L'écologie relationnelle

Publié le 10/10/2016 à 21:52

J’ai depuis longtemps pris à cœur les questions d’écologie, sans doute grâce à mon frère ainé qui s’était pris de passion pour les reptiles et qui créa le plus beau vivarium extérieur en France dans la région lyonnaise. Malheureusement, il est décédé bien trop jeune mais, j’ai le souvenir de ses théories écologiques qui se vérifient plus de quarante ans plus tard.

Ainsi, très jeune j’ai appris à respecter la nature et je suis bien triste de voir à quel point elle souffre. Pourtant je me refuse à voter pour les écologistes qui, pour la plupart, ont repris cette noble cause à des fins électorales. Pour en avoir rencontré certains, j’ai senti chez eux une volonté encore plus affirmée de vouloir le pouvoir pour leur propre égo et imposer leurs idées sans tenir compte de l’évolution de la société.

L’écologie devrait être une valeur universelle, elle devrait nous habiter tous au plus profond de nos cellules. J’aime tant cette phrase qui nous vient d’un peuple lui aussi massacré. Un grand chef indien disait : « nous devons respecter la Terre car elle appartient à nos enfants. »

Alors réveillons-nous s’il est encore temps. Personnellement, je veille à respecter la nature mais je consomme, sans doute encore trop. Je tente de progresser modestement mais j’évite surtout de donner des leçons de morale.

Et surtout, dans mon domaine, je propose une écologie relationnelle…

Pour pouvoir réagir, nous invitons à vous connecter Se connecter

Le 23/03/2014 à 19:53

Réponse de CheyN

@larno Voici l'occasion peut être d'exprimer ce que cette notion d'écologie relationnelle VOUS évoque, au regard de tout ce que Brigitte nous transmet au fil de ses émissions, billets, conférences, interventions...



Pour ma part je dirais qu'il s'agit de cultiver l'amour là où il y a sentiment de tromperie, de trahison, au lieu de le jeter à la première déception venue, pour aller en consommer un autre et ainsi de suite.

C'est savoir recycler son désir, ses sentiments ; avoir conscience et se satisfaire de ce que l'on a, au lieu de vouloir toujours plus.

C'est être chacun responsable de sa part afin que le couple soit générateur de bien être et de Plaisir.



Il est de notre plus haute responsabilité à chacun de nettoyer -en les comprenant- les sentiments négatifs qui mettent si souvent nos relations à l'épreuve, car ce sont eux qui polluent la relation, les autres et le monde.



En bref, l'écologie relationnelle pourrait se résumer à mon sens en ce crédo : "Si tu n'aimes pas cela, change le ; si tu ne le changes pas, aime le !". ^^

Le 23/03/2014 à 19:19

Réponse de larno

Bonjour

"Et surtout, dans mon domaine, je propose une écologie relationnelle…"



Il faudrait développer....un peu...svp