L’élevage et l’écologie

Publié le 10/10/2016 à 22:10

Les difficultés que rencontrent nos éleveurs français n’échappent à personne puisque les télévisions ne cessent de nous montrer des images d’élevage. Ces images me font mal. J’ai presque honte de manger encore de la viande lorsque je vois ces pauvres animaux vivre sur du béton, dans des espaces réduits. Il paraît même que l’on coupe les dents des porcs pour éviter qu’ils ne se blessent en se battant. Or, lorsque l’animal, mais il en est de même pour l’Homme, se trouve confiné dans un espace, il devient agressif. 

J’ai dans mon enfance été donner du sel aux vaches qui paissaient dans les prés alentours de notre maison de campagne. J’ai eu des poules qui se promenaient en liberté dans mon jardin. Tous ces animaux que l’on mange (ce qui ne me gêne pas si on les respecte) ont appris depuis toujours à vivre à nos côtés. Ils sont gentils avec l’homme. Pourquoi alors tant d’inhumanité dans la manière de les élever aujourd’hui ?

Je ne condamne pas les éleveurs car j’imagine que la plupart n’ont guère le choix s’ils veulent survivre. En revanche, je me pose de vraies questions sur notre avenir. Depuis quelque temps on ne cesse de nous rabâcher les oreilles sur l’écologie. Ok, respectons la nature mais l’animal n’en fait-il pas partie ?

Quand prendrons-nous conscience que la manière dont nous traitons notre environnement est révélatrice de la manière dont nous nous traitons. Cette course à la consommation ne traduit-elle pas le vide spirituel dans lequel se trouvent les pays occidentaux ? 

Je conclurais par cette citation d’Hugues REEVES : « L’Homme est insensé, il vénère un Dieu invisible et il massacre une nature visible. Sans imaginer que cette nature qu’il massacre symbolise ce Dieu invisible. »

Sauf que l’Homme aujourd’hui ne vénère plus que l’argent et cela me semble plutôt du côté du diable. Et si vous n’êtes pas croyant, dites-vous bien que cela symbolise plutôt la face sombre de l’Homme. 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter