Islam contre Chrétienté

Publié le 10/10/2016 à 22:11

Nous nous sommes tous émus, à juste titre, devant la photo de ce petit garçon qui a été retrouvé mort sur une plage en Turquie. Une fois de plus, les médias s’en sont emparés et ont provoqué une vague d’opinion, que dis-je, un tsunami ! C’est à celui qui fera le plus preuve d’humanisme. Mais je ne suis pas sûre que les plus forts en gueule soient ceux qui feraient preuve de plus de charité. Franchement, j’admire plus tous ces inconnus qui travaillent dans l’humanitaire que les personnes du show-biz ou les politiques qui nous donnent des leçons de morale.

Les guerres de religion ont toujours existé et elles sont souvent plus meurtrières car elles touchent à des sphères de notre psychisme qui ne nous permettent plus d’être rationnels. Ce choc que vit le monde aujourd’hui entre Islam et Chrétienté ne doit sûrement pas être pris à la légère mais il serait mieux de le traiter de manière plus psychologique et moins politique.

Mon ami Jean-Michel OUGHOURLIAN* pour qui j’ai le plus grand respect m’a dit un jour : « les grands problèmes de l’humanité ne peuvent être réglés qu’avec un peu de politique et beaucoup de psychologie. »

Vous savez sans doute que j’évoque souvent le symbolisme pour expliquer le fonctionnement humain. Permettez-moi alors de vous rappeler le symbole de la chrétienté : Jésus, crucifié sur une croix, image on ne peut plus masochiste. Jésus qui a tendu la main à tout être différent de lui, prêt même à se sacrifier. Quant au symbole de l’Islam, Mahomet n’est certainement pas un martyr. Il combat sabre à la main, prêt à sacrifier tout être qui ne serait pas de son bord. 

À votre avis, quel dieu va gagner dans ce combat ? 

Alors si on veut que le monde ne s’enflamme pas, il serait temps d’écouter nos sages qui eux ne font pas de politique. À moins qu’un jour les hommes politiques fassent un peu plus de psychologie au lieu de voir le nombre de voix que peut leur rapporter telle ou telle autre décision…

*à lire : « Psychopolique » de Jean Michel OUGHOURLIAN aux éditions François-Xavier DE GUIBERT

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter