L'enfourchée

Publié le 10/10/2016 à 21:54

Avec un nom comme ça, on pourrait s'attendre à une position où les deux partenaires se reposent… eh bien, c'est surtout monsieur qui joue au pacha.

Totalement allongé sur le dos, il est passif et se laisse faire mais avec d'autant plus de plaisir que madame sait être active.

En effet, celle-ci s'enfourche sur son membre avec une certaine délicatesse.

Premier point, le sexe doit être dans une érection maximale car dans cette posture on ne peut pas tricher. Elle s'empale donc et peut en fonction de son désir aller plus ou moins loin et plus ou moins vite.

Cette position demande un homme particulièrement capable de retenir sa jouissance ; néanmoins, il peut bloquer sa compagne s'il sent qu'il n'arrive plus à se contrôler.

La femme, quant à elle, ne doit pas être inhibée puisque c'est à elle de diriger les opérations. Elle peut par exemple se renverser en arrière en posant ses mains près des chevilles de son amant et changer ainsi l'angle de pénétration, le rendant encore plus extatique. Le coït prend alors une ampleur formidable. Cela demande néanmoins une grande force abdominale, surtout si elle veut varier d'une posture à l'autre.

Quant à l'homme, s'il est sportif ou souple, il peut se soulever un peu et donner ainsi des coups de reins qui surprendront sa partenaire.

Cette position plaît particulièrement aux femmes assez militantes mais déplaît forcément aux hommes un peu machos. À user donc avec modération si vous n'êtes pas sûrs de savoir à qui vous avez affaire !

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter