Fétichisme : lingerie féminine

Publié le 10/10/2016 à 22:11
Question d'internaute J'ai aujourd'hui 22 ans mais tout a commencé il y a plusieurs années. Je devais avoir 13 ou 14 ans le jour ou j'ai fouillé dans le tiroir de lingerie de ma grande soeur. J'y ai trouvé de nombreuses culottes et strings que je me suis empressé d'enfiler après avoir caressé les tissus. Pendant plusieurs années j'ai porté en cachette ses dessous. Quand ma soeur a quitté la maison, j'ai décidé d'en parler à une très bonne amie pour qu'elle m'aide. Elle a trouvé cela très bizarre mais m'a aidé en m'offrant quelques strings.
Finalement, j'ai moi aussi quitté la maison et j'ai pu acheter mes premiers strings et même quelques soutien-gorge et nuisettes. Avec la liberté étudiante je pouvais porter plus régulièrement de la lingerie mais j'avais extrêmement peur que les gens le découvrent. J'ai eu des moments où j'ai décidé de tout jeter ; puis le besoin et revenu et j'ai recommencé.

Trouvant étrange de porter de la lingerie féminine j'ai commencé à regarder les strings masculins mais les couleurs et les matières n'étaient pas celles de la lingerie féminine. J'ai tout de même acheté mes premiers strings masculins. Je portais donc de la lingerie féminine (70% du temps) et des strings masculins (30%). À la fois j'avais peur d'être découvert par les gens que je connaissais mais je rêvais qu'un inconnu découvre ma lingerie (de préférence une femme).

Un jour j'en ai eu marre de porter ce secret tout seul et j'en ai parlé à ma soeur qui a juste dit okay ce n'est pas grave. À partir de là j'ai arrêté de laver mes strings masculins à la main et je les mettais avec le reste du linge. Ma famille a ainsi découvert que je portais des strings. J'ai donc décidé d'arrêter de porter de la lingerie féminine parce que ça allait sembler louche à ma famille. Les strings masculins étaient mon quotidien mais je voulais toujours que quelqu'un d'inconnu découvre mes pièces de lingerie. Un jour j'ai choisi une plage loin de chez moi et très peu peuplée et je me suis allongé 30min en string. L'expérience était excellente.

Ensuite je suis rentré en école d'ingénieur et j'ai eu peur que les gens découvrent mon secret alors j'ai de nouveau arrêté de porter des strings en journée. Je ne portais les strings qu'occasionnellement, mais l'envie d'en porter et le souhait de me faire découvrir était toujours là.

Un jour j'ai pris mon courage à deux mains et j'ai fait le tour des boutiques de lingerie de ma ville en expliquant que je recherchais des strings masculins. Une seule boutique en avait et j'ai pu les essayer. C'était pour moi le premier pas, une inconnue (la vendeuse) savait que je portais des strings. J'étais toujours attiré par la douceur des tissus, la dentelle et les belles couleurs. Grâce à cette boutique spécialisée j'ai pu m'acheter de nombreux strings que j'apprécie de porter quand je suis seul parce que j'ai peur que les collègues de travail le découvrent. Aujourd'hui je suis aussi attiré par les bodys et les tangas mais le côté féminin de la lingerie me manque.

Je ne sais pas quel comportement adopter car j'aime vraiment porter de la lingerie mais je ne sais pas comment satisfaire cette volonté au quotidien. Est-ce que mon envie de porter de la lingerie fine (féminine et masculine) est étrange ? Je ne sais pas si je devrais continuer...

Je suis en réalité complètement perdu. Je ne sais pas comment me comporter vis à vis de ce besoin. Si je ne connaissais personne dans ce monde j'enfilerais de la lingerie féminine et je sortirais sans aucune crainte. Mais ce n'est pas le cas et quelque chose me bloque. Moins j'arrive à porter la lingerie que je souhaite et plus je me sens attiré par d'autres lingeries et vêtements féminins (leggings, jupes, robes longues, etc.). C'est complètement nouveau et je ne sais absolument pas si porter des jupes ou autre me plairait. Je n'arrête pas de penser à l'idée que quelqu'un découvre ma lingerie, ça ne m'aide vraiment pas.

Je suis hétérosexuel et lorsque j'ai une copine, c'est étrange, je ne ressens aucun besoin ni aucune envie de porter de la lingerie.

Quant à aller voir un psy, j'y ai déjà pensé mais je ne sais absolument pas ce que ça peut m'apporter. Comment il/elle va pouvoir m'aider à accepter cette part de moi. Avez vous une expérience dans le domaine pour m'expliquer un peu comment cela fonctionne ? J'ai besoin de conseils.
Homdu40

La réponse de Bruno MARTIN
Bonjour,

Il est bien évident que vous paraissez être devant une "quadrature du cercle" quant à ce penchant que vous avez du mal à bien comprendre et identifier. Permettez moi de tenter de vous éclairer un peu.

Il semblerait que vous soyez dans une forme de goût pour le travestissement fétichiste plus ou moins explicite. Qu'est ce que cela signifie ?

Le travestissement fétichiste est une préférence sexuelle (classifiée comme paraphilie par le contesté manuel diagnostique des troubles mentaux) et qui consiste en l'attirance et l'excitation envers le travestissement même a minima en commençant par un accessoire féminin. Il diffère du travestissement basé sur le divertissement et qui n'implique aucune excitation sexuelle.

Selon l'Association Américaine de Psychiatrie il existerait deux critères clés du « travestissement fétichiste » : 1. Fantasmes, envies et excitations sexuelles impliquant le travestissement. 2. Cela cause une détresse ou trouble significatif, socialement, au travail et autres endroits.

Toutefois on peut se demander en quoi le travestissement fétichiste en privé pourrait représenter un trouble significatif social. Ainsi, le travestissement fétichiste n'est pas diagnostiqué sauf si l'individu concerné éprouve des problèmes significatifs. Il peut être considéré comme un simple jeu, sexuel ou non, la réalisation d'un fantasme.

Le terme « travestissement » désigne l'acte de de s'habiller avec des vêtements du sexe opposé, indépendamment de l'identité de genre et de l'orientation sexuelle, les adeptes du travestissement sont d'ailleurs comme vous majoritairement hétérosexuels.

Souvent confondus, travesti et transsexuel ne sont pas synonymes, car bien que le travestissement soit l'étape habituelle du parcours pour assumer sa transsexualité, il n'implique pas forcément la volonté de changer de sexe. L'appellation de trav(esti) ou le rappel de son genre initial étant reçu par certains transsexuels comme la pire des insultes car marquant un refus de compréhension de leur état.

Nombreux sont les hommes qui se travestissent même une seule partie du corps, et qui ne désirant pas sortir de l'anonymat (ceci peut être une bonne piste pour vous) préfèrent se transformer exclusivement dans le cadre de l'intimité, comblés par le simple plaisir de pouvoir incarner momentanément (tout ou partie) la personne de leurs rêves ou de leurs fantasmes, Ils commencent d'abord par se vêtir en empruntant des vêtements à leur entourage, se déguisant chez eux, volets fermés, puis tentent timidement l'expérience de la sortie d'abord nocturne, afin de tester la crédibilité de leur apparence, tel le cinéaste hétérosexuel Ed Wood, dépeint par Tim Burton dans le film éponyme, qui, dans la vie quotidienne, portait des sous-vêtements féminins sous ses vêtements d'homme.

Les hommes pratiquant le travestissement commencent souvent comme vous l'avez pratiqué à porter des vêtements féminins durant l'enfance, portant les vêtements d'une sœur, de leur mère ou d'une amie. S'ils pratiquent le travestissement secrètement et se font découvrir, particulièrement par l'un des membres de leur famille, ils se font en général réprimander et se voient interdire cette pratique, sauf si les parents les laissent faire. Certaines mères affirment qu'elles ont laissé leurs garçons pratiquer le travestissement et que, dans de nombreux cas, ils arrêtèrent d'eux-mêmes devenus plus âgés. Il semble que quand un garçon se voit interdire le travestissement, il essaiera le plus souvent d'arrêter, mais recommencera plus tard.

Le même schéma se reproduit souvent à l'âge adulte, quand l'homme se voit confronté à une femme ou une petite amie. Les personnes mariées pratiquant le travestissement ressentent une grande anxiété et culpabilité si leur épouse s'oppose à leurs pratiques. Les personnes pratiquant le travestissement peuvent devenir obsédés par le port de vêtements féminins ou souffrir de T.O.C, ou devenir très dépendants de l'activité.. Certaines personnes se débarrassent de tous leurs vêtements féminins, une pratique appelée « purging » (« purgation ») mais se recréent une collection plus tard.

Le travestissement fétichiste se réfère spécifiquement au travestissement, c'est-à-dire au port de vêtements de l'autre sexe, avec une excitation sexuelle et un trouble social significatif, ce qui est votre cas devant l'incapacité et les angoisses que vous présentez quant au port des sous vêtement dans la sphère publique.

Certains fétichistes travestis collectionnent les vêtements, par exemple nuisettes, soutiens-gorge, et pour vous il s'agit des strings féminins même si vous êtes attiré par un "élargissement de la gamme" de tous autres objets évoquant une touche de féminité. D'après le DSM-IV, ce fétichisme est décrit seulement chez les hommes, plus spécifiquement, ceux étant attirés par les femmes (hétérosexuels).

Il m'est arrivé de recevoir des patients présentant cette forme de pratique et qui ont pu convaincre leur femme de rentrer dans ce jeu. L'espoir est donc permis !

Parfois, l'un des deux membres d'un couple hétérosexuel peut porter les vêtements de l'autre pour l'exciter. Par exemple, l'homme peut porter les jupes et la lingerie de la femme, et/ou la femme peut porter les caleçons ou divers autres vêtements de l'homme.

Toutefois, si vous ne parvenez pas à faire un jeu de votre envie et que vous souffrez trop de ce comportement, il existe une version thérapeutique de traitement. Deux approches sont proposées en traitement : la psychothérapie cognitivo-comportementale et la psychanalyse, bien que les traitements ne soient pas forcément nécessaires et se concentrent sur les difficultés que la personne éprouve.

La psychothérapie cognitivo-comportementale cherche à changer l'opinion de l'individu sur son fétiche sans analyser la manière dont le fétichisme est parvenu jusqu'à lui.

La psychanalyse cherche quant à elle à intégrer par une forme de compréhension /acceptation d'un phénomène qu'elle explique d'une certaine manière. L'opinion traditionnelle psychanalytique sur le travestissement met en exergue le rôle du tabou dans ce comportement. Seuls les objets interdits à un sexe seraient appropriés au travestissement, et ainsi, il ne s'agit pas de l'association générale d'un objet à un sexe ou l'autre mais l'interdiction pour l'autre sexe de l'utiliser qui apporte une satisfaction à travers le travestissement, dans un fétichisme quant à cela. Selon cette théorie, comme certains de ces objets sont devenus acceptables pour les deux sexes (comme une cravate masculine sur une femme, qui est devenue acceptable dans les années 1970), ils ne sont plus appréciés par les travestis.

Le fétichisme sexuel, à l'instar des autres paraphilies, est encore aujourd'hui une pratique mal acceptée ou du moins mal appréhendée dans nos sociétés occidentales. Il s'avère souvent plus difficile de trouver une partenaire qui accepte (même si certaines acceptent comme décrit plus haut) cette situation assez pour l'intégrer aux pratiques sexuelles de couple.

Bruno Martin, sexologue et psychanalyste


A voir aussi sur Internet
Poursuivre sur le forum

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 08/01/2017 à 16:38

Réponse de clairepinelle

Le 21/10/2016 à 14:27

Réponse de Claire12

Un article incroyable!! Il y a beaucoup d'hommes qui veulent s'habiller comme des femmes. J'ai déjà acheter des nuisettes, babydolls et robe de nuit pour séduir mon couple dans ce site, jetez un petit coup d'oeil si vous le désirez! Il y en a de très très fétiches... Lingerie érotique sex shop en France
Le 11/04/2016 à 18:32

Réponse de lulusexy

si vous voulez je suis inscrit sur un site super sympas qui s'appelle vends ta culotte

ou il y as beaucoup de fétichiste et ou les homme on la possibilité d'acheté des dessous féminin et tout autre chose ces un site super bien venez me voir bisous http://www.vends-ta-culotte.com/main/filles-et-garcons/lulusexy09
Le 04/03/2016 à 10:29

Réponse de Loup70

Bonjour HomDu40,

Je suis un homme de 59 ans et je porte de la lingerie féminine pratiquement quotidiennement depuis plus de 45 ans. Au début, je suis aussi passé par des phases de doute et de culpabilisation mais j'ai très vite fini par assumer ce fétichisme même si je le fais toujours secrètement car, bien que la société évolue, elle n'est pas toujours prête à tout accepter sans juger.

Je te conseille d'aller faire un tout sur :

http://dessous.forumgratuit.org/f1-les-hommes-qui-portent-des-dessous-feminins

et tu trouveras, j'espère, pas mal de réponses à tes questions.

Loup
Le 03/11/2015 à 14:09

Réponse de cry72

Je pense qu'il y a pas mal d'hommes qui aiment ca !