La virginité des femmes fait-elle peur aux hommes

Publié le 10/10/2016 à 22:03

Chaque semaine, nous vous proposons un dossier sur l'amour et la sexualité commenté par certains de nos experts... Et Brigitte, bien entendu ! 

Nous aurions tendance à crier "OUI ! Évidemment que la virginité fait peur !"

Heureusement pour notre première fois, cette peur n'est pas irrémédiable. Les réactions peuvent être multiples. Partagé entre fierté et sensibilité, l'homme peut se révéler surprenant d'attention ou ne plus du tout maîtriser la situation tant il est lui-même apeuré. 

Décryptage et conseils par nos experts... 

François PARPAIX

Sexologue et thérapeute de couple

La virginité symbolise la pureté et l’honneur face au déshonneur d’avoir été prise sans consentement ou de s’être offerte avant le mariage. Alors, hymen et prépuce même combat ? Sûrement pas. L’homme ne sera jamais soumis aux exigences de surveillance et de punitions en cas de transgressions. Et pour cause, c’est lui qui fixe les règles dans la plupart des cas sous couvert de lois, de traditions et de religions, à commencer par celle de l’intégrité de l’hymen. Précisons que la femme n’a pas l’exclusivité de ce petit résidu de peau, puisque de nombreuses espèces animales en sont pourvues, simple vestige embryonnaire de l’appareil urogénital. Sauf que cet indicateur n’est pas fiable. Certains hymens peuvent être tolérants à la pénétration du pénis car élastiques quand d’autres se déchirent par un simple effort physique ou par introduction d’un tampon par exemple. Et que dire quand la jeune fille a peur de perdre sa virginité par un simple baiser et que l’autre en fait un challenge.

Nos cultures possèdent leur lot de croyances, de mythes et de symboles quand notre société occidentale a tendance à désacraliser ce passage initiatique. Je reste convaincu que les traditions ont leurs vertus quand elles sont choisies, expliquées et voulues, et que l’individu se les approprie sans contrainte, mais qu’elles peuvent être délétères, brutales et archaïques dans le cas contraire.

Conscient de tous ces enjeux, il est possible que l’homme ait une appréhension à déflorer une femme vierge : peur de lui faire mal plutôt que se blesser, inquiétude de tomber sur une partenaire inexpérimentée, peur de devoir s’engager… Et que dire de sa crainte d’être maladroit et de la décevoir lors de ce premier acte sexuel tant attendu, voulu et rêvé. Encore plus quand ils sont eux-mêmes puceaux ! Pas anodin non plus, d’enfreindre la règle vis-à-vis d’une famille à cheval sur la tradition mettant les tourtereaux en danger. Pour ce qui est de la douleur, de bons préliminaires par des assouplissements de la membrane avec le doigt contribueront à réduire le risque. Si au contraire, cet hymen se rompt malencontreusement, il peut être réparé. 

On peut aussi voir la virginité comme l’ultime prévention d’une pédagogie sexuelle contre un accès parfois prématuré au coït dans de mauvaises conditions. Beaucoup de jeunes contournent la question de la virginité en développant une culture anale et de la fellation plutôt que vaginale ! Pas sûr que la femme soit gagnante de brûler les étapes de cette manière. 

Pour tout homme, ce devrait être un honneur, une fierté et une belle responsabilité à partager. Un peu d’insouciance, de romantisme et de légèreté. Les jeunes n’en manquent pas. Ne nous leurrons pas, les enjeux ne sont pas les mêmes : pour elle, selon les circonstances, elle deviendra une femme ou une femme indigne voire une « salope » ; pour lui, quoiqu’il arrive, il sera devenu un homme !

Laurent KARILA

Médecin spécialisé en psychiatrie et addictologie

Il n’y a pas de norme en terme de sexualité, ni un âge tardif de virginité pour les femmes mais aussi pour les hommes. Il ne faut pas se cantonner à une norme sociétale rigide ! Certaines femmes peuvent décider de rester vierge car elles n’ont pas trouvé le bon partenaire avec qui elles passeront à l’acte ou par conviction religieuse. Certaines femmes peuvent ne pas dissocier l’acte sexuel en tant que tel de l’amour au sens strict terme. Elles peuvent même exprimer une certaine anxiété à l’idée de passer à l’acte avec un homme qui les attire par peur d’être jugées en raison de leur virginité alors qu’elles sont majeures et vaccinées. Se laisser aller, guider, être honnête avec son partenaire sans pour autant annoncer sa virginité directement, utiliser l’humour pour voir sa réaction, éviter un interrogatoire, mais surtout laisser son désir parler et « prendre son pied » sont indispensables.

Certains hommes peuvent se poser la question de savoir pourquoi une femme est encore vierge après 25 ans ou même par « shoot de virilité » se sentir fiers d’avoir fait l’amour à une femme vierge. Peu importe, l’important c’est le plaisir à deux ! 

L'avis de Brigitte

Les adolescents entrent de plus en plus facilement dans la sexualité. Le flirt semble désuet mais cela ne signifie pas pour autant qu’ils s’en sortent mieux qu’avant. Malheureusement, de nombreuses jeunes filles se jettent dans le sexe en se croyant obligées de tout faire pour ensuite se sentir exploitées sexuellement. Quant aux garçons, ce n’est sûrement pas en regardant des films pornographiques qu’ils apprennent à devenir de bons amants.

Mais en tout cas, de nombreuses femmes ont peur d’annoncer à l’homme qu’elles viennent de rencontrer qu’elles sont encore vierges. Ce qui n’était évidemment pas le cas auparavant puisqu’il était plutôt de bon ton de rester vierge pour l’être aimé ! Cela reste vrai dans certaines cultures puisqu’il y a même à présent des reconstructions d’hymen. 

A priori, un homme d’expérience n’a aucune raison d’être inquiet face à une femme encore vierge. Il saura être plus attentif. Bien sûr, si cette dernière a déjà un âge avancé, il pourra se demander quelles sont les raisons qui l’ont empêchée de commencer sa vie sexuelle. Et ce serait en effet une bonne question à se poser ! Quant aux jeunes hommes peu expérimentés, ils sont souvent plutôt inconscients, tiraillés par leurs propres peurs. 

Cela étant dit, la virginité symbolise la pureté et un homme qui éprouve des sentiments pour une femme encore vierge peut se sentir maladroit. Si certains hommes retirent de la fierté d’être le premier, la plupart d’entre eux voient en cet événement une certaine responsabilité et ils ont raison. La première expérience est importante et marque la vie sexuelle future. Il n’y a, néanmoins, pas de mode d’emploi spécifique mais une seule règle s’impose : prendre du temps et laisser monter l’excitation chez la femme afin qu’elle s’ouvre au sens physique et symbolique.

Les blocages sont souvent dus à des craintes non raisonnées ou à une mauvaise vision de l’homme. 

Racontez-nous votre première fois sur le forum

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter