L'homme objet

Publié le 11/10/2016 à 06:57

Si depuis des siècles, voire des millénaires, la femme a été soumise, voire objet destiné à satisfaire la jouissance masculine ou réceptacle pour fournir à la nation les individus nécessaires à sa croissance, de nombreux hommes s’inquiètent aujourd’hui, se demandant s’ils ne payent pas un peu cher le tribut de leurs ancêtres qui nous ont fait subir leur monde patriarcal.

Durant longtemps, la femme n’avait guère son mot à dire, peut-être n’avait-elle même pas d’âme ? Aujourd’hui, du moins en France, elle est l’égale de l’homme. Mais est-ce pour autant une femme libre ? Je suis étonnée de voir à quel point les femmes veulent endosser les postures masculines pour s’affirmer. Sans compter toutes celles qui ont un esprit de vengeance, au nom de leurs mères, grands-mères et arrières grands-mères… D’autres, se croyant plus libérées, vantent les mérites de leur jouet intime qui repose sur leur table de nuit remplaçant un amant.

La libération de la femme était nécessaire mais certaines de ces revendications non seulement sont excessives mais surtout montent les femmes contre les hommes. Avec ces attitudes, on ne s’en sortira pas de la lutte des sexes. Les hommes sont un peu perdus mais la plupart d’entre eux parviennent à s’adapter.

Je suis une femme libre depuis longtemps. Pourtant j’apprécie d’avoir un homme, un vrai à mes côtés. Il m’arrive d’utiliser des jouets intimes pour m’amuser mais jamais cet objet ne pourra me réchauffer, jamais il ne me dira les mots d’amour que j’apprécie d’entendre et jamais il ne m’offrira des fleurs ou m’apportera mon petit déjeuner au lit.

Si nous n’y prenons pas garde, bientôt, la jouissance féminine sera plus importante que celle de l’homme. Et si ce dernier ne parvient pas à lui donner un orgasme, il sera considéré comme non viril. Il perdra confiance en lui voire, il se détournera de cette femme trop dangereuse pour sa virilité. Et les deux membres du couple seront en souffrance et n’auront rien gagné.

Etre l’égale de l’homme ne signifie pas être identique. Nous, les femmes nous n’aurons jamais la même sexualité que les hommes. Elle sera toujours plus souterraine, plus empreinte de désirs fantasmés. La revendiquer ainsi, la rendre performante ce n’est pas rendre service aux femmes, et ce n’est pas aider les couples à enfin se retrouver.

Je me sens femme et je préfère un homme fort, solide et dur sous la couette, ce qui ne l’empêche pas d’être sensible. Je ne veux surtout pas d’un homme objet.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 28/10/2014 à 12:16

Réponse de filouzof

Chère Brigitte,

S'il fallait garder un condensé de votre action pour les rapports hommes-femmes ce texte en est une projection très juste et réaliste de la situation actuelle.Etant un fidèle auditeur de L A E V depuis le début,et ayant du mal avec vos non prise de position sur certains sujets,l'indécision engendrant la confusion, là au moins, je suis en phase avec vous,vous ètes une féministe qui à tout compris...

Pour le reste, éviter de demander sans arret à vos invités s'il sont d'accord avec vous,ils le sont, car ils ont envies de revenir...mais on à aussi le droit de vous contredire,je l'espère...

Vous avez une liberté d'expression totale, et comme vous le dites,ayant peu de "fans" dans le milieu des médias,lachez-vous...

Bonne continuation.

PHILIPPE.
Le 28/10/2014 à 11:38

Réponse de Davy22

....moi je profite de cette posture d'homme objet...A bien des égards cela me profite dans ma quête pour 'expérimenter'...J'ai bien encore le sentiment d'avoir le pouvoir dans ce jeu, la plupart du temps c'est quand même moi qui ne donne pas suite...Parfois c'est l'inverse et cela blesse mon ego, mais ce n’est pas encore la majorité alors je reste bon joueur.



La consommation ne fait que rendre les femmes malheureuse en vérité, c’est sans issue pour elle...A contrario des hommes sur ce plan nous ne sommes pas fait comme elle, avec notre jouissance plus facile, moins intérieur...Non, nous avons encore de beau jour en matière de sexe, là ou nous perdons du terrain c'est dans leur hyperactivité, elle veulent tout contrôler et c’est là que notre place devient difficile...
Le 27/10/2014 à 21:43

Réponse de guko84

C'est très bien définit .. Cathy, l'as bien décrit aussi .. Je ne me suis jamais senti un Objet .. Mais comme vous l'avais dit après-midi Brigite .. la femme ne doit pas être pris pour un Objet non plu.

C'est une Complicité qui doit y avoir, le Noeud de tout cela est toujours le Dialogue.
Le 27/10/2014 à 18:40

Réponse de FranckP

Brigitte , le pli a été pris maintenant après une bonne 30aine d'années de tout ce que vous decrivez , vous êtes une sage et grande dame assurément mais rares sont celles qui parlent comme vous ...

Je crains qu'il faille autant d'années pour ré-équilibrer les choses et je n'en profiterai pas c'est certain c'est trop tard le temps passe si vite , je vis avec ma compagne dans un certain ennui confortable alors que nous étions de grands épicuriens du sexe et de l'amour et je n'ai aucune intention de retenter tout acte de séduction vis à vis de toute autre femme , si l'une d'entre elle me plait je préfère tourner les talons désormais , oui c'est dommage mais c'est ainsi après trop d'années de patience et de tolérance , marre de payer le passé effectivement , marre de ramer comme si l'homme était un inférieur ayant tout à prouver .

Ce n'est pas grave , le sport , les animaux , la famille , beaucoup de source de plaisirs et de bien-être , même pas malheureux finalement .