Tout le monde peut-il avoir un coup de foudre ?

Publié le 10/10/2016 à 22:05

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier sur l'amour, le couple ou la sexualité commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu ! 

L'expression évoque le hasard. En général personne ne fait exprès de se mettre sous un arbre un jour d'orage. Lorsque l'on pense coup de foudre on pense Julia Roberts, on pense violon, on pense feux d'artifice. Et le danger n'est qu'implicite, comme à chaque fois en amour. 

Mais si nous étions programmés pour la rencontre passionnelle ? Et s'il fallait tendre le bâton pour pouvoir se faire frapper par la foudre ? 

Pour répondre à ces questions, vous voilà servis... 4 hommes, 4 experts, 4 regards. 

Christian Jamin

Endocrinologue et gynécologue

J'aimerais répondre oui et non. En réalité, je pense d'abord qu'il faut un prérequis. Ce prérequis est la disponibilité. Il y a des tas de gens qui sont persuadés d'être disponibles mais ne le sont en fait pas du tout. Je dirais qu'au fond d'eux-même ce sont des gens qui ne voient rien de ce qu'il se passe autour d'eux. Ce prérequis c'est donc aussi savoir être ouvert. Ouvert au monde, ouvert à l'autre, à la découverte. Les personnes capables de cette ouverture sont malheureusement rares.

Pour bénéficier d'un coup de foudre, il faut être apte à le recevoir. Nous avons tous des barrières, conscientes ou inconscientes. Il s'agit de barrières d'âge, de barrières physique, etc. Nous avons à l'intérieur de nous des critères. Nous nous fixons des interdits. Mais nous n'en sommes pas conscients. Ce qu'il fait que quand on croise la personne on ne la voit pas… 

Pour avoir un coup de foudre, il ne faut donc pas avoir d'interdits. Le coup de foudre ne peut survenir que chez des gens qui sont élus. Élus par eux-même de façon inconsciente là encore. Ils sont disponibles et ont une grande capacité à fantasmer. J'aurais aimé raconter que oui, c'est donné à tout le monde. Mais en fait, ça ne l'est pas. Tant de personnes accumulent quantité de barrières. Ces mêmes personnes s'arrangent donc en général pour ne rencontrer personne. Il y a ceux qui sont fermés et ceux qui sont ouverts. 

Bruno Martin 

Sexothérapeute

Nous ne sommes pas tous et à tout moment aptes à succomber à un coup de foudre comme vous pourrez le découvrir avec bien des détails croustillants dans notre dernier livre écrit par Brigitte et moi : « L’amour et vous ». Le coup de foudre représente l’une des deux voies d’accès à l’amour avec l’autre route que l’on nomme « crescendo amoureux ». Le coup de foudre semble empreint de magie et de folie spontanée, tandis que le crescendo amoureux se veut plus progressif et tempéré. C’est l’excès contre la mesure…

Pour être en proie au coup de foudre, il faut être l’objet de deux mécanismes : le raccourci du destin et l’épargne de l’ego. Dans ce « flash » amoureux, l’homme et la femme, comme submergés par une forme de « traumatisme positif », doivent tenter l’impossible pour raccourcir le destin. Parfois, il semble urgent de faire voler en éclats les barrières sociales, raciales ou matérielles qui rendent cette histoire a priori impossible. Devant cet amour qui court le risque de ne pas éclore, le coup de foudre apparaît comme « l’acte héroïque » qui lui permettra d’exister. Quitte à forcer le destin en court-circuitant toutes les prévisions !

Cette attraction volcanique nous dédouane de notre responsabilité par rapport à notre choix et nous permet de ne pas assumer les éventuels dégâts secondaires : en être nous-mêmes les « victimes consentantes » préserve notre image positive. Cela épargne ainsi notre ego en cas d’échec.

Cette violente entrée en matière donne des résultats binaires : la relation qui s’ensuit peut être bonne ou mauvaise. L’aspect exceptionnel, voire furtif, de l’aventure et l’intensité émotionnelle ressentie peuvent occulter des particularités de l’autre – qu’elles soient physiques (odeurs, pilosité, taille, look…) ou psychologiques (jalousie, autoritarisme, dépendance ou fragilité excessive, prédisposition aux addictions…), qui seraient en temps normal des critères « carton rouge » pour le choix d’un partenaire dans le cadre d’une relation à long terme.

Le coup de foudre ne frappe donc pas tout le monde car certains sont équipés de « paratonnerre » psychologique pour se protéger de cet orage amoureux. 

On peut perdre gros en un éclair… à commencer par soi-même. Pour autant, vivre cette expérience demeure un moment unique et exaltant. Attention tout de même à ce que vous mettez en jeu : une histoire d’amour, un emploi, un lieu de vie… Faites appel à votre intuition certes mais sachez écouter aussi le faisceau des évaluations de vos amis surtout si elles forment un faisceau d’avis convergent.

Christophe Médici

Life coach. expert bien-être. Fondateur de la méthode Haute qualité Relationnelle ®.

Un éclair... puis la nuit ! - Fugitive beauté 

Dont le regard m’a fait soudainement renaître, 

Ne te verrai-je plus que dans l’éternité ?

C’est ainsi que Baudelaire décrit ce qui peut s’apparenter à un coup de foudre, dans son merveilleux poème : À une passante. Or, il est évident qu’il y a une dimension de fulgurance dans le coup de foudre. Une expérience saisissante, forte émotionnellement et sensoriellement, à tel point qu’elle vous sidère bien souvent. 

Tous les coups de foudre ne débouchent pas sur une histoire d’amour. Tous les coups de foudre ne débouchent même pas sur une aventure amoureuse. Encore faut-il en faire quelque chose, avoir la présence d’esprit de saisir l’opportunité. Love at the first sight, disent les anglo-saxons : l’amour au premier regard.

Lors d’un coup de foudre, on passe dans un temps vertical… C’est l’intuition de l’instant, chère à Bachelard. C’est pourquoi, il y a une dimension poétique au coup de foudre.

Un élan fusionnel prend les deux amoureux. Une complicité comme jamais : même humour, même regard sur le monde.. bref, c’est un choc spéculaire : on a rencontré son jumeau ! Se dit-on. De plus, il y a forcément un principe de réciprocité. Le coup de foudre doit être vécu par les deux protagonistes. L’ennui, c’est que certaines personnes croient vivre un coup de foudre, mais elles se font un film toutes seules. Ce sont de faux coups de foudre. Pire, certaines confondent « les lumières d’une étoile et d’un réverbère », comme dit la chanson de Cabrel.

Tout le monde peut-il vivre un coup de foudre ? Oui… mais certains vivent de « faux » coups de foudre.

Par ailleurs, je suis assez séduit par le courant mentaliste américain qui nous parle de la loi de l’attraction qui stipule qu’il nous arrive toujours ce que nous demandons qu’il nous arrive.

On a un désir ardent pour certaines choses et l’on y songe avec une totale certitude que cela va nous arriver. Au moindre doute, à la moindre incertitude, ce que nous souhaitons ne se produit pas. Tout le monde peut vivre un coup de foudre, certes, mais tout le monde ne le désire pas. De même qu’à certaines périodes de sa vie, tout le monde n’est pas « in the mood for love », je dirais, qu’à certains moments, tout le monde n’est pas « in the mood for…. Le coup de foudre ».

Philippe ARLIN 

Sexothérapeute

Par chance (ou pas) le coup de foudre n’est l’apanage de personne et nul n’en est à l’abri. Il est l’expression irrationnelle d’une attirance subite pour une personne et tout le monde peut en ressentir les effets quels que soient l’âge, le lieu ou les circonstances où il se produit. Pour autant cela ne dit et ne présage en rien de la suite. En effet, si personne ne peut prétendre être capable de s’en préserver, chacun est libre d’y succomber ou non, de lui donner ou pas une suite.

Car tomber amoureux, ce sentiment qui en découle, est par là-même prévisible et contrôlable. Si la foudre nous frappe aveuglément c’est bien en conscience que nous répondons à ce qu’elle a fait naître en nous. Nous pouvons l’ignorer en décidant de ne plus voir la personne concernée ou ne pas nous laisser aller au sentiment naissant, ce qui sera d’autant plus facile qu’il en est à son balbutiement. Comme nous pouvons faire le choix de tomber amoureux en décidant de nourrir ce feu que la foudre a allumé en nous. 

Il n’est donc de fatalité que dans le coup de foudre et non dans le sentiment amoureux qui lui, se construit et s’entretient. Mais la fatalité en touche certains plus que d’autres et nous pourrions bien passer notre vie sans ressentir l’impact de cette foudre, la seule certitude c’est que nous n’en sommes pas protégés. 

L'avis de Brigitte

Le coup de foudre fait à la fois rêver mais peut aussi faire peur car justement, il bouleverse totalement la situation affective dans laquelle on se trouve. Alors est-ce pour tout le monde ? Peut-on se protéger contre le coup de foudre ? Et même, peut-on le programmer ?

En fait, j’ai compris depuis longtemps que le coup de foudre correspond à un moment particulier de son existence. C’est en général lors d’une période calme, voire un peu déprimée, que ce fameux coup de foudre arrive. C’est une sorte de coup de pouce du destin pour nous redonner envie. Ou si vous préférez nous remettre en vie.

Si nous sommes dans une histoire d’amour harmonieuse, il y a très peu de chances que l’on tombe soudainement amoureux de quelqu’un d’autre. En revanche, si on s’ennuie, s’il nous manque quelque chose d’essentiel, en effet une rencontre soudaine peut nous enflammer. Néanmoins, au fil du temps, quand on apprend à se connaître et à mieux gérer nos manques existentiels, nous sommes alors capables de sentir ce qui se passe en nous. Et si, tout à coup, nous nous sentons irrésistiblement attirés par une autre personne, nous sommes plus aptes à faire le choix qui convient : soit de nous laisser emporter, soit de mettre les freins. Voilà pourquoi le coup de foudre est plus fréquent avant la cinquantaine mais rien ne prouve qu’il n’arrivera plus ensuite puisque l’amour peut nous surprendre à tout âge. En revanche, il me semble qu’il est impossible de volontairement tomber amoureux, d’ailleurs l’expression est assez contradictoire. On dit bien tomber et qui ferait exprès de tomber ? Même en amour !

En revanche, on peut tout à fait donner du sens à sa vie, la rendre riche, grâce notamment à des passions en tout genre. L’être humain est complexe puisqu’il a, à la fois besoin de sécurité affective mais également de se sentir emporté par ses sens. Voilà pourquoi tant de gens se jettent dans des passions amoureuses souvent éphémères ? Pourquoi pas… Mais si cela met un couple solide en jeu, on peut ensuite regretter ce coup de foudre…

Racontez-nous vos plus belles rencontres sur le forum et apprenez à OSEZ LA RENCONTRE

 

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 15/05/2015 à 18:54

Réponse de louane

J'ai eu un coup de foudre pour mon mari, à l'époque j'étais en couple mais c'était une aventure. je l'ai rencontré et j'ai eu un coup de foudre en sentant que "c'était lui". j'étais disponible dans ma tête sûrement, il correspondait en tout point à l'idéal masculin que j'avais à l'époque alors que je le voyais uniquement physiquement. on est sorti ensemble et notre relation a été passionnelle voir fusionnelle pendant 4 ans, ensuite la relation a changé en amour. La veille de notre première rencontre je voulais annuler mon rendez vous du lendemain qui devait me faire connaître cet homme pour un autre rendez vous, j'avais le choix entre deux rendez vous mais le rendez vous a été impossible à annuler, .on aurait dit que tout était écrit.

je n'ai jamais plus eu ce genre de coup de foudre avec un autre homme.
Le 12/05/2015 à 14:48

Réponse de melusinefee

Pas vraiment d'accord avec la conclusion de Brigitte : Si cela met un couple en jeu, c'est justement que ce couple n'étais pas solide !

Un couple vraiment solide traverse la crise et en ressort fortifié.