Amour, empathie et compassion

Publié le 10/10/2016 à 22:10

L’amour sans empathie n’est pas de l’amour véritable mais bien une demande d’amour. Autrement dit : « je t’aime pour que tu m’aimes ». L’empathie est une qualité d’écoute et une capacité à ressentir les émotions de l’autre tout en restant à sa place, c’est la voie du milieu entre la sympathie et l’antipathie. 

Mais attention, l’empathie dans une histoire d’amour n’est possible qu’avec un niveau de conscience exceptionnel. Donc il faut tendre vers l’empathie mais rester indulgent lorsque nous réagissons avec trop d’émotions. 

Logique puisque justement l’empathie est si difficile avec les gens que nous n’aimons pas et il y a trop d’investissement émotionnel avec ceux que l’on aime. L’empathie n’est donc pas si simple, elle demande un travail intérieur. Pourquoi pas chaque soir avant de vous endormir ne feriez-vous pas un petit bilan de votre journée sur la manière dont vous avez réagi avec les autres ? Soyez indulgent avec vous-même, ce sera déjà la preuve que vous êtes au moins capable d’une sorte d’empathie envers vous. 

Quant à la compassion, elle est encore plus difficile à atteindre puisque cela signifie participer à la souffrance de l’autre, le reconnaître comme son semblable. D’ailleurs saviez-vous que le bouddhisme ne fait guère de différence entre la compassion et l’amour ?

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter