Entre Deux, l'âme et le corps mis à nu

Publié le 10/10/2016 à 22:01

Par Catherine Marx

Aurore Aulong se présente telle une artiste visuelle qui interroge l'intime et le corps. Dans sa dernière création, Entre Deux (projet photographique et vidéo), elle vous propose d'entrer dans un rôle de voyeur et d'observer deux inconnus qui se rencontrent pour la première fois dans des conditions particulières : ils sont nus et sont invités à s'installer sur un lit. Pendant une heure et demie.

La caméra tourne. La magie opère. S'exposent la gêne, plus ou moins intense, des complicités qui peinent à se tisser - dans la distance - d'autres plus chaleureuses, presque spontanées. Certains parlent, un peu, beaucoup, d'autre se taisent. Les regards tantôt fuyants, amusés ou curieux évoluent au fil du temps qui passe. Les corps figés se mettent à bouger, à s'approcher de l'autre, à l'effleurer, à le prendre dans ses bras... ou restent recroquevillés et expriment l'incapacité à tisser du lien (voire le refus : mais jusqu'à quand est-ce possible quand on a 1h30 devant soi ?).
L'intérêt, c'est d'observer ces deux personnes en interaction et de voir comment l'attitude de l'une impacte l'autre
. De mesurer, en fonction de l'ouverture de chacun, la possibilité d'une rencontre, d'un échange allant au-delà des banalités que l'ont dit pour briser la glace, ou pour meubler le temps...

Jusqu'où sommes nous prêts à nous montrer tels que nous sommes ? Jusqu'où sommes nous prêts à accueillir l'autre ? Un autre qui pourra être du même sexe que nous ou de sexe opposé, du même âge ou bien plus âgé, bien plus jeune !

Aurore Aulong nous offre ici de vivre une expérience humaine forte et touchante dans laquelle chacun pourra se projeter et se demander comment il aurait réagi.

Le film dure 29 minutes. En voici un extrait.

Entre deux de Aurore Aulong

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 06/03/2015 à 14:11

Réponse de belbernard

C'est très tentant. Enfin, je serais partant les yeux fermés (puis ouverts), sachant que l'autre personne a été tirée au sort, et donc qu'on n'a pas besoin de justifier l'attirance, la répulsion, le plaisir ou la gêne ressentis... Donc c'est vrai, on est invité à être soi-même, sans dissimulation.

L'extrait est peut-être choisi pour montrer des situations plutôt bien vécues (à part les deux hommes âgés qui ont l'air de terriblement s'ennuyer), ou alors ça voudrait dire que les préférences sexuelles et tranches d'âges ont été prises en considération dans le tirage ?