Addiction envahissante.

16/12/2012 à 21:41

yepazix

Type : Homme
Messages : 4
Membre depuis : 16/12/2012
Bonjour,

J'ai passé 42 ans et je suis depuis aussi loin que je me souvienne addict du sexe.
Je pensais que sa "passerait" en vieillissant mais il n'en est rien.
Actuellement je me masturbe 2 à 5 X par jour.
J'ai des relations avec ma femme 1 à 3 X semaine (elle trouve ça beaucoup).
J'ai des relations avec d'autres femmes 2 à 3 X semaine.

Au niveau sexuel à proprement dit ce n'est pas un problème.  J'Aime ça et j'assume !
Par contre des problèmes collatéraux apparaissent.

1/ Des douleurs au Pénis, voir des blessures.
2/ Une fatigue.
3/ Un énervement quand je ne suis pas satisfait.
4/ Des difficultés financières.  Maitresses et professionnelles coutent cher.
Tout cela fait que j'aimerais me calmer mais comment y arriver ?
J'ai déjà essayé les techniques classiques, penser à sa belle-mère, douche froide, sport, etc...   Rien n'y fait.
Si quelqu'un à une idée...

16/12/2012 à 21:46

_Toc_

Type : Homme
Messages : 102
Membre depuis : 16/12/2012

yepazix a dit : 


J'ai des relations avec ma femme 1 à 3 X semaine (elle trouve ça beaucoup).

 En général, le "elle trouve ça beaucoup", c'est un euphémisme. Elle se fait chier et n'y trouve pas son compte, et du coup ça fait beaucoup. Ce n'est pas qu'elle ne veut pas vous satisfaire, mais, ça fait beaucoup.

Enfin moi je l'entend comme ça hein, on n'a pas tous les mêmes oreilles.

16/12/2012 à 21:48

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Bonsoir,

J'ai une question : pensez-vous que si vous faisiez l'amour tous les jours avec votre femme, il y aurait moins de masturbation et de prostituées ?
17/12/2012 à 09:52

Florina

Type : Femme
Messages : 285
Membre depuis : 13/09/2012
Je pensais que sa "passerait" en vieillissant mais il n'en est rien.


Cela ne passe pas car l'on s'imagine que "l'addiction" sont les personnes ou les objets auxquels on est addict.

Or, il faut bien comprendre que l'addiction n'est pas tant l'objet, que le formatage qui a été créé à un moment donné de sa vie, de son parcours, "envers" un objet précis, à un moment précis de ses propres émotions.

Elle (l'addiction) est un choix qu'on a fait un jour où l'objet nous a donné du plaisir. Ce plaisir là se veut éternellement renouvelé. Se souhaite constant dans l'instant. Hier, aujourd'hui et surtout tout à l'heure, demain...on le veut encore, on le souhaite pour jusqu'à la fin des jours. Etant persuadé-e que l'on ne pourrait vivre SANS. Et que sans elle (l'addiction) on ne pourrait pas exister.

Vous pensiez que l'addiction passerait avec l'âge. Vous vous vieillissez, l'addiction en tant que telle est toujours jeune, renouvelée et renouvelable.

Si vous en avez marre d'en avoir marre, (car on peut vivre sans sa propre addiction), il vous faudrait vraiment consulter un Spécialiste addictologue qui vous aidera grandement. Tout d'abord sans vous culpabiliser et je vous le souhaite, ensuite dans un esprit serein, sans vous croire montrueusement anormal. Ce que vous vivez et qui concerne le sexe, se vit au quotidien par d'autres addictions : jeu, alcool, médicaments, drogue, (et l'addiction au sexe peut être une drogue)  la liste est aussi longue que le nombre de personnes qui peuvent vivre cela et qui ont "choisi" un jour une forme de plaisir dont ils ne pourraient se passer.

Vous ne dites pas si vous en êtes arrivé à en souffrir. Mais vous faites bien de partager, il semble bien dans votre partage que cela commence à devenir une gêne. C'est déjà pour vous le début d'une envie ou d'un questionnement qui vous permet de changer ce que vous pouvez.

Bien à vous.


17/12/2012 à 23:32

yepazix

Type : Homme
Messages : 4
Membre depuis : 16/12/2012
@ _TOC_ : Raisonnement un peu simpliste !  J'ai une excellente communication avec ma femme et elle est très satisfaite du "comment", simplement elle trouve que la fréquence est trop élevée.  Le week end cela ne lui pose pas trop de problème mais en semaine elle travaille bcp et est très fatiguée.

@ Ambre :  Je craint que non car au dela de la fréquence c'est aussi la diversité non pas de personne mais de type de relation que je cherche.   Tantôt dominant, tantôt soumis, tantôt "gentil", tantôt séducteur,...

@ Florina : Je comprends parfaitement le mécanisme que vous décrivez.    Etant dans le monde de la nuit j'ai d'ailleurs été addict à la drogue, la cigarette et l'alcool également.    Je me suis "guéri" de la drogue et la cigarette assez facilement.  l’alcool fut plus difficile.   Pour le sexe le problème c'est que je ne suis pas sur de vouloir guérir !

Pourquoi ?

1/ Ce qui me dérange dans cette addiction ne vient pas de moi mais des autres.   Si tout le monde était aussi "branché cul" que moi le monde serait un paradis :-)    Je me vois très bien vivre dans un scénario de film de cul ou on se tape la serveuse juste parce qu’elle a sourit...   Même si c'est vrai dans le monde de la nuit on en est pas loin (lol).

2/ Je vie assez bien le fait de la réputation que m'a procuré mon addiction.   J'ai acquis une certaine expérience en fréquentant des femmes très différentes que ce soit à l'époque ou j'étais GO au club Med ou maintenant.    Cela m'a permis de développer des techniques qui me rendent aux yeux de mes maitresses très "performant".    C'est assez valorisant et finalement ça me plait.

Finalement il n'y a que deux choses qui me déranges :

1/ devoir dépenser "trop" d'énergie pour trouver des partenaires.   Je n'ai plus trop envie de sortir en boite et encore moins de baratiner une nana dont je sais qu'elle a envie.   Je rêve de choses "simples" : "tu fais quoi ce soir ?  Rien !    Moi non plus faisons le ensemble" !    Pourquoi tout doit il passer par ce jeu de séduction quand on sait dès le départ à quoi s'en tenir.

2/ La question santé !   Parfois j'ai mal dans le pénis et/ou les testicules quand j'enchaine vraiment les rapports.   Je me demande si à la longue cela ne peut pas provoquer des pathologies.   ET puis bien sur il y a le SIDA même si je me protège TOUJOURS avec les nanas dont je ne suis pas sur à 100 % (ma femme et une de mes maitresses), j'ai toujours peur d'une déchirure de capote ou dieux sait quoi.

Sachant tout cela pensez vous que je devrais plutôt me faire "soigner" pour ne plus avoir envie ou que je devrais plutôt apprendre à vivre avec mon addiction ?


18/12/2012 à 07:42

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Bonjour, je vais transmettre votre message à notre expert Laurent KARILA. Il devrait pouvoir vous aider...

En réflexion personnelle, je vous dirais :

1/ les dépenses. Pourquoi ne pas pratiquer le libertinage ?
2/ la santé : avez-vous vu un médecin pour ces problèmes de douleur (à mon avis, c'est un peu normal - vous n'avez plus 20 ans....)
18/12/2012 à 23:50

yepazix

Type : Homme
Messages : 4
Membre depuis : 16/12/2012
Merci j'attends donc l'avis de cet expert :-)

Pour le libertinage ça reste cher.
L'entrée dans les boites n'est pas donnée.
Finalement tous calculs fait ce sont encore les prostituées le moindre cout.
Pour les douleurs c'est supportable.   Si j'ai seulement confirmation que je ne risque rien de grave de part cette pratique intensive je vivrai bien avec.
Et pour ce qui est d'avoir 20 ans, dans un lit j'aurai toujours 20 ans ;-)

19/12/2012 à 07:26

Ambre

Type :
Messages : 3001
Membre depuis : 01/01/1970
Votre message a été transmis. Nous attendons la réponse. Je vous fais signe.
07/01/2013 à 00:28

yepazix

Type : Homme
Messages : 4
Membre depuis : 16/12/2012
n'ai plus de vos nouvelles :-(
07/01/2013 à 07:07

Brigitte

Type : Femme
Messages : 1257
Membre depuis : 15/09/2012
Je suis désolée pour l'attente.

Je pense effectivement qu'il vous faut consulter un spécialiste addictologue. Je transmets votre message à Laurent KARILA, un de nos experts.

Bien à vous.
04/02/2013 à 05:14

axel

Type : Homme
Messages : 17
Membre depuis : 11/01/2013
Je pense comme Brigitte, en ce qui concerne l'addiction, il faut s'adresser aux experts afin de s'en libérer.
Bonne chance.