L'égo : amour de soi ou égoscentrisme ?

Publié le 10/10/2016 à 21:57

Chaque semaine, un dossier sur la sexualité ou l'amour commenté par quelques-uns de nos experts... Et Brigitte... Bien entendu....

La notion d’Ego n’est pas forcément toujours bien comprise en Occident. C’est en fait une part de nous-même qui existe et revendique fortement ses droits. Pour bon nombre d’entre nous, l’Ego serait plutôt négatif. S’aimer trop, ou pas assez… La place prise par notre ego est toujours un révélateur du degré d’estime de soi...

Nom : KARILA

Prénom : Laurent

Profession : Médecin (Psychiatrie et Addictologie)

Ego vient du latin qui correspond à « moi » ou « je ».

L’ego est le centre de la réalité du sujet selon Anna Freud. L’ego n’est qu’une impression, qu’une illusion. On dit souvent qu’il est « vide d'existence propre ». Il désigne la représentation ou la conscience que le sujet a de lui.

L’ego est différent de l’égocentrisme même si il existe une matrice commune. L’égocentrisme correspond aux sujets qui se focalisent principalement sur leur propre intérêt. Ils ramènent tout à eux, ne pensent uniquement à eux et aiment le regard de l’autre. Il peut se rapprocher de la mégalomanie ou du narcissisme.

L'avis de Brigitte :

La notion d’Ego n’est pas forcément toujours bien comprise en Occident. C’est en fait une part de nous-même qui existe et revendique fortement ses droits. La part de nous-même consciente.

Pour bon nombre d’entre nous, l’Ego serait plutôt négatif. Or, Je ne crois pas, que sans Ego, il nous soit possible d’avancer et de faire de grandes choses. Pour avoir rencontré l’abbé Pierre par exemple, j’ai constaté qu’il avait un égo plutôt fort mais il l’avait mis au service de sa cause.

L’égo dans un premier temps permet de se construire, de se diriger vers un but quel qu’il soit. En quelque sorte, il permet de développer un amour de soi. L’égoïsme a lui mauvaise presse pourtant, j’ose affirmer que sans être un peu égoïste, on ne peut pas aimer correctement. Tout simplement parce que sans identité bien affirmée, sans connaître ses propres désirs, l’être humain est en attente de l’autre. Il aura besoin de son partenaire pour se sentir aimable et il lui deviendra dépendant. Mais en même temps, si celui-ci le quitte, il pourra se transformer en monstre de haine.

Tandis qu’un individu avec un égo fort et un égoïsme mesuré, il sera indépendant et vivra sa relation amoureuse dans un équilibre sain. Attendant bien sûr la réciprocité de son amour mais sans demandes excessives.

Donc pour répondre à cette délicate question, il faut comprendre qu’un amour de soi entraine forcément un léger égoïsme. Néanmoins, un bon égo entraîne aussi une belle générosité. Car ce sont généralement les personnes bien avec elles-mêmes les plus capables de vivre une relation de couple harmonieuse.

En d’autres termes, on ne peut donner que ce que l’on a et si on ne s’aime pas, comment peut-on donner de l’amour ?

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 26/11/2014 à 16:21

Réponse de filouzof

Pourquoi tant d'ego surdimensionné dans le showbiz, un manque de confiance en soi, la recherche de l'amour du public,pour se rassurer,j'aimerai connaitre l'avis de Brigitte qui doit connaitre l'envers du décor...

PHILIPPE.
Le 19/11/2014 à 11:54

Réponse de Davy22

Comme le dit bien M. Karila, il est important de faire une différence entre Ego et Egocentrisme, le premier étant dans la construction de son amour propre afin de mieux se représenter en société. Avoir un fort ego, permet de devenir altruiste, l'exemple de l'abbé pierre est parfait. L'egocentrisme par contre, a ne pas confondre, ne permet pas de distinguer la différence entre ce qui est à nous et ce qui est à autrui...L’égocentrisme est un développement normal, chez l'enfant, qui disparaît à l'age adulte...Un adulte égocentrique, n'a donc pas eu les capacités de se réaliser en tant qu'enfant, et cela peut provoquer des pathologies pour vivre avec autrui...Symptôme de certain célibataire...