Peur du virus EBOLA ?

Publié le 10/10/2016 à 21:56

Il y a deux mois à peine, nous entendions des paroles rassurantes sur ce virus qui n’avait aucune raison de se propager en Europe et encore moins en France. Je comprends évidemment bien qu’il ne fallait pas provoquer de panique générale mais, sommes-nous tellement immatures pour ne pas comprendre des informations claires ?

J’ai tout autant été choquée de voir comment l’opinion publique a évoluée au fil des événements. Des milliers de morts en Afrique, tout le monde ou presque s’en foutait mais, des morts en occident et tout à coup on se sent en danger !

C’est humain, je dirai presque : normal...

C’est ce fameux concept de sentiment d’appartenance. Bien sûr, il y a l’apparence physique qui fait qu’on se sent semblable mais il y a aussi la culture. En fonction de notre culture, nous nous sentirons proches ou au contraire très différents. C’est ce concept d’ailleurs qui est responsable des guerres de religions qui ont fait des milliers de morts depuis le début de l’humanité.

Je ne sais pas vraiment comment les choses évolueront vis-à-vis de ce virus et ce n’est pas mon propos. Je pense en revanche que nous pourrions peut-être profiter de cet événement pour réfléchir à nos comportements. 

Analysons individuellement nos peurs. Certaines sont tout à fait censées mais ce qui provoque une panique ou un rejet de l’autre pourtant lui aussi humain, sont des peurs qui traduisent des fragilités dans notre construction personnelle.

Personnellement, j’ai confiance en mon destin et j’accepte de faire face aux épreuves mais je n’ai pas tendance à les inventer. Enfin, j’ai confiance en mon système immunitaire et je ne crains pas le moindre microbe. Néanmoins, je ne suis pas dans la béatitude et je me protège, surtout contre les personnes négatives ou malveillantes…

Cela s’appelle sans doute être responsable.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 16/10/2014 à 14:44

Réponse de Exlen

Analysons individuellement nos peurs. Certaines sont tout à fait censées mais ce qui provoque une panique ou un rejet de l’autre pourtant lui aussi humain, sont des peurs qui traduisent des fragilités dans notre construction personnelle.



Je dirais même sociétale.

En ces temps d'incertitudes, véhiculés par tous nos média, la peur doit être omniprésente. peur du terrorisme qui amène immédiatement le gouvernement à prendre des mesures préventives disproportionnées en flicant tous les citoyens. Amenant des restrictions sans précédents. Bilan du terrorisme en France ces 10 dernières années ?

Arrêter de donner des coups de pieds dans une fourmilière, cela évite de se faire attaquer...

Combien de guerre pour quel résultat. L'onu se bat depuis combien d'année contre la malnutrition et la famine. On sait (voir Jean Ziegler) qu'il suffirait de 30 milliards à l'échelle planétaire pour résoudre ce problème...

Nous ne cherchons plus à les solutionner les problèmes. Nous cherchons à les contenirs. Je dis nous, mais ce sont nos représentants et les grands décideurs. Eux, se savent en sécurité et bien au chaud...

Le français est devenu cynique, et égoïste. Nous votons oui au travail du dimanche, mais seulement si ça peut nous permettre de faire nos courses. Combien de retraités où personnes non concernés ont répondu oui ? A coups de sondage, on se rends compte que le Français a oublié le rêve de la LIBERTE EGALITE FRATERNITE.



-Au fait les chômeurs sont des fénéants ! en plus ils coûtent chers !

-Les étrangers, y'en a trop. Et puis ce sont des assistés qui viennent prendre leurs allocs...





Voilà ce que j'entends aujourd'hui et de tous horizons. Employés, Cadres... c'est triste.



Un coup de gueule....



J'ai confiance en mon système immunitaire, mais je vais quand même prendre du chlorure de magnésium...



Bonne journée Brigitte.