Peur de ne plus être au top

Publié le 10/10/2016 à 22:07
Question d'internaute Bonjour,
Nous avons tous deux 27 ans, en couple depuis 4 ans, deux enfants (dont 1 d’une première union pour moi). J’aime le sexe, ne dis jamais non, suis ouverte et libérée, essaie de surprendre mon conjoint, je fais tout ce qu’il aime, porte des tenues sexy.

Mon problème, c’est une baisse de libido depuis 3 semaines : l’envie s’en va, parfois même pendant les rapports. C’est la première fois que ça m’arrive. Je ne prends plus de plaisir, pourtant je fais des efforts pour ça, par exemple des changements de position. La dernière fois, j’ai failli en pleurer. Je n’en ai pas parlé.

Dès qu’on aborde ce genre de sujet, le porno en particulier, qu’il regarde en cachette, ça vire la dispute. Alors je prends sur moi, je me tais. Mais je me dis que je ne suis pas à la hauteur. Nos ébats prennent de plus en plus une tournure porno et si je trouvais ça drôle au début, là, plus du tout. Qu’est-ce qui cloche chez nous ? Comment pourrais-je retrouver le désir ? Est-ce que c’est lié à un dérèglement hormonal dû à la pilule ? À nos soucis (relations difficiles avec mon fils, le fait que mon mari le vive mal, mon congé parental, mon licenciement économique) ?

On n’est plus vraiment complices, trop axés sur la vie de famille. Lui, il subit des frustrations au travail, il est jeune papa… J’ai découvert quand j’étais enceinte qu’il s’était inscrit sur un site de rencontres ! On s’est disputés. Je lui ai pardonné. Ensuite, il a voulu aller en club libertin, j’ai accepté. Mais je n’ai pas aimé le fait qu’il s’intéresse plus aux autres filles que moi, alors j’y ai mis un terme.

Et puis, j’ai fouillé dans son ordinateur, et j’ai vu qu’il regardait du porno, tous les jours, en cachette. Ça ne me plaît pas. Je me demande si à force de s’exciter toute la journée, c’est de moi dont il a envie ou juste de certains actes. On s’aime, il me plaît toujours autant, mais sexuellement, nous ne sommes plus au diapason. Je ne satisfais plus mon mari, moi qui pensais être au top, et j’ai peur que mes émotions prennent le dessus.
Xx_Miss_xX
La réponse de François PARPAIX
Bonjour, Je vous propose une amorce d’analyse. Je ne peux que vous inciter à rencontrer un sexologue qualifié dès que vous le pourrez. « Il n’y a pas, non plus, le feu au lac » comme on dit par chez nous !
Le contexte
(vous êtes ouverte, libérée) indique que vous semblez être dans une excellente disposition pour le fonctionnement d’un couple. Vos problèmes : il s’agit d’une baisse brutale et récente de votre libido et quel que soit le contexte. Souvent, en poussant l’interrogatoire, cette diminution est amorcée depuis plus longtemps (depuis la grossesse par exemple). À vérifier.
Pour ce qui est de votre envie de pleurer, de toute évidence vous n’étiez pas dans le coup puisque vous gambergiez qui plus est négativement. À ne pas confondre avec les femmes qui déversent des larmes après un orgasme étouffé dans l’œuf. Ces dernières sont alors une façon de libérer les tensions accumulées au cours de la montée de leur excitation sexuelle. La personne est surprise, mais n’en est ni bien, ni mal.

Pour ce qui est du blocage de la communication, notamment vis à vis du porno : de fait, c’est son jardin secret. Difficile à spécifier à notre époque : où commence-t-il, où s’arrête-t-il ? Peut-être n’êtes-vous pas aussi à l’aise avec ce mode d’excitation vieux comme le monde et en même temps… s’il est pornoman et ou addict au sexe virtuel, c’est bien à lui de se remettre en question et à apprendre à canaliser sa sexualité pour rester en phase avec la réalité, qui plus est avec la vôtre. Il sera toujours temps ensuite de gommer certains de vos petits défauts que vous avez j’espère. Sinon, peut-être abordez-vous le sujet de manière trop frontale même si vous pensez faire bien. L’option silence, n’est pas meilleure. Ne serait-ce pas une peur de le perdre (schéma d’abandon qui vous pousserait à toujours plus de concession sur le mode de l’abnégation ? Tout cela s’évalue et quand bien même, ça n’excuse et n’autorise pas tout ! ).

Vous dites : « Mon estime de moi s’effrite », par rapport à cette sexualité devenue pornographique : qu’entendez-vous par une sexualité « porno » ? Sinon, les deux mon capitaine : il tient à vous, mais aussi à d’autres formes de sexe. C’est tout le problème de l’homme, mais pas que... Quand et où met-il la limite ? Sinon, il s’agit d’une attitude classique de la femme qui consiste à se culpabiliser quand la sexualité de l’homme défaille ou qu’il lui fait des reproches. D’autant que vous vous dites libérée (encore faut-t-il le définir). Attention, un homme très porté sur le sexe virtuel n’est pas la garantie qu’il est obligatoirement porté sur le sexe dans la réalité, ni qu’il est un bon amant… et dans ce cas une femme libérée peut le déstabiliser, quand avec internet, pas de risque, pas d’échec, vite et rapide…

Votre demande
: vous voudriez savoir quelles logiques conjugale et sexuelle se sont mises en place au point d’en perdre votre libido et comment relancer votre désir sexuel. Dans les causalités que vous suggérez, il y a un possible dérèglement hormonal dû à la pilule. De quelle nature est ce dérèglement ? Depuis quand ? Ne pas confondre cause et facteur déclencheurs ou aggravants…
Vous parlez aussi de soucis familiaux : la famille recomposée demande encore plus d’attention, de bien fixer les zones d’intervention de chacun et de bien séparer le couple et les enfants de façon équitable… Vous dites que l’intimité conjugale s’effrite : là encore, cause ou conséquence ? On n’est plus dans la phase d’élan amoureux, mais dans celle du sentiment amoureux avec ses fluctuations, son lot d’usure et de routine. La vérité est sans doute plus complexe…

Quant aux frustrations de votre conjoint, il est vrai que la grossesse et l’arrivée d’un enfant créent souvent un véritable séisme dans le couple… mais ce n’est pas suffisant pour tout expliquer. Quand vous avez découvert qu’il était allé sur des sites de rencontres, il vous a répliqué qu’il aimait jouer avec le feu et vous a promis qu’il ne recommencerait plus afin de ne pas vous perdre. Cela semble indiquer qu’il tient à vous et est prêt à faire des efforts. Mais on croirait un petit garçon pris en faute. En même temps, il aime prendre des risques !!!! Quels types de risques ? Cette découverte est un incident « salutaire » qui montre que quelque chose dysfonctionne dans l’intimité sexuelle du couple et ou chez lui et ou chez vous. À évaluer impérativement.

Votre expérience en club libertin : en effet pour aller en boîte échangiste, il faut se mettre d’accord sur ce qu’on y cherche et les limites qu’on se fixe (cf. site de Brigitte Lahaie, le dossier de la semaine daté du 2 juin 2015)

Vous êtes perplexe parce que votre compagnon regarde du porno tous les jours en cachette : c’est à analyser avec un sexologue : d’autant que vous semblez ouverte à ce qu’apporte des scènes érotiques et ou pornographiques dans un couple… Excellente occasion de faire le point sur la sexualité du couple, les fantasmes et les besoins de chacun par rapport aux habitudes, à la routine sexuelle, le rythme des relations sexuelles, leur qualité, l’engagement, de chacun, etc.

Climat conjugal et état d’esprit
: s’il ne s’agissait que de changer de position, le problème serait déjà réglé… c’est plus complexe mais pas forcément long et difficile à résoudre. C’est dans ces moments de doutes sur soi, sur l’autre qu’il convient de « tendre vers » une meilleure maîtrise de ses émotions tout en sachant se dire et les exprimer… l’art de faire de la bonne intelligence émotionnelle dans le jeu subtil de l’intimité conjugale. Quelques propositions et les besoins sous-jacents au problème à satisfaire : La question de fond est: les exigences sexuelles de monsieur et de madame sont-elles en phase ? Insuffisantes ou non en fréquence ? En qualité pour l’un par rapport à l’autre ? Que devient le désir sexuel de madame dans le flot de tâches qui l’accaparent, ses préoccupations diverses et sa propre construction de personnalité ? Comment monsieur en tient-il compte ? Dès lors, quels compromis adopter pour que la relation sur le plan sexuel soit dans un « rapport » gagnant-gagnant… avant de parler d’addiction, de perversion, d’infidélité, etc. et d’envisager le pire ou de s’attribuer tous les torts. Faites-vous aider par un sexologue et thérapeute de couple qualifié dès que vous le pourrez :
- Votre mode de fonctionnement sexuel individuel et conjugal doivent être évalués: qualité de votre lubrification, capacité à l’accueillir, en vous partage dans les deux sens des caresses, etc., capacité à jouir…

- Recontextualisez dans une dynamique plus large cette baisse de libido : - Quelle était sa génitalité avant vous rencontrer ? Est-il prêt à remettre en question sa relation au sexe (si problème ou pas ?) dans le cadre de sa vie de couple ?

- Quelle est la qualité de l’intimité érotique et des autres formes d’intimité du couple ? Partage des tâches, tendresse hors génitalité… tout cela à fin de rétablir la confiance et la communication et trouver d’autres stratégies plutôt que de le harceler de questions ou plonger dans le silence avec un air de chien battu pas très séduisant, ou pour lui, se défausser en disant qu’il n’y a pas de problème ou que vous êtes incapable de comprendre… qu’il a peut-être un problème à résoudre.

Reste à mieux vous connaître sur votre personnalité, à revisiter votre relation à l’insécurité affective et tout ce qui va avec : l’estime de soi, etc. D’ici là, tentez d’échanger mieux pour vraiment le comprendre sans le juger, ni le sermonner. Il vous a dit qu’il tient à vous, pourquoi avoir peur de le perdre ? Dites-lui vous aussi ce que vous ressentez simplement : vos émotions, vos pensées qui les accompagnent et soyez vigilante sur votre ton et vos mimiques…

C’est une étape importante mais salutaire pour votre couple, mais vous êtes deux à devoir vous remettre en question. Bonne chance.

Dr François PARPAIX, sexologue (spécialisé en onco-sexologie) et psychothérapeute. Il ne s’agit que d’un avis sur la base de vos informations ne pouvant aucunement se substituer à l’avis des personnes compétentes qui vous suivent.



A voir aussi sur Internet
Poursuivre sur le forum BrigitteLahaie.fr

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 08/01/2017 à 15:46

Réponse de LauraBellesFantaisies

Mon couple a souffert aussi cela... Savez-vous comment retarder l'éjaculation précoce ? Quel horreur !! il voulait toujours s'en aller dormir quand il avait fini et moi... Bon j'en avais marre du coup je suis allée voir un expert et il me conseilla de nombreux produits différents. J'achète de nombreux produits pour retarder l'éjaculation. J'ai vu aussi qu'il y a de nombreux accessoires pour le pénis disponibles dans le marché comme les extensions du pénis, comment agrandir ou allonger la taille du pénis et même des poupées gonflables pour hommes pour pratiquer. Avez-vous une boutique online et sexshop pour acheter des sextoys en france ?
Le 21/10/2016 à 14:37

Réponse de Claire12

Avez-vous tenté d'améliorer l'espace où vos rapports sexuels se déroulent ? J'utilise souvent des bougies pour décorer ma chambre ou la salle de bain, avec différents odeurs... Je les achète ici : Bougies érotiques avec odeur - sex shop en France