a choisie. Il n'est juste pas prêt à payer le prix pour vivre avec vous. Ce qui est compréhensible aussi. Mais il faut qu'il l'assume.
14/09/2015 à 09:09

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour
Merci pour vos réponses.

A Melusinefee : Oh oui je sais qu'il y a des moments où il faut faire des choix, et je sais que dans quelques temps il va falloir le faire, et ça va faire mal.... C'est vrai que pour le moment tant que j'arrive à accepter la situation je laisse couler et je prend tout ce qu'il y a à prendre, mais je sais que je ne vais pas accepter longtemps de vivre comme ça, sans lui le jour la nuit les week-end, les vacances et tout le reste.... Mais quoi faire contre la "peur" ?? telle est la question..... Qu'entends-tu par "prendre le risque d'être heureux (et accepter la casse)" ?

A Parvati : je ne crois pas avoir dit que tout était de la faute de l'autre. Je répète juste ce qu'il m'a raconté et si je dis qu'il ne fait plus rien avec elle c'est parce que ce sont des choses dont on a parlé au début de notre relation amicale en tant que collègue, on s'est confiés sur ça, et je ne vois pas ce qu'il a à gagner à me mentir là-dessus. Et avec ses soucis médicaux et autres c'est "concordant". Ce que ses soeurs aussi m'ont dit par rapport à sa femme. Je ne pourrais pas me permettre de dire que c'est la faute de l'autre puisque je ne la connais pas et que je ne sais pas vraiment comment elle est. Ce sont ce que lui et ses soeurs m'ont dit qui me permettent d'avoir un aperçu. Tout comme les "crises" de folie qu'elle a. Son fils m'en a touché 2 mots, lui m'en parle aussi et ses soeurs m'ont également raconté certaines choses. Après, que ça soit lui qui veuille ne plus avoir de relations avec elle ou elle qui ne veut plus en avoir avec lui, c'est son problème, pas le mien. Je n'ai jamais souhaité la disparition de l'autre ! quelle horreur !qu'ai-je écrit qui vous a fait penser ça ? je souhaite qu'il prenne lui-même la décision de ce qu'il veut vraiment. Ce que je souhaite je le sais, il le sait. Pour le moment j'accepte ce qu'il a choisi, mais ça ne durera qu'un temps, il le sait aussi, on en parle. On ne peut pas dire qu'il se plaint, c'est uniquement lorsque nous avons des discussions "sérieuses" qu'il me raconte certaines choses.

Pourquoi dit-on que c'est compréhensible qu'un homme (ou une femme) ne soit pas prêt à payer le prix pour vivre avec sa maitresse (ou son amant) ?
14/09/2015 à 09:54

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

Madison a dit : 

Bonjour
Merci pour vos réponses.

A Melusinefee : Oh oui je sais qu'il y a des moments où il faut faire des choix, et je sais que dans quelques temps il va falloir le faire, et ça va faire mal.... C'est vrai que pour le moment tant que j'arrive à accepter la situation je laisse couler et je prend tout ce qu'il y a à prendre, mais je sais que je ne vais pas accepter longtemps de vivre comme ça, sans lui le jour la nuit les week-end, les vacances et tout le reste.... Mais quoi faire contre la "peur" ?? telle est la question..... Qu'entends-tu par "prendre le risque d'être heureux (et accepter la casse)" ?


C'est par rapport à lui que je disais cela. Votre relation et vos sentiments semblent - d'après ce que tu écrits - sincères et solides. Mais on lit également dans tes lignes qu'il a très très peur de "lâcher" son passé et de faire le grand saut dans le vide en quittant sa femme pour construire avec toi tout en sachant qu'il y aura forcément des conséquences matérielles et psychologiques sur la vie des autres . Que faire contre la peur ? Il n'y a pas de recette miracle. En général, cela passe par un travail sur soi. Pour se faire confiance et faire confiance à la vie; pour se détacher des croyances, convenances et idées reçues et convenues. Pour choisir son propre chemin, faire ses propres choix.  Pour réussir à se montrer égoiste. Evidemment, la partie n'est pas facile, surtout quand en face il y a du chantage au suicide si j'ai bien compris. Mais c'est à lui de voir s'il veut rester toute sa vie sous cette menace et se sentir responsable des "crises de folie" de sa femme et même de sa vie.

14/09/2015 à 12:41

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Melusinefee...... c'est exactement ça..... relation et sentiments sincères et solides, c'est que je ressens, c'est que l'on ressent....

Oui il a très très peur de lâcher son passé et perdre du matériel.... C'est vrai que l'on ne change pas de vie en claquant des doigts, même si on est mal, très mal... Je le sais car je suis passée par là, je n'ai pas décidé du jour au lendemain de quitter mon ex, même si je savais qu'un jour je le quitterais, cela faisait plusieurs années que je le savais, mais je ne le faisais pas, je me laissais "porter" par le rythme de la vie, en me disant que plus tard je le ferais.... et puis y a des choses qui se présentent et qui font que tu comprends que tu ne peux plus rester.... pour moi en l'occurrence c'est parce que je suis tombée amoureuse de lui que j'ai su qu'il n'y avait plus d'amour pour mon ex et que je ne devais plus rester et aussi le fait de parler beaucoup de choses de ma vie intime ça m'a fait entendre les choses.... Je savais aussi que j'allais perdre des choses, la maison qu'il faut revendre, mais après tout c'est quoi le matériel hein ? ; je reconstruirais autre chose, mais je serais heureuse, je vivrais autrement ! car vivre avec quelqu'un juste pour ne pas être seul et ne pas ressentir quelque chose pppffff !! Et puis les soit-disant ami(e)s ou membres de la famille qui nous aiment soit ils restent à nos côtés soit ils partent, mais ceux qui restent ce sont les plus importants car ils restent pour nous et non pas pour le paraitre que l'on donne ou qu'ils veulent nous donner.....
Il a peur de perdre des gens, son fils, ses ami(e)s, de la famille, et du matériel aussi... et le qu'en dira t'on ? le paraitre auprès des autres.... et le passé construit ensemble. Il n'est en rien responsable des crises de folie, elle en a toujours eu (ses soeurs et ses frères sont pareils), et la dernière en date, avril dernier, il l'a "menacé" d'aller voir un psy sinon il la quittait... Elle lui a dit oui.... puis quelques semaines après elle lui a dit qu'elle n'irait pas puisqu'elle n'était pas "malade". Je lui avait dit qu'elle n'irait pas, qu'elle lui avait dit oui pour le rassurer, vu qu'elle n'a jamais voulu y aller depuis des années qu'il lui demande ainsi que son fils.... Et il a peur que psychologiquement elle pète un câble....

Je comprend tout ça, je pense que j'aurais moi aussi peur si la situation avait été comme ça chez moi, je suis compréhensive, mais... ça serait dommage qu'il reste dans une vie comme ça ; "on" nous a donné la chance de nous rencontrer, on verra bien pourquoi, et si cela peut continuer.... Et puis qui sait, peut-être que lorsque ça s'arrêtera vraiment, ça lui donnera le déclic ???
Et puis il y a des événements qui se passent et qui vont nous obliger à agir, à prendre des décisions. Que ça soit lui ou moi, il faudra le faire...
14/09/2015 à 13:26

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970
OUi, ce que tu dis confirme mes impressions depuis un certain nombre d'années: d'une manière générale les femmes tournent la page plus facilement et plus souvent que les hommes. Peut-être parce qu'il est plus facile pour nous d'écouter nos émotions et nos sentiments et de les laisser nous guider dans la vie ? Les hommes étant plus rationnels et plus attachés au matériel (au sens très large du terme) et également aux regards extérieurs.
Finalement, le "sexe fort" aurait-il plus de mal à se débarasser de ses peurs que le sexe dit faible ?
Mais bon, ces considérations ne font pas avancer ta problématique ...C'est à lui de jouer et à toi de voir jusqu'à quand tu vas tenir comme cela. En tout cas un conseil: crèe toi aussi une vie pour toi indépendamment de lui !
14/09/2015 à 14:05

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Oui....c'est dommage de vivre sa vie par rapport aux autres.... enfin bref....

Oui jusqu'à quand....??? Pas facile de se créer une vie indépendamment de lui.... je cherche à vendre ma maison pour ensuite m'acheter autre chose....peut-être que tout cela lui montre aussi que je suis indépendante et que je n'ai pas eu peur de me libérer, et l'aidera à se libérer ? On verra... laissons faire les choses pour le moment tant que ça ne fait pas souffrir, après on verra.

Si d'autres personnes ont également leur avis, je suis preneuse. Merci encore.
02/10/2015 à 16:07

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Oui, jusqu'à quand ?.... il y a des jours où je me dis qu'il faut arrêter parce que je me dis que je lui créé encore plus de problèmes chez lui, que le fait que l'on continue ne facilite pas les choses pour qu'il sache ce qu'il ressent vraiment chez lui, Mais ça fait tellement mal de penser que l'on ne pourra plus avoir tout ça entre nous, et que l'on risque de perdre aussi l'Amitié que l'on a créé, et également et surtout, tout cet Amour, cette complicité, les rires, et tout le reste.......
C'est vrai que lorsqu'on en parle, on se dit que pour le moment on arrive à gérer et on se dit que l'on en reparlera plus tard, et puis ça sera horriblement dur d'arrêter, "foudroyant" comme il m'avait dit une fois.... alors pour le moment, tant qu'on ne souffre pas de cette situation on se dit que l'on va encore le vivre et continuer à être heureux ; mais le jour où l'on sentira que ça commence à faire trop de mal alors il faudra avoir vraiment la discussion pour arrêter.... et là.....
02/10/2015 à 19:03

MysteriousMans

Type :
Messages : 288
Membre depuis : 01/01/1970

Madison a dit : 

Melusinefee...... c'est exactement ça..... relation et sentiments sincères et solides, c'est que je ressens, c'est que l'on ressent....

Oui il a très très peur de lâcher son passé et perdre du matériel.... C'est vrai que l'on ne change pas de vie en claquant des doigts, même si on est mal, très mal... Je le sais car je suis passée par là, je n'ai pas décidé du jour au lendemain de quitter mon ex, même si je savais qu'un jour je le quitterais, cela faisait plusieurs années que je le savais, mais je ne le faisais pas, je me laissais "porter" par le rythme de la vie, en me disant que plus tard je le ferais.... et puis y a des choses qui se présentent et qui font que tu comprends que tu ne peux plus rester.... pour moi en l'occurrence c'est parce que je suis tombée amoureuse de lui que j'ai su qu'il n'y avait plus d'amour pour mon ex et que je ne devais plus rester et aussi le fait de parler beaucoup de choses de ma vie intime ça m'a fait entendre les choses.... Je savais aussi que j'allais perdre des choses, la maison qu'il faut revendre, mais après tout c'est quoi le matériel hein ? ; je reconstruirais autre chose, mais je serais heureuse, je vivrais autrement ! car vivre avec quelqu'un juste pour ne pas être seul et ne pas ressentir quelque chose pppffff !! Et puis les soit-disant ami(e)s ou membres de la famille qui nous aiment soit ils restent à nos côtés soit ils partent, mais ceux qui restent ce sont les plus importants car ils restent pour nous et non pas pour le paraitre que l'on donne ou qu'ils veulent nous donner.....
Il a peur de perdre des gens, son fils, ses ami(e)s, de la famille, et du matériel aussi... et le qu'en dira t'on ? le paraitre auprès des autres.... et le passé construit ensemble. Il n'est en rien responsable des crises de folie, elle en a toujours eu (ses soeurs et ses frères sont pareils), et la dernière en date, avril dernier, il l'a "menacé" d'aller voir un psy sinon il la quittait... Elle lui a dit oui.... puis quelques semaines après elle lui a dit qu'elle n'irait pas puisqu'elle n'était pas "malade". Je lui avait dit qu'elle n'irait pas, qu'elle lui avait dit oui pour le rassurer, vu qu'elle n'a jamais voulu y aller depuis des années qu'il lui demande ainsi que son fils.... Et il a peur que psychologiquement elle pète un câble....

Je comprend tout ça, je pense que j'aurais moi aussi peur si la situation avait été comme ça chez moi, je suis compréhensive, mais... ça serait dommage qu'il reste dans une vie comme ça ; "on" nous a donné la chance de nous rencontrer, on verra bien pourquoi, et si cela peut continuer.... Et puis qui sait, peut-être que lorsque ça s'arrêtera vraiment, ça lui donnera le déclic ???
Et puis il y a des événements qui se passent et qui vont nous obliger à agir, à prendre des décisions. Que ça soit lui ou moi, il faudra le faire...



 C'est dingue!!!  "il l'a "menacé" d'aller voir un psy sinon il la quittait... Elle lui a dit oui.... puis quelques semaines après elle lui a dit qu'elle n'irait pas puisqu'elle n'était pas "malade". Je lui avait dit qu'elle n'irait pas, qu'elle lui avait dit oui pour le rassurer, vu qu'elle n'a jamais voulu y aller depuis des années qu'il lui demande ainsi que son fils.... Et il a peur que psychologiquement elle pète un câble.... 

c'est exactement ce que j'ai dit à ma femme début Septembre Ultimatum jusqu a fin Octobre

Refus de ma femme

statut quo

et même réponse....


j'en déduis

EMprise de sa femme sur lui

Chantage affective si tu me quitte je me suicide

je garde les enfants

je le dirai à tout le monde

j'en passe des plus Hards...

Bref,

Je tiens à toi, je  t'aime, je veux continuer de construire avec toi etc etc et finalement, refus de faire ce que l'on attend pour que cela change....

Contradiction totale

immobilisme

tensions

etc etc...

Je comprends et Je compatis...

Si lui ne bouge pas, c'est à Toi de le faire, de manière à ce qu'il réagisse enfin ou qu'il se retranche avec sa femme...

Ne compte pas sur lui et n'attends pas ce qui ne viendra pas ou alors qui viendra trop tard quand toi tu seras lasse de la situation et des années perdues pour rien...


J'aurai une histoire passionnelle, amoureuse, sérieuse, suivie avec une femme, j'aurai eu le courage de la quitter déjà...



02/10/2015 à 19:41

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970

MysteriousMans a dit : 

C'est dingue!!!  "il l'a "menacé" d'aller voir un psy sinon il la quittait... Elle lui a dit oui.... puis quelques semaines après elle lui a dit qu'elle n'irait pas puisqu'elle n'était pas "malade". Je lui avait dit qu'elle n'irait pas, qu'elle lui avait dit oui pour le rassurer, vu qu'elle n'a jamais voulu y aller depuis des années qu'il lui demande ainsi que son fils.... Et il a peur que psychologiquement elle pète un câble.... 


c'est exactement ce que j'ai dit à ma femme début Septembre Ultimatum jusqu a fin Octobre
Refus de ma femme
statut quo
et même réponse....
j'en déduis
EMprise de sa femme sur lui
Chantage affective si tu me quitte je me suicide
je garde les enfants
je le dirai à tout le monde
j'en passe des plus Hards...
Bref,
Je tiens à toi, je  t'aime, je veux continuer de construire avec toi etc etc et finalement, refus de faire ce que l'on attend pour que cela change....
Contradiction totale
immobilisme
tensions
etc etc...
Je comprends et Je compatis...
Si lui ne bouge pas, c'est à Toi de le faire, de manière à ce qu'il réagisse enfin ou qu'il se retranche avec sa femme...
Ne compte pas sur lui et n'attends pas ce qui ne viendra pas ou alors qui viendra trop tard quand toi tu seras lasse de la situation et des années perdues pour rien...
J'aurai une histoire passionnelle, amoureuse, sérieuse, suivie avec une femme, j'aurai eu le courage de la quitter déjà...


Emprise de sa femme sur lui ; Chantage affective si tu me quitte je me suicide, je garde les enfants, je le dirai à tout le monde, j'en passe des plus Hards...
Oui je pense aussi emprise, chantage, (enfant non car leur fils est grand et casé), le dire à tout le monde ? quasiment toute leur famille ont été au courant l'année dernière lorsqu'il a annoncé qu'il voulait divorcé, et qu'il avait une "amie" ;
Bref, Je tiens à toi, je  t'aime, je veux continuer de construire avec toi etc etc et finalement, refus de faire ce que l'on attend pour que cela change....Contradiction totale, immobilisme, tensions etc etc...
Il n'y a pas ça entre eux, les mots doux, les je t'aime je tiens à toi. Quelquefois elle lui a demandé s'il l'aimait, il ne lui a pas répondu. ça me fait penser également à une fois, elle lui avait demandé d'avoir une relation, il lui a dit non j'ai pas envie, elle lui dit tu ne fais pas d'effort tu m'aimes pas ; et lui qui lui répond je suis là non ?.... Contradiction totale, immobilisme, tensions…. Oui je suis d’accord…
Je comprends et Je compatis...
Merci….
Si lui ne bouge pas, c'est à Toi de le faire, de manière à ce qu'il réagisse enfin ou qu'il se retranche avec sa femme...Ne compte pas sur lui et n'attends pas ce qui ne viendra pas ou alors qui viendra trop tard quand toi tu seras lasse de la situation et des années perdues pour rien...

Oui je le sais…. Je ne suis peut-être pas le déclencheur….mais je sais qu’il va falloir que je bouge s’il ne bouge pas, et je ne dois pas trop attendre de le faire pour ne pas gâcher tout ce qu’il existe entre nous et qu’on en vienne à se balancer des horreurs et se faire des reproches, et pour sauver peut-être notre Amitié…. Et je veux le faire avant d’être lasse de la situation ; mais je ne considère pas (pour le moment peut-être ?) que ce sont des années de perdues pour rien, car ce n’est pas pour rien, on connait tous les 2 des choses, l’amour, les émotions, les caresses, les câlins, la "tactilité", la complicité, les rires, les frissons, l’adrénaline, et encore plein de choses, que l’on n’a pas connu jusqu’à présent donc ça n’est pas pour rien ; et si on ne l’avait pas fait on n’aurait jamais su que ça existait alors…..

J'aurai une histoire passionnelle, amoureuse, sérieuse, suivie avec une femme, j'aurai eu le courage de la quitter déjà...

Tu crois vraiment que tu aurais eu CE courage ? qu’est ce qui te fait dire ça ?

06/10/2015 à 15:47

MysteriousMans

Type :
Messages : 288
Membre depuis : 01/01/1970

Madison a dit : 

MysteriousMans a dit : 

C'est dingue!!!  "il l'a "menacé" d'aller voir un psy sinon il la quittait... Elle lui a dit oui.... puis quelques semaines après elle lui a dit qu'elle n'irait pas puisqu'elle n'était pas "malade". Je lui avait dit qu'elle n'irait pas, qu'elle lui avait dit oui pour le rassurer, vu qu'elle n'a jamais voulu y aller depuis des années qu'il lui demande ainsi que son fils.... Et il a peur que psychologiquement elle pète un câble.... 


c'est exactement ce que j'ai dit à ma femme début Septembre Ultimatum jusqu a fin Octobre
Refus de ma femme
statut quo
et même réponse....
j'en déduis
EMprise de sa femme sur lui
Chantage affective si tu me quitte je me suicide
je garde les enfants
je le dirai à tout le monde
j'en passe des plus Hards...
Bref,
Je tiens à toi, je  t'aime, je veux continuer de construire avec toi etc etc et finalement, refus de faire ce que l'on attend pour que cela change....
Contradiction totale
immobilisme
tensions
etc etc...
Je comprends et Je compatis...
Si lui ne bouge pas, c'est à Toi de le faire, de manière à ce qu'il réagisse enfin ou qu'il se retranche avec sa femme...
Ne compte pas sur lui et n'attends pas ce qui ne viendra pas ou alors qui viendra trop tard quand toi tu seras lasse de la situation et des années perdues pour rien...
J'aurai une histoire passionnelle, amoureuse, sérieuse, suivie avec une femme, j'aurai eu le courage de la quitter déjà...


Emprise de sa femme sur lui ; Chantage affective si tu me quitte je me suicide, je garde les enfants, je le dirai à tout le monde, j'en passe des plus Hards...
Oui je pense aussi emprise, chantage, (enfant non car leur fils est grand et casé), le dire à tout le monde ? quasiment toute leur famille ont été au courant l'année dernière lorsqu'il a annoncé qu'il voulait divorcé, et qu'il avait une "amie" ;
Bref, Je tiens à toi, je  t'aime, je veux continuer de construire avec toi etc etc et finalement, refus de faire ce que l'on attend pour que cela change....Contradiction totale, immobilisme, tensions etc etc...
Il n'y a pas ça entre eux, les mots doux, les je t'aime je tiens à toi. Quelquefois elle lui a demandé s'il l'aimait, il ne lui a pas répondu. ça me fait penser également à une fois, elle lui avait demandé d'avoir une relation, il lui a dit non j'ai pas envie, elle lui dit tu ne fais pas d'effort tu m'aimes pas ; et lui qui lui répond je suis là non ?.... Contradiction totale, immobilisme, tensions…. Oui je suis d’accord…
Je comprends et Je compatis...
Merci….
Si lui ne bouge pas, c'est à Toi de le faire, de manière à ce qu'il réagisse enfin ou qu'il se retranche avec sa femme...Ne compte pas sur lui et n'attends pas ce qui ne viendra pas ou alors qui viendra trop tard quand toi tu seras lasse de la situation et des années perdues pour rien...

Oui je le sais…. Je ne suis peut-être pas le déclencheur….mais je sais qu’il va falloir que je bouge s’il ne bouge pas, et je ne dois pas trop attendre de le faire pour ne pas gâcher tout ce qu’il existe entre nous et qu’on en vienne à se balancer des horreurs et se faire des reproches, et pour sauver peut-être notre Amitié…. Et je veux le faire avant d’être lasse de la situation ; mais je ne considère pas (pour le moment peut-être ?) que ce sont des années de perdues pour rien, car ce n’est pas pour rien, on connait tous les 2 des choses, l’amour, les émotions, les caresses, les câlins, la "tactilité", la complicité, les rires, les frissons, l’adrénaline, et encore plein de choses, que l’on n’a pas connu jusqu’à présent donc ça n’est pas pour rien ; et si on ne l’avait pas fait on n’aurait jamais su que ça existait alors…..

J'aurai une histoire passionnelle, amoureuse, sérieuse, suivie avec une femme, j'aurai eu le courage de la quitter déjà...

Tu crois vraiment que tu aurais eu CE courage ? qu’est ce qui te fait dire ça ?

 Oui, si j'avais La Bonne personne pour changer de vie certainement!

06/10/2015 à 16:06

Evelyne

Type :
Messages : 193
Membre depuis : 01/01/1970

MysteriousMans a dit : 


 Oui, si j'avais La Bonne personne pour changer de vie certainement!

 Donc ça veut dire que tu ne te vois pas évoluer dans les 10, 15 ou 20 prochaines années avec ta femme?

Dans ce cas, vos efforts sont vains...
J'ai autour de moi pas mal de gens qui ont la soixantaine et qui restent en couple car ils n'ont pas osé se séparer avant...

Mais une fois en retraite on doit vivre H 24 et 7j/7 avec qqn qui ne nous correspond plus!
Là c'est difficile de continuer à faire bonne figure dans les repas de famille, les relations avec les enfants et les petits enfants.
Tout l'entourage subit la situation et les tensions.

Le boulot, les enfants, la fatigue on se trouve tjs des excuses et on en trouve tjs à l'autre
mais qd on arrive à se retrouver en tête à tête on arrive plus à faire face.

J'ai une tante éloignée qui a tjs été soudée avec son mari et pourtant
bcp d'épreuves: leur maison incendiée, la perte de leur fils il y a 20ans, une fille impliquée dans un scandale, le manque d'argent, la snaté fragile de ma tante...
Ils ont toujours avancé et fait face, malgré les doutes et les coups du sort.

Si tu penses affronter des drames avec ta femme contre vents et marées, alors là tu sauras que vous êtes faits pour finir votre vie ensemble!

Et que tes questionnements ne sont qu'une phase... mais dans le cas contraire
tu peux te retrouver dans la 1ère situation.


06/10/2015 à 16:57

MysteriousMans

Type :
Messages : 288
Membre depuis : 01/01/1970

Evelyne a dit : 

MysteriousMans a dit : 


 Oui, si j'avais La Bonne personne pour changer de vie certainement!

 Donc ça veut dire que tu ne te vois pas évoluer dans les 10, 15 ou 20 prochaines années avec ta femme?

Dans ce cas, vos efforts sont vains...
J'ai autour de moi pas mal de gens qui ont la soixantaine et qui restent en couple car ils n'ont pas osé se séparer avant...

Mais une fois en retraite on doit vivre H 24 et 7j/7 avec qqn qui ne nous correspond plus!
Là c'est difficile de continuer à faire bonne figure dans les repas de famille, les relations avec les enfants et les petits enfants.
Tout l'entourage subit la situation et les tensions.

Le boulot, les enfants, la fatigue on se trouve tjs des excuses et on en trouve tjs à l'autre
mais qd on arrive à se retrouver en tête à tête on arrive plus à faire face.

J'ai une tante éloignée qui a tjs été soudée avec son mari et pourtant
bcp d'épreuves: leur maison incendiée, la perte de leur fils il y a 20ans, une fille impliquée dans un scandale, le manque d'argent, la snaté fragile de ma tante...
Ils ont toujours avancé et fait face, malgré les doutes et les coups du sort.

Si tu penses affronter des drames avec ta femme contre vents et marées, alors là tu sauras que vous êtes faits pour finir votre vie ensemble!

Et que tes questionnements ne sont qu'une phase... mais dans le cas contraire
tu peux te retrouver dans la 1ère situation.


 Bonsoir Evelyne,

J'ai déjà répondu à ces questions,

J'ai clairement dit à ma femme que je ne resignai pas pour 15 autres années "comme ça", c'est à dire dans l'immobilisme.

Est-ce que je me vois évoluer AVEC ma femme les  10 , 15 ou 20 prochaines années? Si On reste comme ça: Non!

Si Il y'a une vraie évolution: Oui!, je parle d'évolution pas de révolution, je suis lucide et Tout n'est pas à jeter, 

Nous avons les cartes en mains, alors à nous de jouer.

Nous avons toujours fait face contre vents et marrées et autres coups du sort, sauf que là c'est moi le vent, la marée, la tempête...

Voilà, pour te répondre,

Merci de ton passage (si rare)

Bonne soirée!

06/10/2015 à 18:18

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Merci pour ta réponse. Si ce que tu veux vraiment c'est continuer avec ta femme parce que tu ressens toujours de l'Amour, du vrai, alors j'espère qu'elle fera ce qu'il faut pour que vous soyez en phase, si elle t'aime également.

Et les épreuves on les franchi si on est vraiment soudés ; et par soudés je parle de sentiments profonds, amour, complicité, et pas seulement parce que ça fait X années qu'on est mariés, ou par habitude, ou parce que les autres nous disent de rester ensemble.....
07/10/2015 à 04:14

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970

Madison a dit : 

Merci pour ta réponse. Si ce que tu veux vraiment c'est continuer avec ta femme parce que tu ressens toujours de l'Amour, du vrai, alors j'espère qu'elle fera ce qu'il faut pour que vous soyez en phase, si elle t'aime également.

Et les épreuves on les franchi si on est vraiment soudés ; et par soudés je parle de sentiments profonds, amour, complicité, et pas seulement parce que ça fait X années qu'on est mariés, ou par habitude, ou parce que les autres nous disent de rester ensemble.....

 Tou à fait. Toutefois il faut que ce combat se vive à deux.

07/10/2015 à 08:10

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Oui à 2 absolument, grâce justement à l'amour, la complicité, et tout le reste.
18/11/2015 à 05:14

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Madison

En toute sincérité obliger quelqu'un a rester avec soi par le chantage, dire que si on gagnait une grosse somme d'argent on partirait sans se retourner, je trouve cela irrespectueux pour les autres mais avant tout pour soi même.  Si dans mon histoire j'apprenais que ce qui le retient ce sont ces "excuses" je réagirais très mal.
Tu sais quand j'ai quitté le "père" des enfants, nous avons eu des menaces, pas sur sa vie mais sur la notre et des membres de ma famille. Malgré la peur qu'il puisse s'en prendre a un seul membre de ma famille, je lui ais tenu tête et prévenu que des mains courantes avaient été déposées. Je sais que l'histoire est différente mais personne n'a le droit de prendre les autres en otage et c'est ce qu'il se passe. C'est à ton ami de taper du point sur la table et de savoir exactement s'il veut continuer ainsi ou alors être heureux. 
Malheureusement, comme tu décris ton histoire, et comme tu le décris, j'ai bien peur que d'ici quelques années vous soyez au même point parce qu'en quelque sorte il attend que ce soit elle qui lui dise de partir.
Ton ami culpabilise vis à vis de sa femme, il culpabilise de ne pas avoir de rapports sexuels comme il aimerait, il faut qu'il arrète et toi ne le protége plus comme tu le fais. Durant longtemps j'ai moi aussi voulu le "protéger" mais ce ne se plus des enfants et j'en suis venue à me dire qu'après tout c'est un homme et qu'il est le seul (avec mon soutien s'il le demande) à pouvoir agir sur ce qu'il veut vraiment. Par moment je me dis s'il est si malheureux que cela tant pis pour lui, moi je veux me battre avec lui et pas contre lui.

Le conseil de mon ami dont je te parlais sur mon post serait aussi bon pour toi : l'ultimatum à coeur ouvert. Mais je sais très bien que ce n'est pas facile, il te faudrait être prête a affronter toutes les conséquences envisageables.

Bon courage Madison
18/11/2015 à 20:32

Madison

Type :
Messages : 246
Membre depuis : 01/01/1970
Merci beaucoup Alice d'avoir lu mon histoire et d'avoir répondu.
Oui personne n'a le droit de prendre les autre en otage par le chantage.... Je ne veux pas être encore dans cette situation dans quelques années, mais je sais que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais je sais qu'il le faudra ; c'est vrai qu'il disait que ça serait plus simple si c'était elle qui partait car il ne serait pas responsable de ce qu'elle deviendrait par la suite.... Oh oui il culpabilise énormément vis à vis d'elle, il se sent responsable d'elle, d'autant plus que dans sa famille à elle ils ont beaucoup de problèmes psychologiques, et donc elle aussi est concernée, c'est ça aussi qui le "retient" ;
Justement en lui parlant lorsqu'il y a des petits soucis sexuellement entre nous c'est pour lui faire comprendre que ça reviendra, qu'il faut qu'il arrête de culpabiliser, car il y aussi des facteurs qui font que ça peut lui arriver les "accidents", vu notre situation, vu sa situation chez lui, vu son traitement, son surpoids etc....  Mais comment dois-je réagir lorsque ça arrive alors ? tu me dis de ne plus le protéger, par rapport à ça ? ou par rapport à d'autres choses ?
Oui je sais qu'il est le seul à pouvoir agir pour ce qu'il veut vraiment ; c'est vrai que s'il est si malheureux que ça c'est tant pis pour lui, il n'a qu'à faire ce qu'il faut pour changer sa vie si ça ne lui convient pas....je le sais mais c'est pas facile......
Que veux-tu dire "ultimatum à coeur ouvert" ?? ; dire par exemple, dans 2 mois si rien n'a changé, si tu n'as pas pris de décision, alors on arrête tout et on verra bien....?????
Oh oui ça n'est pas facile du tout, car je sais qu'il va falloir le faire, mais quand ? telle est la question ; et surtout le fait d'affronter les conséquences qui vont en découler..... On en a déjà parlé, mais on n'a jamais trop voulu dire une date, en parlant plutôt genre l'année prochaine ou un truc comme ça, assez vague....il y a des jours ou on en parle, et on a très peur.....
Je crois que le jour ou ça arrivera et que l'on aura pris la décision d'arrêter, je devrais changer de boulot (on bosse ensemble), et j'espère d'ici là avoir trouver une nouvelle maison pour ne plus avoir ce souci là à gérer aussi ; car la relation si elle s'arrête me prendra toute mon énergie et je ne pourrais pas me concentrer sur mon achat de maison, et rester "forte" tous les jours au boulot, en se voyant tous les jours.....

Merci encore Alice.
21/11/2015 à 18:36

alice

Type :
Messages : 549
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Madison

le problème quand on remet à plus tard, c'est que l'on s'enfonce encore plus. Ce n'est pas un jugement, absolument pas car je fais la même chose. J'ai vécu depuis 2009 une histoire en fermant les yeux sur certaines choses. Prenant ce m'étaient offert et m'enlisant encore et encore dans les sentiments.