Comment rester fidèle ?

Publié le 10/10/2016 à 21:56

Chaque semaine, un dossier sur la sexualité ou l'amour commenté par quelques-uns de nos experts... Et Brigitte... Bien entendu....

La fidélité est et reste un des piliers majeurs du couple. On aimerait tous que notre union dure pour toujours et que rien ne puisse l'ébranler... Mais les tentations guettent et parfois là où on ne les attend pas. Alors comment y résister ? Comment rester fidèle aujourd'hui ? Nos experts vous répondent.

Nom : PARPAIX

Prénom : François

Profession : Sexologue et thérapeute de couple

Etre fidèle est un choix, car rien dans notre nature ne nous y prédestine. Les chiffres en témoignent et l’amour à lui seul n’est pas un garant suffisant. Comment se prémunir du risque d’être infidèle? En ne se rendant pas disponible, un point c’est tout ! Un célèbre acteur, fidèle et marié à une femme non moins célèbre, auquel on faisait remarquer qu’il ne devait pas manquer d’occasions répondit : « Quand je sors, je me la mets (sa queue !) bien profond au fond de la poche, mon mouchoir par dessus. »

« Fidélité » est un joli mot, de l’ordre du serment, qui parle à toutes les générations. Trahir en amitié ou en amour, c’est prendre la responsabilité de rompre ce contrat tacite avec soi-même et son partenaire. C’est faire voler en éclat le besoin de sécurité qui nous habite depuis l’enfance.

Le mot «fidélité » renferme un côté moral qui n’aide pas à dédramatiser l’événement « extra-conjugal ». Tout dépendra de l’intelligence émotionnelle du couple à le gérer, personne n’appartenant jamais entièrement, ni définitivement à l’autre. Quand devient-on infidèle : dès qu’une intention nous envahit, dès qu’un regard est appuyé, qu’un contact physique dure plus d’une fraction de seconde, au premier baiser, après un échange de chat ? Si c’est le cas, autant se faire moine ou nonne. On a besoin d’explorer un espace du possible et de le fantasmer, d’étalonner sa fierté d’homme ou de femme, n’en déplaise aux pisse-vinaigres. La fidélité pour la fidélité parait aussi dangereuse pour le couple que l’infidélité est cynique et irrespectueuse. Etre infidèle, est-ce forcément tromper ? Etre fidèle est-ce forcément être sincère et mériter l’amour et la confiance de l’autre ?

Certes la routine, les disputes, le manque d’affection, d’attention, de reconnaissance et de respect, des événements négatifs sont propices à l’infidélité. L’infidélité peut servir de révélateur à la capacité de se relever d’un événement « extra » conjugal sans faire éclater l’édifice couple. Fidélité, infidélité, chacune peut se révéler plante vénéneuse, élixir de jouvence, antidote ou leurre. Elles ne constituent pas un programme conjugal en tant que tel. La meilleure manière de se prémunir n’est-elle pas de goûter avec envie, chaleur et plaisir la présence de son ou de sa partenaire et d’en parler quand ce n’est plus le cas.

Nom : MARTIN 

Prénom : Bruno 

Profession : Sexothérapeute

A priori, cette question taraude l’humanité depuis l’instauration de la monogamie. Nous savons bien que la quasi-totalité des espèces sont polygames. En l’occurrence, l’homme historiquement n’échappe pas à la règle. La monogamie demande pas mal d’efforts et d’apprentissages. Elle est présente dans nos cultures uniquement pour répartir plus équitablement les femmes et diminuer les conflits entre mâles. Elle assure en quelque sorte la paix sociale. Mais il y a des anicroches….

Ajoutons à cela un élément qui m’est apparu après des années d’expériences en thérapie. Hommes et Femmes ont un double besoin paradoxal:

1) Un besoin d’un solide noyau affectif à travers la famille et les enfants caractérisé par l’attachement au long cours. Il doit apporter une sécurité affective.

2) Une envie de rêver et d’imaginer qu’on est encore séduisant(e) et que des aventures intenses, inattendues et extraordinaires peuvent survenir.

Comment gérer le « double besoin » ?

5 options se présentent :

* Je ne veux pas en entendre parler et je sublime à travers un super investissement dans le travail, sport, art, loisir.

* Je ne veux pas en entendre parler mais je n’ai pas de moyen de remplacement, c’est la dépression qui vous guette.

* Je veux bien en entendre parler mais ma moral me demande de changer totalement de personne (et vous serez confrontés au problème tous les trois ans)

* Je veux bien en entendre parler et je vais établir un contrat échangiste ou libertin avec le partenaire.

* Je veux bien en entendre parler : je préserve mon couple tendrement et je m’accorde des « récréations » en toute discrétion de temps en temps.

Enfin, il y a les grands amoureux certainement piqués à la vasopressines comme ces campagnoles fidèles à vie et qui s’évertuent à « planter des petites graines de rêves » dans les réservoirs sentimentaux , "tendres et génitaux" de L’autre avec permanence et émotion dans une communication affirmative. Même si ça n’apportera jamais l’intensité de la diversité, ce genre de compromis amoureux remplit le temps de rares privilégiés.

Mon site internet : http://www.ejaculateur-precoce.com

L'avis de Brigitte :

L’important serait de rester fidèle à soi-même. Certes, j’adhère tout à fait à ce concept mais, n’oublions pas que dans la plupart des cas, lorsque nous nous engageons sérieusement dans une relation : nous nous promettons mutuellement fidélité.

A part quelques couples capables de baser leur relation sur le libertinage ou le polyamour et certaines personnes pour qui la relation sexuelle n’est pas engageante, la question de la fidélité est essentielle. D’ailleurs, si l’on s’autorise quelques moments d’égarements en se justifiant par de bonnes excuses, il est bien rare que la découverte de l’infidélité de notre partenaire ne nous soit pas douloureuse et parfois même insurmontable.

Je suis tout à fait en désaccord avec ces personnes qui pensent qu’il serait tant de faire tomber ce concept de fidélité qui n’aurait plus aucune raison d’être aujourd’hui d’autant que maintenant on a prouvé que l’homme n’était pas naturellement fidèle grâce aux neurosciences.

Certes, il est vrai que notre désir n’est pas mono programmé. Les sollicitations sont nombreuses et il n’est pas toujours simple d’y résister surtout lorsqu’on est jeune et encore peu expérimenté ou en couple depuis de longues années. Néanmoins, l’infidélité risque toujours de mettre en mal la relation. Bien sûr, le couple peut parfois la surmonter mais elle reste une des premières causes de divorce.

Voilà pourquoi je pense qu’il est toujours utile de se rappeler quelques règles avant de passer à l’acte :

* Notre liberté totale n’est qu’une utopie, nous sommes libres des choix que nous faisons et un engagement est un choix de vie qui nous éloigne des autres éventuelles relations sexuelles.

* Si notre couple fonctionne vraiment bien et que nous ne voulons pas le briser, mieux vaut éviter toute escapade ou alors faire preuve d’une totale discrétion. Tout en sachant qu’une maladresse est toujours possible donc, nous devons accepter éventuellement ce risque.

* L’excuse d’aller voir ailleurs parce que nous n’avons plus suffisamment de rapports sexuels avec notre partenaire est presque toujours une fausse excuse.

Enfin, il y a souvent plus de bénéfices secondaires à ne pas succomber à la tentation. Cela n’a rien à voir avec une quelconque morale religieuse mais avec un rapport à soi. Cela renforce l’estime de soi, nous nous sentons meilleur et surtout cela évite la culpabilité presque toujours présente lorsque nous sommes infidèles. Car l’amour authentique nous engage dans un serment de confiance, de respect et d’authenticité.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 14/12/2014 à 12:40

Réponse de NINIQUE

"comment rester fidèle ? " c'est une grande question

cela dépend de la personne, car être attirée par une autre personne , cela arrive tous les jours

mais céder ....
Le 05/11/2014 à 14:27

Réponse de Davy22

Que vous êtes bien entouré Brigitte :P
Le 24/10/2014 à 20:05

Réponse de CheyN

sdregus1er Merci pour ton soucis de clareté. Tu es donc avant tout fidèle à toi même et c'est merveilleux !

et dans ce cas je répondrai à ton pourquoi, par un pourquoi pas ? ;)
Le 24/10/2014 à 12:26

Réponse de sdregus1er

CheyN....



Je lis et je reçois ce que tu écris... Par contre j'ai du mal m'exprimer. Ce que je veux dire c 'est qu'avant le comment devrait à mes yeux venir le pourquoi.



Soit tu es dans une relation dite poly-amoureuse et la question ne se pose pas , soit tu es dans une relation plus "classique" .



Je n'ai jamais personnellement promis d'etre fidèle et en paradoxalement je l'ai toujours été.



Je me suis demandé à de nombreuses reprises pourquoi.

Aujourd'hui je pense qu'il y a plusieurs réponses à cela



A/Tout d'abord le contentement..... Si ta ( ton) partenaire te comble , pourquoi aller voir ailleurs? Et si il (elle) ne te comble pas alors c'est probablement le début de la fin de l'aventure en commun.



B/ De manière moins "glorieuse " l'envie de tranquillité , pas envie de supporter suspicion, jalousie etc..... et en n'offrant pas cette possibilité je peux d'autant plus aisément rejeter agressivité ,jalousie , et autre manifestation de possessivité.

Le 23/10/2014 à 17:00

Réponse de rosementhe

je me retrouve très bien dans l'analyse de Bruno Martin; j'ai choisi l'option 5 et j'en suis très heureuse;
Le 23/10/2014 à 15:51

Réponse de CheyN

@sdregus1er Rester fidèle pour respecter sa parole donnée ?



Et si cette parole n'a pas été donnée, parce qu'elle est implicitement mise en place dans les premiers instants de fusion dans une histoire d'amour ?



Et si tu as été clair sur ton infidélité, parce que cela empêchera la pleine confiance de l'autre en l'avenir de votre relation naissante ?



Et sans cette confiance la relation finit souvent par s'envenimer et avorter, et que le cumul de relations brèves aboutit souvent à une sensation de non sens, avouée ou non ?



Et qu'il parait difficile d'être fidèle à soi même si on ne l'est pas à l'autre ? Et que la fidélité à soi même est une des clés de notre bien être ?



Et que si chacun assumait pleinement la responsabilité de son bien être, son rapport aux autres s'en trouverait meilleur et le monde en bénéficierait d'autant ...?
Le 22/10/2014 à 15:44

Réponse de sdregus1er

A la question comment rester fidèle, je pose la suivante....pourquoi rester fidèle?
Le 21/10/2014 à 20:03

Réponse de CheyN

Plus que le fait de déshonorer son engagement et comme dans toute épreuve de vie, j'aime à voir dans l'infidélité, ou plus exactement ce qui est vécu comme tel (ainsi que la jalousie ou la culpabilité qu'il en résulte souvent) le signe d'un dysfonctionnement du couple et donc de soi-même ; et l'occasion rêvée de faire un vrai bilan.