La manipulation

13/01/2013 à 08:54

Ahavah

Type : Femme
Messages : 74
Membre depuis : 14/09/2012
Bonjour,
Encore un sujet sur la manipulation mais j'ai l'impression que c'est monnaie courante . Le plus dur c'est de le prouver , de s'en rendre compte également . Comment détecter unmanipulateur  avec certitude ? Comment s'en protéger ? 

13/01/2013 à 18:30

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Ils sont tellement difficiles à "reconnaitre" et tout le Monde, je dis bien tout le Monde peut être victime d'un manipulateur un jour...Ou l'autre... Il est effectivement très difficile d'être méfiant(e) à chaque instant. Et puis, il y a chez le manipulateur une volonté délibérée de tromper son monde. A l'image des sectes, il va choisir des personnes, non pas fragiles, mais qui sont dans une période de faiblesse passagère, notamment à cause d'un deuil ou d'un divorce. Les personnes victimes sont en général optimistes, joviales, gentilles. Pour éviter de se laisser prendre au piège, il faut se méfier des amitiés trop rapides et de ce qui parait trop beau pour être vrai. Arrêter aussi de croire au prince charmant. Ensuite, juger les gens sur leurs actes et non sur leurs dires. Un manipulateur ne tient pas vraiment ses promesses. Quand le mal est fait, il est très difficile de sortir de cette emprise. Les victimes se retrouvent généralement seules car éloignées de la famille et des amis. Il faudra alors une prise de conscience de cette emprise. Les victimes réalisent qu'elles sont comme "droguées". Voilà pourquoi le déconditionnement est très dur. Dans ces cas-là mieux vaut se faire accompagner par une thérapeute. Couper définitivement les ponts avec le manipulateur est aussi indispensable, pour autant qu'il n'y ait pas d'enfants... :( Ensuite, pour se reconstruire, il sera important d'apprendre de ses propres erreurs. Mais en général, les personnes sous emprise ont un fond résolument positif. Le plus dur pour elles sera alors de se pardonner d'avoir été trompées.
14/01/2013 à 06:56

Ahavah

Type : Femme
Messages : 74
Membre depuis : 14/09/2012
Et quand il s'agit d'une mère , comment faire pour sortir une adolescente des griffes de sa propre mère . Cela paraît impensable et pourtant ...
14/01/2013 à 07:42

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
C'est le pire scénario il me semble. Et a toi toute seule tu ne peux rien faire. Il faut qu'elle voit un thérapeute-spécialiste et dans ce domaine.
A mon sens, même si elle est très jeune, c'est elle qui doit mettre des mots sur ses propres maux et comprendre ce qui se passe. Tant qu'elle n'aura pas fait ce cheminement : d'un de vouloir s'en sortir (et il faut de la volonté) ; deux d'accepter de se faire aider par une personne compétente, je crois que tu ne peux rien faire Ahavah. Alors, sois là présente et guides la vers le chemin...
14/01/2013 à 08:34

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012
prouver la manipulation est très difficile, seul le manipulateur par une erreur peut se laisser découvrir, pour ma part, le manipulateur auquel je pense c'est laissé découvrir de part une certaine folie qui à pu le dépasser, à un moment donné, quand le manipulateur perd son objet, et bien il devient haineux et fou c'est à ce moment qu'on peut prouver sa manipulation, ses mensonges, sa folie...

au début, le manipulateur est difficilement décelable, surtout pour les non-proches, il est agréable, une personne "bien", volontaire, prête à aider, presque parfaite, sauf avec les personnes à caractère très fort qui risques de le découvrir et ne pas céder à sa manipulation, on en trouve au travail, dans son entourage amical, amoureux, partout, depuis que j'ai mis des mots sur ce que je vivais ou ressentais, j'ai cherché qui autour de moi, pouvais l'être, et j'ai pensé à une ancienne collègue de travail, avec elle, ça n'est jamais passé, de suite j'ai su qu'elle m'avait dans le nez, et c'était bien réciproque, elle charme son monde, se montre parfaite, prête à aider, vous donne l'impression que vous êtes une personne particulière, pour obtenir de choisir, ses horaires de travail, son planning, qui reste et qui part, tout le monde l'écoute et lui obéit, même plus que les responsables, elle peut être mielleuse un jour et cinglante sans raison le lendemain, on se sent du coup coupable de ne pas être appréciée de cette femme respectée et obéie, un exemple plus clair, elle vous appelle pour vous dire qu'elle à une information secrète et elle annonce fierement, je sais que tu vas décrocher la formation que tu attendais, mais surtout, ne le dis pas, je t'en parle car je suis si heureuse pour toi, on raccroche étonnée de se rapprochement, on file au boulot, et là, tout le monde à l'info en question, et elle dit bonjour comme si elle ne vous connaissait pas, alors que quelques heures avant, vous aviez l'impression d'être presque privilégiée par cette personne, enfin, c'est compliqué à expliquer mais la manipulation à tellement de facettes...

pour une mère, et bien c'est très très difficile à vivre, surtout, ne pas dire de choses trop négatives, critiques, qui risqueraient de voir cette jeune fille s'éloigner de toi, je pense que si tu décèle cette mère manipulatrice, elle va elle même le sentir, et vouloir t'éloigner de sa fille, il faudrait se montrer très différente de cette mère, et amener la jeune fille à voir elle même les manipulations, lui faire passer un livre, dans lequel elle verra les traits de sa mère...

c'est compliqué quand le lien du sang est là...
14/01/2013 à 19:15

Ahavah

Type : Femme
Messages : 74
Membre depuis : 14/09/2012

damejessica a dit 


pour une mère, et bien c'est très très difficile à vivre, surtout, ne pas dire de choses trop négatives, critiques, qui risqueraient de voir cette jeune fille s'éloigner de toi, je pense que si tu décèle cette mère manipulatrice, elle va elle même le sentir, et vouloir t'éloigner de sa fille, il faudrait se montrer très différente de cette mère, et amener la jeune fille à voir elle même les manipulations, lui faire passer un livre, dans lequel elle verra les traits de sa mère...

c'est compliqué quand le lien du sang est là...

 C'est un peu ce que j'ai fait je lui ai acheté un livre , je suis à l oposée de sa mère et je la vois me tester , c'est marrant , sa mère passe toujours derière elle pour fouiller dans son portable ou son iPad ou même ses papiers du coup comme elle vit chez  moi elle laisse ses affaires trainer pour me tester ^^ c'est un peu normal je pense :)

14/01/2013 à 20:40

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012
quand elle verra que tu agis différemment, elle comprendra bien plus de choses sur le comportement de sa mère, mais en douceur, une discussion serais sans doute trop brutale, alors qu'une écoute et une approche à ta manière c'est parfait pour lui ouvrir les yeux
27/03/2013 à 15:53

Fiona

Type : Femme
Messages : 451
Membre depuis : 12/09/2012

Ahavah a dit : 

Bonjour,
Encore un sujet sur la manipulation mais j'ai l'impression que c'est monnaie courante . Le plus dur c'est de le prouver , de s'en rendre compte également . Comment détecter unmanipulateur  avec certitude ? Comment s'en protéger ? 

Bien que le sujet remonte à janvier, j'apporte ma contribution tardivement sur le sujet. Comment déceler un manipulateur ?

On se rends pas compte, c'est Monsieur tout le monde, homme charismatique apprécié de tous, bien intégré socialement. Il a tout pour trompé son monde. Une fois après avoir attrapé sa proie, tu découvres soudainement une autre facette qui t'était jusque là inconnue, l'homme commence à empiéter dans ton espace vital, te fait des reproches qui se terminent le plus souvent en dispute dont il te tiendra le plus souvent responsable. Quand il est en "état de faiblesse", il voudra que tu essaie de le comprendre ... C'est un cercle vicieux

Comment s'en préserver ? Il faut à certains moment apprendre à dire non, et ne pas hésiter à se montrer ferme.

22/04/2013 à 21:56

CARBONARA

Type : Femme
Messages : 728
Membre depuis : 05/03/2013
Je vous lisais et me disais que parfois il est possible que le manipulateur le devienne et non qu'il le soit dès le départ, d'où le fait de ne pas le voir venir, ça existe aussi ce cas de figure non ?

Les reproches, les disputes, les tu comprend rien, tu me comprend pas, la culpabilité qu'on nous inflige, le fait d'être toujours LE responsable des erreurs faites, je te fuis tu me suis, moi je moi je, l'egoisme, l'espace vital inexistant, se couper de sautres, la jalousie qui n'est pas une jalousie selon le manipulateur, et bien tout ça c'est dur à vire et oui pire lorsque c'est un parent, et la façon de réagir de Ahavah est très bonne, on voit par l'attitude d'un ou d'une autre que ce que nous vivions n'était pas la normalité.

Oui c'est une drogue mais on finit par se réveiller un jour ... je crois que j'ai été avec un manipulateur qui n'a même pas conscience qu'il l'est !
J'aimerai en sortir mais parfois je faiblis et il est encore plus ou moins là, j'ai commencé à dire non stop et merde, ben je découvre que ma liberté revient, et ça, c'est ce que j'apprécie le plus, je crois que je revis !

Je lis sur le sujet et plus je lis plus je réalise que s'en est un, je ne suis pas sure de moi, j'hésite encore un peu mais je crois qu'il l'est.
23/04/2013 à 00:12

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

CARBONARA a dit : 

 ... je crois que j'ai été avec un manipulateur qui n'a même pas conscience qu'il l'est !


 
En même temps maintenant on vois des manipulateurs et des pervers narcissique partout à la moindre contrariété, on en parle tellement qu'il faut absolument les déceler et que finalement on arrive plus à discerner le faux du vrai ..

23/04/2013 à 07:26

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012
un vrai pervers narcissique, il est atteint d'une psychose, il est proche de sa victime (parent, conjoint, patron, collègue...) il a un comportement très changeant , très séducteur,égocentrique, il se positionne en victime pour culpabiliser l'autre, la culpabilité est d'ailleurs très présente dans une relation avec un pervers, le pervers se nourrit de la douleur de l'autre, tantôt il répare (durée très courte mais très persuasive) tantôt il détruit !
le pervers donne une impression de grande confiance en lui, ce n'est pas le cas, c'est pour cela que plutôt que de s'élever, il préfère descendre l'autre pour mieux se sentir en position de force...
enfin, pleins de gens peuvent avoir certains défaut ou traits de caractères de pervers narcissique, mais c'est une pathologie, ça plonge la victime dans un état de folie, jusqu'à l'empêcher de penser, de réfléchir, ça enferme dans une bulle la victime, la désociabilise...
enfin, quand on part, le pervers à plusieurs réactions qui s'enchainent, il réagit avec violence et colère, ensuite il nie, on ne peut pas le quitter, pas lui, tout va rentrer dans l'ordre, ensuite dépression, il ne peut plus exister puisque qu'il a perdu l'objet qui le fait se sentir fort, et rebelotte, ça recommence, enfin, à un moment donné, on voit si la personne est juste un ou une sale conne ou si c'est maladif, pathologique, mais oui, pas simple de faire un point, surtout sans être professionnel...
23/04/2013 à 08:58

CARBONARA

Type : Femme
Messages : 728
Membre depuis : 05/03/2013
Dans ce que tu dépeins DJ je me suis pas mal reconnue, et ça me fait peur !

Il y a encore quelques semaines, c'était moi l'idiote, pas désirable, culpabilisée par ceci ou cela, fautive de toute situation mal vécue par lui ou par nous, toujours prêt à attaquer au lieu de parler, rabaissant sur tout ce qui touche de près ou de loin "mon monde", mes amies, ma famille, le boulot, mon corps, mes envies et mes idées bref, tout sujet confondu !

Désociabilisée totalement, et dès que quelque chose était voulu ou souhaité comme sortie de ma part, laisse tomber le retour que j'avais ... je ne parle pas des insultes, de jolis noms d'oiseau à tire larigot car lui fait tout bien c'est dieu et moi que de la merde pour reprendre les mots !

Le harcèlement au téléphone ou alors l'ignorance totale, en premier la colère, puis la culpabilisation, pour ensuite revenir gentil et crémeux et peu de temps après boum ça recommence, je suis de nouveau le vilain petit canard et lui le roi du monde !

Que cela en soi un ou pas n'a plus d'importance, il a cassé pas mal de choses en moi, et n'étant pas de base d'une nature confiante, autant te dire qu'il a à un moment réussit à me faire douter de tout au point d'être incapable de décider seule de quoi que ce soit !

Et oui, je suis plutôt positive dans la vie et heureusement que deux de mes amies ont été là à des moments cruciaux pour me faire réaliser que je me perdais et m'oubliais totalement, heureusement que je les connais depuis 20 et 30 ans car bon nombre de fois il a voulu les éloigner de moi, les critiquait sans cesse et me disait que c'était des boulets qu'il fallait arrêter de fréquenter.

Je me suis sentie si seule, des milliards de fois, me coucher le soir en pleurant car il savait où frapper pour faire mal ... bref j'ai plus envie d'en parler alors j'envoie avant d'effacer.
23/04/2013 à 17:21

Fiona

Type : Femme
Messages : 451
Membre depuis : 12/09/2012

damejessica a dit : 

un vrai pervers narcissique, il est atteint d'une psychose, il est proche de sa victime (parent, conjoint, patron, collègue...) il a un comportement très changeant , très séducteur,égocentrique, il se positionne en victime pour culpabiliser l'autre, la culpabilité est d'ailleurs très présente dans une relation avec un pervers, le pervers se nourrit de la douleur de l'autre, tantôt il répare (durée très courte mais très persuasive) tantôt il détruit !
le pervers donne une impression de grande confiance en lui, ce n'est pas le cas, c'est pour cela que plutôt que de s'élever, il préfère descendre l'autre pour mieux se sentir en position de force...
enfin, pleins de gens peuvent avoir certains défaut ou traits de caractères de pervers narcissique, mais c'est une pathologie, ça plonge la victime dans un état de folie, jusqu'à l'empêcher de penser, de réfléchir, ça enferme dans une bulle la victime, la désociabilise...
enfin, quand on part, le pervers à plusieurs réactions qui s'enchainent, il réagit avec violence et colère, ensuite il nie, on ne peut pas le quitter, pas lui, tout va rentrer dans l'ordre, ensuite dépression, il ne peut plus exister puisque qu'il a perdu l'objet qui le fait se sentir fort, et rebelotte, ça recommence, enfin, à un moment donné, on voit si la personne est juste un ou une sale conne ou si c'est maladif, pathologique, mais oui, pas simple de faire un point, surtout sans être professionnel...

  Ils sont très fort pour rallier les autres à leurs causes en se faisant passer pour des victimes qu'ils ne sont pas. J'ai lu dans un article qu'une femme s'était suicidée à cause de son conjoint manipulateur.

23/04/2013 à 17:40

Fiona

Type : Femme
Messages : 451
Membre depuis : 12/09/2012

CARBONARA a dit : 

Dans ce que tu dépeins DJ je me suis pas mal reconnue, et ça me fait peur !

Il y a encore quelques semaines, c'était moi l'idiote, pas désirable, culpabilisée par ceci ou cela, fautive de toute situation mal vécue par lui ou par nous, toujours prêt à attaquer au lieu de parler, rabaissant sur tout ce qui touche de près ou de loin "mon monde", mes amies, ma famille, le boulot, mon corps, mes envies et mes idées bref, tout sujet confondu !

Désociabilisée totalement, et dès que quelque chose était voulu ou souhaité comme sortie de ma part, laisse tomber le retour que j'avais ... je ne parle pas des insultes, de jolis noms d'oiseau à tire larigot car lui fait tout bien c'est dieu et moi que de la merde pour reprendre les mots !

Le harcèlement au téléphone ou alors l'ignorance totale, en premier la colère, puis la culpabilisation, pour ensuite revenir gentil et crémeux et peu de temps après boum ça recommence, je suis de nouveau le vilain petit canard et lui le roi du monde !

Que cela en soi un ou pas n'a plus d'importance, il a cassé pas mal de choses en moi, et n'étant pas de base d'une nature confiante, autant te dire qu'il a à un moment réussit à me faire douter de tout au point d'être incapable de décider seule de quoi que ce soit !

Et oui, je suis plutôt positive dans la vie et heureusement que deux de mes amies ont été là à des moments cruciaux pour me faire réaliser que je me perdais et m'oubliais totalement, heureusement que je les connais depuis 20 et 30 ans car bon nombre de fois il a voulu les éloigner de moi, les critiquait sans cesse et me disait que c'était des boulets qu'il fallait arrêter de fréquenter.

Je me suis sentie si seule, des milliards de fois, me coucher le soir en pleurant car il savait où frapper pour faire mal ... bref j'ai plus envie d'en parler alors j'envoie avant d'effacer.

L'ex breton voulait avoir le contrôle total sur moi, il fallait que le dise tout au point qu'il violait mon jardin secret sous peine de menace. Lui par contre, disait peu de chose sur lui qu'il ma jeté à la figure au moment de la séparation.
Le contrôle et il fallait que j'exécute ce qu'il souhaitait en clair je n'existais plus pour cet homme, je n'étais pas capable de penser par moi même, si par malheur je refusais d'exécuter ce qu'il voulait ça se terminait en dispute. Cet homme ne tenait pas compte de ce que je voulais. A ce moment là, j'étais devenu son objet.
Il y a des blagues devant les invités que je n'appréciais pas, par ex celle qui m'a le plus marqué, à la question est-ce que vous pensez avoir des enfants ? Je m'en souviendrais toute ma vie, il a dit qu'il avait une fille sa chienne Roxanne.
Très narcissique à chaque dispute, il ramenait sur le devant celle du mois précédent, en me faisant remarquer que la coupe était pleine et que si ça continuait je finirai par prendre la porte. Lorsque j'ai découvert ma pathologie, j'étais à 20 de tension artérielle, le médecin a changé ma pilule en me mettant sous cérazette.
Monsieur était remonté contre moi, et m'a dit que comme j'étais en micro dosé, je présentais un risque d'être enceinte ( pour un enseignant de la bio en lycée pro ) et qu'il n'avait plus envie de me toucher. J'étais malade et il trouvait le moyen de me faire culpabiliser.
Là ou j'ai pris la revanche c'est qu'il est revenu après cette rupture la relation a duré jusqu'au 11 mai et là aussi il continuait de m'imposer ses choix, tu m'appelles à tel heure quand je le veux. Puis, je me confie à une amie commune, je lui annonce qu'on est revenue. Plus tard, je reçois un appel d'elle m'informant, qu'il ne m'a jamais dit ça que je m'étais fait des films toute seule. Je le rappelle et là il me dit la chose la plus ridicule que je n'ai jamais entendu de ma vie, je ne sais pas si je suis fais pour vivre en couple.

Après cette rupture, on garde contacte et là il m'appelle me demande si je verrais un inconvénient à ce qu'il refasse sa vie avec une autre alors qu'il m'avait jurer qu'il ne se remettrait plus jamais en couple........

J'étais mal et c'était sa façon de me dire, je peux avoir toutes les femmes que je veux. Puis après l'épisode du chantage du test de grossesse, j'ai coupé les ponts et je ne suis pas rentré dans son jeu. Il a commencé à m'appeler ma chérie alors qu'on n'était plus ensemble et m'a clairement dit que si je ne lui envoyais pas ses résultats qu'il ne continuerait plus à me parler. Je me souviens du sms envoyé que j'ai lu au psy, il a compris à ce moment là qu'il ne pourra plus rien obtenir de moi. Plus aucune nouvelle et depuis avec des débuts difficiles, je revis




23/04/2013 à 19:54

Venom

Type : Homme
Messages : 718
Membre depuis : 16/09/2012

damejessica a dit : 


enfin, à un moment donné, on voit si la personne est juste un ou une sale conne ou si c'est maladif, pathologique, mais oui, pas simple de faire un point, surtout sans être professionnel...

 Voilà, je crois que d'après ce que vous décrivez toi, Carbonara et Fiona ça ne fait aucuns doute, mais certains-nes ne savent pas faire la part des choses et taxent les gens de manipulateurs ou pn sans savoir trop ce que c'est, juste pour un désaccord ou un point de vue divergeant ou une engueulade et c'est valable pour les deux sexe. Wink

23/04/2013 à 20:03

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
C'est vrai aussi qu'on a tendance à voir des PN partout maintenant... Il ne faut pas tomber dans l'excès inverse certes.
24/04/2013 à 07:58

FranckP

Type : Homme
Messages : 687
Membre depuis : 13/09/2012
D'autant que certaines personnes peuvent manipuler à un moment de leur vie par protection car elles sont affaiblies elles-même , ce n'est pas vraiment de la méchanceté même si ça peut faire trés mal ..

Sinon les manip pervers pathologiques existent partout oui et à des degrés divers et s'attaquent à la vulnérabilité d'une personne saine c'est bien vrai mais ... parfois aussi quand on se sent soi-même bien dans sa peau et dans la joie de vivre , on les reconnait facilement parmi nos ennemis gratuits , ceux qui sont jaloux et envieux sans qu'on ait cherché spécialement à la ramener , tout commence à ce moment là donc .. be care ! 
Wink
24/04/2013 à 08:42

CARBONARA

Type : Femme
Messages : 728
Membre depuis : 05/03/2013
Perdre l'estime de soi, mettre en avant son besoin avant le mien, comprendre, tolérer, bref, lui avant moi après car le cercle vicieux est enclenché et qu'on le voit même pas s'installer.
C'est grave !

Reprendre ses droits, s'estimer, s'aimer finalement et se respecter soi même lorsqu'on s'est perdu, ça prend du temps et c'est dur comme chemin mais je crois que dès qu'on ouvre les yeux sur ce qu'on voit, vit et ressent, on comprend vite qu'il faut partir ... partir c'est dur quand on pense ne pas y arriver, quand on croit qu'on en ai incapable.

Je vais vous épargner les épluchages des factures de téléphones, les mot de passe, se justifier sans cesse même sur son passé, expliquer, bref, tout est ouvert à lui et lorsqu'on exige la même chose, Ah non ! oh terrible erreur non ce n'est pas normal de demander, nous n'avons pas ce droit.

Dans les moments difficiles, comme la maladie, un décès etc ... dans ces moments là y'a pas de soutien qui vienne vers nous, mais plutôt des petits coups portés au coeur alors qu'au contraire, nous savons donner du réconfort et pourquoi, parce qu'on se met à sa place, parce qu'on comprend, parce qu'on peut compter sur nous, ... et nous là dedans ?

Pourtant on a pas envie de cacher car on a rien à cacher de tendancieux, de vilain ou d'infidèle à soi, à l'autre ... tout s'installe sans qu'on puisse voir venir.
On reçoit beaucoup au départ, on nous apporte beaucoup et d'un seul coup, du jour au lendemain, on se rend compte que nous sommes "drogués" à l'autre, dépendant et que notre univers n'existe que parce qu'il existe.

Tout écrire, le dire, le lire, ça permet de réaliser que c'est allé trop loin beaucoup trop loin, ça suffit, j'ai décidé de reprendre ma vie !

Advienne que pourra et qui vivra verra mais en attendant, décrocher c'est hard, ça bouffe de l'énergie ...
24/04/2013 à 09:28

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012
pour moi, c'était exiger les tickets de caisse quand j'allais faire les courses pour chronométrer le temps mis pour rentrer, c'était aussi regarder les kilomètres au compteur de la voiture, lors des sorties à deux c'était t'as matté un mec, tu l'a regardé je t'ai bien vu, donc pour finir, quand tu sors, tu regarde tes pieds, comme ça, tu es sure d'éviter les soucis, et bien non, là, on te dit regarde moi ça, t'es tellement salope que pour pas matter des mecs t'es obligée de regarder le sol, j'ai fini par m'habiller comme un mec, avec des pulls informes, jean et baskets, tout faire pour que surtout, pas un mec ne me regarde, sinon, je l'avais cherché, je lui demandais limite de me baiser...
quand il rentrait, il voyait le telephone qui avait été décalé d'un ou deux centimètres, et il me réveillait à 2ou 3 heures du matin pour savoir qui j'avais appellé, et il me tenais ainsi réveillée pendant des heures, et je ne parle pas de l'intimité, c'est pas racontable, être consentante à tant de choses aujourd'hui pour moi, c'est hallucinant, je comprend pas comment j'ai pu accepté, comment on peut être aussi faible...
aujourd'hui, je ressens une gène pas possible quand on m'approche, je suis très mal à l'aise avec les homme en général, sauf avec mon homme, là, je suis différente, mais avec les autres... c'est presque de la peur, je me justifie toujours, parfois mon nouveau compagnon me dis " tu n'as pas à te justifier", mais j'ai tellement du le faire pendant ces années, de tout, de rien, je devais prouver mon innocence sur des fais ridicules, sur cinq minutes que je n'arrivais pas à expliquer, sur le fait de devoir arriver dix minutes avant au boulot pour me changer, enfin, tout, et quand je rentrais, il me disait ce que je devais faire, parfois je disais lâche moi, mais la plupart du temps, je faisais, comme ça, j'étais tranquille, je n'avais aucune liberté, il ne manquait plus qu'une burka, là, aumoins, j'aurais été tranquille...
aujourd'hui, je marche toujours tête basse, rentrée dans les épaules, je ne me redresse pas, je suis toute voutée, j'arrive à mettre de la belle lingerie et des jupes, robes ... mais si mon amoureux n'est pas là, c'est très difficile, je n'arrive pas à me mettre en valeur sans lui, pourtant, il n'est pas jaloux, il n'est pas bizarre, il aime me savoir jolie qu'il soit là ou pas, mais c'est comme ça, je pense avoir besoin de beaucoup d'années pour être autrement ...
24/04/2013 à 09:33

damejessica

Type : Femme
Messages : 3203
Membre depuis : 12/09/2012
ah oui, et à côté de ça, il voyait son ex en douce, il l'appelait pendant des heures quotidiennement, il draguait mes femmes de nos amis, les seules copines que j'ai eues, il les à éjectées, soit en étant détestable soit en les séduisant, du coup, c'est moi qui coupais le contact, ou alors il m'accusait de me faire mes copines, même mes cousins je me les faisais...
pour ma famille, il faisait des histoires, il coupait les uns des autres, il utilisait mon père contre moi, mon frère, ma soeur, il n'arrivait pas à berner ma mère donc il la laissait de côté, insignifiante et se concentrait sur mon père pour semer la zizanie, la seule qui l'a vu me traiter mal est ma soeur, et elle était encore enfant, mais elle se souvient de certaines gifles et horreurs...
dans les moments de deuil, oui, détestable, au lieu de se soutenir, culpabiliser, et ça, ça partira jamais...