L'abstinence sexuelle volontaire

08/11/2012 à 21:44

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1256
Membre depuis : 15/09/2012
A l’heure où la sexualité semble (trop ?) banalisée et où l’acte amoureux paraît basé uniquement sur la notion de performance, il est rare d’assumer l’absence de relations sexuelles. Ce choix peut pourtant tout simplement intervenir en réaction à ce trop plein de sexe dans notre environnement quotidien, une sorte de ras-le-bol et d’envie de ne pas faire comme tout le monde, de ne pas s’arrêter au qu’en dira-t-on...

J'ai eu de temps en temps à la radio des personnes qui avaient fait ce choix et qui l'assumait.

D'autres encore vierges à 30 ou 40 ans passés cherchent par tous les moyens à avoir cette première expérience.

Je voudrais donner la parole ici à ceux qui n'aiment pas le sexe, qui en ont peur, qui ont fait un choix parfois religieux, parfois contraints et forcés (un viol ou abus). Qu'ils s'expriment même sur ce site ou nous parlons de "sexualité sans tabou".

Être asexuel n'est pas un tabou.
17/11/2012 à 13:45

hergo

Type : Femme
Messages : 3
Membre depuis : 15/11/2012
Bonjour,
Je suis en couple depuis quatre ans avec mon partenaire, et coté calin amoureux dès le début j'ai senti qu'il y avait un problème. Il ne viens jamais vers moi, je le sens systématiquement dans la retenue il n'ose pas;
Nous avons une fille ensemble elle a dix huit mois; Nos rapports on lieu une fois tous les deux mois en moyenne. Je suis persuadé qu'il ne va pas ailleur. A chaque fois que l'on en parle (enfin que j'en parle) on s'embrouille toujours. Je n'ai jamais connu un homme sans besoin comme ça. Je le vis de plus en plus mal je ne sais plus quoi faire.
En ce moment me pose la question de savoir si mon homme serrait pas asexué. J'en sert rien.
A noté que je suis sa première femme.
Qu'en pensez vous?
17/11/2012 à 13:53

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour Hergo et bienvenue.

En attendant que Brigitte vienne vous répondre... J'ai une question (je suis sa collaboratrice). Pensez-vous que votre conjoint éprouve du plaisir en faisant l'amour et aussi racontez-moi comment celà se passe :

Des préliminaires ? Est-ce qu'il vous caresse ? Vous le caressez ? Comment vous pénètre-t-il ? Combien de temps cela dure ?
Et vous ? Avez-vous du plaisir ?
17/11/2012 à 20:36

hergo

Type : Femme
Messages : 3
Membre depuis : 15/11/2012
Lorsque je lui pose la question il me dit qu'il à du plaisir mais il n'est pas du tout expressif.
Les préliminaires sont toujours les mêmes (très très timide) on se touche réciproquement et voilà. Je lui ai fait au début de notre relation des félations mais aucunes réactions visibles ni ressenti; de son coté il ne veux pas me faire de cuni (il dit ne pas aimer :() donc moi non plus je ne fais plus de félations.  Pas d'approche en douceur ... Lorsqu'il viens (très rarement) vers moi j'ai l'impression qu'il se sens obligé il se force. Il se dirige directement sur mes seins comme si hop j'allais être excitée directement.
Pour ce qui est de la pénétration toujours pareil également au début il viens sur moi forcement ça viens vite donc il fait souvent des pauses et après je viens sur lui car moi j'arrive à jouir que de cette manière et lui viens peut de temps après moi.
De temps en temps levrette mais très rarement.
Moi personnellement j'arrive à jouir mais j'ai pas vraiment de plaisir dans mes relations passées j'avais beaucoup plus de complicité, de délire, j'étais sans retenue ;... J'en suis venue à ne plus être autant portée sur la chose qu'avant mais au fond ça me manque beaucoup. C'est un homme parfait qui me correspond parfaitement en dehors de ce sujet. Il me dit être différent des autres hommes et ne pas être porté sur la chose. Quand je lui demande si c'est de ma faute si il n'a pas envie de moi ... il me dis non c'est moi qui suis comme ça.
18/11/2012 à 08:45

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Attendons la réponse de Brigitte...

Quant à moi, je vous dis qu'on ne peut changer les autres. Soi-même oui un peu. Vous n'êtes pas compatibles sexuellement et à la longue çà risque de peser lourd dans votre couple. Et vous avez un enfant... Souhaiteriez-vous faire une croix sur votre sexualité avec lui ? Vous sentez-vous la force de l'éveiller un peu (mais çà prendra du temps....) ?

Il n'y a pas que le sexe, certes... Mais une femme (comme un homme) a besoin de sentir que l'autre la ou le désire. Je sens quand même que son absence de câlins (d’attention et d'approches) vis à vis de vous pèse énormément.

Vous vous disputez quand vous en parlez et si vous ne faites rien aujourd'hui, vous allez vers la rupture.

Doucement ne pourriez-vous pas l'inciter à consulter en lui disant que vous êtes en train de craquer ?
18/11/2012 à 17:29

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1256
Membre depuis : 15/09/2012
Bonjour,

Vous avez sans doute choisi un homme qui a de nombreuses inhibitions sexuelles, je dis bien choisi car ce n’est jamais par hasard qu’on se retrouve avec un partenaire ou un autre. Vous devriez déjà vous poser cette question: pourquoi à tel moment de ma vie, j’ai préféré me “caser” avec un homme gentil et pas du tout agressif. Car ce manque de libido quelque part, c’est un manque d’agressivité. ensuite, il va falloir avancer ensemble. Ses blocages sont visiblement plutôt corporels même si il y a sans doute aussi une certaine réserve émotionnelle vis-à-vis du sexe. Donc, vous devez avancer ensemble par rapport au corps. Le massage et tous les jeux de caresses sont intéressants. Accepte-t-il d’être nu devant vous? vous pouvez aussi pratiquer des choses corporelles ensemble comme la danse, la gymnastique. Ensuite, vous devez lui apprendre à vous caresser la vulve, à introduire un doigt dans votre vagin, je comprends bien qu’il n’ose pas y mettre la bouche mais avec les mains, il y a déjà beaucoup de choses à faire. Puisque vous semblez avoir une certaine expérience, c’est à vous de l’initier. Si vous vous aimez, ne doutez pas de son amour et de son désir pour vous. Il doit juste être mis en confiance et suivre de nombreux travaux pratiques. Si vous attendez passivement, il ne se passera rien...
19/11/2012 à 19:54

hergo

Type : Femme
Messages : 3
Membre depuis : 15/11/2012
Bonsoir

Merci pour votre réponse à vous deux. Oui il est vrai que j'ai choisie de me "caser" avec cet homme et d'un coté j'en suis heureuse car c'est un homme merveilleux attentionné et un super papa;
Nous avons pas mal de projet ensemble (notre maison est en train d'être construire, un futur bébé...)
Il n'a jamais été trop porté sur le sexe, mais avant la naissance de notre fille on avait au minimum une relation toutes les semaines.
Il est vrai que moi même je ne suis pas très tendre dans mes différentes réflexions à ce sujet ce qui a du le bloquer encore plus de peur de mal faire maintenant.
Alors du coup je me suis dit il y 'a quelques mois "j'attends qu'il vienne on verra" et il ne vient pas.
Il y a quelques jours il a posé sa main sur mes seins et n'a plus bougé. Je comprends pas comment un homme "normal" peut rester sans rien faire (cela fais un mois et demi qui n'a rien eu entre nous)
Et puis j'aimerais bien me sentir désirée à ses yeux et ne pas avoir à faire toujours le premier pas.
J'ai effectivement plus d'expérience que lui et complétement sans tabou vis à vis du sexe. Je lui ai proposé d'aller voir une thérapeute pour nous aider, mais il ne se sens pas près apparemment.
Je vais essayer de tenter des approches un peu différentes (massages, jeux ...)
Je vous remercie encore pour vos réponses je vous tiens au courant des suites.

20/11/2012 à 07:02

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Surtout oui revenez nous voir pour nous parler de l'évolution.

A très bientôt.
24/11/2012 à 20:53

lolotte

Type :
Messages : 389
Membre depuis : 01/01/1970

Ambre a dit : 

Surtout oui revenez nous voir pour nous parler de l'évolution.

A très bientôt.

 on peut voir une obligation de ne pas avoir de rapport sexuel, si c'est pour ne pas être contaminé par une personne qui ne sait peut être pas qu'elle est porteuse saine ou déclarée à la maladie,( sida, vénériennes)...on peut toujours envisager le risque maximum, la personne a un rapport le midi, par exemple, vous avec elle le soir, êtes vous infecté ? Normalement oui, si quelques jours par après vous n'êtes pas en forme , de suite une prise de sang pour confirmer...les soucis commencent...

20/04/2013 à 14:16

Cathyline

Type :
Messages : 89
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour,
En navigant sur les rubriques, je me suis attardée sur cette question, parce que je me retrouve dans ce récit, gentil conjoint et pas très porté sur le sexe. Mon conjoint s'est bloqué après l'annonce de ma première grossesse. Nous avions une vie sexuelle plutôt classique, il n'a jamais trop voulu sortir des sentiers battus. Après la naissance de notre premier enfant, il a eu beaucoup moins de désir. Quand j'allais vers lui, il esquivait, prétextant le travail du lendemain et se lever tôt, le week-end il était fatigué de sa semaine.. Les rapports qu'on a eu étaient très rapides et sans grands échanges complices, très rares, puisqu'une fois par mois étant déjà une fréquence exceptionnelle. Tenter d'aborder le sujet, il se braque et s'enferme dans le silence, me laissant parler toute seule, ce qui n'amène rien. Les années avançant, les épreuves de la vie ont fait que j'ai été touchée par la maladie, et ça a été la fin de tous rapports sexuels. Lui est très complexé par son corps, il ne se regarde plus dans un miroir, il ne s'accepte pas. Il lui a prit une envie de grossir beaucoup, ne se trouvant jamais assez gros, il fait aujourd'hui 145kgs pour 1m96. Il avait des pannes fréquentes et le malaise entre nous n'a fait que grandir, parce qu'il n'a pas voulu en parler et là encore s'est enfermé. Au jour d'aujourd'hui, ça fait plus de 7 ans que nous n'avons plus de rapports, lui me dit qu'il n'en a pas besoin, mais il ne comprend pas que de mon côté j'ai besoin de me sentir femme et malgré tout l'amour que j'ai pour lui, à supporter tout pour lui, essayant de le faire consulter, de lui amener les choses en douceur et de le stimuler par des ambiances très romantiques, je n'ai aucun retour. 
Je n'attends pas de solutions miracles, je pense que si lui n'a pas envie de changement, je ne peux pas faire grand chose de plus. Juste en parler, en espérant que savoir qu'on est pas seule à vivre ça, aide à se se sentir moins seule et surtout effacer la culpabilité que ça entraine. 

20/04/2013 à 17:09

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Vous êtes heureuse comme çà Cathyline ?
20/04/2013 à 17:42

Cathyline

Type :
Messages : 89
Membre depuis : 01/01/1970

Ambre a dit : 

Vous êtes heureuse comme çà Cathyline ?

 Non, comment être heureuse en se sentant délaissée par celui qui est sensé nous aimer ? On fait taire nos besoins pour ne penser qu'à celui qu'on aime. 

10/08/2013 à 18:40

unicouple

Type : Homme
Messages : 209
Membre depuis : 18/04/2013

hergo a dit : 

Lorsque je lui pose la question il me dit qu'il à du plaisir mais il n'est pas du tout expressif.
Les préliminaires sont toujours les mêmes (très très timide) on se touche réciproquement et voilà. Je lui ai fait au début de notre relation des félations mais aucunes réactions visibles ni ressenti; de son coté il ne veux pas me faire de cuni (il dit ne pas aimer :() donc moi non plus je ne fais plus de félations.  Pas d'approche en douceur ... Lorsqu'il viens (très rarement) vers moi j'ai l'impression qu'il se sens obligé il se force. Il se dirige directement sur mes seins comme si hop j'allais être excitée directement.
Pour ce qui est de la pénétration toujours pareil également au début il viens sur moi forcement ça viens vite donc il fait souvent des pauses et après je viens sur lui car moi j'arrive à jouir que de cette manière et lui viens peut de temps après moi.
De temps en temps levrette mais très rarement.
Moi personnellement j'arrive à jouir mais j'ai pas vraiment de plaisir dans mes relations passées j'avais beaucoup plus de complicité, de délire, j'étais sans retenue ;... J'en suis venue à ne plus être autant portée sur la chose qu'avant mais au fond ça me manque beaucoup. C'est un homme parfait qui me correspond parfaitement en dehors de ce sujet. Il me dit être différent des autres hommes et ne pas être porté sur la chose. Quand je lui demande si c'est de ma faute si il n'a pas envie de moi ... il me dis non c'est moi qui suis comme ça.

 votre mari ressemble au mien, personnellement j'ai eu de nombreuses expérience ainsi sur les différentes pratiques de relations physique. Mon mari est pratique soft et ne se sent pas capable de connaitre d'autres. Pourtant j'ai essayé avec lui crème, jeux de domination envers moi, libertinage à trois en couple. Il à fallu arrêter car les personnes rencontré aurai préféré de le faire sans la présence de mon mari. Pour eux trop distant, ne prenant aucune initiative.
SI Je ne commence pas, il peut s'en passer pendant 3 mois sans rien, teste fait, mais je ne peut m'abstenir autant de temps. alors j'avais reprise contact avec un ex amant, en espérant un electrochoc ainsi évolution.
Ainsi que je lui racontait comme même ces aventures, donc sa à évoluait un peu mais n'a pas durer, en revenant sur du soft.
Mon avis une personne pas porté sexuellement il y a rien à espérer.



22/04/2014 à 10:01

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970


Je viens de réagir au wiki de l'amour du jour sur l'abstinence : 
http://www.brigittelahaie.fr/m/wiki/view/abstinence-sexuelle/


J'en profite pour relancer ce sujet proposé par Brigitte qui m'intéresse également beaucoup car je ne peux m'empêcher d'émettre un jugement que je sens basé sur des clichés que j'aimerai beaucoup lever grâce aux témoignages de personnes asexuées assumées....
Brigitte a dit : 

A l’heure où la sexualité semble (trop ?) banalisée et où l’acte amoureux paraît basé uniquement sur la notion de performance, il est rare d’assumer l’absence de relations sexuelles. Ce choix peut pourtant tout simplement intervenir en réaction à ce trop plein de sexe dans notre environnement quotidien, une sorte de ras-le-bol et d’envie de ne pas faire comme tout le monde, de ne pas s’arrêter au qu’en dira-t-on...

J'ai eu de temps en temps à la radio des personnes qui avaient fait ce choix et qui l'assumait.

D'autres encore vierges à 30 ou 40 ans passés cherchent par tous les moyens à avoir cette première expérience.

Je voudrais donner la parole ici à ceux qui n'aiment pas le sexe, qui en ont peur, qui ont fait un choix parfois religieux, parfois contraints et forcés (un viol ou abus). Qu'ils s'expriment même sur ce site ou nous parlons de "sexualité sans tabou".

Être asexuel n'est pas un tabou.

 

22/04/2014 à 17:37

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970
Je ne comprends pas bien le commentaire sur ces femmes qui seraient "foncièrement abstinentes" mais qui utiliseraient les hommes ? Tu peux développer?
22/04/2014 à 17:49

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970

melusinefee a dit : 

Je ne comprends pas bien le commentaire sur ces femmes qui seraient "foncièrement abstinentes" mais qui utiliseraient les hommes ? Tu peux développer?

 
Avec plaisir melusinefee. :)

J'ai fait ce commentaire sur le wiki de l'amour à l'entrée "Abstinence" car je ne peux m'empêcher de penser qu'il existe des femmes qui n'aiment pas franchement le sexe mais qui ont compris que cela représentait un moyen de contrôler les hommes et ne se servent du sexe que pour cela.

Elles seraient à mon sens "profondément abstinente" dans la mesure où, au fond, le sexe ne les intéresse pas dans la connaissance de soi qu'il permettrait.
Un peu comme certaines prostituées qui sont en quelques sortes saturées de sexe et qui en font leur gagne pain...

J'espère avoir été plus claire ?

27/04/2014 à 14:51

melusinefee

Type :
Messages : 1010
Membre depuis : 01/01/1970

CheyN a dit : 

melusinefee a dit : 

Je ne comprends pas bien le commentaire sur ces femmes qui seraient "foncièrement abstinentes" mais qui utiliseraient les hommes ? Tu peux développer?

 
Avec plaisir melusinefee. :)

J'ai fait ce commentaire sur le wiki de l'amour à l'entrée "Abstinence" car je ne peux m'empêcher de penser qu'il existe des femmes qui n'aiment pas franchement le sexe mais qui ont compris que cela représentait un moyen de contrôler les hommes et ne se servent du sexe que pour cela.

Elles seraient à mon sens "profondément abstinente" dans la mesure où, au fond, le sexe ne les intéresse pas dans la connaissance de soi qu'il permettrait.
Un peu comme certaines prostituées qui sont en quelques sortes saturées de sexe et qui en font leur gagne pain...

J'espère avoir été plus claire ?

 Oui je comprends ! Ces femmes existent-elles vraiment ? Je veux dire y-a-t-il des femmes qui ne fonctionnent foncièrement que comme cela ? Et est-ce vraiment conscient ? C'est sûr que sexe et pouvoir sont liés. Mais peut-on être heureux en fonctionnant comme cela?

27/04/2014 à 18:18

CheyN

Type :
Messages : 280
Membre depuis : 01/01/1970

melusinefee a dit : 

CheyN a dit : 

melusinefee a dit : 

Je ne comprends pas bien le commentaire sur ces femmes qui seraient "foncièrement abstinentes" mais qui utiliseraient les hommes ? Tu peux développer?

 
Avec plaisir melusinefee. :)

J'ai fait ce commentaire sur le wiki de l'amour à l'entrée "Abstinence" car je ne peux m'empêcher de penser qu'il existe des femmes qui n'aiment pas franchement le sexe mais qui ont compris que cela représentait un moyen de contrôler les hommes et ne se servent du sexe que pour cela.

Elles seraient à mon sens "profondément abstinente" dans la mesure où, au fond, le sexe ne les intéresse pas dans la connaissance de soi qu'il permettrait.
Un peu comme certaines prostituées qui sont en quelques sortes saturées de sexe et qui en font leur gagne pain...

J'espère avoir été plus claire ?

 Oui je comprends ! Ces femmes existent-elles vraiment ? Je veux dire y-a-t-il des femmes qui ne fonctionnent foncièrement que comme cela ? Et est-ce vraiment conscient ? C'est sûr que sexe et pouvoir sont liés. Mais peut-on être heureux en fonctionnant comme cela?

 Evidemment cela semble trop simpliste de réduire une certaine catégorie d'individus à ce fonctionnement mais à mesure que cette réflexion chemine je me dis qu'il s'agirait peut être d'une sorte de typologie entre les personnes qui ont le pouvoir comme but et se serviraient -ou pas- du sexe comme un moyen parmi d'autres d'y parvenir ; et d'autres dont le but fondamental serait l'épanouissement personnel à travers la sexualité...

En ce qui concerne le bien être je crois que lorsque l'on suit sa nature profonde qu'elle soit d'avoir du pouvoir ou d'oeuvrer pour son bien être ; alors on est fidèle à soi-meme et donc heureux.

L'essentiel serait donc de savoir faire preuve de suffisamment d'honnêteté et de bienveillance vis à vis de soi-même  pour savoir où l'on se place.

Pour nuancer l'ensemble je dirais que l'on peut très bien osciller d'un fonctionnement à l'autre dans le cours d'une existence !

Personnellement je pense avoir déjà fait l'amour pour le pouvoir qu'il me conférait sur la personne, mais que ce serait il passé si j'avais eu le courage d'affirmer mon besoin de prendre les commandes autrement ? En proposant autre chose que ma sexualité, quelque chose d'aussi puissant, quelque chose d'autre qui émanerait tout autant de ma seule individualité ?

Pour en revenir aux personnes abstinentes et au sujet de ce fil je me dis qu'il est sans doute plus politiquement correct de nos jours de déclarer aimer le sexe et l'épanouissement qu'il est censé procurer plutôt que de le bouder et de décréter préférer vibrer autrement... 

C'est bien cela qui me semble révolutionnaire : imaginez pouvoir orienter un désir ailleurs que sur nos sexes et notre génitalité !

25/05/2014 à 08:32

epilo

Type :
Messages : 12
Membre depuis : 01/01/1970
Je pense qu' en dehors des choix religieux, l'abstinence est surtout subie. On pense que la sexualité est simple, que tout le monde a des rapports dès l'adolescence ou bien de fréquents rapports; mais en fait quand on constate le nombre de célibataires, la vie stressante ( métro, boulot, dodo) on peut s'interroger sur la réalité d'une sexualité telle que décrite dans les magazines. Quelqu'un qui délaisse le sexe par manque d'occasion et qui en substitution pratique le plaisir solitaire est elle réellement abstinente ?
25/05/2014 à 10:54

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1256
Membre depuis : 15/09/2012

epilo a dit : 

Je pense qu' en dehors des choix religieux, l'abstinence est surtout subie. On pense que la sexualité est simple, que tout le monde a des rapports dès l'adolescence ou bien de fréquents rapports; mais en fait quand on constate le nombre de célibataires, la vie stressante ( métro, boulot, dodo) on peut s'interroger sur la réalité d'une sexualité telle que décrite dans les magazines. Quelqu'un qui délaisse le sexe par manque d'occasion et qui en substitution pratique le plaisir solitaire est elle réellement abstinente ?

 Je le pense aussi.