le droit des vote des femmes : pas si ancien que ç

Publié le 10/10/2016 à 21:52

Pas un jour sans que l’on n’évoque la parité hommes femmes mais parfois, il est bon de faire un petit retour en arrière pour comprendre mieux notre propre histoire. Le droit de vote fut accordé aux femmes il y a juste 70 ans après d’ailleurs de nombreux refus de la part du Sénat. Mais j’aime à rappeler que quelques siècles plus tôt, l’Eglise se posait la question : les femmes auraient-elles une âme ?

En fait, contrairement à ce que j’ai beaucoup entendu ce weekend, je ne crois pas que le droit de vote aux femmes leur fut attribué grâce à leur participation à la résistance durant la seconde guerre mondiale. Je crois plutôt que ce fut la première guerre mondiale qui commença à donner aux femmes une vraie place dans la société ou du moins les fit sortir du foyer. Car tous les hommes étant sur le front, elles ont commencé à travailler dans les champs, dans les usines.

Pourtant, avant 1914, les femmes étaient loin de rester inactives puisqu’elles mettaient au monde de nombreux enfants, s’occupaient de l’entretien de la maison. Le travail domestique des femmes était loin d’être léger, il n’y avait pas encore d’appareils ménagers. Je trouve d’ailleurs dommage qu’on continue à dénigrer ces occupations pourtant si importantes.

Bref, les rôles étaient bien répartis. Mais ne croyez pas que la femme était forcément brimée. De nombreux maris étaient fiers de rapporter l’argent du ménage à leur épouse qui tenait les cordons de la bourse.

Bien sûr, personnellement, en tant que femme libre, je ne regrette sûrement pas cette époque mais, il me semble qu’il ne faudrait pas renier les avantages de la collaboration entre le masculin et le féminin.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 26/04/2014 à 01:14

Réponse de Crakifondante

Comme vous le dites si bien Brigitte : l'homme et la femme se complètent et, c'est d'autant plus vrai au coeur du foyer !



Bien sur que les guerres ont mobilisé les hommes sur le front... et les femmes hors des foyers pour fournir les munitions et les équipements à l'arrière (ma grand-mère, née en 1924, durant la seconde guerre, travaillait à la découpe des uniformes de nos soldats !), et ceci a participé à l'émancipation sociale de la femme.



Mais les politiques ont toujours été à la traîne pour reconnaître la réalité de la vie sur le terrain (comme maintenant d'ailleurs !). Quand on pense qu'en Espagne et en Italie (pourtant plus pieux que chez nous), les femmes avait le droit de vote 10/20 ans auparavant !!!! Merci De Gaulle, quand même !!!



Mais en 44... loin de penser que la femme pouvait disposer de tout pour autant : IL fallait avoir l'autorisation du Père ou du Mari pour disposer d'un compte en banque et pouvoir travailler.. jusqu'en 1965 !!!!!!



Cheyn... on ne va pas entrer dans le débat de féministe qui réduit à néant toute relation normale sexuée (homme/femme). Il faut avancer !

Le 21/04/2014 à 20:37

Réponse de CheyN

La perspective que vous posez sur le féminisme me fait toujours beaucoup de bien Brigitte.



J'ai connu ma période radicale en la matière et je n'ai pas toujours compris ce favoritisme pro hommes que -j'interprétais à tort- dans vos propos.



Je réalise que je ne faisais que colporter des argumentaires unilatéraux guerriers efficaces en oubliant le bon sens et la réflexion personnelle.



Aujourd'hui j'ai compris que projeter son propre vécu émotionnel pour "défendre une cause" était faire preuve de malhonnêteté intellectuelle.



Il me semble bien plus réaliste -et plus humble- de considérer les femmes comme des individus à la fois aussi forts, fragiles, autonomes et dépendants que les autres.



On avance tous chacun-e comme on le peut, mais on avance !