Eros et Thanatos

Publié le 10/10/2016 à 22:10

Je travaille sur les questions de sexualité et d’amour depuis bientôt trente ans et je ne compte pas mon travail sur le terrain ! Je sais à quel point Eros que l’on compare à la pulsion de vie est en effet synonyme de vie au sens large du terme. J’aime souvent d’ailleurs dire qu’être en vie, c’est avoir envie…

À l’inverse Thanatos correspond à la pulsion de mort. Freud a longuement écrit sur ce concept qui me paraît essentiel pour pouvoir vivre une vie de joie et de plaisir malgré les aléas douloureux, inévitables, de notre existence.

J’ai personnellement été frappée de plein fouet par la mort d’un être cher. Je ne m’attendais pas à perdre si tôt ma chienne Fantaisy âgée d’à peine cinq ans. Il m’a fallu l’euthanasier pour abréger ses souffrances malgré les doses de morphine. Cet acte est sans nul doute le dernier geste d’amour que l’on peut offrir à nos animaux de compagnie qui nous en donnent tant.

Toutes les personnes qui ont un animal familier savent à quel point nous y sommes attachés et en perdre un, c’est un peu comme si on nous arrachait une partie de nous-même. 

Après quelques jours d’anéantissement total, j’ai accepté de reprendre un chiot. Non pas en remplacement mais pour remettre de l’Eros dans notre foyer. 

Voilà bien la leçon à tirer de la perte. Aussi douloureuse soit-elle, elle sera supportable, je devrais plutôt dire surmontable, à condition que l’on puisse remettre de la pulsion de vie. 

Cette capacité à rebondir, comme disent certains, n’est évidemment pas la même pour tous, tout dépend sans doute de notre rapport à la vie et à la mort. Les psys nous racontent que c’est dû à notre premier deuil originaire, la séparation fusionnelle de la mère. C’est sans nul doute vrai... 

Mais ce qui m’aide aussi dans mon existence, c’est une libido tout à fait en bonne santé. À quoi j’ajouterais sans nul doute un travail personnel que d’autres appelleraient spirituel. Car en effet, ce cheminement permet d’apprivoiser la mort et de donner du sens à la vie. 

Alors, nous parvenons à trouver le juste équilibre entre Eros et Thanatos. C’est peut-être cela le véritable chemin de vie…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 11/08/2015 à 15:59

Réponse de belbernard

J'inclus dans les « cheminements spirituels » la conviction qu'on peut avoir d'être de passage sur cette terre sans aucun espoir de « vie » après la mort. C'est une position agnostique qui génère une quiétude formidable et permet d'apprécier chaque instant...