Femme fontaine un jour, femme fontaine toujours ?

Publié le 10/10/2016 à 22:06
Question d'internaute Bonjour, J’ai 56 ans. Il y a 5 ans, on m’a retiré l’utérus et les ovaires. Je l’ai plutôt bien vécu car j’avais un fibrome intra-utérin qui me causait d’importantes douleurs et des saignements.

Par contre, j’étais aussi à un moment de ma vie où ça n’allait pas très bien avec mon ami. Avant l’opération, j’avais en effet tellement mal pendant les rapport que je faisais tout pour les éviter. Il se montrait compréhensif, et de mon côté j’essayais de faire des efforts pour lui. L’intervention chirurgicale m’a permis de justifier ponctuellement le fait de ne plus avoir de rapports. Mais l’excuse ne fut valable qu’un temps. Aujourd’hui, on ne vit plus ensemble, mais on se voit encore de temps en temps.

J’étais auparavant une femme fontaine, très fontaine même, et maintenant plus rien ! Je voudrais savoir si cela va revenir car j’ai du plaisir, mais comme je n’éjacule plus, cela me bloque. Je me demande si c’est lié à l’opération et s’il faut que j’accepte que rien ne soit plus jamais comme avant.



Jeanne59
 
La réponse de Alain HÉRIL
Bonjour,

Effectivement l’ablation de l’utérus et des ovaires n’empêche en rien une femme de continuer à avoir du plaisir. Et vous en faites l’expérience. Mais une opération de ce type peut parfois laisser des traces dans l’organisme et le corps garde (même longtemps après) la mémoire de cela. Et, vous le savez, être une femme fontaine est lié souvent à une capacité à totalement lâcher prise. Il est donc possible que la mémoire corporelle associée à votre problématique relationnelle crée un "blocage" qui vous empêche de retrouver vos sensations d’avant l’opération.

D’autre part il est impossible de ne pas tenir compte du fait que cela n’allait pas avec votre ami. La sexualité n’est pas qu’une affaire de mécanique et de technicité. C’est aussi un mode relationnel et émotionnel où le lien à soi et à l’autre a une incidence profonde sur le désir et le plaisir.

Vous dites que vous êtes "bloquée"... Sachez qu’il n’y a pas un remède qui fonctionnerait à tous les coups, sauf vous interroger sur votre relation à vous-même, sur comment vous envisagez votre futur amoureux et sexuel dans les temps à venir et sur ce que vous voulez continuer ou pas dans la relation avec votre ami. Car je n’ai pas la sensation nette d’une rupture définitive entre vous et cela peut handicaper le lien à une sexualité qui serait moins "contrôlante" que celle que vous vivez à l’heure actuelle.

Alain Héril Psychanalyste et sexothérapeute



À voir aussi sur Internet
Poursuivre sur le forum BrigitteLahaie.fr

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter