Faire l’amour dans la nature, excitant ?

Publié le 10/10/2016 à 22:07

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier sur l'amour, le couple ou la sexualité commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu !

L'été s'installant doucement, le champ des possibles s'élargit. Vous qui avez toujours rêvé vivre une relation torride au détour d'un sentier... Ne serait-ce pas le moment d'essayer ? Est-ce qu'au-delà du fantasme, l'amour au grand air est vraiment une expérience excitante ?

Auteure et médecins vous expliquent pourquoi c'est si tentant et dans quelles conditions essayer... Mais attention, ils vous mettent aussi un peu en garde... 

Catherine Marx

Auteure

L’être humain a spontanément tendance à s’isoler pour faire l’amour. On crée une bulle d’intimité pour s’abandonner l’un à l’autre loin des regards indiscrets. 

Mais qui dit isolement, ne dit pas forcément lieu clos ! Il y a quelque chose de très sensuel dans le fait de faire l’amour dans la nature : pensez aux rayons de la pleine lune, à l’odeur de l’herbe coupée, à celle des fleurs, au gazouillis des oiseaux… Autant de variations visuelles, olfactives et sonores pour rompre avec la routine du quotidien, pour donner un peu de fantaisie et de légèreté à une sexualité qui en manque souvent. 

La peau nue, organe sensoriel majeur, n’est pas uniquement sensible aux caresses et aux baisers ; elle est en état de réceptivité exacerbée parce qu’elle est stimulée par la caresse du vent, la chaleur du soleil ou l’air vivifiant d’une nuit d’automne… Tous nos sens sont en éveil et à la fête ! C’est extrêmement joyeux ! 

Dans Match Point de Woody Allen, Chris et Nola font l’amour avec passion dans un champ de blé, sous une pluie battante au coeur de l’été. C’est d’un torride ! Que ce soit pour une rencontre fébrile, tendre ou ludique, en prenant son temps ou à la volette, faire l’amour dans la nature peut vraiment s’avérer grisant !

À condition évidemment qu’on ne se fasse pas attraper ! Car il est assez difficile de trouver un endroit suffisamment peu fréquenté pour s’adonner en toute insouciance à des ébats potentiellement bruyants. À l’exception des couples exhibitionnistes, pour lesquels il peut s’avérer excitant d’être surpris (ou au moins de risquer de l’être), ce qui est généralement le plus émoustillant, c’est un sentiment de retour aux sources, tels Adam et Eve dans leur jardin d’Eden, de communion avec les éléments, de liberté et l’impression d’être seuls au monde. 

On s’enivre de volupté en s’appropriant, l’espace d’un instant d’éternité, une parcelle d’espace commun. Dans un cadre idyllique de félicité partagée, les émotions se libèrent de manière authentique. Les amants sont au centre de l’univers et la nature, en laquelle ils se fondent, est le seul témoin de leur élan amoureux… Dit comme ça, ça donne envie, non ?

François Parpaix

Médecin sexologue et thérapeute de couple 

Faire l’amour est excitant par nature… Faire l’amour dans la nature, l’est tout autant !

C’est se retrouver à l’état primitif, la peau au contact de l’air, de l’herbe, du sable, d’une pierre chaude et plate, d’une écorce d’arbre lisse ou de l’eau tout simplement… encore plus primordiale.

Faire l’amour dans la nature, c’est le moment où l’excitation et le plaisir l’emportent sur celui d’être vus et le petit pincement du risque d‘être surpris… à moins d’être installé dans son jardin ou dans sa piscine à l’abri des regards. 

À part, l’inconfort d’une voiture perdue en pleine campagne, toutes vitres ouvertes ou embuées ou les joies du bateau, faire l’amour dans la nature, c’est offrir une caisse de résonance grandeur nature à son plaisir, celle du vent, de la mer, des embruns, d’un tapis de feuilles mortes et d’un sol humide. Faire l’amour dans la nature, comparé au côté raisonnable et désuet, d’un coup, de nos alcôves, c’est partager le secret d’une volupté naissante dans l’épaisseur du silence assourdissant d’une forêt ou perdu au creux d’une dune ou dans le clapotis du flux et du reflux des vagues. Ce sont des souvenirs enfouis de moments uniques et fous volés à l’ordre, au formaté, au standard, suspension du temps, celui de la quête insolite d’un lieu, mêlé de rires et d’impatience…

Il sera toujours temps ensuite de gérer les piqûres de fourmis, de défaire les feuilles, la terre, le sable, les mousses et les aiguilles de pin qui se seront accrochés, glissés ou auront maculé peaux, vêtements et cheveux. Avouons-le aussi, rien ne vaut le confort douillet d’un bon lit.

Faire l’amour dans la nature, c’est une fantaisie érotique voulue à deux, c’est rester jeune et vivant et c'est une excellente façon d’entretenir le désir sexuel. À vous de recréer, de reproduire cet univers chez vous, cette fête des sens en autant de sources d’excitation et de plaisir. Je ne parle pas de ceux pour qui faire l’amour dans la nature c’est s’exhiber volontairement et de sale façon et ou d’être le voyeur malsain de ses ébats innocents.

Et de clore cette réflexion bucolique, en soulignant qu’il convient d’être conscient que dans notre société tout à la fois hyper règlementée et déréglée, faire l’amour dans la nature, c’est être délicieusement contrevenant à la loi et donc de devoir définir très vite la limite de ce qui est pénalisable et ne l’est pas.

Christian Jamin

Endocrinologue et gynécologue

Il y a de nombreux avantages à faire l'amour dans la nature. Le principal étant la spontanéité. Aujourd'hui, pour la plupart d'entre nous, nos vies sont coupées en deux. D'un côté la vie sociale, d'un autre la vie intime. Pour beaucoup la vie intime se résume au soir, dans le lit, avec éventuellement la lumière éteinte. Ce côté plein jour, nature, impromptu fait partie des grands bénéfices de l'amour. Le faire n'importe où, quand l'envie nous en vient est positif et nécessaire. 

Mais il y a aussi des inconvénients. Le premier est évidemment que même si l'on vit dans un pays où l'on bénéficie de grandes libertés, faire l'amour en pleine nature tombe sous le coup de la loi. Si vous tombez sur des policiers de mauvais poil, vous pouvez donc vous retrouver au poste pour exhibitionnisme sexuel. Les autres inconvénients sont d'ordre plus technique. Faire l'amour debout ou dans une voiture ne convient pas à tout le monde, le confort n'y est pas et lorsque l'on a besoin d'un peu de cérémonial, cela peut être assez déplaisant. Et puis, le sable, la terre, le foin, pour ne prendre que quelques exemples, peuvent fortement irriter le vagin. Ce sont des muqueuses fragiles et l'on peut le payer très cher, très longtemps. La mer et la piscine sont aussi de grands lieux de fantasmes. Malheureusement, l'eau de mer et le chlore, lorsqu'ils pénètrent dans le vagin, déséquilibrent complètement la flore et on peut en subir les désagrément après. 

L'avis de Brigitte 

Suivant notre liberté sexuelle et nos expériences, nous serons plus ou moins excités par quelque chose de nouveau. Il est évident que pour un couple libertin naturiste faire l’amour dans la nature est presque aussi normal que pour la majeure partie des gens qui font l’amour dans leur chambre !

En revanche, si vous êtes avec quelqu’un qui est plutôt très classique, organiser une rencontre sexuelle en pleine nature, de plus une nuit de pleine lune afin de réveiller son romantisme, pourra présenter un moment exquis. Mieux vaut pourtant prendre quelques précautions. Car si l’idée d’être surpris peut devenir très aphrodisiaque, l’être réellement notamment par des gendarmes, c’est vraiment stressant pour bon nombre de personnes.

Alors choisissez, certes un endroit ouvert au public mais, à une heure où il y a vraiment peu de chances qu’il y ait un promeneur. Vérifiez également qu’il n’y a pas des maisons aux alentours car, un voyeur à sa fenêtre qui pourrait vous observer aura pourtant la possibilité de porter plainte pour exhibition.

Enfin, choisissez également un endroit confortable. Faire l’amour demande tout de même un minimum de confort. Sur le papier, faire l’amour sur la plage est certes très érotique mais si vous n’avez pas prévu une grande serviette, le sable aura vite raison de votre excitation. Une fellation ou un cunnilingus sur le sable ressemble plus à un peeling qu’à une extase torride.

Idem en forêt, vos ébats risquent fort d’être interrompus par une colonie de fourmis rouges ou autres bestioles peu sympathiques. Enfin, pour les plus pudiques, simplement flirter pourra tout à fait être excitant et il suffira ensuite de rentrer rapidement chez soi pour terminer ce qui aura été commencé chaudement…

Cet été racontez-nous vos expériences les plus folles sur le forum

 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 20/06/2015 à 10:49

Réponse de guko84

Peu importe le lieux pour partager les plaisirs .. vivre les envies .. les phantasmes .. mais prudence aussi le rappel a la loi ..
Le 19/06/2015 à 21:40

Réponse de JosKay

C'était il y a longtemps, à l „âge de se découvrir, encore et encore, en plein été....

ballade main dans la main,le soleil,la forêt d'un coté ,les champs de l'autre....des yeux pétillants d envie,d amour et de tendresse!

S écarter du sentier,marcher et entendre le crissement des feuilles sous nos pas,ce petit vent chaud sur notre peau,...voir le village de loin et un champ en fleurs,le bonheur!

S allonger sur ce tapis humide,frais, et s abandonner dans notre passion ,les yeux dans les yeux.....

Tout à coup, un petit bruit !

Une souris adorable nous observait,on a éclaté de rire....ça reste un excellent souvenir, à refaire impérativement....un jour !
Le 17/06/2015 à 16:00

Réponse de romg78005

Ca m'est arrivé plusieurs fois et je trouve que c'est vraiment très excitant.

Je garde un souvenir énorme une fois avec une femme somptueuse... Obligé d'arrêter ce qu'on avait à peine commencé car une armée de moustique nous a attaqué, et le comble, c'est elle qui à tout prit. Quelques minutes plus tard elle ressemblait un peu à Coluche dans Banzaï!!! :D

Alors effectivement, faire attention au lieu...
Le 17/06/2015 à 14:02

Réponse de hmmm

Je suis photographe animalier amateurs mais non mateur et j'ai souvent vu des choses bien évidemment étant à laffut on ne me voit pas alors.......