Droit ou devoir de voter

Publié le 10/10/2016 à 21:52

Aujourd’hui, dernier jour des élections municipales, j’entends partout dans les médias cette injonction : « vous devez aller voter » Sous-entendu : pour sauver la démocratie. Soyez sûr que je ne suis pas non plus pour qu’il y ait des maires front national dans notre pays mais restons tout de même sérieux.

J’ai toujours entendu parler du droit de vote, c’est donc bien un droit et non un devoir qui nous est offert dans notre pays qui se veut démocratique. Ne serait-ce pas plutôt notre classe politique qui aurait le devoir de nous gouverner pour le bien-être des citoyens et non pour leurs propres intérêts.

Une fois de plus, les journalistes tombent dans le piège en se prenant pour des Robins des bois de pacotille qui pourraient sauver la France.

Je connais autour de moi de nombreuses personnes prêtes à voter Front National parce qu’elles désirent que ça change vraiment. J’avoue que je les comprends même si je ne partage pas leur avis. Je ne crois pas que ce parti nous mènerait à une dictature fasciste mais en revanche, je crains fort qu’arrivés au pouvoir, ils deviendraient eux aussi corrompus et nous serviraient les mêmes discours pour garder leurs places de maires, de députés, etc…

Si on ajoute les votes des extrêmes, (car pour moi le front de gauche est aussi dangereux que le Front national) et les abstentionnistes, nous obtenons largement une majorité. Cela prouve bien que le monde doit changer.

Alors chacun d’entre nous devrait se poser la question : que puis-je faire ? Vous connaissez peut-être l’histoire du colibri, sinon je vous invite à la découvrir.

Si je faisais de la politique (ce qui ne risque pas d’arriver, je tiens trop à rester un esprit libre), je demanderai aux riches de faire un effort pour payer plus et aux pauvres un effort pour travailler plus. Chacun devrait ainsi contribuer à l’effort national.

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 02/04/2014 à 02:08

Réponse de zitounv

ne fait on pas de "politique",à chacun de nos mots,de nos actes?
Le 01/04/2014 à 12:36

Réponse de CheyN

Il est en effet souvent bien utile de revenir au sens étymologique des notions dont on a pu s'éloigner au fil des siècles.



Une action Politique est une action « propre à un bon gouvernement, bon, judicieux » (Oresme, Traictié de la première invention des monnoies, éd. L. Wolowski, p. XIII); b) ca 1485 « sage et adroit dans le gouvernement des hommes » (Viel Testament, XIX, 11543, éd. J. de Rothschild, t. 2, p. 117)



@ melusinefee J'aime beaucoup votre notion de liberté dans la distinction que vous faite entre engagement et partisanerie.

Le fait d'être engagé dans la chose publique, de pouvoir faire oeuvrer son opinion sans pour autant être partisan, cela concerne la démocratie, c'est à dire l'évaluation de l'action politique.



Quant à l'actualité électorale, une troisième voie semble en effet être en gestation...
Le 30/03/2014 à 21:09

Réponse de melusinefee

Concernant votre dernière phrase :

1) on peut faire de la politique tout en restant un esprit libre! Il suffit de faire de la politique en dehors d'un parti. C'est possible, et le jour où il y aura plus de citoyens engagés mais pas forcément partisan (ce qui ne veut pas dire sans "couleur" politique), les choses se mettront peut-être à changer.

2) oui pour l'effort de solidarité nationale ... est-il normal que si peu de personnes concentrent autant de richesse, alors que des personnes travaillent et ne peuvent pas vivre de leur salaire (travailleurs pauvres?)